Plus de 5000 livres audio gratuits !


Rendre accessibles à tous les joies de la littérature : tel est le but de ce site internet, créé au sein de l'association Des Livres à Lire et à Entendre.

Nos livres audio sont gratuits et téléchargeables au format mp3 pour que vous puissiez les écouter partout, par exemple sur votre baladeur numérique.

Pensez à remercier les donneurs de voix, qui sont bénévoles, et n'hésitez pas à écrire un petit mot sur notre livre d'or ! Bonne visite à tous.


Du mal à choisir ? Consultez nos classements !


Afin de vous aider à choisir des livres audio dans notre vaste bibliothèque, retrouvez ici (à titre indicatif) les liens vers nos différents classements :

- Nos livres audio par donneur/donneuse de voix
- Nos livres audio les plus appréciés
- Nos livres audio les plus vus


À Découvrir :
ZOLA, Émile – Édouard Manet : étude biographique et critique

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 1h 5min | Genre : Essais


Emile Zola par Edouard Manet

Édouard Manet (né à Paris le 23 janvier 1832 – mort à Paris le 30 avril 1883) est un peintre français majeur de la fin du XIXe siècle. Initiateur de la peinture moderne qu’il libère de l’académisme, Édouard Manet est à tort considéré aujourd’hui comme l’un des pères de l’Impressionnisme : il s’en distingue en effet par une facture soucieuse du réel qui n’utilise pas (ou peu) les nouvelles techniques de la couleur et le traitement particulier de la lumière. Il s’en rapproche cependant par certains thèmes récurrents comme les portraits, les paysages marins, la vie parisienne ou encore les natures mortes, tout en peignant de façon personnelle, dans une première période, des « scènes de genre » (sujets espagnols et odalisques par exemple).

Refusant de suivre des études de droit et échouant à devenir officier de marine, le jeune Édouard Manet entre en 1850 à l’atelier de Thomas Couture où il commence sa formation de peintre, et dès 1860, il présente ses premières toiles parmi lesquelles : Portrait de M. et Mme Auguste Manet.

Ses tableaux suivants, Lola de Valence, L’Homme mort, Combat de taureau, le Déjeuner sur l’herbe ou Olympia, font scandale. Manet est rejeté des expositions officielles, il joue alors un rôle de premier plan dans la « bohème élégante ». Il y fréquente des artistes qui l’admirent comme Fantin-Latour ou Edgar Degas et des hommes de lettres comme le poète Baudelaire ou le romancier Émile Zola dont il peint un portrait resté célèbre. (Source : Wikipédia)

Émile Zola a alors 26 ans et se pose en défenseur non seulement du courant naturaliste mais surtout de l’originalité en matière artistique.

L’illustration ci-dessus est un portrait de Zola peint par Manet.

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 289 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
BERNÈDE, Arthur – Landru

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h 50min | Genre : Histoire


Landru.

Quand l’immoralité donne l’immortalité !

Dans la collection Crimes et châtiments dirigée par Arthur Bernède, l’auteur de Judex, de Belphégor et de L’Homme au masque de fer, Landru est l’histoire d’un des plus grands criminels modernes, tueur en série, qui entre 1914 et 1919, assassina en les étranglant, avant de découper leurs cadavres pour les brûler ensuite dans la cuisinière de sa villa de Gambais (Seine et Oise), dix femmes (surtout des veuves) pour vivre et assurer le bien-être de sa famille ignorante de ses crimes.

C’était pendant la guerre de 14, mais toute la France se passionna pour cette « affaire » ; elle fit couler beaucoup de salive et d’encre, défraya la chronique, noircit, plus tard, des pellicules et fut filmée et télévisée.

Le Barbe bleue, sieur de Gambais n’eut jamais le moindre remords et sourit même en allant à la guillotine. La plaidoirie de Me Moro-Giafferi ne put lui épargner la mort.

(Quelques accidents de lecture dus à l’illisibilité de certaines lignes de ce journal numérisé demandent votre indulgence, ainsi que quelques longs extraits fastidieux : un romancier, par exemple, eût cité deux ou trois des 25 chefs d’accusation, mais le journaliste, ne voulant rien omettre, en donne la liste complète).

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 03.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 064 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOSELLI, José – Le Club du feu d’enfer

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Nouvelles


Le Club du feu d'enfer

Introduction de Le Club du feu d’enfer de José Moselli dans lequel notre fameux gentleman cambrioleur fait sa quatorzième apparition :

« La part que John Strobbins prit à la dramatique aventure qu’on va lire n’est pas connue en Amérique. Le détective cambrioleur trouva devant lui des Germano-Américains, autrement dit des boches d’Amérique. À cela, rien d’étonnant. Ainsi que chacun le sait, l’activité des boches aux États-Unis pendant toute la grande guerre a été extraordinaire, tumultueuse, désordonnée, kolossale, pour ainsi dire. Pour le besoin de leur propagande, les Teutons se sont faits banquiers, négociants, prédicateurs, télégraphistes, journalistes, espions – surtout espions, – certains ont été jusqu’à l’assassinat. »

Cette affaire ne rapporta à John Strobbins que 1.653.000 dollars !

Le Club du feu d’enfer.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 76 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KOWKA – Enfance en pays charbonnier (2. Chasses magiques – 3. Premières Aventures)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 54min | Genre : Contemporains


kowka zonabris sur genet

Kowka évoque ses souvenirs d’enfance en trois parties :

La première partie : En souvenir de ma Ohma évoquait sa grand-mère.

La seconde partie Chasses magiques parle de la naissance de sa passion : la chasse aux petits animaux, L’Orvet de Ruy, La Grande Sauterelle verte, Les Crapauds de Bonne-Fortune.

La troisième partie est plus spécialement consacrée à ses souvenirs d’enfance, en Belgique, près de Liège, dans le « pays charbonnier ». Les Spaghettis d’Assunta, La Rue Bonne-Fortune et le train, La Bionda, Le Versailles, Les Fraises, Le Pont de berlines, Le Cindris, Le Château d’eau, L’École, Les Trams, Le Vélo, Le Paradis aux chevaux.

> Écouter un extrait : 2. Chasses magiques.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 183 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JANIN, Jules – Mademoiselle Laurette de Malboissière

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Biographies


Louis Michel van Loo - Portrait de Françoise Laurette de Malboissière

Dans le même recueil Contes, nouvelles et récits (1882) de Jules Janin, nous trouvons L’Épagneul maître d’école et, très différent d’inspiration, Mademoiselle Laurette de Malboissière.

« Il y avait, au siècle passé, en l’an de grâce 1762, une jeune fille de bonne mine, de belle et bonne maison, Mlle Laurette de Malboissière. Encore enfant, son esprit brillait d’une grâce ingénue et déjà savante. Elle apprit de bonne heure le grec et le latin ; à quinze ans, l’espagnol et l’italien n’avaient plus de secrets pour elle ; elle lisait Shakespeare en anglais et Klopstock en allemand. Trois fois par semaine arrivait le maître de mathématiques et le maître à danser… »

Mais les bombardements de Calais ou l’avènement de Catherine de Russie ne la touchent guère : « Elle vous dira plus volontiers les sept églogues de Virgile qu’un seul des épisodes sanglants de la guerre de Sept ans ».

C’est de cette jeune fille vivant à la campagne, loin de la cour, que Janin nous fait le sympathique portrait, avec quelques réserves cependant : « « Toutefois, malgré notre juste et sincère admiration pour cette aimable demoiselle, il nous semble, en fin de compte, qu’elle eût laissé pour les jeunes filles d’aujourd’hui un plus heureux et plus utile exemple, avec moins de zèle à des études trop nombreuses pour être toutes salutaires, avec plus de modestie et de réserve au milieu des vains bruits de ce monde, emporté par les grands orages ».

Mademoiselle Laurette de Malboissière.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 148 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Troisième Partie, Livre 24)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 21min | Genre : Biographies


François-Joseph Sandmann - Napoléon à Sainte-Hélène

« Si un homme était soudain transporté des scènes les plus bruyantes de la vie au rivage silencieux de l’océan glacé, il éprouverait ce que j’éprouve après du tombeau de Napoléon, car nous voici tout à coup au bord de ce tombeau. »

Ce très beau Livre 24 évoque le départ de Napoléon et ses dernières années, à Sainte-Hélène, « on lui donna un rocher [...] d’où il était vu de toute la terre », jusqu’à son décès, le 5 mai 1821, « Bonaparte rendit à Dieu le plus puissant souffle de vie qui jamais anima l’argile humaine », puis, le retour de ses cendres, en octobre 1840.

Chateaubriand fait référence à ses livres précédents de la troisième partie, et aussi aux livres 06 et 16 (voir table des matières des Mémoires d’outre-tombe).

Lamartine, dans son très beau poème, Bonaparte, écrit :
« Son cercueil est fermé : Dieu l’a jugé. Silence !
[...]
Et vous, peuples, sachez le vain prix du génie
Qui ne fonde pas des vertus ! »

Illustration : François-Joseph Sandmann, Napoléon à Sainte-Hélène (1820).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 274 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BRINGER, Rodolphe – Dranem, Chérau et Cora Laparcerie – Concours de natation

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


Cora Laparcerie

Rodolphe Bringer fut journaliste au Canard enchaîné, a rédigé moult articles, nouvelles et romans (une vingtaine accessible sur notre site) et ne se départit jamais de son humour.

Dranem, Chérau et Cora Laparcerie nous rappelle que la publicité, « la réclame » en France avant les années 1940 était presque inexistante comparée aux advertisers Américains. Nous les avons rattrapés !!

« Et je vous assure que si le Directeur de l’Eldorado venait me proposer :
- Dites donc, Bringer, vous avez écrit quelques romans qui ont eu du succès ! Voulez-vous venir chanter les Petits Pois chez moi !
Petits Pois chez moi !
Eh bien, franchement, je refuserais, et je m’étonne que Dranem n’en ait pas fait autant ! »

Concours de natation est une riche galéjade de l’auteur né à Mondragon qui mourut en 1943 dans sa chère retraite de Gonfle-Boufigue, alias Pierrelatte dans la Drôme, où ont lieu le concours et « le truc » de Rosine.

Illustration : Cora Laparcerie en 1923 (Source : Gallica).

Dranem, Chérau et Cora Laparcerie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 157 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DURKHEIM, Émile – L’Individualisme et les intellectuels

Donneur de voix : Cyprien | Durée : 33min | Genre : Philosophie


Emile Durkheim

« Non seulement l’individualisme n’est pas l’anarchie, mais c’est désormais le seul système de croyances qui puisse assurer l’unité morale du pays. On entend souvent dire aujourd’hui que, seule, une religion peut produire cette harmonie. Cette proposition, que de modernes prophètes croient devoir développer d’un ton mystique, est, au fond, un simple truisme sur lequel tout le monde peut s’accorder. […] Or tout concourt précisément à faire croire que la seule possible est cette religion de l’humanité dont la morale individualiste est l’expression rationnelle. »

Émile Durkheim écrit ce texte en 1898, en pleine affaire Dreyfus, alors que vient de paraître le pamphlet J’accuse ! d’Émile Zola (le « littérateur » évoqué dans les premières lignes du texte).
Sans évoquer directement l’affaire, Durkheim s’interroge sur ce qui peut constituer la cohérence d’une société quand la religion ne peut plus jouer ce rôle, esquissant, en quelques pages, une réflexion inspirante sur l’humanisme, le difficile usage de la liberté et le rôle des institutions politiques.

Licence Creative Commons

L’Individualisme et les intellectuels.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 274 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Intolérance

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Philosophie


Intolérance

Les problèmes contemporains nous incitent à lire ces idées sur l’Intolérance émises par Diderot lui-même dans L’Encyclopédie en 1766 :

« L’intolérance civile consiste à rompre tout commerce & à poursuivre, par toutes sortes de moyens violents, ceux qui ont une façon de penser sur Dieu & sur son culte, autre que la nôtre. »

« Tout moyen qui excite la haine, l’indignation & le mépris, est impie.
Tout moyen qui réveille les passions & qui tient à des vûes intéressées, est impie.
Tout moyen qui relache les liens naturels & éloigne les peres des enfants, les freres des freres, les sœurs des sœurs, est impie.
Tout moyen qui tendrait à soulever les hommes, à armer les nations & tremper la terre de sang, est impie.
Il est impie de vouloir imposer des lois à la conscience, regle universelle des actions. Il faut l’éclairer & non la contraindre. »

« Si vos opinions vous autorisent à me haïr, pourquoi mes opinions ne m’autoriseront-elles pas à vous haïr aussi ?
Si vous criez, c’est moi qui ai la vérité de mon côté, je crierai aussi haut que vous, c’est moi qui ai la vérité de mon côté ; mais j’ajouterai : & qu’importe qui se trompe ou de vous ou de moi, pourvu que la paix soit entre nous ? Si je suis aveugle, faut-il que vous frappiez un aveugle au visage ? »

Illustration : ArtPrize 9/11 Installation Hate Bigotry Intolerance Racism Bias Front Street 9-16-09 5, par Steven Depolo (licence By-2.0)

Intolérance.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 245 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – Constitution d’Athènes

Donneuse de voix : Domi | Durée : 3h 40min | Genre : Philosophie


Aristote

Œuvre attribuée à Aristote et à ses élèves (qui ont vraisemblablement effectué les recherches) la Constitution des Athéniens est une œuvre des dernières années de la vie d’Aristote. Elle aurait été rédigée entre les années 329 et 326-324 av. JC.
Le texte est issu de l’un des Papyri d’Oxyrhynque, trouvé en 1879 en Egypte ; il était assez bien conservé même si des parties ne peuvent être traduites comme indiqué dans la traduction de monsieur Haussoullier.
Le texte est composé de deux parties : la première historique s’appuie sur des œuvres d’Hérodote, de Thucydide et d’Androtion entre autres.
La seconde partie décrit les institutions de la cité : conditions d’accès à la citoyenneté, la Boulè, les magistratures et les tribunaux.

Traduction : Bernard Haussoullier (1852-1926).

NB : les dates notées a.C.n sont équivalentes à av. J.C.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 262 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :