Voleur et policier

Les Nouvelles Aventures de Jeff Peters (Chap. 1)

O. Henry ayant eu sa vocation d’écrivain après avoir passé trois années en prison pour escroquerie, il ne faut pas s’étonner si plusieurs de ses personnages s’apparentent à des filous.
Jeff Peters est de ceux-là. Tour à tour arnaqueur à la petite semaine, marchand ambulant, vendeur de remèdes miracles, Jeff Peters a toujours sous le coude un plan parfait pour vous dépouiller de vos biens. Il vous laissera néanmoins un petit souvenir en échange, car il a son propre code moral.
Cet étonnant cousin américain d’Arsène Lupin écume des États-Unis qui ont encore un léger parfum d’ouest sauvage, avec quelques relents de goudron, de plumes, et de préjugés.
Avec son camarade Andy, il va tenter de s’attaquer ici aux magnats du pétrole.

Traduction : F.R.

Accéder à l’œuvre intégrale…


Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Voleur et policier.

Références musicales :

Radiotimes, Yodellers and Fellators (licence By-Nc-3.0).

Licence d'utilisation : CC BY-NC : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale
Livre audio gratuit ajouté le 23/10/2013.
Consulté ~17697

Lu par TLT

Suggestions

8 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci beaucoup, Grise. Je suis heureux que les déboires de monsieur Peters vous aient amusée. Il faut reconnaître qu’il n’a guère de chance.

  2. Merci pour ces merveilleux chapitres ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas ri aux éclats en lisant un livre, mais le texte et votre lecture formait un duo véritablement irrésistible.
    Vraiment, on ne peut qu’admirer le soin parfait et le temps que vous prenez pour nous présenter ce genre de petits bijoux !

  3. Merci pour votre indulgence, Ahikar…
    (Ne nous voilons pas la face… Mes “talents” d’imitateur sont positivement calamiteux. Ca passe dans le rigolo, mais j’échangerais volontiers Andy Tucker contre un organe à la Jean-Luc Fischer. La biologie est cruelle…)

    Quant aux écuyères, j’ai bien peur de ne pouvoir me justifier en public. Mon inconscient a probablement voulu exprimer sa préférence, entre une potentielle collection d’aiguières, et une autre d’écuyères. A mon sens, cela doit sans doute être l’expression d’une secrète passion pour les chevaux. Je ne vois pas d’autre explication…

  4. Magnifique lecture, c’est de la création sonore. La voix que vous prêtez à Andy Tucker est tout simplement géniale.
    …Mais, à quoi rêviez-vous donc cher TLT en lisant que Pierpont Morgan collectionnait les écuyères ? Le texte ne fait mention que d’aiguières ! 😉

    En tous cas, j’ai bien ri moi aussi, et je m’en vais la réécouter une seconde fois rien que pour le plaisir.

    Zygomatiquement vôtre ! 🙂

    Ahikar

  5. Merci pour vos commentaires. 🙂
    Effectivement, monsieur Peters a des ambitions souvent plus terre à terre que notre Lupin national. Cela ne l’empêche cependant pas, au détour d’une chasse au pigeon, de croiser parfois le chemin de quelques vérités fondamentales.

    Le second épisode est dans les tuyaux, malgré les quelques désagréments techniques qu’il m’a fait subir, et devrait à merveille illustrer ce propos. ^_^

  6. Du menu fretin à peine sorti du ruisseau que ces aigrefins yankees occupés à chasser de gras pigeons,comparé aux ingénieuses combinaisons de notre cher Arsène! La filouterie des uns et la crédulité des autres sont toutefois éternelles.
    J’ai bien aimé l’univers linguistique très créatif de l’auteur. Quel défi pour les traducteurs que ce genre de textes.

    Merci au lecteur qui a su rendre l’ambiance adéquate par la voix et le choix de la musique.

  7. Je viens de passer un bon moment en votre compagnie. J’ai bien ri merci tlt et au plaisir de vous entendre de nouveau. J’en redemande. Un autre. …un autre….