André Gill - Autoportrait (1867)

Sept Poèmes

Après les cinq nouvelles de Vingt Ans de Paris du prosateur, voici sept poèmes du chansonnier André Gill (1840-1885) qui proclame son credo dans Exhortation :

« Muse, il faut être de son temps
Ou n’être pas. La poésie
Des vieux pontifes est moisie ;
Les vers pompeux sont embêtants.
[…]
Envoie aux ronces tous les voiles,
Envoie au diable la pudeur,
Et n’assomme plus ton lecteur
Avec des fleurs et des étoiles
[…]
As-tu fini d’être bégueule ?
Assez d’azur, de sacrés monts ;
Pour qu’on t’entende, à plains poumons
Lance, Muse, un bon coup de gueule ! »

La dénonciation de la misère est au centre de ces croquis de la vie parisienne, à une époque où une infime partie de la population s’enrichit et où le petit peuple des artisans et des ouvriers est dans une gêne permanente et profonde.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 16/12/2013.
Consulté ~7029

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *