Jean-Baptiste van Loo - Portrait de Saint-Simon (1728, détail)

Mémoires, Extraits choisis, 1722-1723

Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, n’a pas vingt ans quand il commence à noter ses souvenirs, « écrivant à la diable pour l’immortalité » comme dit Chateaubriand. À sa mort, soixante ans plus tard, le manuscrit est enfermé et ne paraît qu’en 1829. Danse des spectres et jeu de massacre, les Mémoires sont le chef d’œuvre de l’écriture baroque, la vision de l’histoire d’un courtisan obsédé par la race, mais touchant au sublime par la vérité de sa peinture. Ce onzième et dernier choix d’extraits se rapporte aux années 1722 et 1723.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 02/12/2010.
Consulté ~13661

Lu par Gustave

Suggestions

7 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci monsieur Gustave de vous être lancé dans Saint Simon. J’aime cet auteur et j’étais surprise et charmée de le trouver sur le site. Je m’associe aux compliments sur votre diction et et votre sens du texte mais j’ai eu beaucoup de mal à vous suivre néanmoins parce que, pour moi, votre lecture est trop rapide. Tant mieux si cela ne gêne pas d’autres amateurs.
    Pour moi, vu la culture que cet auteur exige et la haute qualité de son style, je n’ai pu vous suivre qu’en revenant sans arrêt en arrière et recommençant chaque écoute plusieurs fois. J’avais l’impression de voir passer devant moi dans la nuit un TGV tout illuminé dont je ne pouvais voir qu’une trace fuyante.
    J’y suis arrivée malgré tout et je vous remercie d’avoir mis à notre disposition ce magnifique auteur.

  2. Je m’associe pleinement aux demandes et aux louanges de Boris !! Voussm lisez admirablement ces textes et les portez magnifiquement!!Encore un peu s’il vous plait!!!

  3. Bonjour Gustave,

    J’ai a-d-o-r-é votre lecture de Saint-Simon..! Je croyais entendre Saint-Simon en personne, perspicace, anxieux, sceptique, ambitieux, curieux de tout ce qui a trait à la cour.. courant dans tous les sens, négociant, manipulant à loisir pour l’affaire du mariage de Mme de Berry…fier et obséquieux à la fois comme conseiller du Régent..
    Est-ce que cela vous tenterait de lire, avec cette même voix, intéressée, concernée, fougueuse, eh oui, désabusée aussi, la Guerre du Péloponnèse de Thucydide; on y lit des descriptions glaçantes de combats, de la peste, de trahisons; des discours contradictoires, des batailles, des négocations compliquées, des joutes oratoires vaines… on entend parler un homme qui a posé un regard très particulier et personnel sur ses contemporains, sur une période tumultueuse de la démocratie athénienne, comme si tout l’univers se réduisait à ce qui l’intéressait.. et ainsi, le personnel devient universel..
    Et pourquoi pas les ‘Vies parallèles’ de Plutarque? Livre regorgeant de portraits ‘al fresco’, incisifs, de petits apartés moralisants et philosophiques, de relations de combats racontées d’une façon à en perdre haleine, de rivalités personnelles; miroir de la faiblesse et de la vanité humaines.. Sylla, Marius, César, Scipion.. Périclès, et tant d’autres..!
    Vous l’aurez bien vu: je fais tout mon possible – mais très maladroitement, hélas – pour vous convaincre, vous, avec votre façon d’entrer dans le texte, de vous identifier au narrateur, de le devenir, de lire ces textes. Soyez Plutarque, soyez Thucydide. Historiens comme l’était, à sa façon, Saint-Simon. Cela serait une merveille. Un délice. Et une aventure de longue haleine pour vous; tout comme l’était la lecture de Saint-Simon. Mais, évidemment, à vous de choisir! Cordialement.

  4. Gustave, vous avez la voix de votre prénom et vous lisez très bien ce texte difficile, bourré d’incidentes et qui réclame une modulation toute particulière de la phrase.

  5. Bonjour,
    Excusez mon retard à vous répondre.
    J’ai utilisé pour cette lecture les textes choisis établis par Yves Coirault et publiés par Gallimard en 1990, mais sans suivre l’ordre de cette édition ; j’ai en effet opté pour l’ordre chronologique original plutôt que le choix plus thématique de cet éditeur…
    Bien à vous,
    Gustave

  6. Bonjour Gustave,

    Effectivement on ne peut qu’apprécier cette lecture, comparable à celle d’un professionnel.

    Pouvez-vous me dire quelle est l’édition utilisée pour la lecture de ces Mémoires, Extraits choisis.

    En effet, lorsque cela est possible, j’apprécie de synchroniser écoute et lecture.

    Avec mes remerciements.

    Bien à vous.