Le personnage de Gwynplaine dans L'Homme qui rit, de Victor Hugo

L’Homme qui rit

• • •More

Un roman trop méconnu qui nous plonge dans l’Angleterre du XVIIIe siècle, siècle de misère et de barbarie.

V. Hugo campe ici des personnages, de la noblesse et du petit peuple, tout à fait inoubliables, dans des situations inouïes.

Avec la participation de Juliette.
À Gisèle.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Beethoven, Op073 Concerto 05 pour piano et orchestre L’Empereur mi bémol majeur02 Adagio un poco mosso (domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 08/03/2010.
Consulté ~110882

Autres projets collectifs

Suggestions

54 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Claryssandre, oui oui j’ai noté votre suggestion de lecture, j’en suis bien touchée. Je verrai…
    Quant à Propos de table, de V. Hugo, je ne connais pas du tout, je jetterai un oeil, promis!
    Merci à vous, chère Claryssandre.

  2. A Julien et Jean-Pierre, excusez mon retard, je m’étais éloignée de mon ordinateur qq jours. Les fins heureuses me paraissent si peu vraisemblables… Et je pense avoir la même sensibilité que JP pour le début de ce roman, vraiment terrible.
    A bientôt vous deux!

  3. Chère Pomme, je ne sais pas si vous avez pris connaissance de ma suggestion de lecture du 13 février, laissée sur cette page, mais je me permets de vous en laisser une autre…”Propos de table de Victor Hugo” recueillis par Richard Lesclide. Bonne journée à vous !

  4. Je voudrais pas dévoiler la fin… Futures lecteurs ne lisaient pas la suite

    [spoiler]cette fin tragique n’apporte,selon moi, rien de plus au récit qu’une fin joyeuse où tout quatre repartiraient sur les routes. De mes lectures j’ai l’impression que la mode en France était à la fin tragique, que la mode était inverse outre manche.
    À la fin des Rougon par exemple j’avais vraiment l’impression que Zola décidait
    de terminer ses récits de façon tragique plus par systematisme que guidé par le sens à donner à l’histoire.
    Bref, la fin tragique me semble parfois caricaturale dans la littérature française [/spoiler]

    Dommage que le bbcode ne soit pas activé dans les commentaires.

  5. Merci pour cette lecture chère pomme.
    Un roman très fort.
    La toute fin m’enerve. Mais il faut croire qu’un auteurs français ne pouvais pas faire autrement, au risque de passer pour un anglais.

  6. Le sujet de ce long roman à l’air passionnant ! Je le découvre grâce à vos échanges avec Julien. Merci à tous deux. J’ai beaucoup de lectures en attente mais je note celle-ci pour l’écouter au plus vite. Chère Pomme , je pensais à vous ce matin en consultant brièvement les nouveautés sur la bibliothèque numérique Suisse Romande. Y figurait La filleule de George Sand. Si vous êtes à court d’idées pour vos prochaines lectures…ce dont je doute. Une simple suggestion en passant. Très bonne journée à vous.

  7. Chère Pomme,
    merci beaucoup de m’avoir signalé votre avis à propos du côté véridique de ce roman. Il faudrait pourtant enseigner de certrain faits au lycée dans les lecons d’histoire et de beaux arts et j’ai donc tout de suite raconté à une professeur de beaux-arts le sombre aspect du temps baroque que Hugo a découvert. Bien à vous et à bientôt!

  8. Ce roman, chère Katja, je le découvrais en le lisant, eh bien il m’a moi aussi profondément émue. Et je regrette qu’il soit encore si méconnu. Il est certain que V. Hugo a puisé dans la réalité la plupart des faits les plus horribles.
    Merci pour votre chaleureux commentaire.

  9. Chère Pomme,
    merci beaucoup pour ce roman qui est si émouvant. Il ouvre les yeux sur l’humanité et aussi sur l’époque du barocqe. [Las Meninas de Velazquez par exemple.] Car je pense qu’il ne s’agit pas de la fiction en ce qui concerne les terribles jeux des Lords et les horribles marchés des comprachicos…
    Je vous souhaite une très agréable soirée
    Bien cordialement,
    Katja

  10. Emy, votre commentaire me touche beaucoup, sincèrement. Je reçois votre gros compliment avec le plus grand plaisir! A bientôt, donc…

  11. Bonsoir Pomme,
    aujourd’hui je vous ai presque commis une infidélité!
    J’ai reçu le mail avec les nouvelles lectures de la part du site Dis-moi.eu qui offre des lectures faites par des Acteurs (lecteurs) professionnels. Il s’agit souvent de lectures pour des émissions radiophoniques (France Culture ou autres). Je venais de terminer votre superbe lecture de « l’homme qui rit de V Hugo et mon regard est tombé sur une de leurs propositions du même auteur: Notre-Dame de Paris. J’ai donc pressé la touche pour entamer l’écoute quand ….je me rends compte que j’ai du mal à comprendre bcp de mots (c’est vrai le fR n’est pas ma langue maternelle, je suis italienne et ne vis pas en FR. Je me suis demandé si peut-être le registre était trop élevé pour mes connaissances linguistiques…ensuite je remarqué une petite intonation du sud, pas gênante mais qui change souvent les « ai » en  [é ] eu les « au » en [o], mais aux fils des minutes j’ai dû convenir que ma lectrice «d’élection » c’est vous, chère Pomme! Merci pour votre immense travail de divulgation de la littérature fR et étrangère, en langue française!
    Emy Ripley, Milan

  12. • • •More