Plus de 5000 livres audio gratuits !


Rendre accessibles à tous les joies de la littérature : tel est le but de ce site internet, créé au sein de l'association Des Livres à Lire et à Entendre.

Nos livres audio sont gratuits et téléchargeables au format mp3 pour que vous puissiez les écouter partout, par exemple sur votre baladeur numérique.

Pensez à remercier les donneurs de voix, qui sont bénévoles, et n'hésitez pas à écrire un petit mot sur notre livre d'or ! Bonne visite à tous.


Du mal à choisir ? Consultez nos classements !


Afin de vous aider à choisir des livres audio dans notre vaste bibliothèque, retrouvez ici (à titre indicatif) les liens vers nos différents classements :

- Nos livres audio par donneur/donneuse de voix
- Nos livres audio les plus appréciés
- Nos livres audio les plus vus


À Découvrir :
RODIN, Auguste – Testament

Donneur de voix : Augustin Brunault | Durée : 12min | Genre : Arts


Auguste Rodin - Le Baiser

Le célèbre scuplteur Auguste Rodin nous livre ici les pages humbles et flamboyantes de son testament esthétique.

« Jeunes gens qui voulez être les officiants de la beauté, peut-être vous plaira-t-il de trouver ici le résumé d’une longue expérience. [...] »

Testament.
> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 40 556 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
FRANCE, Anatole – La Mort accordée – Madame de Luzy

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Contes


Madame de Luzy

Extraits du recueil L’Étui de nacre (1892) ces deux contes auraient pu être deux chapitres de Les Dieux ont soif.

La Mort accordée est la promesse faite, avec désinvolture, par un sans-culotte à un aristocrate qu’il va faire guillotiner.

Madame de Luzy sauve la vie d’un vieux philosophe grâce à une ruse qui transforme une scène angoissante en partie de rire.

« – Mon ami, dit tout bas la jeune femme au vieillard, fiez-vous à moi. Rappelez-vous que les femmes sont rusées.
Aussitôt, elle tira le lit un peu en avant de l’alcôve, défit la couverture et, avec mon aide, disposa les trois matelas de manière à ménager, du côté de la ruelle, un espace vide. [...] Elle demeura ainsi songeuse quelques secondes ; puis, tranquillement, simplement, avec une auguste candeur, elle se déshabilla devant moi, se mit au lit et m’ordonna de retirer mes souliers, mon habit et ma cravate :
- Il faut que vous soyez mon amant et qu’ils nous surprennent. »

De la tragédie au vaudeville. Une nouvelle réussite du mélange du sérieux et de l’humour chers à Anatole France.

La Mort accordée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 926 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Quinze Poèmes inconnus

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Poésie


Agénor Altaroche

Quinze poèmes ignorés ou inconnus d’auteurs, eux aussi, inconnus (sauf Allais, Malherbe, Nodier ou Bainville), d’époques et de sujets très divers, que Littératureaudio.com a le plaisir de tirer pour vous de l’oubli.

Un exemple, plein d’humour, d’Algenor Altaroche (1811-1884) :

Pétition d’un voleur à un roi son voisin

« Sire, de grâce, écoutez-moi :
Je viens de sortir des galères…
Je suis voleur, vous êtes roi,
Agissons ensemble en bons frères.
Les gens de bien me font horreur,
J’ai le cœur dur et l’âme vile,
Je suis sans pitié, sans honneur :
Ah ! faites-moi sergent de ville.

Bon ! je me vois déjà sergent :
C’est une maigre récompense.
L’appétit me vient en mangeant :
Allons, sire, un peu d’indulgence.
Je suis hargneux comme un roquet,
D’un vieux singe j’ai la malice ;
En France, je vaudrais Gisquet :
Faites-moi préfet de police.

Je suis, j’espère, un bon préfet !
Toute prison est trop petite.
Ce métier pourtant n’est pas fait,
Je le sens bien, pour mon mérite.
Je sais dévorer un budget,
Je sais embrouiller un registre ;
Je signerai : « Votre sujet »,
Ah ! sire, faites-moi ministre.

Sire, oserais-je réclamer ?…
Mais écoutez-moi sans colère.
Le vœu que je vais exprimer
Pourrait bien, ma foi, vous déplaire.
Je suis fourbe, avare, méchant,
Ladre, impitoyable, rapace ;
J’ai fait se pendre mon parent :
Sire, cédez-moi votre place. »

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 37 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOSELLI, José – L’Espion de Philadelphie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


L'Espion de Philadelphie

Beaucoup de récits de José Moselli (décédé en 1941) se passent pendant la guerre de 1914-18 et aux États-Unis. C’est le cas de L’Espion de Philadelphie où les termes de « tueries des boches » reviennent comme un leitmotive (orthographe modifiée en 1990 !)

Un grand patriote français, victime des machinations d’un espion allemand, est condamné injustement aux travaux forcés et est envoyé en Guyane. Heureusement…

L’Espion de Philadelphie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 365 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROLLAND, Romain – Clerambault

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 11h 15min | Genre : Romans


Félix Vallotton - Le Cimetière de Châlons (1917)

Pris par l’enthousiasme patriotique et guerrier des premières semaines de la Première Guerre Mondiale, Agénor Clérambault, doux poète rêveur, voit son monde et ses convictions s’écrouler lorsque Maxime, son fils de dix-neuf ans, est porté disparu à l’issue d’une offensive militaire. Alors commence pour le père dévasté une lente prise de conscience qui l’engagera dans une croisade, seul contre tous, pour la paix, pour la fraternité, contre cette guerre absurde et sanguinaire…

Publié partiellement en 1917 sous le titre de L’Un contre tous, Clerambault (1920) est, comme le manifeste Au-dessus de la mêlée (1915) et le court roman Pierre et Luce (1920), un vibrant plaidoyer pacifiste d’une actualité incommodante aujourd’hui, cent ans après !

Illustration : Félix Vallotton, Le Cimetière militaire de Châlons (1917).

Un grand merci à Christine Treille pour sa participation vocale et à Franz Carlier pour son assistance musicale.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 396 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLARY, Camille – La Couronne de roses, conte pompéien

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Lawrence Alma-Tadema - Les Roses d'Héliogabale

En décembre 1889, le monde littéraire déplorait la disparition de Camille Allary, jeune écrivain de Marseille, romancier, nouvelliste, journaliste, poète âgé d’à peine 37 ans et promis à un avenir des plus brillants, au dire même d’Émile Zola qui l’avait applaudi à ses premiers succès en ouvrant un de ses livres par une charmante lettre-préface. Ce livre intitulé Au pays des cigales est plein de soleil, de poésie, de jeunesse et d’espérance.

Le « conte pompéien » La Couronne de roses est une évocation des orgies chez une courtisane et une reconstitution soignée du décor d’une villa de Pompéi où se passe une tragédie amoureuse, peu de temps avant la disparition de la ville sous les laves du Vésuve il y a aujourd’hui 1937 ans…

« Le long des murs s’étalaient des panneaux de fresques représentant différents sujets. Ici, l’artiste avait peint un coin de l’Olympe ; là, c’était Ixion embrassant la nue ; plus loin, un faune aux pieds de bouc, aux oreilles pointues, ivre de luxure, bondissait dans les hautes herbes, poursuivant une naïade affolée, qui s’enfuyait tenant encore entre ses doigts aux ongles roses la mûre sauvage qu’elle venait de cueillir. Une mosaïque d’un travail merveilleux dessinait de capricieuses figurines sur le parquet. Une lampe d’onyx, remplie d’une huile odoriférante et soutenue par des chaînes d’argent massif, éclairait l’appartement. Du nard de Perse brûlait dans des kamklins d’or, et dans un angle de la salle, accroupie sur la peau d’un léopard, une belle esclave nubienne, aux yeux noirs, à la peau tannée, aux lèvres rouges, chantait les stances d’une idylle qu’accompagnaient les frémissements d’une lyre à trois cordes. »

Illustration : Lawrence Alma-Tadema, Les Roses d’Héliogabale (détail, 1888).

La Couronne de roses.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 365 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – Enlevé !, ou Les Aventures de David Balfour

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 9h 23min | Genre : Romans


David Balfour

« Je ne sais si j’avais réellement peur ; mais mon cœur battait comme celui d’un oiseau, à petits coups précipités ; et mes yeux étaient si troublés que je les frottais continuellement, sans arriver à les éclaircir.
D’espoir, je n’en avais aucun ; mais au contraire une sorte de rage désespérée à l’égard du monde entier, qui me faisait aspirer à vendre ma vie le plus chèrement possible. Je voulus prier, je m’en souviens, mais cette sorte de précipitation qui emportait mon esprit, comme si j’avais couru, m’empêchait de trouver les mots ; et je me bornai à souhaiter que l’affaire s’engageât et que tout fût fini. »

Enlevé !, ou Les Aventures de David Balfour convie le lecteur à une plongée saisissante dans l’Écosse du XVIIIème siècle. Combats en mer, fuites éperdues sur la lande, rencontres avec de farouches et nobles highlanders, c’est tout le génie narratif de Stevenson qui éclate à chaque page.

Peu d’auteurs savent comme lui donner au récit d’aventure une telle crédibilité. L’auteur de L’Île au trésor sait aussi faire naître une émotion poignante de personnages attachants et souvent remarquablement ambigus : ainsi Alan Breck Stewark, brave et noble higlander, achève les blessés sans l’ombre d’une émotion ; quant au capitaine Hoseason, bandit sans foi ni loi qui n’est pas sans rappeler par certains aspects Long John Silver, il peut faire preuve d’une étonnante sentimentalité.
Chez Stevenson, les frontières entre le bien et le mal sont toujours brouillées, et c’est l’une des raisons qui rend ses romans d’aventure tellement fascinants.

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

Illustration : Sur l’île d’Earraid (1913), peinture à l’huile de N.C. Wyeth (1882-1945).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 655 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VALERY, Paul – Propos sur la poésie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 48min | Genre : Poésie


La poesie est une danse

« Considérez les attitudes comparées du lecteur de romans et du lecteur de poèmes. Il peut être le même homme, mais qui diffère excessivement de soi-même quand il lit l’un ou l’autre ouvrage. Voyez le lecteur de roman quand il se plonge dans la vie imaginaire que lui intime sa lecture. Son corps n’existe plus. Il soutient son front de ses deux mains. Il est, il se meut, il agit et pâtit dans l’esprit seul. Il est absorbé par ce qu’il dévore ; il ne peut se retenir, car je ne sais quel démon le presse d’avancer. Il veut la suite, et la fin, il est en proie à une sorte d’aliénation : il prend parti, il triomphe, il s’attriste, il n’est plus lui-même, il n’est plus qu’un cerveau séparé de ses forces extérieures, c’est-à-dire livré à ses images, traversant une sorte de crise de crédulité.
Tout autre est le lecteur de poèmes.
Si la poésie agit véritablement sur quelqu’un, ce n’est point en le divisant dans sa nature, en lui communiquant les illusions d’une vie feinte et purement mentale. Elle ne lui impose pas une fausse réalité qui exige la docilité de l’âme, et donc l’abstention du corps. La poésie doit s’étendre à tout l’être ; elle excite son organisation musculaire par les rythmes, délivre ou déchaîne ses facultés verbales dont elle exalte le jeu total, elle l’ordonne en profondeur, car elle vise à provoquer ou à reproduire l’unité et l’harmonie de la personne vivante, unité extraordinaire, qui se manifeste quand l’homme est possédé par un sentiment intense qui ne laisse aucune de ses puissances à l’écart.
En somme, entre l’action du poème et celle du récit ordinaire, la différence est d’ordre physiologique. Le poème se déploie dans un domaine plus riche de nos fonctions de mouvement, il exige de nous une participation qui est plus proche de l’action complète, cependant que le conte et le roman nous transforment plutôt en sujets du rêve et de notre faculté d’être hallucinés. »

Après avoir lu ces lignes sur votre comportement de lecteur, vous devriez avoir envie de connaître la suite de ce cours-conférence Propos sur la poésie prononcé par Paul Valéry sans doute au Collège de France vers les années 1936-38.

Propos sur la poésie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 323 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Du Rétablissement de la censure par l’ordonnance du 24 juin 1827

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 51min | Genre : Essais


Du Rétablissement de la censure par l'ordonnance du 24 juin 1827

« Avertissement.
Je livre au public l’ouvrage rapide de quelques heures : j’y joins deux autres opuscules, que je publiai en 1824, lorsqu’on établit la censure pour la première fois. On aura ainsi une vue complète du sujet.
La presse non périodique doit venir au secours de la presse périodique. »

Ce Livre audio se présente ainsi :

- Fichier 01 : Avertissement, Épigraphes.
- Fichier 02 : Du rétablissement de la censure au 24 juin 1827.
- Fichier 03 : Avis, De la censure que l’on vient d’établir en vertu de l’article 4 de la loi du 17 mars 1822 – Avertissement des 1ère, 2ème et 3ème éditions – De la censure que l’on vient d’établir.
- Fichier 04 : De l’abolition de la censure.

Chateaubriand y évoque la Charte : « La Charte est ce qu’il nous fallait ; la Charte est ce que nous pouvions avoir de meilleur au moment de la restauration. Une fois admise, il se faut bien persuader qu’elle est inexécutable avec la censure. [...] Le gouvernement représentatif sans la liberté de la presse est le pire de tous. »

Dans le Livre 28, Chapitre 14 des Mémoires d’outre-tombe, Chateaubriand évoque cette « loi de justice et d’amour ».

« La liberté de la presse est devenue un des premiers intérêts de ma vie politique : j’en ai fait l’objet de mes travaux parlementaires », écrit-il dans cette brochure du 30 juin 1827.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Avertissement.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 573 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – Le Bonnet de la mariée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Le Bonnet de la mariée

« Aucune inquiétude possible : j’étais sûre que mon amoureux m’épouserait, puisque j’avais le bonnet de la mariée. Ah ! bien, oui ! Huit jours plus tard, le petit cousin s’en alla. Et jamais plus je n’ai entendu parler de lui. Et voilà pourquoi je bois ce soir du champagne avec vous dans cet affreux cabinet rouge et vert où je m’ennuie depuis dix ans, quatre fois par semaine, régulièrement. »

Des amis qui trinquent en écoutant Le Bonnet de la mariée, une nouvelle signée Catulle Mendès (1841-1909) qui aurait pu l’être par Guy de Maupassant (1850-1893) !

Illustration : Coiffe de mariage tourangelle (Musée d’Airvault).

Le Bonnet de la mariée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 257 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :