Alphonse Allais vers 1903

Dix drôles de nouvelles

Né à Honfleur en 1854, l’empereur de l’humour français, fumiste professionnel, farceur invétéré et styliste de génie, a ouvert le chemin aux Pierre Dac, Francis Blanche, Robert Desnos, Raymond Devos, Bobby Lapointe, etc.

Vous pouvez vous abreuver, sur notre site, à plus de 80 sources de rire ou de sourire.

Bonne dégustation !


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 01/04/2009.
Consulté ~36370

Lu par René Depasse

Suggestions

8 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Cher Smail,
    Le Docteur Louis-Ferdinand Destouches est décédé en 1961. Il nous faudra attendre encore 21 ans(2031) avant de pouvoir l’écouter sur ce super site (pour des raison de protection des droits d’auteurs). Prions donc longue vie à M. Depasse!…et pacience pour nous amateurs de Céline!
    Bien à vous,
    Didier Pilette – Mexico City.

  2. je me demande pour quelle raison Louis-Ferdinand Céline “voyage au bout de la nuit” ne figure pas sur votre liste.

  3. Mon cher Sylvain j’ai écouté moi aussi Luchini lire Celine ,rue de la Gaité ,et j aimerais faire comme lui…..mais l’auteur a fini son voyage en
    1961 et ses oeuvres ne sont pas libres de droits.Patientez jusqu’à l’an de gr^ce 2031!
    Merci pour votre message

  4. Bonjour monsieur Depasse,

    Pour vous remercier de cette lecture, votre voix se prête parfaitement à l’exercice, un vrai plaisir.
    Oserais-je vous soumettre une proposition?
    Oui, je vais me gêner.
    Je ne trouve rien de Céline, et la petite partie que Fabrice Luchini avait à l’époque présentée en théâtre m’incite à vous inviter à lire le voyage au bout de la nuit par exemple, ou mort à crédit, mais en intégralité cette fois-ci !
    En vous remerciant encore pour le plaisir que vous nous offrez,

    Sylvain Parguel

  5. AVE Monsieur Depasse,

    Voilà une nouvelle production de la “vis comica”, et décidément vous êtes incroyablement drôle, et ceci est assez rare pour être remarquable ! Non vraiment Cher Monsieur, vous êtes l’expression de l’adage “castigat ridendo mores”. Je ris, je ris et vous remercie. Il s’agit ici d’un compliment dont je suis avare alors…
    SALVE!