Plus de 6000 livres audio gratuits !


Rendre accessibles à tous les joies de la littérature : tel est le but de ce site internet, créé au sein de l'association Des Livres à Lire et à Entendre.

Nos livres audio sont gratuits et téléchargeables au format mp3 pour que vous puissiez les écouter partout, par exemple sur votre baladeur numérique.

Pensez à remercier les donneurs de voix, qui sont bénévoles, et n'hésitez pas à écrire un petit mot sur notre livre d'or ! Bonne visite à tous.


Du mal à choisir ? Consultez nos classements !


Afin de vous aider à choisir des livres audio dans notre vaste bibliothèque, retrouvez ici (à titre indicatif) les liens vers nos différents classements :

- Nos livres audio par donneur/donneuse de voix
- Nos livres audio les plus appréciés
- Nos livres audio les plus vus


À Découvrir :
NOUVEAU TESTAMENT – Épître de Paul à Philémon

Donneur de voix : Thierry Codvelle | Durée : 4min | Genre : Religion


Valentin de Boulogne - Saint Paul écrivant ses épîtres

L’apôtre Paul, alors en prison à Rome, adresse cette lettre à l’un de ses « enfants spirituels », devenu son ami. Philémon, qui semble être une personne riche et influente, accueille dans sa propriété les chrétiens de la ville de Colosses venus s’y réunir. Paul lui parle d’un de ses esclaves, Onésime, qui s’est enfui de chez lui après lui avoir dérobé de l’argent (v. 18). Onésime, dans sa fuite, rejoint Rome où il fait la connaissance de Paul qui l’amène à l’Evangile. De là, Paul plaide la cause d’Onésime à son ancien maître, de façon à ce que celui-ci le reprenne et le considère comme un frère dans la foi (v. 16).

Traduction : Louis Segond (1810-1885).

Accéder au sommaire de La Bible

Épître de Paul à Philémon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 089 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
GAUTIER, Théophile – Sylvain – Feuillets de l’album d’un jeune rapin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Nouvelles


Sylva.in

Théophile Gautier s’amuse à imaginer ce qu’est devenu à son époque Sylvain depuis la disparition de la mythologie :

« Sylvain, que l’on croit mort depuis deux mille ans, existe, et nous l’avons retrouvé : il s’appelle Denecourt. Les hommes s’imaginent qu’il a été soldat de Napoléon, et ils ont pour eux les apparences ; mais, comme vous le savez, rien n’est plus trompeur que les apparences. Si vous interrogez les habitants de Fontainebleau, ils vous répondront que Denecourt est un bourgeois un peu singulier qui aime à se promener dans la forêt. »
Note de Wikipédia : « Claude François Denecourt, né en 1788 à Neurey-en-Vaux (Haute-Saône) et mort en 1875 à Fontainebleau, est un vétéran de l’armée napoléonienne qui consacra l’essentiel de sa vie à développer et faire connaître les richesses de la forêt de Fontainebleau. »
En ce temps-là Musset y retrouvait George Sand (voir SouvenirVersion 1, Version 2).

Les Feuillets de l’album d’un jeune rapin sont la confession d’un peintre qui, après beaucoup d’échecs et de déceptions, finit, avec humour, par être assez content de sa situation :
« C’est moi qui colorie avec les teintes symboliques les nervures des chapelles qu’on a débarrassées de leur odieux badigeon ; nul travail ne saurait convenir davantage à ma manière simple, dénuée de chic et de ficelles ; les maîtres du Campo-Santo eux-mêmes n’auraient peut-être pas été assez primitifs pour une pareille besogne. »

Sylvain.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 178 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – Les Épreuves de Raïssa

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 7h 21min | Genre : Romans


Les Épreuves de Raïssa

Chute et rédemption d’une jeune femme outragée dans la Russie de la fin du XIXe.
Le début :
« Le jour baissait rapidement ; déjà les allumeurs de réverbères couraient de côté et d’autre, s’acquittant de leurs fonctions. Le ciel bleu pâle semblait encore garder la lumière du jour, pendant qu’une buée légère descendait sur le sol. Il faisait un froid splendide, – sec, clair, sonore : l’air apportait l’écho lointain des bruits vagues de l’hiver ; la neige, fortement tassée, craquait sous le pas, et faisait crier au tournant des rues le fer des traîneaux ; tout avait cette apparence propre, froide, serrée et joyeuse des jours de grande gelée. Une étoile piqua soudain le ciel pâle, et aussitôt les constellations se dessinèrent au-dessus des maisons, dans l’éther limpide et subtil. Le thermomètre marquait dix-huit degrés Réaumur. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 143 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

APOLLINAIRE, Guillaume – À l’Italie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Poésie


Guillaume Apollinaire

Wilhelm Apollinaris de Kostrowitzky dit Guillaume Apollinaire est un poète et écrivain français. Selon l’hypothèse la plus probable, son père serait un officier italien, Francesco Flugi d’Aspermont.

Apollinaire rêve la nuit dans son blockhaus :

« Ô nuit ô nuit éblouissante
Les morts sont avec nos soldats
Les morts sont debout dans les tranchées
Ou se glissent souterrainement vers les Bien-Aimées
Ô Lille Saint-Quentin Laon Maubeuge Vouziers
Nous jetons nos villes comme des grenades
Nos fleuves sont brandis comme des sabres
Nos montagnes chargent comme cavalerie

Nous reprendrons les villes les fleuves et les collines
De la frontière helvétique aux frontières bataves
Entre toi et nous Italie
Il y a des patelins pleins de femmes
Et près de coi m’attend celle que j’adore
Ô Frères d’Italie »

À l’Italie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 164 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOCKROY, Stéphanie – La Princesse Marguerite et le prince Coquelicot

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 37min | Genre : Contes


La Princesse Marguerite et le prince Coquelicot

« Le jeune roi des Blés avait perdu son père et sa mère il y avait peu de temps. Il souffrait de l’isolement dans lequel l’avaient plongé ces deux pertes successives, et désireux de se créer de nouvelles affections, qui pussent remplacer celles qui venaient d’être si cruellement brisées, il songea à se marier.
La fée Courtilière aurait bien voulu l’épouser, mais le roi des Blés la trouvait la trouvait trop laide et trop méchante, et il lui avait préféré la belle, douce et gentille Princesse des Seigles.
Les deux jeunes époux eurent une petite fille, la princesse Marguerite, toute mignonne, mais curieuse et bavarde.
Redoutant la vengeance de la fée Courtilière, furieuse d’avoir été dédaignée, le roi et la reine veillaient jalousement sur leur chère enfant.
Hélas, la méchante fée savait attendre avec patience une minute d’inattention des parents… »

Stéphanie Lockroy (1818-18?) publia plusieurs recueils de contes pour enfants. Elle était l’épouse de l’auteur dramatique Jean-Philippe Simon (1803-1891), dit Lockroy.

La Princesse Marguerite et le prince Coquelicot.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 223 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – Toumadir la Solamide – Les Danseuses du sultan de Djogyakarta – Djémila

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Danseuses du Kampong javanais lors de l'Exposition universelle de 1889

Après les trois récits d’aujourd’hui, il n’en manquera plus que quatre au bouquet des Fleurs d’Orient de Judith Gautier.

Toumadir la Solamide était aux yeux de certains la femme poète la plus remarquable du paganisme.
« Pourquoi lui accordes-tu le premier rang ?
- N’est-ce pas elle qui a dit : « Tout doit subir la mort, la mort si capricieuse dans ses coups. Ô destinée bizarre et cruelle ! Ô Sakhr ! ô mon frère ! tu es parti, tu es allé boire à cette réserve d’eau, dont tous goûteront un jour l’amertume. »

Les Danseuses du sultan de Djogyakarta :
« Au premier coup d’œil, leur parenté avec l’hindoustan brahmanique est de toute évidence : on les dirait échappées de quelque bas-relief d’un temple de Mahabalipour. Elles sont Musulmanes, probablement, puisqu’elles appartiennent au sultan de Djogyakarta ; mais leurs superstitions secrètes ont des attaches plus lointaines, et, comme beaucoup des habitants de Java, elles doivent être persuadées qu’elles descendent du dieu Vichnou. Elles ont raison, elles en descendent, en effet. »

Djémila est l’inhabituelle histoire d’amour, qui finit mal, entre « un jeune homme, si gracieux qu’on le prendrait pour une femme » et « une femme, belle extrêmement, à l’air fier et dominateur, et qui paraît avoir le droit de commander. Elle se montre, sans voile, dans un riche costume à demi masculin, et porte en bandoulière un fusil damasquiné ; le cheval qu’elle monte est magnifique, grand, sans crinière, d’une couleur étrange de vieil or, moiré de reflets superbes, clairs et sombres. »
Note technique : par erreur les deux premières lignes du texte n ont pas été enregistrées. « Le soleil verse des flammes sur le champ bien cultivé, et les malheureux esclaves qui, harcelés par le fouet des gardiens, travaillent, haletants, exténués, brûlés, peuvent se croire vraiment en enfer. »

Illustration : Danseuses du Kampong javanais lors de l’Exposition universelle de 1889.

Toumadir la Solamide.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 246 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BURNEY, Fanny – Evelina, ou L’Histoire de l’entrée d’une jeune dame dans le monde (Tome 02, Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 52min | Genre : Romans


Fanny Burney

Début du tome II : « Lettre XLIX.

