Nihâl Chand, Bani Thani (XVIIIe)

Contes et Légendes de l’Inde ancienne

« Les contes et légendes tiennent une si grande place dans la littérature de l’Inde qu’on en trouve partout. Le petit recueil que publie Mme Mary Summer étant destiné à donner aux lecteurs européens une idée des contes indiens, sa tâche était de conserver le fond des récits en allégeant le style, en un mot, faire pour ces contes ce que Galland avait fait avec bonheur pour les Mille et une nuits. Madame Mary Summer semble avoir atteint son but, et nous croyons que les lecteurs seront de notre avis.
Paris, ce 10 décembre 1877 »
(Philippe Edouard Foucaux, Préface des Contes et Légendes de l’Inde ancienne)

Consulter la version texte du livre audio.

Illustration : Nihâl Chand, Bani Thani (XVIIIe) (Domaine public).

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 11/05/2022.
Consulté ~180 fois

Lu par Cocotte

Suggestions

14 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    1. Cher Jean-Pierre
      Quel plaisir de retrouver votre humour et vos jeux de mots. Vous m’avez fait sourire une fois de plus. Bien sûr que les textes sont différents et si Ahikar et d’autres audio lecteurs, préfèrent la langue de Mallarmé à celle de Mary, c’est leur droit, tous les goûts sont différents et je les respecte. Et d’ailleurs, je suis de leur avis. J’ai quand même le plaisir d’avoir proposé quelques contes que Mallarmé avait choisi de ne pas traduire.
      Un grand merci pour votre amical soutien et votre solidarité ! J’en suis très touchée.
      Amicalement
      Cocotte

  1. Aimable Cocotte je ne pende pas que Arikar vous reprochai d’avoir fait une version 2;; il a juste préféré la version 1;; il ne faut pas etre triste et regretté d’avoir fait une version 2;; moi j’aime bien les versions 2, comme ça on peut choisir la voix qui nous plait le mieux;
    a +

    1. Cher (e) Bona
      Bien sûr, je ne pense pas que l’aimable Ahikar ait voulu me reprocher quoi que ce soit. Nos relations sont très cordiales et j’en suis ravie. Dans son commentaire, il disait qu’il préférait le texte de Mallarmé, il ne parlait pas de l’interprétation. Mary Summer est peut-être jalouse, qui sait? Cette appréciation des textes ne me met nullement en cause.
      Mais je vous sais gré d’avoir pensé que je pouvais en être blessée ou vexée. C’est vraiment très aimable à vous de m’avoir écrit ces quelques lignes, qui m’ont beaucoup touchée. Vous m’avez fait chaud au cour pour toute la journée… et même davantage!
      Amitiés
      Cocotte

  2. Aimable COCOTTE…
    Bon jour …
    … et bonne journée du… Vendredi 13 … J ‘ espère que vous n’ êtes pas… paraskevidekatriaphobe !
    Si oui… … je n ‘ ose imaginer dans quelles affres vous devez déjà être plongée 😵😵😵… ! De mon côté je vais tenter un loto… Mon Papa est né un Vendredi 13 et ma Maman est partie un Vendredi 13 ( curieuse coïncidence quand même… tout autant que cette mort de MALLARMÉ… L ‘ ironie de la vie… ou sa facétie… )… Pourquoi ne deviendrai-je pas riche un Vendredi 13 ?
    Pour ce qui est de ces contes et legendes indiennes… qui m ‘ appatent fort… j ‘ essaierai de trouver le temps de les ecouter… par vous et par DOMI… puisque vous nous apprenez qu’ elle les a lues avant vous… à la faveur de cette halte que je fais dans ma multilecture de. PROUST…
    Ah ! Vous n ‘ avez pas oublié DUCRAY-DUMINIL !… dont j’ ignorais même le nom… rencontré dans une biographie de NAPOLEON … Alors ?… Mais si vous avez choisi de lire… c ‘ est que l’ on doit pouvoir y prendre plaisir…
    Cordial salut… et à bientôt…

    1. Cher Sautillant
      Ouh la la, je ne connaissais pas la signification de ce mot d’érudit, jet je ne savais même pas qu’il existait. Maintenant, grâce à vous, je vais pouvoir crâner dans mes papotages. le tout est de trouver où et comment le placer!
      Rassurez-vous, je ne suis pas dans les affres, mais ravie que ces contes aient provoqué autant de commentaires très sympas qui me font super plaisir.
      Bien sûr que je n’ai pas oublié votre Ducray-Duminil, mais la listes de lectures en projet est très longues et certaines datent de plus d’un an. Je ne sais pas du tout ce que valent ses œuvres, mais je vous ai fait confiance! Puisque vous voulez devenir riche, j’ai choisi à votre intention : Les cinquante francs de Jeannette. Évidemment, 50F, ce n’est pas beaucoup, mais c’est toujours un début de la richesse. Vous me direz quand vous serez un nabab.
      A bientôt! Cordialement
      Cocotte

      1. Aimable COCOTTE… mes hommages du samedi 14…
        Erudit… erudit… le mot… oui… Pour ce qui est de bibi… l ‘ air idiot… quand il m’ est tombé sur la tête… Ploc !… tout droit chu d ‘ un ” marronnier ” du Vendredi 13 !
        Aujourd’ hui vous en savez plus que moi… je l ‘ ai déjà oublié !

  3. Cher Sautillant! Ah! Je retrouve avec plaisir votre humour et vos remarques toujours amusantes. Quand les lectures faites pendant ces quatre derniers mois seront publiées, j’enregistrerai les romans que vous avez eu l’amabilité de me proposer. C’est une joie pour moi de répondre à vos suggestions. J’espère que votre langue et votre glotte auront retrouvé leurs places habituelles.
    Cordialement
    Cocotte

  4. Cher Ahikar
    C’est vrai que ces contes indiens me plaisaient, ainsi que les contes japonais, publiés il y a quelques mois. J’ignorais que Mallarmé avait écrit une meilleure version. Si j’avais su, je n’aurai pas proposé des versions 2 de la belle interprétation de Domi, seulement les autres, inédits. Enfin, j’espère que ces contes plairont à nos aimables audio-lecteurs.J’ai pris beaucoup de plaisir à les enregistrer pendant nos longues vacances. Merci, Ahikar, pour votre commentaire. Bonne soirée! Cocotte

  5. Chère Christiane-Jehanne
    Merci beaucoup pour votre si aimable commentaire. Je suis heureuse que vous ayez aimé ces contes. Je suis avec beaucoup d’intérêt toutes les lectures que vous offrez aux audio lecteurs chez Audiocité. Elles sont nombreuses et très appréciées. Bravo pour votre parcours superbe! Bien amicalement
    Cocotte

  6. Merci Cocotte pour ce choix. Les auditeurs pourront maintenant comparer avec la version que Stéphane Mallarmé donna de ces contes à la demande de sa maîtresse, Méry Laurent ( https://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/mallarme-stephane-contes-indiens.html ). Pour info, l’oiseau cātaka est le coucou jacobin, oiseau qui passait dans l’Inde ancienne pour ne survivre qu’en buvant des gouttes de pluie. C’est aussi l’oiseau qui annonce l’arrivée de la mousson. J’ai écouté les deux versions, et je confesse une préférence pour la langue de Mallarmé.
    Bonne soirée ! 🙂
    Ahikar

  7. Chère Cocotte, bonjour et quelle merveilleuse reprise! Ces Contes, un T.Combe qui vous est si cher tout dernièrement, et toutes vos publications …! Des demandes bien sûr. Bravo ! Belle continuation à vous, bien amicalement, 😊, Christiane Jehanne.