Innsmouth au coucher du soleil

L’Ombre sur Innsmouth

L’Ombre sur Innsmouth (titre original : The Shadow over Innsmouth abusivement traduit en Le Cauchemar d’Innsmouth) est une nouvelle fantastique de H. P. Lovecraft écrite en décembre 1931 et publiée seulement en avril 1936. Elle est la seule nouvelle de Lovecraft à ne pas être parue dans une revue du vivant de l’auteur.

Innsmouth, Massachusetts est une ville imaginaire inventée par Lovecraft, tout comme Arkham. Lovecraft la situe sur la côte du Comté d’Essex MA, au sud de Plum Island et au nord de Cape Ann, qui, elles, existent vraiment, tout comme Ipswich et Rowley qui sont voisines de Innsmouth.

Quant à Arkham, elle apparaît dans plusieurs nouvelles du Mythe de Cthulhu. Elle abrite l’Université du Miskatonic dont la bibliothèque possède de nombreux ouvrages rares, notamment une édition du Necronomicon de l’Arabe fou, mais également un asile psychiatrique, institutions qui symbolisent les deux axes importants de l’œuvre de Lovecraft : le savoir interdit et la démence.

La description d’Innsmouth est très précise et cohérente et si vous le souhaitez, vous pourrez suivre les aventures du jeune héros sur une carte en cliquant ici.

Traduction : Jean-Luc Fischer.
Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Giuseppe Verdi, Requiem : Sanctus, interprété par l’Orchestre Philharharmonique de Vienne, dirigé par Fritz Reiner (1959, domaine public).

Richard Wagner, Siegfried Idyll, interprété par l’Orchestre Philharmonia, dirigé par Otto Klemperer (1959, domaine public).

Emmanuel Chabrier, Suite Pastorale (Sous-bois), interprété par l’Orchestre Symphonique de Detroit, dirigé par Paul Paray (1960, domaine public).

Franz Liszt, Tarentelle d’après la Muette de Portici, interprété par Gyorgy Cziffra (1957, domaine public).

Franz Schubert, Moment Musical n°5, interprété par Emil Gilels (1960, domaine public).

Franz Liszt, Csárdás macabre, S. 224, interprété par Afred Brendel (1958, domaine public).

Modeste Moussorgsky, Tableaux d’une Exposition XIV, Baba Yaga, interprété par Sviatoslav Richter (1958, domaine public).

Modeste Moussorgsky, Tableaux d’une Exposition XIII, Au Marché de Limoges, interprété par Sviatoslav Richter (1958, domaine public).

Robert Schumann, Quatuor n°4 Scherzo, Fantôme, interprété par l’ensemble New York Quartet, dirigé par Mieczyslaw Horszowski (195?, domaine public).

Gustav Holst, Les Planètes (Mars), interprété par l’ensemble Skidmore College Orchestra (domaine public).

Livre audio ajouté le 22/12/2013.
Consulté ~99 032 fois

Lu par Jean-Luc Fischer

Suggestions

88 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. « Il serait peut être intéressant de demander au(x) lecteur(s) s’ils n’ont pas une version uniquement audio non accompagné de bruitage? »

    Très bonne idée, Trollus ! Pour ma part, je trouve que les bruitages parasitent trop souvent le texte et font écran à la compréhension de l’œuvre. Je pourrais citer plusieurs exemples, mais TLT va me traiter illico de cuistre (mot qui, je le rappelle, signifie « pédant » –– si je me souviens bien).

  2. Le but d’un donneur de voix est certes de faire plaisir et de rendre service, mais il est très important aussi qu’ils se fassent plaisir! …?
    Personnellement je dirais que parfois les bruitages sont gênant mais toujours personnellement, je les trouve plutôt très enrichissant! A condition qu’ils ne soient pas des coup de marteaux déchirant nos tympans par un volume trop élevé par rapport au reste (le principal) de l’oeuvre.
    ce qui ici et j’insiste toujours, personnellement, n’est point le cas du tout!
    Enfin cela dit, tous les gouts sont dans la nature et tous le monde est libre de penser ce qu’il veut, l’odeur d’un parfum plait à l’un et incommode un autre…

    Il serait peut être intéressant de demander au(x) lecteur(s) s’ils n’ont pas une version uniquement audio non accompagné de bruitage?

    Enfin sur ces dires, pour ma part, j’apprécie le travail comme il est là avec énormément de plaisir et en remercie un fois de plus le gentil lecteur qui nous en à offert l’écoute.
    Et sais d’avance que je le réécouterai d’ici quelques temps avec certainement autant de frissons et de plaisirs!
    Merci

  3. Rectification : sobriété classique au début, surcharge baroque ensuite (musique gênant un peu l’audition, plusieurs bruitages inadéquats).
    Les bruitages approximatifs et contre-productifs se répandent chez les donneurs de voix du site, c’est bien dommage. A vouloir trop bien faire, on défait.

  4. Si ce dieu là pouvait d’abord nous protéger des cuistres, ce ne serait déjà pas si mal. ^_^

    Sinon félicitations, monsieur Fischer, et un énorme merci. Vous atteignez ici une qualité d’enregistrement qui frise la perfection. Que ce soit au niveau de la lecture ou de l’ambiance sonore, c’est assez exceptionnel, et pourrait en remontrer à quelques productions dites professionnelles. Mon admiration n’a d’égale que ma jalousie.
    (Et l’idée d’ajouter la carte d’Innsmouth est fort sympathique.)

    MOAR ! o/

  5. Je suis en train de vous écouter. Texte très intéressant, bien lu, voix adaptée au sujet ; pas surjoué, sobriété. Félicitations et remerciements.
    Pas encombré d’effets sonores, non plus, qui sont souvent une plaie (le mieux ennemi du bien) ; Dieu nous protège des cris, des grimaces et des effets sonores genre « Cthulhu », qui avaient découragé mon écoute !

  6. Très beau début d’année ! …que de vous découvrir dans la perfection de votre réalisation et d’avoir le bonheur de se laisser entraîner par votre voix. Tous mes remerciements !!!

  7. Quel super cadeau de Noël!
    Vraiment superbe, cela m’a encore une fois transporté dans un monde inconnu et pas forcément joyeux, mais si prenant…
    MERCI à vous et
    JOYEUX Noël à vous et à tous!

  8. • • •More