Paysage d'hiver

Maria Chapdelaine

• • •More

Avec Maria Chapdelaine, l’écrivain Louis Hémon a fait redécouvrir le Québec aux Français. Il s’agit d’un roman dru et fort, d’une épopée simple et grandiose, aux confins de la forêt québecoise qui sert de cadre à une histoire d’amour que toutes les eaux glacées de la rivière Peribonka ne pourront effacer.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 04/11/2007.
Consulté ~101204

Lu par Jean-François Leblanc

Suggestions

77 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Si tu cherches toujours à entreprendre un autre classique, il y a l’excellent «Les Anciens Canadiens» qui, malgré ce qu’on pourrait croire, est une œuvre purement québécoise et, avec sa date de publication (1863) il faut parti du domaine public depuis longtemps. La difficulté résiderait peut-être dans les abondantes digressions de l’auteur sous forme de notes (dans mon édition, ce sont des notes de fin qui, en même temps, font tout le charme de l’œuvre.

  2. Bonsoir J-F,
    je t’ai envoyé un mail à l’adresse mail indiquée.
    A te lire.
    Cordialement. Mélanie

  3. Hello et bonsoir J-F,

    c’est aussi un excellent choix , ” éventuel ” comme tu dis, que la France transatlantique – le Canada. Nous pourrions élargir notre culture. Ce serait chouette, mais là tu ne fais pas court car il y a plus de 250 pages . Si tu as commencé à scanner…..éh éh sait-on jamais , tu pourrais bien trouver l’envie de lire! Je te taquine….
    Merci pour l’adresse mail. C’est avec plaisir que je vais donc te contacter avec entête MELANIE , être tenue au courant c’est génial.
    Bonsoir, dévoué J-F.
    Mélanie.

  4. re Mélanie

    De tous les noms que tu me suggères, j’en ai repéré un qui me serait peut-être d’intérêt : Sylva Clapin. Mais au lieu de ses contes et nouvelles, c’est plutôt son exposé : « la France transatlantique – le Canada » qui pourrait éventuellement m’intéresser. J’ai commencé à le scanner, comme on dit en bon français, et je crois y voir une perspective culturelle intéressante du Québec, présentée aux Français. Malgré sa longueur, il s’agit d’un narratif, donc pas de dialogues, ce qui en rend la lecture beaucoup plus fluide, donc plus rapide.

    Si tu veux, je peux te donner mes coordonnées pour que je puisse te tenir au courant de l’évolution de ce projet éventuel. Tu pourrais me contacter sur ma boîte de courriels Hotmail à :
    franz_legris@hotmail.com, avec une entête simple et claire comme : MÉLANIE , afin que ton courriel ne se perde pas au milieu de toute cette masse de pourriels générés sur le réseau Hotmail. À ce moment-là, je te donnerais mon adresse de courriels privée. Enfin, comme tu veux… sens-toi à l’aise.

    En espérant discuter avec toi personnellement à l’avenir, je demeure ton tout dévoué,

    jf

  5. Bonjour J-F, c’est gentil de nous faire part de ta position actuelle et tes raisons sont toujours bonnes car ce sont les tiennes. Aussi, si nous devons nous passer de ta voix, ce sera dans le respect doublé de regret pour moi !
    J’ai commencé des recherches et je lance là quelques auteurs: Joseph Marmette, Adrienne Sénécal, Louis Honoré Frechette et d’autres encore bien entendu…
    Dans l’immédiat si cela peut t’aider à redémarrer je te propose les contes et nouvelles de Sylva Clapin mais je ne veux en rien t’influencer. Si ta persévérance doit revenir , elle reviendra n’est ce pas ? ET ne dis pas “” deux misérables chapitres “” ajoutés , ce sont deux chapitres de plus éh éh !!
    Bien amicalement . Melanie

  6. Merci encore, Mélanie

    En fait, j’étais en train de travailler sur une oeuvre québécoise, en quelque sorte, puisqu’il s’agit du roman « Famille sans nom », de Jules Verne, situé dans le contexte historique de la Rébellion des patriotes de 1837-1838, survenue au Bas Canada, le nom que portait jadis le Québec. L’histoire est bonne, certes, avec une excellente présentation géohistorique de Verne au sujet du Québec. Pourtant, et je ne comprends toujours pas ce qui m’arrive, je n’arrive plus à contnuer dans cette démarche, depuis déjà bien plus qu’un an ! …de la simple fainéantise, peut-être ? Je ne sais pas trop.

    J’aurais également aimé lire deux grands romans québécois : « Un homme et son péché » de Claude-Henri Grignon, ainsi que « Kamouraska » d’Anne Hébert. Malheureusement, dans les deux cas, les romans sont beaucoup trop récents pour faire partie du domaine public. Tu dois savoir qu’il faut attendre 70 ans après la mort d’un auteur ou d’un traducteur.

