Les Confidences d'Arsène Lupin

Les Confidences d’Arsène Lupin : Les Jeux du soleil

La Préface d’Arsène Lupin gentleman cambrioleur de Jules Clarétie annonçait aux auditeurs, il y a trois mois, l’arrivée en 2012 du héros de Maurice Leblanc libéré des « droits d’auteurs ». Des voix multiples vous feront connaître ou retrouver tout ou partie des quelque soixante nouvelles et romans publiés entre 1905 et 1941 et augmenteront, c’est vraisemblable, le nombre des « lupinophiles » !

Les Confidences d’Arsène Lupin (1912) est un recueil de neuf nouvelles dont la première s’appelle Les Jeux du soleil.
« Toutes ces histoires auxquelles vous avez souvent fait allusion devant moi et que vous appeliez L’Anneau nuptial, La Mort qui rôde ! etc. Que de confidences en retard, mon pauvre Lupin ! Allons, un peu de courage… C’était l’époque où Lupin, déjà célèbre, n’avait pourtant pas encore livré ses plus formidables batailles ; l’époque qui précède les grandes aventures de L’Aiguille creuse et de 813. Sans songer à s’approprier le trésor séculaire des rois de France ou à cambrioler l’Europe au nez du Kaiser, il se contentait des coups de main plus modestes et de bénéfices plus raisonnables, se dépensant en efforts quotidiens, faisant le mal au jour le jour, et faisant le bien aussi, par nature et par dilettantisme, en Don Quichotte qui s’amuse et qui s’attendrit. »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 05/01/2012.
Consulté ~16 865 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

7 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci,

    Arsène Lupin, c’est mon adolescence. Quel plaisir, dans des transports en commun bondés, que de pouvoir s’échapper vers l’un de nos monuments de la littérature populaire.

    Arsène Lupin n’est pas qu’un roman à énigme, n’est pas qu’un feuilleton pour les gazettes, c’est une page de l’histoire de France. Celle de la troisième République.

    Lire Arsène Lupin, c’est découvrir le peuple qui l’a fit. Tout comme lire Sherlock Holmes permet d’appréhender bien mieux la société victorienne.

  2. Merci,pour cette facilité de continuer à lire,je traverse une période ou mes yeux ne veulentplus suivre,quelle chance de pouvoir continuer à s’évader quand méme … …

  3. Merci a la personne qui a si bien lu ce livre, j’ai 85 ans et je suis seul, ce recit est tres vivant .Grand merci