Page complète du livre audio gratuit :


GOETHE, Johann Wolfgang (von) – Pour les jeunes poètes

Donneur de voix : Augustin Brunault | Durée : 8min | Genre : Poésie


Goethe (par Joseph Karl Stieler, 1828)

« De jeunes hommes m’envoient fort souvent des poésies allemandes, en me priant de les juger et même de dire ma pensée sur la vocation poétique de l’auteur. Mais, malgré mon désir de reconnaître cette confiance, il m’est impossible de faire par écrit, dans le cas particulier, une réponse convenable, qu’il serait assez difficile d’exprimer de vive voix. [...] »

Traduction : Jacques Porchat (1800-1864).

Pour les jeunes poètes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Encore un mot pour les jeunes poètes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Essais, Poésie, , ,

 

Page vue 17 363 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

7 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ar Men le 16 janvier 2009

    Bonjour Augustin,
    et merci pour cette lecture qui en quelques minutes m’aura ouvert l’esprit sur une explication qui me fuyait ou….que je fuyais.
    Ar Men

  2. pepsi le 18 février 2009

    très belle lecture, merci !

  3. anne marie le 20 mars 2009

    Bonjour,
    merci pour cette lecture fascinante !
    Moi, j’aime l’oeuvre « Les souffrances de pauvre Werther » par Goethe .

  4. Prof. Tournesol le 20 mars 2009

    Bonjour Anne-Marie,

    Merci pour votre message ; pour information, « Les Souffrances du jeune Werther » est en cours d’enregistrement. Voir la page dédiée :

    http://www.litteratureaudio.com/forum/discussion-generale/lectures-en-cours-d-enregistrement/page-1

    Bien cordialement,

    Vincent

  5. fati le 27 juillet 2010

    merci beaucoup pour cette belle lecture

  6. sife le 27 juillet 2010

    hay;je suis sifedine .j’ai lis votre ouvre c’est magnifique

  7. Mohamed MOTASSIM le 22 juin 2011

    Belle lecture, merci.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.