    Sinon, je n’ai pas tellement d’autres idées quant à quoi lire de la littérature québécoise.
    Je demeure ouvert à tes suggestions, par contre 😉 …en supposant que j’arrive à me sortir de mon marasme et terminer le Jules Verne. Peut-être que si tu pouvais penser à un ouvrage pas trop long, en attendant, ça pourrait me redémarrer ? C’est sûr que tes éloges à mon égard me donnent quand même un petit coup de pouce à continuer. Tu as bien raison quand tu dis que cela exige beaucoup de travail, et de persévérance, surtout. Il semblerait que cette persévérance m’ait quitté. Je n’ai réussi qu’à ajouter deux misérables chapitres, dernièrement. Enfin, espérons qu’il s’agit du début d’un renouveau…

    Encore une fois, je te remercie pour tes encouragements,

    amicalement,

    jf

  7. Bonjour J-F ,
    je pense que chacun de nous dans chaque commentaire dit véritablement ce qu’il ressent et même des fois on ne trouve pas les mots exacts…alors oui, votre voix , la façon de narrer c’est quelque chose de magiqueeee….Nous rêvons, nous voyageons, nous ressentons et c’est grâce à vous…. Je pense que tout ceci vous demande bien du travail mais par hasard , pouvez vous nous offrir encore une lecture qui se déroule dans votre magnifique pays…Vous qui nous apportez du bonheur, s’il vous plaît, continuez !!!!Je vous souhaite plein de bonnes choses….Melanie

  8. encore wow ! Secretadmirer !

    Là, ché vraiment pu quoi dire !
    Bien sûr que vous m’en voyez très flatté !
    Ça serait bien hypocrite de prétendre le contraire, hein ? 🙂
    Enfin, merci, les *filles*, ( je suppose et j’espère lol ) pour ces jolis compliments !

    J’espère que ma femme ne suivra pas ce filon ! lol

    Portez-vous toutes bien…. que je vous souhaite, à mon fan club féminin insoupçonné ! hihihihi

    jf

  9. Bein oui; JF a tout simplement une voix d’ange. très sensuelle et touche profondèment ! quand on entend jf conter ou juste parler, on ne pas s’empecher d y penser et penser pour tout le reste de notre vie ! incroyable mais vrai !

  10. wow, Mélanie !

    …à ce point !??!?!
    Tu sais, cet enregistrement a été mon tout premier sur LA.com ; ainsi, la qualité technique n’est pas terrible, ce qui ne t’a visiblement pas gêné !
    Ce retour m’est très précieux et je ne saurais trop de remercier !

    porte-toi bien,
    jf

  11. Salut, Pauline,

    Je te souhaite un excellent séjour ici l’année prochaine !

    Ça m’a fait plaisir et merci pour ton appréciation positive de mon travail. Quant aux voix de femmes, cela demeure toujours un point épineux pour moi, bien entendu, d’autant plus que ma tessiture est celle d’un bariton, ou Basse 1, comme on nous appelle dans les chorales. Mais, de la même façon que tu dis que Giono doit se lire avec l’accent méridional, je te soumets qu’une voix de femme se doit d’être rendue avec un allègement féminin de quelque sorte. Idéalement, j’aurais pu faire lire tous les rôles féminins de Maria par une ou plusieurs femmes collègues. N’ayant pas accès à cette option, j’ai néanmoins choisi d’essayer d’imiter moi-même des voix de femmes, même si le résultat n’est pas super authentique, j’en conviens… j’ose espérer pas trop ridicule, quand même ! Mais, il me semble que Maria, avec une grosse voix de bariton serait encore plus ridicule !?!?!?

    Oui, j’ai remarqué que beaucoup de mes collègues ne le font pas. Par contre, j’en ai remarqué qui le font. Enfin… je ne prétends pas avoir raison dans cette controverse, seulement que c’est mon opinion et inclination naturelle. C’est sûr que cela serait tellement plus facile pour moi que de lire tout sur le même ton !

    Enfin, merci pour le retour. Je te promets d’y réfléchir….

