Diablesse Meredith, par Jean-Louis Desloges, illustration réalisée spécialement pour ce livre audio. Tous droits réservés

Adaptation ultime

« – C’est inutile, dit-elle, regardez !

Elle saisit un coupe-papier sur la table de chevet, dégagea sa gorge, pâle sous le clair de lune, puis soudainement, enfonça le coupe-papier jusqu’à la garde dans sa poitrine !

Scott frémit d’horreur tandis qu’elle la retirait. Il n’y avait qu’une petite trace de sang sur sa peau. Elle l’essuya, et sa peau était pâle, belle, sans la moindre cicatrice. »

Adaptation Ultime (The Adaptative Ultimate) fut publiée en 1935 dans Astounding Magazine par Stanley G. Weinbaum (1902-1935), jeune prodige de la science-fiction malheureusement trop tôt disparu, mais reconnu pour avoir contribué à un formidable courant rénovateur de ce genre littéraire.

Comme l’écrivit Lester del Rey : « Weinbaum, plus que tout autre écrivain, a contribué à nous sortir du marasme du début des années trente et aux débuts de la science-fiction moderne. »

La nouvelle a fait l’objet d’une adaptation cinématographique (She-Devil, Kurt Neumann, 1957) et les connaisseurs reconnaîtront qu’elle aurait très bien pu trouver sa place dans un épisode de The Twilight Zone…

Traduction : Vincent de l’Épine, pour Littératureaudio.com.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Diablesse Meredith, merci à Jean-Louis Desloges pour cette illustration réalisée spécialement pour ce livre audio. Tous droits réservés

Références musicales :

Sergey Cheremisinov, Lucerna, Dybbuks White Eyes et Breath of Death Part 1, extraits de l’album Mørke (licence Cc-By-Nc-4.0).

Livre audio gratuit ajouté le 06/01/2021.

22 Commentaires

Ajoutez le vôtre ! C'est la meilleure manière de remercier les donneurs de voix.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci Vincent, pour la qualité de cette lecture et pour la découverte de cet auteur.
    L’histoire est particulièrement originale et haletante. Un petit regret cependant, l'”héroïne” est immédiatement traitée comme un personnage maléfique, façon “grand méchant”, le récit aurait été à mon sens plus riche si elle avait été progressivement dépassée par ses extraordinaires pouvoirs.
    Cela n’enlève rien au plaisir que j’ai eu à l’écoute de ce récit.

    1. Merci Luc,
      C’est tout à fait exact, il y aurait eu matière à faire quelque chose de très différent, en adoptant, même, le point de vue de Keira Zelas. Peut-être cette vision est-elle plus moderne et correspond-elle moins au canon des nouvelles qui étaient publiées dans Astounding Stories dans les années trente. Et certainement, elle aurait méritée d’être traitée dans une histoire plus longue.
      Merci en tout cas de votre retour ! Weinbaum a écrit d’autres récits très novateurs de pure science-fiction, mais qui je trouve ont un peu plus vieilli que celui-ci. Peut-être me laisserai-je toutefois tenter un jour.

Lu par Vincent de l'ÉpineVoir plus

Les plus aimés ❤️ (sélection)Voir plus

×