Loriot

Le Mouron

La fleur bleue du rêve chez Nanette ne demandait donc qu’à fleurir. Une cage fut l’occasion.

Oui ! dans la chambre à coucher de Nanette, sans compter l’épaisse fourrure aussitôt jetée, le péplum transparent qui de son tissu souple et mat gantait juste sa fine personne jeté également sur les coussins du lit, il y avait un peu de tout, et il y avait aussi une cage.

Et, dans cette cage, il y avait un loriot.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Loriot, photo de John Smith sous licence CC0 – Domaine Public

Livre audio gratuit ajouté le 25/02/2023.

13 Commentaires

Ajoutez le vôtre ! C'est la meilleure manière de remercier les donneurs de voix.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Accorte COCOTTE… Bonjour !

    Ce message… et un autre… que je reçois dans ma boite à lettres… qui m ‘ apprend que le texte dont vous parlez est… ” L’ homme à l ‘ hispano “… best-seller international… en son temps… Oui… je pense qu’ il devrait plaire à une large part de votre fidèle auditoire…
    ” Le bar ” est… incomprehensiblement… boudé par les auditeurs… Pourtant…
    ce me semble une très bonne idée des organisateurs… que d ‘ avoir créé cet espace… qui permet de… jaser… sur tout et sur rien… sans parasiter d’ autres espaces… spécifiquement dédiés… à ceci ou à cela…

    Assoupi – le Livre
    D ‘ EMILY DICKINSON
    Ouvert – sur la poitrine
    Sur Autre Part – le Coeur
    Permeable au Coeur …

    C’ est le vrai début…
    Quant à la suite… que je vous ai annoncée… dans un instant… d ‘ épanchement… Hum… je pense qu’ il est préférable de la garder pour moi…
    Il est dangereux de… s ‘ épancher au dehors ! 😋🤭🤫…
    À bientôt de vous écouter…
    Cordial salut…

    1. Ami Sautillant
      Si je ne suis jamais allée au bar, c’est que je ne savais pas quoi dire. Bien sûr, c’est une bonne idée d’avoir créé cet espace. Encore faut-il avoir des idées intéressantes qui invitent à la discussion amicale. Moi, j’ai couvent “la goutte à l’imaginative”, hélas!
      Oui, j’ai annoncé l’Homme à l’Hispano. Vous suggérez toujours des textes très intéressants et qui plaisent aux audio lecteurs, c’est l’important. J’ai sauté sur cet homme sans l’avoir lu, vous faisant confiance aveuglément.
      Votre instant d’épanchement m’est allé droit au cœur et je vous en remercie chaleureusement. Pour la suite,que vous gardez pour vous, je vais l’imaginer.Merci pour vos messages, pour vos suggestions, et pour votre fidélité.
      Cordialement
      Cocotte

  2. Dévouée COCOTTE… Bonjour !

    Votre élan… pour me faire plaisir… me va droit au coeur… et je vous en suis très reconnaissant ! Le mal n ‘ est pas bien grand… Comme je le disais à JPB… il y a peu… la poésie… ne me parle jamais mieux… que lorsque je la lis… la médite… prends tout le temps de la laisser s’ instiller dans les caneaux de la circulation intérieure … d ‘ ouvrir mes alvéoles à son pneuma… Tiens… vous disant ceci… remonte à ma mémoire… le souvenir d’ un texte… qui m ‘ etait venu… il y a longtemps ( je n’ écris pas… mais il arrive que des paroles… sortent d ‘ elles-mêmes… )… ” Allongé… le livre d’ Emily DICKINSON… posé sur la poitrine… le coeur infusant le coeur … “… Oublié la suite ! L ‘ avais couché sur le papier… le rechercherai…
    Oui… beaucoup de poèmes d’ EMILY sont très brefs… mais la longueur n ‘ a aucune importance… c’ est la ” charge ” qui importe… Assez obscurs souvent… Il faut se familiariser avec son langage et ses modes d ‘ ecriture… Les… Majuscules… les tirets…
    Vous parlant de cette emission de ” France Culture “… je me suis donné l’ envie de la réécouter… Dans les premières minutes… on entend ce poème sur le loriot… dans une traduction toute différente !… mais le sens demeure !
    Belle évocation d ‘ Emily… et si vous l’ ecoutez… vous saisirez… je pense… que la lire… préserve ce lien d ‘ elle à son lecteur… l’ intimite… qui disparaît largement dans l ‘ écoute d’ une lecture à haute voix…
    Avec mon plus cordial salut…

    1. 🙄🙄🙄… Retrouvé … dans une chemise de carton… aplatie sous un monceau de… relevés bancaires !… vieux d ‘ une bonne quinzaine d’ années !… ” bordelique ” for ever… la feuille de papier… où j ‘ ai fixé… cette reverie… hypnagogique…
      Et… je me suis cité de travers ! Je… me… Hum… Ni tout à fait le même… ni tout à fait un autre…
      ” L’ homme que j ‘ étais… je ne le suis plus “… comme l’ écrit Henry MILLER… en exergue d ‘ un de ses livres… ” Tropique du Capricorne “… peut-être…
      Je vous ferai lire… au ” Bar “… dans la journée…

      1. Ami Sautillant
        Heureusement que vous m’avez parlé du BAR! Je n’y allais jamais, étant d’une sobriété de chameau. J’ai eu le plaisir d’y trouver une annonce assez ancienne, à laquelle je vais répondre tout de suite.
        Vos mots, pour évoquer Emily Dickinson, sont magnifiques! On sent que vous avez beaucoup aimé les poèmes de cette dame. Vous en parlez avec beaucoup de cœur.
        Merci beaucoup pour votre aimable commentaire, toujours le bienvenu. Même si cette nouvelle de Paul Arène ne ressemble en rien à votre commissaire Rosic. Vous m’avez fait très plaisir.
        Je file vous répondre au bar! Pour moi, ce sera une orange pressée!
        Cordialement!
        Cocotte

  3. Cui – cui COCOTTE…
    Je ne pouvais laisser passer l ‘ occasion !
    Un des plus celebres poèmes de ma chère EMILY… DICKINSON…

    Entendre chanter un Loriot
    Peut être chose ordinaire –
    Ou simplement divine.

    L’ Oiseau n ‘ est pas en cause
    Il chante pareillement, que
    personne
    Ou qu’ une Foule l ‘ écoute –

    C’ est la façon dont l ‘ Oreille
    Apprehende le Chant qui le vêt
    De Fadeur , ou de slendeur

    Ainsi : Alphabet runique-
    Ou rien du tout
    Se trouvent en nous

    La ” Melodie est dans l’ Arbre ” –
    Me signale – le Sceptique –
    ” Non Monsieur ! elle est en toi ! ”

    Cui-cui…

    1. Cui cui, Sautillant
      Ah! Quel charmant poème ! Il finit de façon adorable mon histoire de loriot! Je suis ravie de vous avoir rappelé de bons souvenir ! “La mélodie est en toi!” Je souhaite qu’elle y reste très longtemps
      A bientôt ! Cui, cui, cui!
      Cocotte

      1. Dame… Oiselle COCOTTE…

        Ne sais… si vous avez rencontré EMILY… sur votre chemin…
        Pour faire plus ample connaissance avec elle… je vous conseille… la vraiment très belle emission … ” Une vie une oeuvre “… ” Emily DICKINSON… la dame qui nourrit les abeilles “… que lui a dédiée…” France Culture “… du temps où cette radio… ne se faisait pas le héraut… de l ‘ air du temps… ( on y trouve neanmoins… encore… quelques oasis de fraicheur… )…
        Facilement trouvable sur ” You tube “…
        Mon cordial salut…

      2. Cui cui Sautillant
        Comme vous avez dit que vous aimiez Emily Dickinson, j’ai cherché… et trouvé ses poèmes. Ils sont courts, mais beaux ! Je voulais vous faire la surprise d’en lire quelques uns pour vous.! Hélas, les droits du traducteur ne sont pas encore libres ! Déception.
        Ce sera pour une autre fois. Vous aimez peut-être des auteurs libres de droits, et francophones de préférence!
        J’essaierai de trouver sur You Tube la belle émission de votre poétesse préférée.
        A bientôt! Cordialement!
        Cocotte

Lu par CocotteVoir plus

Les plus aimés ❤️ (sélection)Voir plus

×