    En attendant ta venue au QC, je te souhaite de bien te porter,

    jf

  12. Bonjour,

    Française tantôt marseillaise tantôt parisienne, c’est au Québec que je vais passer l’année prochaine, en échange universitaire. Je cherchais à m’imprégner un peu de culture québécoise quand je suis tombée sur ce site et la version audio de Maria Chapdelaine. Et comme il m’avait semblé évident il y a quelques années qu’un roman de Giono doit se lire avec l’accent du sud de la France, il me semble évident que votre magnifique accent apporte beaucoup à cette oeuvre, merci pour cette belle lecture! juste une petite remarque: j’ai trouvé dommage d’avoir pris une voix plus aigüe lorsque ce sont des femmes qui s’expriment…

  13. En parcourant au hasard notre livre d’or, je suis tombé sur le commentaire suivant inscrit par François Ferdin le 27 mars dernier :

    « Prodigieuse idée que ce site. Outre les mal voyants, il permet à plein de gens de se remettre à lire. Je preste de longues journées au travail et j’ai peu de temps disponible. J’ai entendu parler de litteratureaudio.com lors d’une chronique à la radio dans une matinale sur France-Inter. Depuis 15 jours j’écoute des livres sur le chemin du travail et au retour. cela permet d’utiliser ce temps perdu de manière constructive er détendante. De plus par rapport à un livre « papier », l’écoute d’un lecteur(trice) représente une alchimie qui doit chaque fois se renouveler. C’est un suspense à chaque fois.
    Toutes mes félicitations à J-F Leblanc pour sa présentation de Maria Chapdelaine. Son accent Canadien permet de recréer complètement l’atmosphère du roman et de faire chanter le texte.
    Un tout grand bravo à tous. »

    Je suis heureux que notre site ait été mentionné sur un grand poste de radio français ! Ça serait génial si Radio Canada pourrait en faire autant, hein ? 😉

    Ça me réjouit également que tu aies si bien pu profiter de ce genre de médium et utiliser les livres audio gratuits à bon escient dans ta vie quotidienne.

    Je te remercie, François, pour ton élogieuse appréciation de mon travail. En effet, le fait que j’ai réussi à y injecter une certaine mesure d’accent *QUÉBÉCOIS* semble satisfaire bien des gens.

    Je te souhaite bien d’autres écoutes agréables sur notre site.

    porte-toi bien,
    jf

  14. Merci, Lou !

    Ça m’a fait plaisir ! C’est sympa de ta part 🙂

    Comme tu n’en es qu’au tout début de ce grand classique de la littérature québécoise, j’en profite pour t’avertir que d’un simple point de vue technique, ce n’est pas mon meilleur enregistrement, puisque c’était mon tout premier travail sur LA.com, complété il y a déjà plus de trois ans !

    Par contre, certainement que ma bonne intention s’y retrouve et j’espère que comme d’autres, tu pourras apprécier la sincérité paysanne de cette oeuvre de Louis Hémon.

    Je peux t’assurer, chère Lou, que le plaisir de t’avoir rencontrée sur Pal Talk est réciproque, surtout si tu es pour venir apposer de gentils commentaires à mon travail bénévole ici héhéhéhé

    J’espère que tu trouveras à ton goût de nombreux autres travaux faits par mes collègues sur ce site. Et surtout, ne te gêne pas pour propager LA.com parmi ta famille, tes ami(e)s et tes connaissances !

    Au bon plaisir de te revoir bientôt sur le salon public de mon bon ami français Christophe sur Pal Talk !

    porte-toi bien d’ici là et bon dimanche,

    JF, alias Choriste, alias Basse 1

  15. Je ne suis qu’au premier chapittre …mais déjà
    toutes mes félicitations…quelle belle expérience
    Pour moi c’est mon premier livre audio, merci de me le faire partager .
    JF…ou Basse je suis très contente de vous avoir rencontré sur pal.
    ♪Lou♪

  16. Salut, André,

    Quant à mon accent très particulier, ou à mon style de lecture, également un peu particulier, j’en conviens, je n’y reviendrai pas ici, puisqu’ils ont tous deux fait l’objet d’un échange de commentaires, de part et d’autre, à travers toutes mes lectures sur LA.com.

    C’est sûr que nous, lecteurs bénévoles, ne sommes que les porte-paroles des grands auteurs. Nous faisons de notre mieux, avec les moyens dont nous disposons, pour transmettre leur Message. Ce faisant, nos contributions ne seront qu’éphémères et imparfaites, étant nécessairement reliées à notre mortalité d’êtres humains.

    L’Oeuvre, elle, demeure néanmoins, en effet, pure et éternelle.

    Merci d’avoir pu apprécier, par contre, la quantité de travail, la détermination et la générosité que mon entreprise a en effet exigé.

    Tu es le bienvenu,
    porte-toi bien,

    jf

  17. Je ne suis pas tellement charmé par votre accent ou par votre lecture. Mais leurs imperfections disparaissent devant l’oeuvre puissante de Louis Hémon que votre travail, votre détermination et votre générosité a si bien su nous livrée. Je vous remercie beaucoup pour cette audition.

  18. • • •More