Bruges-la-Morte

Georges Rodenbach, écrivain symboliste belge disait : « Dans cette étude passionnelle nous avons voulu évoquer la ville comme personnage essentiel. »

Et c’est Bruges, ville mélancolique, pleine des reflets de ses canaux et du son de ses cloches, qu’il choisit pour lieu de la descente aux enfers d’Hugues Viane, veuf déchiré par la douleur, qui y a trouvé refuge.

Archives téléchargeables :

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Gustave Malher, Symphonie 5 in C sharp minor, 4e mouvement : adagio, interprétée par l’Orchestre Philharmonique de New York, dirigé par Bruno Walter (1947, domaine public).

 

Livre ajouté le 11/02/2010.
Consulté ~23 191 fois

Lu par Juliette

Suggestions

28 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Oh, comme c’était beau, je suis sans voix!
    Je viens de terminer et je pense que je vais tout simplement recommencer.
    Quel ravissement surtout le début!
    En connaissant (et en adorant) la voix et la sensibilité de Juliette je l’ai téléchargé il y a longtemps déjà mais -vu le titre- j’ai un peu hésité à me lancer dans la lecture pendant le confinement. Heureusement je lis les commentaires sur le site. Et donc quand j’ai vu la recommandation récente de Pomme (un grand merci si vous allez me lire sur votre plateau du Massif Central battu par les vents 😉 j’ai appuyé sur “play”. C’est l’un des plus beaux trésors du site! Je ne pense pas que Juliette puisse me lire mais juste au cas où merci mille fois et portez-vous bien Chère Madame!

  2. ”Une musique peinte”, ainsi peut être qualifiée votre lecture! C’est un texte qui a trouvé sa voix et qui parle à l’âme!

  3. Nul besoin d’attendre la fin de mon écoute pour vous féliciter chère Juliette pour l’excellence de votre lecture.
    A la grande qualité et beauté du texte de Rodenbach s’ajoute la justesse et l’intelligence de votre interprétation qui me laissent sous cette conjugaison de charme et de romantisme.
    Merci

  4. Je suis très heureuse que vous appréciez ce roman, Pascalette, et la lecture de Juliette! Personnellement, le 1er chapitre est pour moi un vrai ravissement, je ne sais combien de fois je l’ai écouté! et l’écouterai!

  5. Ah Pomme, je viens de finir Bruges la Morte, quel magnifique texte !! Certains chapîtres sont particulièrement beaux. Et que dire de plus sur la voix de Juliette et son talent de lectrice…

  6. Hélas je suis une grande étourdie et je viens seulement de prendre connaissance de tous les gentils commentaires laissés sur cette page .
    Je vous remercie tous très chaleureusement .
    J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce roman de Rodenbach que j’aime beaucoup et suis vraiment ravie de le partager avec vous .

    Très amicalement .
    Juliette

  7. Merci bien chere Juliette

    Tu es toujour magnifique.
    J’espere que tu prenne le role de Cheherazade et lise les 1001 nuits.Par ta voix celeste ca sera excellent.
    Ton premier admirateur

  8. Merci bien chere Juliette;
    j’adore ta voix et ton style de lecture qui me donne un sentiment de paix dans le coeur.
    J’espere que tu prenne le role Cheherazade, et lise Les 1001 Nuits ma chere ca sera magnifique.
    Ton premier admirateur

  9. Chère Carole
    Jái ecouté le morceau de “nasreddin” et vous avez été très bien de présenter et j’ái mis un commentaire pour vous mais j’áttends encore votre réponse…
    S’il vous plaît m’envoyez un mél si possible
    Si possible parce que je suis en train d’apprendre le francais et j’adore la littérature, je peux vous aider si vous voulez gentillement pour choisir les texts en persan et ….
    merci

  10. Chères Pomme et Victoria ,

    Recevoir de tels compliments de la part de lectrices de si talentueuses est un immense
    plaisir !
    Un très grand merci , à vous deux pour vos commentaires et vos lectures !

  11. Pour avoir eu la chance d’écouter Bruges-La-Morte en intégralité lu par Juliette, je n’ai qu’un souhait : que Juliette continue à nous enchanter de ses lectures !
    Amicalement,
    Victoria

  12. Vous réussissez encore ici, Juliette, une parfaite adéquation entre votre belle voix grave,votre élocution si sensible et ce superbe texte sombre.
    Je vous dis un grand bravo.
    Votre première admiratrice,Pomme.