Page complète du livre audio gratuit :


HÉMON, Louis – Maria Chapdelaine

Donneur de voix : J.-F. Leblanc | Durée : 5h 47min | Genre : Romans


Paysage d'hiver

Avec Maria Chapdelaine, l’écrivain Louis Hémon a fait redécouvrir le Québec aux Français. Il s’agit d’un roman dru et fort, d’une épopée simple et grandiose, aux confins de la forêt québecoise qui sert de cadre à une histoire d’amour que toutes les eaux glacées de la rivière Peribonka ne pourront effacer.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio en intégralité (archive Zip, 313Mo)

> Télécharger ce livre audio par chapitres :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3
Chapitre 04.mp3
Chapitre 05.mp3
Chapitre 06.mp3
Chapitre 07.mp3
Chapitre 08.mp3
Chapitre 09.mp3
Chapitre 10.mp3
Chapitre 11.mp3
Chapitre 12.mp3
Chapitre 13.mp3
Chapitre 14.mp3
Chapitre 15.mp3
Chapitre 16.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 60 312 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

55 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Germán le 13 octobre 2007

    J’aimerais faire un petit comentaire par rapport à cette merveilleuse initiative que vous avez mise en oeuvre avec la lecture de ce livre. Pouvoir entendre un roman québecois lu par un vrai québecois est un grand plaisir. Un Chef-d’oeuvre comme Maria Chapdelaine dans lequel on découvre le peuple, un Québec que Hémon a connu, un Québec qu’il a vécu, un Québec qu’il a senti au fond de son coeur comme son peuple. Il nous montre les différents types sociaux et leurs activités, en suivant les saisons, tels comme se vivent dans une terre magnifique, qu’a forgée des hommes et des femmes avec une force de résistance si extraordinaire, avec une moralité exemplaire, avec une identité digne d’éloges. Je veux remercier au Monsieur J-F Leblanc pour la très bonne lecture, en reconnaissant le travail qu’il a fait pour les non-voyants et malvoyants, principalement; et pour tous ces qui veulent améliorer son français, et veulent mieux connaître la litterature québecoise. Et je voudrais vous remercier, Litterature Audio, pour avoir créé ce site qui offre de la meilleure littérature aux malvoyants, et à tout le monde à travers d’internet. Depuis l’Argentine je vous souhaite tout le meilleur dans cette grande réalisation.

  2. Mohammed le 7 novembre 2007

    Bon courage.

  3. Zyx Valinjee le 5 décembre 2008

    Certains disent: « Les audios livres sont faussés par la voix du lecteur ». Avec Maria Chapdelaine, vous sentirez le vent glacé des profondeurs de la forêt, les maringouins qui vous assaillent de partout, l’odeur de la boucane, la chaleur carressante du foyer… La lecture avec ces accents canadiens est un petit chef d’oeuvre de plaisir. Alors laissez vous porter par les « chars » quebecquois… Français de France : A ECOUTER D’URGENCE !!

  4. LAGARRIGUE Christiane le 7 décembre 2008

    Française de France, c’est avec grand plaisir que j’écoute… Je suis venue jusqu’à Chicoutimi, début Juillet pour la quatrième fois et j’ai regretté de ne pouvoir aler plus loin, cette fois, étant dans un programme de voyage avec conférences.
    J’aime beaucoup votre pays et entendre cette voix cela change totalement le roman. Merci de tout coeur.Je vais l’enregistrer pour un de mes amis qui est mal-voyant et à qui j’avais fait récouvrir cette région, il y a quelques années.
    Amitiés de mon petit coin de France (près de Bordeaux)

  5. JF le 9 décembre 2008

    Merci, Zyx ; c’est toi qui aurais dû présenter le texte sur le site ici, tellement tu fais ça bien ;-) Merci de partager ton expérience de voyage au Québec avec nous, Christiane… c’est très aimable. Une petite correction orthographique, ainsi que culturelle, s’impose, par contre : ce sont bel et bien des accents québécois* ;-) L’utilisation du mot « canadien », comme au temps de Maria Chapdelaine, pour désigner la culture francophone du Québec, est désuète depuis la Révolution Tranquille, dans les années 1960. Nous sommes bel et bein des Québécois, maintenant ;-) Le mot « Québec » provient de l’algonquin et veut dire : « l’endroit où le fleuve se rétrécit » Portez-vous bien.

  6. Elyes le 27 février 2009

    Salut ..
    je viens de télécharger ce roman de Maria Chapdelaine lu par mon ami le quebecois JF. j’adore ta voix jf .. keep on recording d’autres livres.
    Elyes ( from pal )

  7. jf le 27 février 2009

    Chokran, vieux. C’est sympa… et encourageant pour moi. Dis donc, on ne te voit plus bien souvent sur Pal, hein ?!?!?! Viens-y quand tu pourras ; on pourra jaser de ce roman, si tu veux. Pis, j’étais supposé t’aider avec ton allemand ? Qu’est-ce qui arrive avec ça ? Porte-toi, bien. Alles Gute. Inch Allah. jf

  8. bruissement le 19 septembre 2009

    L’accent convient merveilleusement à cette histoire, et est presqu’indispensable…
    Belle lecture qui nous plonge dans un univers d’ailleurs et d’antan, pétri d’une simplicité toute de grandeur.
    A écouter avec l’hiver qui arrive, près d’un bon feu et si vous fermez les yeux la lecture si vivante vous transportera dans l’atmosphère des veillées d’autrefois!

  9. jf le 19 septembre 2009

    merci, Bruissement.

    Mon accent québécois n’est peut-être pas 100% parfait et authentique… comme s’est complu de le signaler si énergiquement, dernièrement, Jonathan, alias Markov, le compatriote énergumène qui s’est permis de m’insulter abondamment en public ( je remercie encore notre ex-collègue Victoria d’avoir effacé toute cette polémique publique très désobligeante envers ma personne ) …mais ma variante franco-québécoise, qui, comme le Professeur Tournesol l’a si bien fait valoir, me caractérise, fait de moi ce que je suis, en tant qu’individu …constitue ma « marque de commerce », en quelque sorte. Il demeure à la disposition de tous les auditeurs et auditrices qui rechercheraient d’entendre quelque chose d’un peu « différent ».

    Que tu me dises que tu aies apprécié mon accent, même s’il n’est pas parfait, que tu considères que cela a ajouté quelque chose au récit ( et tu n’es pas la première à me dire cela ) est une validation non seulement de ce que j’ai à offrir en tant que lecteur-bénévole sur ce site, mais également de ma personne, en tant qu’un individu pris entre deux cultures. Cette position curieuse, parfois pénible et dont je ne suis pas fautif, m’a occasionné bien de la peine à travers toute ma vie, tu sais : quand je vivais en France, les gens me prenaient pour un « Canadien », un espèce de métèque très étranger à leur culture, tandis qu’ici on a souvent insinué que j’étais un « maudit Français ». Je suis littéralement pris entre les deux pays. Beaucoup ne m’ont jamais accepté …des deux côtés de l’Atlantique. Selon eux, tu es ce que tu parles, point final. …ou du moins, selon la *façon* avec laquelle tu parles. Parfois, je me sens même un peu apatride…

    Sans te raconter toute ma vie, je voulais juste te faire comprendre pourquoi ton gentil commentaire m’a tant touché et encouragé à un niveau plus personnel, même, que professionnel.

    En tous les cas, chu bein content que tu aimes notre grand chef-d’oeuvre littéraire ! :-)

    …en passant, un gros merci au « maudit Français » qu’était Louis Hémon, pour nous avoir honoré de la sorte ! ;-) Puisses-tu, Louis, à travers la mémoire de ta personne et de ton oeuvre, éternellement bénéficier de la reconnaissance de tous les Québécois et Québécoises !

    Que Dieu te bénisse. Bruissement,
    porte-toi bien,

    jf

  10. Stanley le 19 septembre 2009

    Bonjour Jean-François. Je ne connaissais de Louis Hémon que ses contes et ses nouvelles (son numéro de carte bleue aussi), et que j’avais adorés. « C’était le bon temps, j’avais vingt-trois… » (Gaboriau – Le petit vieux des Batignolles). J’ai commencé l’écoute de Maria Chapdeplomb et autant dire presto que j’irai jusqu’au bout (de la nuit) de ses lignes (!!! humour), parce que vraiment, votre lecture est aussi animée qu’un Walt Disney et que votre accent est aussi jouissif que des marrons chauds en hiver. Y a de la vie dans votre lecture, on sent que vous y avez mis du coeur, que vous habitez l’histoire et les personnages. Que dire d’autres quand on ne trouve pas ses mots ? Que vous me faites voyager dans un train de première classe. Alors bravo Jean-François, Louis Hémon serait fier de vous, sachez-le.

    Amicalement, Stanley.

  11. jf le 19 septembre 2009

    merci, vieux :-)
    Ne te gêne pas pour augmenter un peu ma note, aussi ;-)
    jf

  12. Stanley le 19 septembre 2009

    Jean-François, ça marche pas quand je clique sur les étoiles. Je vais regarder dans le guide mdr
    Je ferai comme les autres, je vais cliquer 10000 fois sur les 5 étoiles. Elles vont devenir filantes les étoiles.

    ;)

  13. jf le 19 septembre 2009

    ah bon !??!

