Pierre-Auguste Renoir - Sur la terrasse (Deux soeurs), 1881

Au bonheur des dames

Au second empire Paris se modernise et devient la capitale de la mode et du luxe. Les boutiques du Paris ancien sont peu à peu dévorées par l’apparition des grands magasins issus d’une boutique installée depuis le début du siècle rue Neuve-Saint-Augustin, sous la direction d’Octave Mouret.

Le romancier transforme un épisode de notre histoire économique en aventure romanesque et en intrigue amoureuse…

Archives téléchargeables :

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 02/09/2008.
Consulté ~553 108 fois

Lu par Nicole Delage

Suggestions

139 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci beaucoup pour ce livre
    Que j’avais commencé à lire format papier mais qui ne m’avais pas attirés
    En audio je trouve ça 1000 fois mieux

  2. Oh!Merci! Merci!
    Depuis que j’ai découvert votre site je peux enfin faire les corvées du quotidien sans plus y penser.Votre lecture a redonné du sens à ma vie.C’est un bonheur perpétuel que d‘’écouter ces merveilleux textes. L’ennui, la mélancolie et même les douleurs physiques qui m’accablaient depuis plus de 30 ans m’ont quittée. Je vais mieux grâce à vous et aux autres brillants lecteurs de ce site. Bravo et merci infiniment.

  3. Dommage que le livre soit terminé ! j’ai pris un grand plaisir à vous écouter et à suivre les péripéties de Denise, les belles descriptions des magasins, des tissus, du Paris de la fin du 19ème. Merci beaucoup.

  4. Bonjour Nicole
    Un immense merci pour votre lecture.
    Je trouve que votre voix se prête idéalement à Denise.
    Je viens également de terminer l’écoute du père Goriot, superbe !
    Je vous écoute au travail et je ne vois pas les journées passer…
    Bonne continuation

  5. Merci beaucoup pour votre lecture ! J’ai passé des soirées très agréables avec ce magnifique texte de Zola que vous avez si bien su rendre vivant.

  6. C’est dommage qu’il y ait trop de description, mais sinon votre voix est agréable à écouter.

  7. Ping : Au bonheur des dames… Emile Zola – Raffinement Français
  8. Je l’ai ècouté plusieurs fois et je reviens pour l’ècouter de nouveau… Merci beaucoup pour ce travail qui me donne tant de joie!!!

  9. on s’émeut et s’impatiente ..même si on sait que pour une fois Zola nous réserve un happy end ! votre lecture transcrit bien tous ces rebondissements et préserve parfaitement les dénouements jusqu’au dernier mot, merci !

  10. « Au bonheur des dames », c’est la naissance de ce que tous appellerons communément « des grands magasins ». Cela se concrétisera sur la mort des petits boutiquiers.
    Comme le dit Antoine Mouret, c’est « une mécanique à manger les femmes ».
    C’est l’embryon des vastes sociétés du vingtième siècle… C’est le progrès…

    Un grand merci, madame Delage, pour cette excellente lecture.

  11. Merci pour cette superbe lecture qui m’a plongé dans l’univers de zola que je n’avais pas cotoyé depuis un bon moment !
    je vais regarder quels autres ouvrages vous avez lu pour vous écouter encore !
    nadine

  12. Bonjour,
    C’est vraiment très agréable de vous entendre lire ce texte !

    Merci de nous partager cet audio gratuitement !

  13. Ping : Au Bonheur des Dames (version audio) – Le blog de la 1STMG1
  14. Quelle merveille quand on peut accéder à de la grande littérature tout en s’occupant à des tâches mineures mais nécessaires. Et plus encore, quand une voix, comme la vôtre, offre au texte ce qu’elle a de meilleur.
    Pour ce don de vous-même, merci, merci, merci!

  15. Meci boucoup.grace à ces audios j’ai commencé à aimer la lecture.et votre voix douce nous aide à imaginer tout ce qui se passe dans l’histoire .

  16. SUPERBES MOMENTS DE VRAI PLAISIR, DE PURE LITTERATURE, DE RICHESSE DE VOCABULAIRE COMME NOUS EN ENTENDONS PEU MAINTENANT !
    MERCI À NICOLE POUR SON INTERPRÉTATION !
    À CEUX QUI EMETTENT DES CRITIQUES JE LEUR DEMANDE DE S’ESSAYER : JE L’AI FAIT POUR DES ENFANTS ET IL EST BIEN VRAI QUE “LA CRITIQUE EST FACILE MAIS L’ART EST DIFFICILE”
    ENCORE BRAVO POUR LE BONHEUR QUE VOUS DONNEZ TANT AUX DAMES QU’AUX MESSIEURS !

  17. Bonjour, Mme Nicole… A notre grands plaisirs ,vous écouter es un t,elle bonhneur . Votre voix si mélodieuse vaux tous l’or du monde … je ne puis écouter d autre voix que la votre….J aimerais savoir quelles autres livres audios faites vous …. au plaisir .MERCI

  18. Bonjour,
    j’espère que la lectrice qui nous a offert cette superbe lecture vient encore ramasser ses lauriers.

    J ai écouté presque en boucle, le chant des oiseaux en arrière plan, la pendule qui sonne, au loin, un coq
    superbe
    merci

  19. coucou moi je n’aime pas du tout mais je dois le lire pour l’école et vu que je lis très lentement je préfère écouter tes enregistrement d’ailleurs je te remercie car tu m’aide beaucoup

  20. Je dois moi aussi lire ce live il me reste 1jour et j en suis qu’au 6 ème chapitre. Je me rend compte de se travaille collosalĺe que fallut l auteur pour écrire se livre mais je vois pas le butte sa parle juste d’une fille qui vient a Paris pour trouver du travaille a peine arriver elle voit un grand magasin qui se nomme “au bonheur des dames” elle va y trouver un boulot et elle va être renvoyer puis ré-enbocher pour ensuite etre draguer par son patron il c vraiment casser la tete pour rien meme moi j ai deja imaginer cette histoir alors que j’était toute petite alors …

  21. Bonjour,
    Bravo et merci pour cette lecture. Vous êtes d’une grande aide pour moi car lire ce livre en entier me cause quelque soucis ! Encore bravo pour ce choix et merci.

  22. Merci! Merci! Merci! Je ne me lasserai pas de le dire!
    Zola n’étant pas mon auteur préféré, je me suis laissée tenter par ce roman sous l’influence de ma fille. Eh bien, j’avoue être ravie de cette lecture.
    Chapeau bas!
    Ou comment se cultiver sous l’influence d’une voix…

  23. En voici une voix française de souche ^_^. J’étais très surpris à premier coup, votre voix est différente. On dirait une lectrice du XIXème siècle. Elle reflète la couleur locale. Merci Pomme

  24. • • •More