Pierangelo ‘Hobo’ Rosati - « Quand le ciel bas et lourd… (Spleen) »

Spleen, LXXVIII : « Quand le ciel bas et lourd… »

Le ciel comme un espace clos
et la terre
et la pluie
et le cerveau du poète en proie à l’ennui ;
des cloches,
la défaite,
la mort.

Un poème dramatique
qui dépeint la montée de la crise du mal de vivre
et la défaite finale… métaphysique.

Le spleen : une expérience
qui change certaines expériences du temps en éternité,
celle de l’enfer souvent décrit dans la littérature antique.

Le poème, et en contraste,
les sublimes harmonies du prélude d’un choral de Bach,
à la fois grave et lumineux,
sorte de ‘De profundis clamo ad te’ (‘Des profondeurs je crie vers toi’),
fait de résignation, de foi et de force.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :

La mention « (Version 3) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site d’autres enregistrements de ce même texte, effectués par des donneurs de voix différents. Voir aussi : Version 1 ; Version 2.

Illustration :

« Quand le ciel bas et lourd… (Spleen) » de l’artiste photographe Pierangelo ‘Hobo’ Rosati. Sous licence CC BY-NC-SA 2.0.

Références musicales :

Choral “Ich ruf zu dir, Herr Jesu Christ” en fa mineur BWV 639 (arr. Fournier) de Jean-Sébastien Bach, avec le violoncelliste Pierre Fournier ; au piano : Gerald Moore. (Enregistrement 1957 – domaine public)

Livre audio gratuit ajouté le 22/02/2011.
Consulté ~18055

Lu par Gilles-Claude Thériault

Suggestions

9 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. Du même lecteur… je conseille vivement … ” Le pont Mirabeau “… Lecture originale et très convaincante… Un lecteur qui habite les textes qu ‘ il lit… Admirable…

  1. Poème sublime
    Timbre incantatoire
    Déclamation sobre, belle et médiumnique
    Vive les Arts et la Littérature
    Félicitations
    A moins d’être insensible, il est bon souvent de rentrer dans les brouillards morbides de la mélancolie qui apaise les âmes blessées
    Hervé

  2. Un poème doit être entendu avec les pulsations de la voix.
    Votre initiative renoue avec les sources orales de notre poésie.