M. Villars à Évelina.

Berry-Hill.

Moi, désapprouver, ma chère Évelina, quand vous remplissez si bien votre devoir ! Non, mon enfant, j’en suis bien éloigné ; le trait d’humanité que vous me rapportez fait l’éloge de votre cœur, et je rougirois de vous reconnoître pour ma fille si vous étiez moins sensible. En attendant, il n’est pas juste que vous souffriez par vos libéralités : acceptez le billet ci-joint comme une marque de mon approbation, et comme une preuve du desir que j’ai d’appuyer vos bonnes intentions.
Ô ma chère Evelina ! si ma fortune égaloit votre inclination à faire du bien, avec quelle joie je la sacrifierois à soulager, par vos mains, l’honnête homme indigent ! mais ne regrettons pas les bornes que nous prescrivent nos facultés ; il suffit que nos bienfaits soient proportionnés à nos moyens ; la différence du plus au moins ne sauroit être d’un grand poids dans la balance de la justice. »

Traduction anonyme (1797).

Accéder à la première partie…

> Écouter un extrait : Lettre 49.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 366 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THEURIET, André – Philomène

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Philomène

Une charmante histoire d’amour où l’avarice est ridiculisée et l’espièglerie couronnée de succès. Philomène a été publie en 1897 par André Theuriet (quatre œuvres sur le site).

« – Comme ça, dit-il, père Toinoz, vous êtes toujours aussi peu raisonnable… Vous ne voulez pas me donner votre Philomène !… Je l’aime pourtant bien et nous ferions une belle paire ensemble !
- Aime-la ou ne l’aime pas, ça m’est égal, grogna Toinoz… Tu connais mes idées : je veux un gendre qui m’aide à exploiter mon minerai… Pour ça il faut de l’argent et de l’industrie. Or, toi, mon garçon, tu ne sais rien que conduire ton cheval et pêcher dans le lac… Ça ne suffit pas, et tu n’es point mon homme. »

Philomène.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 305 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Conscience l’innocent

Donneuse de voix : Saperlipopette | Durée : 10h | Genre : Romans


Alexandre Dumas

« Ce sont deux chaumières bâties chacune sur l’un des côtés de la route et séparées par cette route seulement ; s’ouvrant l’une sur l’autre, porte en face de porte, fenêtre vis-à-vis de fenêtre, souriant toutes deux sous les rayons d’or du soleil ; l’une ceinte d’un cep de vigne, la couronnant de son diadème de pampres, l’autre entièrement vêtue d’un lierre gigantesque qui, après avoir recouvert son toit comme un manteau, verdissait sa muraille comme une robe.
Deux familles habitaient ces deux maisons. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 442 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BARRÈS, Maurice – Le Réveil des morts au village – Discours contre Jean-Jacques Rousseau

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Discours


Maurice Barrès

Il y a deux Maurice Barrès (1862-1923): l’écrivain et le politique.

1. L’écrivain

Le sujet de Le Réveil des morts au village :

Un prêtre témoin d’apparitions de fantômes lorrains raconte à Maurice Barrès en 1909 ce qu’il a vu.

« Voici, me dit-il, un fait que j’ai vu, un fait que je garantis : j’étais un jeune vicaire. Dans ce temps-là, ce n’était pas comme aujourd’hui, on n’avait que deux jours de congé par an. Je les passais chez ma mère, à trois lieues d’ici, au moment de la fête de notre village, car c’est l’époque des réunions de famille.

Une étrange troupe d’inconnus passent déguisés…

Un peu plus loin, l’un d’eux aperçoit plusieurs de ces gens qui pénètrent chez un de ses cousins. Il veut les suivre, entrer avec eux, se réfugier. Il heurte la porte close, cependant que les étrangers continuent de s’y enfoncer, comme à portail ouvert. »

Un conseil pour nos audiolecteurs l’occasion de la publication de cette nouvelle datant de 1909 : ne manquez pas de  (re)découvrir La Ville enchantée (1880), roman de Margaret Oliphant, dont Maurice Barrès préfaça la traduction en français de 1911.

2. L’homme politique

Discours contre Jean-Jacques Rousseau

En 1912, à l’occasion du bicentenaire de la naissance du philosophe et écrivain Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), la République française entend rendre au célèbre genevois les hommages qu’elle croit lui devoir. Maurice Barrès, écrivain et député de Paris à ce moment, prononce le 11 juin 1912 ce court propos à la Chambre. Un texte mesuré et pesé, qui fait la distinction entre le Rousseau écrivain à la sensibilité touchante et paisible, et le Rousseau politique

Le Réveil des morts au village.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 393 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :