Jeune fille écrivant

Mémoires de deux jeunes mariées

Avec la participation de Alexandre Khazal, Christophe Ménager, Milunisu et Vincent de l’Épine.

Les « Deux Jeunes Mariées » sont deux très jeunes femmes amies : Louise, blonde et passionnée, et Renée, brune et sage.
Séparées à leur sortie du couvent, elles s’écrivent et se racontent leur parcours tellement différent, bien qu’elles parviennent toutes les deux à un bonheur.
Renée représentait peut-être un certain idéal de la femme, aux yeux de l’époque, tandis que Louise, sans doute la préférée de Balzac, nous paraît étonnamment moderne.

Autres projets collectifs

Suggestions

37 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Voilà bientôt 10 ans que vous avez enregistré ce livre, bravo Madame.
    Tous les commentaires sont agréables et donnent aux visiteurs un avant goût de ce qu’ils vont entendre car je peux témoigner qu’ils sont exacts.
    Encore MErci

  2. Un chaleureux merci à vous, Brigitte, pour cet enthousiaste commentaire! Quel plaisir vous nous donnez! Et merci pour la pub que vous faites autour de vous pour litteratureaudio!
    Je vous souhaite plein de belles découvertes sur le site.

  3. Bonjour, Je viens de lire quelques commentaires qui résument encore mieux tout ce que j’aimerais vous dire. je me contenterai d’un grand MERCI
    toute ma vie, j’ai regretté de ne pas avoir assez lu. je n’ai jamais trop su comment y consacrer du temps, et grâce à vous, je vis depuis trois jours en continu avec Proust et Balzac je ne cesse d’envoyer des liens et de parler de votre site autour de moi persuadée d’avoir découvert un TRÉSOR
    quel bonheur, grâce à vous, je rattrape le temps perdu
    Vos voix sont enchanteresques ? (enchanteresses ! )

  4. Bonjour Alice, je découvre à l’instant votre si chaleureux commentaire. Excusez mon retard à vous exprimer toute ma sincère gratitude pour vos compliments. Merciiii. Et bonne continuation.

  5. J’écoute dans l’ordre ! Après « la maison du chat qui pelote », voici « les mémoires de deux jeunes mariées ». Je viens de lire les commentaires déjà déposés. Je ne peux que participer au concert de louanges et concernant Juliette et concernant bien sûr pomme . Et les lecteurs masculins également sont exceptionnels !
    Balzac est éblouissant . Comment a-t-il fait pour se glisser dans la peau de ces deux jeunes femmes ? Avec une telle finesse (subtilité , profondeur…). Quelle passion véritablement de voir quels étaient, deux rôles offerts à l’époque à la majorité des femmes : la femme sage , aimante et dévouée , organisant toute sa vie au service de sa famille et l’amoureuse. J’ai lu quelque part que Balzac , pour sa part, aurait préféré très largement comme compagne l’amoureuse…
    il y a de l’emphase . Le romantisme n’est pas loin du côté de l’amoureuse mais en dépit de ces caractères extrêmement marqués , ces deux femmes m apparaissent, étant donné le contexte et l’époque, plutôt réalistes, très vraisemblables, en tout cas humainement touchantes.
    Encore une fois une magnifique plongée dans ce XIXe siècle , ici dans un milieu particulièrement aisé.
    Un très grand merci aux lectrices et aux lecteurs !!!!

  6. Comme c’est triste car en écoutant Juliette on l’imagine comme quelqu’un de profondément gentil… J’espère, de tout coeur, qu’elle recouvra la santé !
    Heureusement que notre chère Pomme est là 🙂

  7. Chère Pomme,

    Vos deux voix ont été un duo magique. Je comprends votre regret .
    Chacune de vous deux est, par sa lecture , magique donc la grande peine c’est que Juliette ait des soucis de santé et bien entendu, je lui souhaite le meilleur. Je vous remercie encore parce que vos lectures sont de véritables cadeaux . Mélanie

  8. Chères Fraise sauvage et Mélanie, je crains de vous peiner: la santé de Juliette ne lui permet pas de lire. Je le regrette tellement, car nos lectures communes m’ont procuré des joies inoubliables, et ses lectures, sa voix sont des merveilles. Je suis touchée par vos louanges et votre interrogation, à son sujet, si sympathique.

  9. Bonjour,

    je me joins à Fraise _sauvage pour ces louanges et je n’ai jamais osé demander pour Juliette, aussi je me joins à ses demandes. Merci, un grand merci à toutes deux en vous espérant en forme
    Amicalement . Mélanie

  10. Auriez-vous des nouvelles de Juliette, chère Pomme? Va-t-elle mieux ?
    J’ai absolument adoré vos lectures conjointes que ce soit ce livre-ci ou des nouvelles de Maupassant dont on ne se lasse pas. Il serait si merveilleux de vous réentendre ensemble un jour!
    Savez-vous que vous êtes même parties avec moi (et mon petit lecteur mp3) en vacances… au Japon cet hiver? Je me suis offert tout un festin de Balzac : entre Mémoires dont je n’avais jamais entendu parler auparavant (merci donc pour une autre découverte, décidément je ne compte plus les fois où vous avez comblé mes lacunes littéraires !), le Lys dans la vallée de Victoria (à ce faire damner 😉 et votre Ursule Mirouët. Quel régal ! Les jours qui viennent je compte m’attaquer au Vicaire des Ardennes et au Cousin Pons.
    Et quand je pense que vous avez lu tant de livres que je chéris et que j’ai envie de relire : les Zola, Les Misérables, Les Confessions de Rousseau et j’en passe; et qu’on peut se fier, sans réserve, à votre goût et à vos choix de lectures, alors je sens que je resterai sur ce site pour la vie. Vous avez ma fidélité et mon admiration inconditionnelles.
    Je vais sans doute finir par écouter toutes vos contributions.
    Une intégrale de Pomme, quelle perspective charmante 😉 Peut-on même imaginer un plaisir plus parfait ?
    Continuez donc de nous enchanter, très chère Pomme, portez-vous bien et encore une fois tous mes meilleurs vœux pour 2020.
    Bien affectueusement
    Fraise

  11. Merci Pomme, vous voyant très réactive dans les commentaires, j’avoue que j’attendais surtout une réponse de votre part.
    Je suis navrée d’apprendre les problèmes de santé de Juliette et je lui souhaite bien sûr, du fond du coeur, un bon rétablissement. Qu’elle nous revienne vite ! Je crois n’être pas la seule à qui elle manque…
    Camille

  12. • • •More