Page complète du livre audio gratuit :


ANONYME – Instruction adressée aux autorités constituées des Départemens de Rhône et de Loire

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 32min | Genre : Histoire


Louis-François Perrin de Précy

Le soulèvement de Lyon contre la Convention nationale est une révolte qui a duré de juin à novembre 1793. Elle a débuté par un coup de force des Girondins lyonnais et un retour à une majorité modérée. Bien que celle-ci demeure pleinement républicaine, elle place Lyon en porte-à-faux par rapport à Paris, où c’est la Gironde qui a été mise hors la loi par les Montagnards. La rupture est donc inévitable et, le 12 juillet, la Convention décrète Lyon « en état de rébellion contre l’autorité légitime ». Les autorités lyonnaises se préparent aussitôt à subir un siège de la part des armées révolutionnaires, et la défense est organisée par Louis-François Perrin Comte de Précy, qui mobilise une armée d’environ 12 000 hommes. Le siège commence le 7 août, et le général Kellerman décide bientôt de bombarder la ville pour saper le moral des habitants. Lyon capitule le 9 octobre, et le Conventionnel Barère déclare : « Lyon fit la guerre à la liberté, Lyon n’est plus ». La répression fut féroce, et 1604 personnes furent fusillées ou guillotinées. La responsabilité de ce massacre est au moins partiellement imputable aux représentants Collet d’Harbois et Fouché, envoyés par la Convention, et qui se trouvent avoir approuvé et contresigné l’Instruction adressée aux autorités constituées des Départements de Rhône et de Loire (Voir Wikipédia, articles Soulèvement de Lyon contre la Convention Nationale, et Lyon, histoire de la ville)

Ce document, rédigé « à chaud », peu après les événements relatés plus haut, justifie la violence de la répression qui s’est abattue sur Lyon, rebaptisée « Ville-Affranchie ». Il restitue admirablement l’atmosphère fébrile de cette époque troublée et montre que les gains de la Révolution sont loin d’être définitivement acquis. D’où la nécessité d’exercer la plus grande vigilance et de combattre sans merci des ennemis, provisoirement vaincus mais qui demeurent tapis dans l’ombre et sont toujours susceptibles de se réveiller. L’affirmation selon laquelle « L’homme riche ne tarde pas à se regarder comme différent des autres hommes » demeure d’une étonnante actualité en ce XXIe siècle !

Illustration : Jean-Joseph Dassy, Portrait de Louis-François Perrin de Précy (1829).

Instruction adressée aux autorités constituées des Départemens de Rhône et de Loire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Histoire, ,

 

Page vue 1 192 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahmed le 22 juillet 2019

    Bonsoir cher André Rannou ,

    Merci des ces lectures et je vous souhaite une agréable soirée,

    Bien cordialement,
    Ahmed

    N-B : J’ai envoyé un message en privé et je ne sais pas si la bonne adresse.
    /*/

  2. André Rannou le 22 juillet 2019

    Pardon, cher Ahmed, d’avoir tardé à vous répondre.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.