Gustave Courbet, L'Homme blessé (1844-1854)

Les Trois Corbeaux – Épilogue

Voici la fin du recueil : Études et Paysages.

Les Trois Corbeaux
« C’est le soir d’un jour de bataille. Du choc des deux armées, la nature est encore agitée tout autour. L’haleine enflammée des canons flotte sur la campagne en lourds nuages roux.
Dans les sillons de neige, la bataille a semé des morts. les capotes grises ont des plis, des enroulements d’agonie.
Le visage découvert, pâle sous le ciel de plomb, un jeune soldat est couché. Ses mains sont noires de poudre, sa tunique est percée de balles… »

Épilogue
« La table est hospitalière, bien servie, bien entourée. La lumière des deux grandes lampes s’abat, éclatante et blanche, sur une nappe lustrée. Et les vidages, éclairés à la hauteur des yeux, sortent en cercle de l’ombre, paisibles, souriants, épanouis. C’est la fin d’un repas d’amis, l’heure des effusions, des chaleurs de cœur.
Tout à coup, la scène change. La table semble agrandie, aussi plus sombre. Les coudes qui se touchaient fraternellement s’écartent les uns des autres.
Qu’est-ce qu’il y a donc ? Qu’est-ce qui arrive ? »

Remarques :

Versions textes : Les Trois Corbeaux, Épilogue.

Livre audio ajouté le 14/08/2021.
Consulté ~2 450 fois

Lu par Cocotte

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Cocotte
    Ne reenregistrez pas le Père Achille.
    Votre lecture est bonne.
    Votre voix était simplement moins lumineuse et adaptée au texte.
    Bonne continuation.

  2. Cher Marc
    Votre réponse m’a beaucoup touchée et m’a fait très plaisir. Un chaleureux merci pour ces encouragements, qui me motivent beaucoup!
    Dès que j’aurai publié les romans que des aimables audio lecteurs m’ont demandé de lire, (et j’ai envie de les satisfaire le plus vite possible), je réécouterai le père Achille et je le réenregistrerai.
    Encore merci pour votre courtoisie, très appréciée. Un nouveau roman de Combe se termine, j’espère que vous l’aimerez.
    Amitiés
    Cocotte

  3. Chère Cocotte
    Il n’y avait aucune critique dans mon interrogation mais simplement la constatation d’une voix altérée dans cette nouvelle assez sombre.
    Soyez rassurée cette lecture était aussi agréable que pour les autres nouvelles.
    Encore merci pour toutes vos lectures écoutées avec attention depuis plusieurs années (Bazin Daudez Combe ou Rod).
    Marc Houben.

  4. Cher Marc
    Merci beaucoup pour votre commentaire.
    Je ne comprends pas ce que vous voulez dire au sujet du père Achille. J’essaie toujours de faire de mon mieux, avec tout mon cœur. J’espère que ces autres nouvelles de “Études et paysages” vous auront plu davantage.
    Amicalement
    Cocotte

  5. Un grand merci pour ces nouvelles très intéressantes.
    Pour le père Achille étiez -vous souffrante ou avez-vous poussé le zèle pour adapter le ton de votre voix au climat de la nouvelle? Amicalement.
    Marc Houben