Photochrome des bords de la Touques et de l'église St Désir à Lisieux (1900)

Le Drame de la Touques

Alfred Dérozier, auteur inconnu lexovien (de Lisieux), nous a laissé ce triste « conte du vieux temps » Le Drame de la Touques, qui autait pu être signé Maupassant, vu le sujet, la forme et le lieu.

« Le mari était savetier, la femme s’occupait du ménage. Et quel ménage ! Dame Fortune était passée là, sans doute, devant ce logis, mais, aveugle, elle ne l’avait pas aperçu. Ni l’homme ni la femme ne se plaignaient pourtant : il y a de ces acceptations dont beaucoup d’entre nous devraient faire leur profit… L’homme n’était pas mauvais pour cela ; la femme enfermée en elle-même, insensible en apparence, se drapait dans ce vaste manteau que formait autour d’elle l’ombre éternelle tissée par la Fatalité et dont son âme se faisait un linceul. Pour les personnes qu’elle ne jugeait pas hostiles à sa misère, elle avait parfois un sourire qui semblait une lueur discrète tombée du ciel sur le purgatoire. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 21/08/2013.
Consulté ~8334

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *