Portrait de jeune femme, par Nicolas Moulard (avec l’aimable autorisation de l’artiste)

Vixen (Tome 2)

• • •More

« Non, ce n’est pas pour cela que vous hais,  Violette ! Si vous n’aviez été qu’une bonne bête de fille, toute à son intérieur, […] nous aurions pu vivre en bonne intelligence ! Je vous aurais rendue obéissante, mais j’aurais pu être bon pour vous. Mais vous êtes la femme pour laquelle j’aurais vendu mon âme, et vous m’avez repoussé avec un insolent mépris ! […] Je ne pourrai jamais vous pardonner, tant que le souvenir en restera vivant dans mon cœur.
Si vous aviez été ma femme, Vixen, j’aurais été votre esclave ! Vous m’avez forcé de devenir votre beau-père, et je veux être le maître au lieu d’être l’esclave ! »

Ce deuxième et dernier tome du roman de Mary Elizabeth Braddon, verra le terrible affrontement entre Vixen et le Capitaine Winstanley, dont aucun ne sortira indemne.
Les situations sont fortes et pleines d’émotion, mais la légèreté n’est jamais loin : les manies de Miss Skipwith, et surtout la fulgurante carrière poétique de Lady Mabel Ashbourne, montrent le talent de l’auteure du célèbre Secret de Lady Audley pour dépeindre avec malice des personnages drôles et attachants.

Traduction : Marie Bougy Létant (1883).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Remarques :

Accéder au Tome 01.

Illustration :

Portrait de jeune femme, par Nicolas Moulard (avec l’aimable autorisation de l’artiste)

Références musicales :

Ludwig van Beethoven, String Quartet No. 6 in B Flat Major, Op. 18, No. 6 – II. Adagio ma non troppo, interprété par Musopen String Quartet (domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 29/10/2020.

29 Commentaires

Ajoutez le vôtre ! C'est la meilleure manière de remercier les donneurs de voix.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Encore moi…et qui me permet de faire deux petites suggestions de lecture 😉…
    Le livre des snobs de Thackeray
    Quelle époque de Trollope
    Voilà, voilà…
    À vrai dire, j’en ai beaucoup d’autres ….🤫😁
    Encore merci 🙏
    … Vixen me manque déjà…

    1. Bonsoir, Tiny Kitty !
      Je suis bien d’accord avec vous, ces romans de moeurs à la fois intelligents et légers sont merveilleux. Je n’ai pas l’impression que Mary-Elizabeth Braddon en ait écrit d’autres du même style, mais je dois reconnaître bien sûr que je n’ai pas lu toutes ses oeuvres, surtout qu’une bonne partie ne sont pas traduites en français.
      L’interprétation en était un véritable plaisir.
      C’est amusant, je suis comme vous quand j’écoute ou quand je lis un livre qui me plait vraiment, je fais des séances de lecture de moins en moins longues et je commence parfois même d’autres livres, pour retarder l’échéance !

      Concernant vos propositions, si j’aime bien les livres de Thackeray en général (j’en ai d’ailleurs lu un ici, et en passant, allez voir les très belles lectures d’André Rannou), je ne connaissais pas celui-ci. Je vais regarder ça, mais en première analyse, je ne suis pas certain d’être la voix qui convienne à ce livre très particulier !
      Trollope, je connais bien, évidemment, mais je n’ai jamais lu “Quelle époque.” Malheureusement, il semble que la première traduction date de … 2009… il est donc impossible d’espérer lire ici cette version, pour des raisons de droits. A moins de le traduire, mais c’est un tel morceau… trop gros pour moi.
      Mais merci de ces suggestions très intéressantes, et de votre intérêt pour notre site !

  2. Je n’avais pas encore achevé l’écoute de ce deuxième tome que déjà j’écrivais aux éditions Libretto pour les supplier de publier Mary Elizabeth Braddon !
    Moi qui idolâtre Wilkie Collins, j’avoue dorénavant octroyer à M.E Braddon une place de choix au panthéon de mes auteurs favoris.
    J’ai été particulièrement touchée par la façon dont elle sonde la psyché féminine. Les emportements de la toute jeune Vixen, les colères, les peines et les tourments de Violet (principalement lors de son séjour à Jersey, une merveille !).
    Autant de sentiments seulement effleurés par Collins.
    J’avoue avoir été tiraillée entre l’envie d’utiliser les moindres pauses de mes journées pour écouter le plus de chapitres possibles, et celle de faire durer le plaisir en n’y consacrant qu’une demi heure par jour!
    Aaarghhhh, quelle torture😆!!
    Que la littérature victorienne est belle et que le romanesque manque à nos contemporains !!
    Merci monsieur pour ces heures magiques 🙏💐❤️!

  3. Cher monsieur de l’Épine,

    Il y a longtemps que j’espérais que l’œuvre Elisabeth Von Armin soit disponible dans le domaine public. Ma grand-maman en était une grande admiratrice; bonne conteuse, elle m’a transmis sa passion.
    Vous ne pouvez vous imaginer à quel point votre annonce de lecture
    me réjouit (๑^◡^๑)
    Je vais me tenir tout près de Claryssandre:
    3, 2, 1… GO !
    Quelle belle surprise pour un début de semaine

  4. Pour les voix et votre aptitude à passer toutes la sensibilité d’un personnage dans quelques mots et en gardant votre propre “emprunte” vocale, oui, j’imagine qu’il faut du plaisir et s’être véritablement construit une représentation du personnage pour y parvenir comme vous le faites.

    Merci par avance alors, pour Elisabeth Von Armin que nous allons être plusieurs à découvrir grâce à vous.

    Vous allez manquer de romans de cette période ?… Reste à demander à des traducteurs aussi bénévoles que vous de faire le travail ! J’aime l’idée de faire reculer les limites de la propriété dans le monde de la culture et de sa démocratisation.
    Je m’apprête d’ailleurs, après avoir lu ce fil de commentaires, à vous écouter lire un certain Trollope, que je ne connaissais pas alors qu’il semble incontournable aux connaisseurs.
    Vous remerciant encore.

  5. Merci Erwan !
    Heureux que vous ayez apprécié ce petit roman charmant. J’aime beaucoup les dialogues de ME Braddon, et je pense que cela doit se sentir lorsque j’interprète ses personnages. Votre commentaire me fait très plaisir et m’encourage à persévérer dans la lectures de romans victoriens (mais ceux-ci deviennent une denrée rare : ceux qui n’ont pas été traduits dans les années suivant leur parution en anglais ont été traduits, généralement, à partir de 1990 et ne sont pas libres de droits).
    A très bientôt pour d’autres découvertes… notamment un très joli roman d’Elizabeth Von Arnim dans quelques heures…

  6. Grand merci, Vincent, pour ce magnifique roman.
    Décidément, M.E. Braddon vous va si bien !
    Après Le Secret de Lady A, j’ai encore le plaisir de vous entendre avec cette histoire moins sombre, mais toujours aussi fine, psychologiquement, politiquement…
    Votre capacité de changer de personnage sans “trafiquer” votre voix est admirable.
    À bientôt

Lu par Vincent de l'ÉpineVoir plus

Les plus aimés ❤️ (sélection)Voir plus

×