Charles Dickens, Dombey and Son

Dombey et fils (Tome 3)

• • •More

« Florence remarquait avec tristesse l’éloignement d’Edith pour son père ; elle le voyait augmenter de plus en plus et se changer en une véritable aversion. » Cette aversion se mue bientôt en une haine féroce car, à la différence de la plupart des héroïnes malheureuses de Dickens, Edith va tenir tête à son mari et lui rendre coup pour coup. « Le caractère de l’orgueil de M. Dombey était de maintenir sa suprématie superbe et de forcer Edith à la reconnaître. Pour elle, elle se serait fait tuer plutôt que de céder. » Ruiné et trahi par le gérant Carker, abandonné par sa femme et sa fille, Dombey sombre dans le désespoir mais sera sauvé « in extremis » par Florence, dont il découvrira et acceptera enfin l’amour indéfectible.

Accéder aux tomes précédents : Tome 1 ; Tome 2.

Traduction : Mme Bressant, sous la direction de Paul Lorain (1895).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 24/09/2017.
Consulté ~9876

Lu par André Rannou

Suggestions

20 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci Vincent de l’Epine pour votre aide. En fait je savais que les commentaires de la page générale n’étaient pas reportés en entier -c’est logique- mais ce qui m’inquiétait c’était que sur cette page-ci il n’y avait que du vide alors que d’habitude, dès le clic, le texte apparaît en bleu clair. Et ce soir c’est rentré dans l’ordre. Peut-être y avait-il une sorte de bug temporel, c’est la folie dickensienne qui a contaminé mon envoi.

  2. Monsieur Rannou, je viens de vous mettre un commentaire mais je ne vois que du vide. Il apparaît néanmoins dans la rubrique ‘derniers commentaires’ mais pas en entier évidemment.
    Comment cela se fait-il ?

      1. Merci beaucoup, chère Sylvie. Je me porte aussi bien que possible, compte tenu de mon âge. Vos analyses des oeuvres que j’ai enregistrées sont toujours pertinentes et se lisent avec plaisir.

  3. Comment vous portez-vous monsieur Rannou ? Bien, j’espère. J’ai eu du mal au début avec la 2ème partie de Dumbey and Son parce que l’auteur décentre son récit et je trouvais moins d’intérêt à l’histoire de Florence qui est plus un ange qu’un véritable personnage. Puis je m’y suis mise et j’ai même tout écouté 2 fois. Il y a un aspect sombre dans l’oeuvre et une sorte d’excès fascinant. Les personnages légers et sympathiques passent à l’arrière-plan (j’aimais beaucoup miss Tox et Suzan Nibert), voire disparaissent comme le cher Walter et son oncle. Ceux qui prennent de l’ampleur sont des monstres comme l’apoplexique goinfre de major Bagstock et son pauvre esclave, la vieille et atroce momie Cléopâtre ou sa fille Edith, vendue à son mari, la femme révoltée, dont l’humanité a été détruite. Quelle dénonciation glaçante de la condition féminine. Il y a dans la haine de ce couple une violence rare dans la littérature, et la mort inouïe du méchant Karker est bien surprenante. Et avec ça le comique est toujours présent ! C’est tout de même un tour de force. En tout cas, monsieur Rannou, grâce à vous je me mets à vraiment apprécier le génie de Dickens

  4. Mille pardons, chère Marie-Ange, pour mon retard à répondre à ce commentaire, qui me fait chaud au coeur. Ravi de savoir que d’anciennes lectures sont encore écoutées et ré-écoutées.
    Toutes mes amitiés. Bel automne à vous et Etienne.

  5. Cher André
    L’été aura la “couleur” de votre voix ; je viens de vous écouter dans Dombey et fils avec le même bonheur que la première fois ; auparavant c’était dans La petite Dorrit, déjà tant aimé à sa sortie; j’enchaine tout à l’heure avec La Foire aux vanités(une réécoute là encore). Merci encore pour tout ce temps que vous avez consacré à ces lectures, toujours choisies dans un répertoire de qualité et toujours lues avec une grande finesse. Je vous souhaite un bel été cher André.
    Avec toute ma gratitude pour ces si bons moments passés en votre compagnie et en celles de grands auteurs…
    Marie-Ange Bataillé

  6. Je suis bien désolée que vous ne trouviez que difficilement des livres dont la lecture soit stimulante pour vous. Si j’osais, je vous suggérerais des versions 2, mais peut-être n’est ce pas de votre goût!

  7. Chère Marjolaine, vos commentaires détaillés et toujours bienveillants me touchent au coeur, et sont pour moi un véritable stimulant. J’en ai besoin, car je peine à trouver de nouvelles lectures,suffisamment attrayantes,et pas trop austères, pour moi d’abord et les auditeurs en suite. Bien amicalement.
    André

  8. Cher M. André Rannou, que d’émotions ! je viens de terminer l’écoute de “Dombey et fils” qui m’a captivé. Les commentaires précédents reflètent si bien ce que j’ai éprouvé…je ne puis que me joindre à tous ceux qui vous ont remercié avec toute la chaleur possible. La perfection de Florence est un peu impressionnante, mais peut-être est-ce mieux ainsi: donner des modèles vers lesquels les lecteurs puissent tendre ? J’ai été en admiration devant votre capacité à reproduire les “hurlements”, sans hurler pour autant. Je renouvelle l’expression de ma gratitude sincère pour votre travail.

  9. Cher André, j’ai adoré ce roman ! Avant d’écouter ce tome 3 et afin de tout avoir à la suite j’ai réécouté les deux premiers tomes que j’avais tant aimés. Voila donc pas mal d’heures que je passe avec plaisir en compagnie d’André Rannou et de Charles Dickens! Hélas l’histoire de” Dombey et fils” est finie… Mais je suis bien sûre que, dans quelque temps, j’aurai envie de retrouver l’émotion que m’a donnée votre lecture. Ce ne sera pas la première fois que je repiocherai dans le catalogue de vos enregistrements et que j’en éprouverai le même bonheur que la première fois. Un grand merci. Amitiés.
    Marie-Ange

  10. Quel beau roman ! des personnages truculents et l’humour pince-sans-rire de Dickens ! Et par dessus tout votre voix devenue si familière .

  11. Grand merci, cher André, pour votre convaincante mise en voix de ce superbe roman de Dickens. J’attendais avec impatience la publication de la troisième partie et grâce à vous me voilà entièrement satisfait.
    Très cordialement merci.

    Jacques Maniez

  12. Merci cher André pour ce troisième tome. J’ai hâte de retrouver les personnages de ce roman, et surtout la jeune Florence si émouvante. Je télécharge tout de suite! Grâce à vous l’automne commence bien. Je vous remercie de tout cœur et j’espère que ces longues lectures que vous nous destinez ne vous fatiguent pas trop. Merci encore.
    Amitiés,
    Marie-Ange