Plus de 6000 livres audio gratuits !


Rendre accessibles à tous les joies de la littérature : tel est le but de ce site internet, créé au sein de l'association Des Livres à Lire et à Entendre.

Nos livres audio sont gratuits et téléchargeables au format mp3 pour que vous puissiez les écouter partout, par exemple sur votre baladeur numérique.

Pensez à remercier les donneurs de voix, qui sont bénévoles, et n'hésitez pas à écrire un petit mot sur notre livre d'or ! Bonne visite à tous.


Du mal à choisir ? Consultez nos classements !


Afin de vous aider à choisir des livres audio dans notre vaste bibliothèque, retrouvez ici (à titre indicatif) les liens vers nos différents classements :

- Nos livres audio par donneur/donneuse de voix
- Nos livres audio les plus appréciés
- Nos livres audio les plus vus


À Découvrir :
DOSTOÏEVSKI, Fedor – La Centenaire

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


La centenare

« Babouchka, veux-tu prendre ces cinq kopecks ? Tu achèteras un petit pain.

- Quoi ? Cinq kopecks ? merci, je les prends.

- Prends-les sans t’offenser, babouchka.

Elle les prend. On voit bien que ce n’est pas une mendiante, elle n’en est pas là. Elle a pris l’argent d’une manière très-convenable, pas du tout comme une aumône, par amabilité, en quelque sorte, par bonté d’âme. Du reste, elle est peut-être contente : qui donc lui parle jamais, à la pauvre vieille ? Et non-seulement aujourd’hui on lui parle, mais on s’intéresse à elle, on lui témoigne de la sympathie. »

Dostoïevski termine par ces mots : « Que Dieu bénisse la vie et la mort des simples bonnes gens ! »

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

La Centenaire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 244 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
LOUÏSE, Gilles – L’Audition

Donneur de voix : Aegidius | Durée : 1h 10min | Genre : Contes


Fabie Lou - L'Audition

Un réalisateur, à la recherche d’un enfant d’une dizaine d’années qui sera la vedette de son prochain film, organise une audition dans un théâtre du sud de Philadelphie.

Illustration : aquarelle rehaussée de pastel, de fusain et de sanguine de Fabie Lou.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 459 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitre 48)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Biographies


Fontaine de la Reine (1732) au coin de la rue Grenétat et de la rue St Denis

Un vol commis dans les locaux de la Police ! Quelle audace !

Contenu du chapitre 48 :

J’arrive de Brest. – La bonne femme. – La pitié n’est pas de l’amour. – Le premier repas. – Le beau-père. – L’arlequin et la persillade. – Les soupers de la rue Grenétat. – Ma cambrioleuse. – Je m’associe pour dévaliser un prêteur à la petite semaine. – Annette revient sur l’horizon. – Grande déconfiture. – Je tombe malade. – Un vol pour payer l’apothicaire. – Henriette paie les pots cassés. – Je la revois. – Un évadé. – Il se fait assister par la garde pour s’emparer du trésor de la police. – Soupçons injustes. – L’évadé est trahi. – Paroles mémorables. – Une réputation colossale. – Le chef-d’œuvre du genre. – Pends-toi, brave Crillon ! – Allez en Angleterre, on vous pendra.

Illustration : Eugène Atget, Fontaine de la Reine (1732) au coin de la rue Grenétat et de la rue St Denis (1899).

Chapitre 48.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 38 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HAWTHORNE, Nathaniel – La Lettre écarlate

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 6h 51min | Genre : Romans


La Lettre écarlate

« Mais le centre de tous les regards, le signe qui semblait transfigurer Hester Prynne, au point qu’elle apparaissait sous des dehors inattendus à ceux-là même des spectateurs qui la connaissaient le mieux, c’était… c’était cette Lettre écarlate, si étrangement brodée, et pour ainsi dire éclairée, qui brillait sur sa poitrine. »

Quel sort réservera-t-on à Hester Prynne, cette jeune femme marquée par le péché, dans le Boston des années 1640, au milieu de cette communauté puritaine de colons fraîchement débarqués de leur Angleterre natale ?
En 1850, Nathaniel Hawthorne publie ce roman, critique remarquable de l’hypocrisie et du puritanisme ambiants.

N.B. : J’ai pris la liberté de remanier légèrement la traduction du titre afin d’être plus fidèle à la version originale : The Scarlet Letter ; l’adjectif « rouge » me paraissant moins évocateur que le mot « écarlate ». C.D.

Traduction : Paul-Émile Daurand-Forgues (1813-1883).

Illustration : Gravure tirée de l’édition de 1893.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 197 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ESSARTS, Alfred (des) – Conte de jadis

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 17min | Genre : Contes


Conte de jadis

Ce conte faustien d’Alfred des Essarts (1811-1893) est paru dans La Grande Revue en 1888.

« - O Satanas ! Du fond de ton lac de bitume, tu juges bien l’humanité, cette boîte à étroits compartiments où l’on ne peut plus se placer si l’on a manqué sa case.
- Ami, reprit le démon, d’une humeur charmante en ce moment-là, je t’installerai, moi, au plus haut rang. À ton passage, les monuments sortiront de terre ; la foule s’agitera sur un signe de ta main ; pas un gentilhomme qui ne te salue, pas un soudard qui ne t’offre son épée. »

Conte de jadis.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 184 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAPMAN, William – La mort n’existe pas (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 9min | Genre : Poésie


La mort n'existe pas

De l’écrivain canadien William Chapman (1870-1917), ce cinquième poème de cent vers sur le site, La mort n’existe pas, mêle heureusement la beauté à l’optimisme.

« Rien ne meurt à jamais, rien à jamais ne fuit ;
La goutte d’eau qui monte au ciel du précipice,
Captive du rayon que le soleil y glisse,
Peut redescendre en perle, au milieu de la nuit,
Dans le lis altéré qui lui tend son calice.
[...]
La mort n’existe pas ! la mort n’existe pas !
Le père disparu dans l’enfant vit encore ;
Le cœur broyé conserve une fibre sonore,
Et ce que nous nommons, en tremblant, le trépas,
Au lieu d’être un couchant, est un lever d’aurore. »

Illustration : Rebirth, photo de Albert Herring (licence Cc-By-2.0).

La mort n’existe pas.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 218 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOURGUENIEV, Ivan – Un songe (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 47min | Genre : Contes


Un songe

Ce conte à caractère fantastique d’Ivan Tourgueniev (1818-1883) est parue dans La Revue universelle illustrée en 1888.

« J’aimais, par-dessus tout, la lecture, et encore plus à me promener tout seul et à rêver, rêver…
À quoi rêvais-je ?… C’est difficile à dire : quelquefois je croyais tout à coup me trouver devant une porte entr’ouverte, derrière laquelle se dérobaient des mystères impénétrables ; je restais dans l’attente, stupéfait, sans pouvoir me décider à franchir le seuil de cette porte et sans cesser de me demander ce qui se passait là, tout près de moi… et j’attendais toujours dans une sorte de transe ou je finissais par m’endormir.
Si j’avais été poète, j’aurais sans doute exprimé cet état d’âme dans des vers ; si j’avais été porté à la dévotion, je serais peut-être entré dans un couvent ; mais je n’étais ni poète ni pieux et je passais mon temps à rêver dans une vague attente. »

Traduction : Michel Delines (1851-1914).

Un songe.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 250 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COMBE, T. – Laquelle des trois ?

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 1h 9min | Genre : Nouvelles


Laquelle des trois ?

T. Combe est le pseudonyme d’Adèle Huguenin-Vuillemin. Née au Locle, en Suisse, en 1856, dans une famille d’horlogers, elle fut institutrice à 16 ans. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès. Elle séjournera à Londres puis à Paris. Revenue en Suisse, elle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, militante contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Son recueil de nouvelles Chez nous, nouvelles jurassiennes, publié en 1890, restitue avec justesse l’ambiance paysanne des hauts du Jura neuchâtelois à la fin du XIXe siècle. Nous vous proposons de découvrir l’écriture agréable et typique de T. Combe à travers Laquelle des trois ?. Comment Caroline, Jenny et Mica, peuvent-elles continuer « seules » à exploiter la ferme de Jean Verdan, leur père décédé ? Abdias-Sédécias-Tobie Muller, le domestique, leur propose une solution…

Laquelle des trois ?.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 284 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RODIN, Auguste – L’Art (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Arts


Auguste Rodin - Ève

Le critique Paul Gsell (1870-1947) publia en 1917 L’Art, série de 11 entretiens qu’il eut avec le sculpteur Auguste Rodin dont notre site a présenté le Testament en 2007.

Vous ne regretterez pas la lecture ou l’audition des deux chapitres La Beauté de la femme et Le Mystère dans l’art où l’artiste s’exprime en poète.

À la fin de La Beauté de la femme, l’artiste rejoint son ami Victor Hugo.

« Le corps humain, c’est surtout le miroir de l’âme et de là vient sa plus grande beauté. » (Rodin)

« Chair de la femme, argile idéale, ô merveille,
O pénétration sublime de l’esprit
Dans le limon que l’Être ineffable pétrit,
Matière où l’âme brille à travers son suaire,
Boue où l’on voit Les doigts du divin statuaire,
Fange auguste appelant les baisers et le cœur,
Si sainte qu’on ne sait, tant l’amour est vainqueur,
Tant l’âme est, vers ce lit mystérieux, poussée,
Si cette volupté n’est pas une pensée,
Et qu’on ne peut, à l’heure où les sens sont en feu,
Étreindre la Beauté sans croire embrasser Dieu ! » (Hugo)

Illustration : Auguste Rodin, Ève.

La Beauté de la femme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 249 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RAMUZ, Charles-Ferdinand – Si le soleil ne revenait pas

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 5h 10min | Genre : Romans


Brouillard

Ramuz nous transporte dans un petit village, situé à 1400 mètres d’altitude, sur un versant nord, tel que le soleil ne l’atteint pas les mois d’hiver. Et cet hiver-ci est particulièrement maussade : ciel très bas, brouillard permanent qui noie le village dans une atmosphère sans couleurs, et presque sans lumière diurne, inquiétante. D’autant plus que le vieil Anzévui, reconnu comme savant, car il lit dans un gros livre, et guérisseur, a prédit l’extinction totale du soleil dans un très proche délai…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 292 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :