Edgar Degas - L'Absinthe (1876) - Musée d'Orsay

L’Assommoir

• • •More

A la parution du roman, Zola fut violemment accusé de montrer le peuple sous un jour hideux.

« Mon œuvre me défendra. C’est une œuvre de vérité, le premier roman sur le peuple, qui ne mente pas et qui ait l’odeur du peuple. Et il ne faut point conclure que le peuple tout entier est mauvais, car mes personnages ne sont pas mauvais, ils ne sont qu’ignorants et gâtés par le milieu de rude besogne et de misère où ils vivent. […] »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Vincenzo Bellini, La Somnambule, ActeII scène 2, interprété par Maria Callas et l’Orchestre de la Scala de Milan, dirigé ar Tullio Serafin (1959, domaine public).

Edvard Grieg, Au Temps de Holbergs , Op 40: IV, interprété par l’Orchestre Hans Carste, dirigé par Hans Carste (1958, domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 17/08/2009.
Consulté ~493144

Lu par Pomme

Suggestions

241 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Vous me touchez tellement, chère Fraise… un merci bien chaleureux pour vos retours si sensibles.
    J’ai regardé cette suggestion d’un autre Goethe, le roman me semble très long et surtout il n’est pas entier sur Wikisource. Mais, si notre fée Christine découvre les texte intégral, alors… peut-être le lirai-je pour vous, chère Fraise!
    Avec toute mon amitié.

  2. Merci infiniment chère Pomme, vous m’avez manqué lors de La Faute de l’Abbé Mouret même si j’apprécie beaucoup les lectures de Romy.
    Mais Zola c’est pour vous ! Votre Assommoir est magnifique et… j’ai beaucoup aimé vos chansons 😉
    Je ne vous remercierai jamais assez car c’est grâce à vous que j’ai découvert ce site qui est devenu un ami très cher au fil des années.
    C’était en effet en cherchant la Débâcle pour terminer (enfin 😉 les Rougon-Macquart que je suis venue ici pour la première fois.
    Et maintenant vous me faites relire tout le cycle 🙂
    Vous pouvez être très fière de vous chère Pomme !

    En profitant de l’occasion, il y a une nouvelle suggestion de lecture sur le forum : un roman de Goethe: Les Années d’apprentissage de Wilhelm Meister. Si vous le trouviez à votre goût, cela me ferait un grand plaisir de vous l’entendre lire.

    Bon week-end et je vous retrouverai sans doute très bientôt pour Dingo et vos derniers Dostoïevski (mieux vaut tard que jamais 😉

    Portez-vous bien !
    Bien amicalement
    Fraise

  3. Merci Claudia pour vos compliments énormes!!! Je suis ravie de vous avoir ramenée à votre adolescence.
    Si vous vous “accrochez” aux Rougon-Macquart vous découvrirez 2 autres voix féminines que la mienne, qui d’ailleurs se sont tues, et qui sont merveilleuses, elles vous plairont.
    Bonne continuation donc!

  4. chère pomme,

    j’avais lu l’assommoir il y a 50 ans, dans mon adolescence et comme de nombreux romans classiques il avait été une fenêtre sur la vie paysanne, ouvrière et celle des riches, j’avais adoré et dévoré… dans ce site comme il est naturel, il y a des voix qui plaisent et d’autres qui écorchent l’oreille, je reconnais que dernièrement je choisis plutôt le lecteur que l’oeuvre, alors lorsque j’ai découvert que vous offriez les Rougon Macquart en entier je m’y suis accrochée; je viens de finir d’écouter l’assommoir et cette fois c’est beaucoup plus qu’écouter une lecture, c’est pareil à participer à une pièce de théâtre, vous avez été grandiose, une actrice formidable, du coup mon remerciement pour vous voudrait être formidable aussi, merci de tout coeur, on a a sensation d’être plongés dans l’époque et dans la vie de tous ces gens dans les détails, eh oui, Zola, quel génie, et vous l’avez si bien aimé…personnellement vous m’avez aussi replongé dans mon adolescence, merci

  5. Merci, Didier, de me faire part ainsi de votre émotion à l’écoute de ce roman, émotion que je partage vraiment. Zola campe des personnages tout à fait bouleversants, en effet. Attention toutefois, Didier, aux larmes en conduisant!

  6. À mon tour de vous remercier pour votre lecture agréable, qui m’a permis de découvrir ce roman durant mes trajets quotidiens.
    Au volant de ma voiture j’ai pleuré pour la petite Lalie, j’ai été désespéré par les choix faits par Gervaise et Gouget, révolté par Coupot et les Lorieu… Quel roman ! Et je ne l’aurais sûrement jamais découvert sans vous, alors merci.

  7. à AML, c’est vrai, j’ai une vraie passion pour la littérature, mais spécialement pour ce roman qui est, sans doute, mon préféré de la saga.
    Merci pour tous vos compliments qui me font tant plaisir.

  8. Merci chère Pomme pour cette lecture emplie de sentiments. J’avais un souvenir émerveillé de cette oeuvre (avec Germinal) et vous avez réussi à renouveler ce sentiment chez moi. Votre diction si claire, ainsi que vos intonations m’ont restitué la magie du texte. En écoutant les descriptions détaillées (naturalisme oblige) de ce Paris du XIXeme siècle, la truculence de la parole ici restituée, j’ai voyagé pas à pas dans ce temps qui s’écoule et qui fait une vie. Merci à vous de transmettre votre passion pour la littérature.

  9. Bonjour Pomme,

    Merci beaucoup pour la qualité exceptionnelle de votre travail. La prosodie et la justesse de votre lecture rendent cette œuvre des plus captivante et passionnante. Cela m’emplit d’émotions et de fantaisies lors de mes longs et récurrents déplacements à bicyclette.

    Encore merci pour le partage et bonne continuation à vous.

  10. Merci Pomme pour cette belle lecture. Quel plaisir de découvrir Emile Zola au travers de votre voix. La rudesse de ces descriptions sont captivantes aussi grâce a vous

  11. Vous analysez très justement Zola, Katja. Vous appréciez vraiment cet auteur, j’en suis ravie. Et merci pour le compliment!
    Amicalement,
    Pomme

  12. Chère Pomme,
    vous m’avez donné beaucoup de plaisir! Je trouve chez Zolà une manière rare d’exprimer la lenteur du temps, de suivre jour par jour, an par an le fil des années et de marcher lentement vers la chûte finale (rare dénouement heureux „Au bonheur des dames“) qui s’ensuit comme une chose inextricable qui semble avoir dû se passer de cette manière… Donc je n’ai pas pu m’en détacher, je suis arrivée à „La débâcle“. C’est si bien fait aussi avec de la musique très bien choisie! Je vais poursuivre la lecture bientôt et je vous remercie déja d’avance mille fois pour toutes les heures que vous offrez si généreusement!
    Très cordialement et avec toute ma sympathie,
    Katja

  13. J’ai déjà lu l’Assommoir il y a bien longtemps (j’ai 82 ans). Mais la voix de Pomme lui donne un cachet nouveau absolument envoûtant. Merci Pomme. Je suis un fidèle de litteratureaudio même si je m’exprime peu. Bien cordialement. Philippe.

  14. Je n’arrive pas à écouter les document audios…
    Snif, snif, snif, Je suis tellement triste de ne pas pouvoir les écouter. C’est ma prof de Français qui me l’a conseillé. Je vais réessayé et j’espère que ça va marcher….

  15. • • •More