    Merci de me le signaler. Ça expliquerait peut-être mon score quelconque ? ;-)
    Je rapporterai ce bogue à qui de droit, soit au retour de vacances d’Augustin, soit à Olivier.

    jf

  14. bacaris le 1 janvier 2010

    Bravo J.F.

    Et merci de nous faire découvrir ou redécouvrir ce beau roman, grâce à ton accent québecois,ta prononciation irreprochable et l’intensité pleine de chaleur que tu as apporté à la narration m’a mise sous le charme de ces personnages attachants à la fois rudes à la tâche, sincères et chaleureux.Et en plus tu n’hésites pas à nous gratifier de ta belle voix de baryton en chantant quelques cantiques et chansons figurant dans cette oeuvre.

  15. J.-F. Leblanc, alias Choriste le 1 janvier 2010

    Merci, Bacaris
    C’est vraiment très sympa de ta part que de m’écrire tout ça :-)
    En effet ! Je ne réalisais pas, au départ, que cette lecture nécessiterait le genre de préparation de technique vocal que nous faisons toujours avant les répétitions dans la chorale où je chante ! héhéhé
    Cette fois-ci, je n’ai pas fait cet échauffement et le résultat n’était pas au meilleur de ma forme habituelle ! ;-) D’un autre côté, c’était bien comme ça, car je ne crois pas que le père Chapdelaine fût un choriste chevronné, lui, hein ? hihihi
    Merci de ton généreux encouragement !
    Je te souhaite une excellente année en 2010 !
    jf

  16. [...] Le roman est disponible en entier sur In Libro Veritas en format HTML et et sur Scribd en format PDF. Nous pouvons également le télécharger gratuitement en format audio à partir d’ici. [...]

  17. Andrée le 13 août 2010

    Je gardais de « Maria Chapdelaine  » l’image désagréable d’une lecture « obligée  » au collège: elle était restée obscure, incomprise. Votre belle lecture , si chaleureuse, m’a réconciliée avec ce livre… Merci beaucoup .

  18. J.-F. Leblanc, alias Choriste le 13 août 2010

    Merci, Andrée

    Ton commentaire est vraiment très gentil.
    Je suis content que ma version de Maria Chapdelaine t’ait plu.

    porte-toi bien,

    jf

  19. Francis G. le 16 octobre 2010

    Merci beaucoup pour cet lecture!! S’est formidable a un bon rythme avec intonation !! Merci encore

  20. Choriste le 17 octobre 2010

    Merci, Francis, pour tes gentils commentaires.
    Je suis content que tu aimes mon intonation et mon rythme volontairement lent de bon paysan québécois ( enfin, selon Louis Hémon ) ;-)
    porte-toi bien,
    jf

  21. André Beauséjour le 14 décembre 2010

    Je ne suis pas tellement charmé par votre accent ou par votre lecture. Mais leurs imperfections disparaissent devant l’oeuvre puissante de Louis Hémon que votre travail, votre détermination et votre générosité a si bien su nous livrée. Je vous remercie beaucoup pour cette audition.

  22. J.-F, alias Choriste le 14 décembre 2010

    Salut, André,

    Quant à mon accent très particulier, ou à mon style de lecture, également un peu particulier, j’en conviens, je n’y reviendrai pas ici, puisqu’ils ont tous deux fait l’objet d’un échange de commentaires, de part et d’autre, à travers toutes mes lectures sur LA.com.

    C’est sûr que nous, lecteurs bénévoles, ne sommes que les porte-paroles des grands auteurs. Nous faisons de notre mieux, avec les moyens dont nous disposons, pour transmettre leur Message. Ce faisant, nos contributions ne seront qu’éphémères et imparfaites, étant nécessairement reliées à notre mortalité d’êtres humains.

    L’Oeuvre, elle, demeure néanmoins, en effet, pure et éternelle.

    Merci d’avoir pu apprécier, par contre, la quantité de travail, la détermination et la générosité que mon entreprise a en effet exigé.

    Tu es le bienvenu,
    porte-toi bien,

    jf

  23. lou le 19 février 2011

    Je ne suis qu’au premier chapittre …mais déjà
    toutes mes félicitations…quelle belle expérience
    Pour moi c’est mon premier livre audio, merci de me le faire partager .
    JF…ou Basse je suis très contente de vous avoir rencontré sur pal.
    ♪Lou♪

  24. Choriste le 20 février 2011

    Merci, Lou !

    Ça m’a fait plaisir ! C’est sympa de ta part :-)

    Comme tu n’en es qu’au tout début de ce grand classique de la littérature québécoise, j’en profite pour t’avertir que d’un simple point de vue technique, ce n’est pas mon meilleur enregistrement, puisque c’était mon tout premier travail sur LA.com, complété il y a déjà plus de trois ans !

    Par contre, certainement que ma bonne intention s’y retrouve et j’espère que comme d’autres, tu pourras apprécier la sincérité paysanne de cette oeuvre de Louis Hémon.

    Je peux t’assurer, chère Lou, que le plaisir de t’avoir rencontrée sur Pal Talk est réciproque, surtout si tu es pour venir apposer de gentils commentaires à mon travail bénévole ici héhéhéhé

    J’espère que tu trouveras à ton goût de nombreux autres travaux faits par mes collègues sur ce site. Et surtout, ne te gêne pas pour propager LA.com parmi ta famille, tes ami(e)s et tes connaissances !

    Au bon plaisir de te revoir bientôt sur le salon public de mon bon ami français Christophe sur Pal Talk !

    porte-toi bien d’ici là et bon dimanche,

    JF, alias Choriste, alias Basse 1

  25. JF, alias Choriste le 5 juillet 2011

    En parcourant au hasard notre livre d’or, je suis tombé sur le commentaire suivant inscrit par François Ferdin le 27 mars dernier :

    « Prodigieuse idée que ce site. Outre les mal voyants, il permet à plein de gens de se remettre à lire. Je preste de longues journées au travail et j’ai peu de temps disponible. J’ai entendu parler de litteratureaudio.com lors d’une chronique à la radio dans une matinale sur France-Inter. Depuis 15 jours j’écoute des livres sur le chemin du travail et au retour. cela permet d’utiliser ce temps perdu de manière constructive er détendante. De plus par rapport à un livre « papier », l’écoute d’un lecteur(trice) représente une alchimie qui doit chaque fois se renouveler. C’est un suspense à chaque fois.
    Toutes mes félicitations à J-F Leblanc pour sa présentation de Maria Chapdelaine. Son accent Canadien permet de recréer complètement l’atmosphère du roman et de faire chanter le texte.
    Un tout grand bravo à tous. »

    Je suis heureux que notre site ait été mentionné sur un grand poste de radio français ! Ça serait génial si Radio Canada pourrait en faire autant, hein ? ;-)

    Ça me réjouit également que tu aies si bien pu profiter de ce genre de médium et utiliser les livres audio gratuits à bon escient dans ta vie quotidienne.

    Je te remercie, François, pour ton élogieuse appréciation de mon travail. En effet, le fait que j’ai réussi à y injecter une certaine mesure d’accent *QUÉBÉCOIS* semble satisfaire bien des gens.

    Je te souhaite bien d’autres écoutes agréables sur notre site.

    porte-toi bien,
    jf

  26. Pauline le 8 juillet 2011

    Bonjour,

    Française tantôt marseillaise tantôt parisienne, c’est au Québec que je vais passer l’année prochaine, en échange universitaire. Je cherchais à m’imprégner un peu de culture québécoise quand je suis tombée sur ce site et la version audio de Maria Chapdelaine. Et comme il m’avait semblé évident il y a quelques années qu’un roman de Giono doit se lire avec l’accent du sud de la France, il me semble évident que votre magnifique accent apporte beaucoup à cette oeuvre, merci pour cette belle lecture! juste une petite remarque: j’ai trouvé dommage d’avoir pris une voix plus aigüe lorsque ce sont des femmes qui s’expriment…

  27. JF, alias Choriste le 8 juillet 2011

    Salut, Pauline,

    Je te souhaite un excellent séjour ici l’année prochaine !

    Ça m’a fait plaisir et merci pour ton appréciation positive de mon travail. Quant aux voix de femmes, cela demeure toujours un point épineux pour moi, bien entendu, d’autant plus que ma tessiture est celle d’un bariton, ou Basse 1, comme on nous appelle dans les chorales. Mais, de la même façon que tu dis que Giono doit se lire avec l’accent méridional, je te soumets qu’une voix de femme se doit d’être rendue avec un allègement féminin de quelque sorte. Idéalement, j’aurais pu faire lire tous les rôles féminins de Maria par une ou plusieurs femmes collègues. N’ayant pas accès à cette option, j’ai néanmoins choisi d’essayer d’imiter moi-même des voix de femmes, même si le résultat n’est pas super authentique, j’en conviens… j’ose espérer pas trop ridicule, quand même ! Mais, il me semble que Maria, avec une grosse voix de bariton serait encore plus ridicule !?!?!?

    Oui, j’ai remarqué que beaucoup de mes collègues ne le font pas. Par contre, j’en ai remarqué qui le font. Enfin… je ne prétends pas avoir raison dans cette controverse, seulement que c’est mon opinion et inclination naturelle. C’est sûr que cela serait tellement plus facile pour moi que de lire tout sur le même ton !

    Enfin, merci pour le retour. Je te promets d’y réfléchir….

    En attendant ta venue au QC, je te souhaite de bien te porter,

    jf

  28. mahmoud le 27 août 2011

    merci

  29. Mélanie le 21 août 2012

    Bonjour et grand merci, je trouve votre voix et votre façon de conter extraordinaire, magique.

  30. JF, alias Choriste le 23 août 2012

    wow, Mélanie !

    …à ce point !??!?!
    Tu sais, cet enregistrement a été mon tout premier sur LA.com ; ainsi, la qualité technique n’est pas terrible, ce qui ne t’a visiblement pas gêné !
    Ce retour m’est très précieux et je ne saurais trop de remercier !

    porte-toi bien,
    jf

  31. JF, alias Choriste le 23 août 2012

    te* remercier…

  32. secretadmiror le 23 août 2012

    Bein oui; JF a tout simplement une voix d’ange. très sensuelle et touche profondèment ! quand on entend jf conter ou juste parler, on ne pas s’empecher d y penser et penser pour tout le reste de notre vie ! incroyable mais vrai !

  33. JF, alias Choriste le 23 août 2012

    encore wow ! Secretadmirer !

    Là, ché vraiment pu quoi dire !
    Bien sûr que vous m’en voyez très flatté !
    Ça serait bien hypocrite de prétendre le contraire, hein ? :-)
    Enfin, merci, les *filles*, ( je suppose et j’espère lol ) pour ces jolis compliments !

    J’espère que ma femme ne suivra pas ce filon ! lol

    Portez-vous toutes bien…. que je vous souhaite, à mon fan club féminin insoupçonné ! hihihihi

    jf

  34. Mélanie le 25 août 2012

    Bonjour J-F ,
    je pense que chacun de nous dans chaque commentaire dit véritablement ce qu’il ressent et même des fois on ne trouve pas les mots exacts…alors oui, votre voix , la façon de narrer c’est quelque chose de magiqueeee….Nous rêvons, nous voyageons, nous ressentons et c’est grâce à vous…. Je pense que tout ceci vous demande bien du travail mais par hasard , pouvez vous nous offrir encore une lecture qui se déroule dans votre magnifique pays…Vous qui nous apportez du bonheur, s’il vous plaît, continuez !!!!Je vous souhaite plein de bonnes choses….Melanie

  35. JF, alias Choriste le 26 août 2012

    Merci encore, Mélanie

    En fait, j’étais en train de travailler sur une oeuvre québécoise, en quelque sorte, puisqu’il s’agit du roman « Famille sans nom », de Jules Verne, situé dans le contexte historique de la Rébellion des patriotes de 1837-1838, survenue au Bas Canada, le nom que portait jadis le Québec. L’histoire est bonne, certes, avec une excellente présentation géohistorique de Verne au sujet du Québec. Pourtant, et je ne comprends toujours pas ce qui m’arrive, je n’arrive plus à contnuer dans cette démarche, depuis déjà bien plus qu’un an ! …de la simple fainéantise, peut-être ? Je ne sais pas trop.

    J’aurais également aimé lire deux grands romans québécois : « Un homme et son péché » de Claude-Henri Grignon, ainsi que « Kamouraska » d’Anne Hébert. Malheureusement, dans les deux cas, les romans sont beaucoup trop récents pour faire partie du domaine public. Tu dois savoir qu’il faut attendre 70 ans après la mort d’un auteur ou d’un traducteur.

    Sinon, je n’ai pas tellement d’autres idées quant à quoi lire de la littérature québécoise.
    Je demeure ouvert à tes suggestions, par contre ;-) …en supposant que j’arrive à me sortir de mon marasme et terminer le Jules Verne. Peut-être que si tu pouvais penser à un ouvrage pas trop long, en attendant, ça pourrait me redémarrer ? C’est sûr que tes éloges à mon égard me donnent quand même un petit coup de pouce à continuer. Tu as bien raison quand tu dis que cela exige beaucoup de travail, et de persévérance, surtout. Il semblerait que cette persévérance m’ait quitté. Je n’ai réussi qu’à ajouter deux misérables chapitres, dernièrement. Enfin, espérons qu’il s’agit du début d’un renouveau…

    Encore une fois, je te remercie pour tes encouragements,

    amicalement,

    jf

  36. Mélanie le 26 août 2012

    Bonjour J-F, c’est gentil de nous faire part de ta position actuelle et tes raisons sont toujours bonnes car ce sont les tiennes. Aussi, si nous devons nous passer de ta voix, ce sera dans le respect doublé de regret pour moi !
    J’ai commencé des recherches et je lance là quelques auteurs: Joseph Marmette, Adrienne Sénécal, Louis Honoré Frechette et d’autres encore bien entendu…
    Dans l’immédiat si cela peut t’aider à redémarrer je te propose les contes et nouvelles de Sylva Clapin mais je ne veux en rien t’influencer. Si ta persévérance doit revenir , elle reviendra n’est ce pas ? ET ne dis pas «  » deux misérables chapitres «  » ajoutés , ce sont deux chapitres de plus éh éh !!
    Bien amicalement . Melanie

  37. JF, alias Choriste le 26 août 2012

    re Mélanie

    De tous les noms que tu me suggères, j’en ai repéré un qui me serait peut-être d’intérêt : Sylva Clapin. Mais au lieu de ses contes et nouvelles, c’est plutôt son exposé : « la France transatlantique – le Canada » qui pourrait éventuellement m’intéresser. J’ai commencé à le scanner, comme on dit en bon français, et je crois y voir une perspective culturelle intéressante du Québec, présentée aux Français. Malgré sa longueur, il s’agit d’un narratif, donc pas de dialogues, ce qui en rend la lecture beaucoup plus fluide, donc plus rapide.

    Si tu veux, je peux te donner mes coordonnées pour que je puisse te tenir au courant de l’évolution de ce projet éventuel. Tu pourrais me contacter sur ma boîte de courriels Hotmail à :
    franz_legris@hotmail.com, avec une entête simple et claire comme : MÉLANIE , afin que ton courriel ne se perde pas au milieu de toute cette masse de pourriels générés sur le réseau Hotmail. À ce moment-là, je te donnerais mon adresse de courriels privée. Enfin, comme tu veux… sens-toi à l’aise.

    En espérant discuter avec toi personnellement à l’avenir, je demeure ton tout dévoué,

    jf

  38. Mélanie le 27 août 2012

    Hello et bonsoir J-F,

    c’est aussi un excellent choix ,  » éventuel  » comme tu dis, que la France transatlantique – le Canada. Nous pourrions élargir notre culture. Ce serait chouette, mais là tu ne fais pas court car il y a plus de 250 pages . Si tu as commencé à scanner…..éh éh sait-on jamais , tu pourrais bien trouver l’envie de lire! Je te taquine….
    Merci pour l’adresse mail. C’est avec plaisir que je vais donc te contacter avec entête MELANIE , être tenue au courant c’est génial.
    Bonsoir, dévoué J-F.
    Mélanie.

  39. Mélanie le 28 août 2012

    Bonsoir J-F,
    je t’ai envoyé un mail à l’adresse mail indiquée.
    A te lire.
    Cordialement. Mélanie

  40. Joël le 29 octobre 2012

    Si tu cherches toujours à entreprendre un autre classique, il y a l’excellent «Les Anciens Canadiens» qui, malgré ce qu’on pourrait croire, est une œuvre purement québécoise et, avec sa date de publication (1863) il faut parti du domaine public depuis longtemps. La difficulté résiderait peut-être dans les abondantes digressions de l’auteur sous forme de notes (dans mon édition, ce sont des notes de fin qui, en même temps, font tout le charme de l’œuvre.

  41. JF, alias Choriste le 31 octobre 2012

    Salut, Joël,

    Bien sûr que « les anciens Canadiens » est une oeuvre québécoise, puisque c’est avec le mot « canadien » que l’on désignait jadis le peuple de ma maman, ( qui devient donc également le mien, du coup ), et ce, jusqu’au temps de « la Révolution tranquille » des années 1960. Depuis ce temps-là, nous nous appellons plutôt « Québécois », maintenant.

    Ta suggestion est excellente et je t’en remercie. Je la place de ce pas dans ma liste de lectures éventuelles pour le futur.

    Merci beaucoup pour ton intérêt !

    porte-toi bien,
    jf

  42. Elise.debard le 13 décembre 2012

    Merci pour ce très beau roman.
    Merci au lecteur de très grand talent.

  43. J.-F., alias Choriste le 14 décembre 2012

    Ça m’a fait plaisir, Élise.
    Ça me réjouit toujours d’entendre l’appréciation qu’ont les gens de ce plus grand classique de la littérature québécoise, écrit par un auteur français de grand talent.
    Merci pour ton appréciation généreuse de mon travail, aussi.
    porte-toi bien,
    jf

  44. Ahikar le 22 janvier 2013

    Un voyage au Québec !!!

    Un bol de café le matin en vous écoutant, et on se sent tout de suite de bonne humeur. Votre lecture est très positive. Elle respire la joie de vivre. J’ai pris un grand plaisir à l’écouter. On attend souvent avec impatience les dialogues : la petite voix de Maria, celles de Lorenzo Surprenant, d’Esdras, de François Paradis ou encore d’Eutrope Gagnon …

    J’ai aussi été étonné d’apprendre comment des hommes pouvaient porter des prénoms féminins.

    « Au pays de Québec l’orthographe des noms et leur application sont devenues des choses incertaines. Une population dispersée dans un vaste pays demi-sauvage, illettrée pour la majeure part et n’ayant pour conseillers que ses prêtres, s’est accoutumée à ne considérer des noms que leur son, sans s’embarrasser de ce que peut être leur aspect écrit ou leur genre. Naturellement la prononciation a varié de bouche en bouche et de famille en famille, et lorsqu’une circonstance solennelle force enfin à avoir recours à l’écriture, chacun prétend épeler son nom de baptême à sa manière, sans admettre un seul instant qu’il puisse y avoir pour chacun de ces noms un canon impérieux. Des emprunts faits à d’autres langues ont encore accentué l’incertitude en ce qui concerne l’orthographe ou le sexe. On signe Denise, ou Denije, ou Deneije ; Conrad ou Conrade ; des hommes s’appellent Herménégilde, Aglaé, Edwidge… » (Chapitre IV)

    Merci encore pour votre lecture.

    Ahikar

  45. JF, alias Choriste le 23 janvier 2013

    Merci, Ahikar, pour ton appréciation généreuse de mon travail.

    C’est bien que tu aies pu extraire la simple joie de vivre de ces simples paysans qui menaient pourtant une vie si difficile. J’imagine que contrairement à moi, tu es visiblement de nature optimiste et c’est tout à ton honneur et crédit.

    Tu viens juste de me faire réaliser quelque chose de très intéressant au sujet du nom de famille de ma propre mère : il est écrit de deux façons différentes, même au sein de la grande famille de dix enfants dont elle fait partie ! En effet, les dix frères et soeurs ne s’entendaient même pas sur ce point très fondamental ! Si on regarde d’autres familles dans le village natal de maman, on rencontre même une TROISIÈME variante orthographique de ce patronyme, d’origine poitevine, plutôt bien représenté au Québec, que je ne dévoilerai pas ici, afin de protéger l’identité de ma maman. Suite à ton commentaire élaboré au sujet de l’orthographie des patronymes du Québec, je comprends maintenant que c’en est sans doute la raison ! Je n’y avais auparavant jamais seulement pensé, pas plus que je ne l’avais réalisé ! Ma moitié québécoise te remercie de porter cela à mon attention !

    Quant aux prénoms féminisés et de nature je dirais « biblique », ou du moins très désuète, tels : Onésime, Télésphore, Gédéon, etc., on ne les voit plus guère au sein de notre population en 2013. Par contre, je t’assure qu’une visite dans un cimetière québécois est plutôt fascinante à cet égard ! Merci d’avoir jeté une lumière nouvelle sur un fait pas encore relevé par personne au sujet de la culture québécoise au temps de Maria Chapdelaine !

    porte-toi bien et encore une fois merci pour tous ces commentaires intéressants.

    jf

  46. Ahikar le 28 janvier 2013

    Bonjour JF,

    Comme j’ai vu que tu étais en panne d’inspiration pour le choix d’un livre, j’ai essayé de fouiller un peu. C’est vrai que c’est pas évident avec la barrière des droits. Enfin, j’ai peut-être trouvé la perle rare, le bon roman du terroir où ton talent fait mouche : Jean Rivard, le défricheur d’Antoine Gérin-Lajoie (1824-1882). Je te mets le lien, si tu veux jeter un coup d’œil :
    http://cours-quebec.info/PDF/rivarddefricheurgerinlajoie219p.pdf

    Une bonne critique du livre : « Ce n’est pas un roman que j’écris, annonçait Antoine Gérin-Lajoie, dans l’avant-propos de Jean Rivard, le défricheur, et si quelqu’un est à la recherche d’aventures merveilleuses […], je lui conseille amicalement de s’adresser ailleurs. » Or, ce roman qui refuse de s’avouer tel est paradoxalement l’un des joyaux, quoique méconnus, de notre littérature.
    On a aujourd’hui trop souvent tendance à réduire Jean Rivard, le défricheur et Jean Rivard, économiste à leur statut de « romans de la terre», refusant d’y voir autre chose que des textes édifiants conçus dans le but d’exalter les vertus de la colonisation. Ce faisant, on néglige le caractère profondément littéraire de l’oeuvre de Gérin-Lajoie, ignorant ce qui la rend à la fois unique et nécessaire, même, et peut-être même surtout, plus de cent cinquante ans après sa parution. Ouvrage à la fois classique et par moments étonnamment moderne, digne héritier de Robinson Crusoé aussi bien que de Don Quichotte, Jean Rivard offre une merveilleuse leçon de littérature et mérite d’être redécouvert d’un œil neuf. » (Réédition chez Boréal)

    Je me dis tout à coup que tu connais peut-être déjà bien ce livre, mais que tes goûts ne t’avaient pas porté à le lire. En tous cas, j’espère que tu nous liras bientôt un bon roman québécois « parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas…(fou) » comme le dit si bien Léolo !!!

    Amitiés du Vieux Continent,

    Ahikar

  47. JF, alias Choriste le 29 janvier 2013

    Merci pour ta suggestion, Ahikar ! C’est sympa de me la faire.
    Non, je n’avais jamais entendu parler de ce « roman », qui se veut ne pas en être un :-)
    J’ai seulement commencé à le lire à l’instant. Comme je suis un cordonnier très mal chaussé, ça me prend toujours beaucoup de temps à lire quelque chose, même si je suis le premier à enregistrer quelque chose d’autre héhéhé
    Accorde-moi stp quelques semaines pour en prendre connaissance et je t’en donne des nouvelles. Eh oui ! Je suis paresseux à ce point !
    On s’en r’parle. À priori, ce n’est pas exclu que j’honore ta demande spéciale !
    merci encore et à bientôt,
    jf

  48. colin le 17 février 2013

    Bonsoir ,

    Mieux vaut tard que jamais ,grâce à vous quel bel après-midi et sans doute quelle belle soirée .Merci

  49. Jean-François Leblanc le 17 février 2013

    C’est moi qui te remercie.
    porte-toi bien et bonne semaine !
    jf

  50. Plume le 30 octobre 2013

    Merci JF pour cette lecture. L’accent québécois aurait effectivement manqué ! C’est un vrai plus. Et, d’ailleurs, en dehors du contexte très précis de ce roman, je trouve sympa d’entendre sur LA d’autres accents que le français « standard ». En plus, comme j’adore cet accent, je me suis régalée. Ce roman m’a beaucoup plu même si j’espérais un dénouement plus romanesque !
    La qualité technique de l’enregistrement n’est pas tout à fait au top mais j’ai cru comprendre que c’était votre premier donc j’écouterai avec plaisir quelques-uns de vos autres textes en espérant que vous avez pu améliorer ce point.
    J’espère que le courage vous est revenu et que nous aurons bientôt d’autres enregistrements.
    Bien amicalement,
    Plume

  51. JF, alias Choriste le 31 octobre 2013

    C’est moi qui te remercie, Plume.
    Oui, tout à fait, cet enregistrement a été mon tout premier sur LA.com et j’admets que la qualité audio laisse souvent à désirer, malheureusement. Mais, oui, j’ai pu beaucoup améliorer ma prise de son depuis ce temps-là.
    Et…oui…la fin, telle qu’écrite par Louis Hémon, nous laisse sur notre appétit… comme s’il avait été pressé d’en finir ! héhéhé
    Quant à savoir si ma « muse » va revenir…j’attends toujours, malheureusement.
    Merci encore pour tes gentils commentaires et porte-toi bien,
    jf

  52. lucie le 23 décembre 2013

    Quelle belle lecture!!! Ce soir il y a une tempête de neige terrible ici au Québec. Je suis assise confortablement dans mon fauteuil et tout en tricottant un chandail, et je vous écoute . Moi aussi ce roman a été, dans ma jeunesse, une lecture obligatoire qui a été fastidieuse et dont ma dissertation avait été nommée fiasco par mon professeur de français. Aujourd’hui je me suis réconcilliée avec cette si belle histoire. Merci :-)

  53. J.-F., alias Choriste le 23 décembre 2013

    Ça m’a fait plaisir, Lucie :-)

    Une tempête de neige terrible au Québec, en ce dimanche soir, 22 décembre 2013, tu dis !?!? On ne vit visiblement pas dans le même boutte du Québec, car je peux t’assurer que tout est bien calme, ici à Montréal, en ce moment ;-) …et c’est aussi bein d’même, parce que ça doit faire au moins trois fois que je pellte mon entrée en autant de jours ! :-)

    Comme ça, j’en conclus que tu trouves ma lecture de Maria plus fluide que celle de la légende du Loupgarou, hein ? ;-) Tu sais, Lucie, ce que beaucoup de gens interprètent à tort et à travers comme une sorte de « bégaiement » de ma part est en fait une action très volontaire, car, je ne parle pas du tout de cette manière dans la vraie vie. Ce style, délibérément très lent, voir même peut-être un peu « entrecoupé », que je me suis choisi pour mes prestations, a cet avantage que tout le monde me félicite pour la qualité de ma diction. En plus, d’un simple point de vue artistique, même Louis Hémon mentionnait dans Maria Chapdelaine ce style de parler lent de tout bon paysan québécois. Je lis également lentement afin de favoriser la compréhension du français oral par d’éventuels apprenants de la langue française. Il arrive souvent que l’on voit, dans les commentaires, des remerciements d’étudiants à travers le monde, car les livres audio sont clairement un bon outil pédagogique, à ces fins.

    Je m’étonne donc que tu sembles voir une différence dans mon style de lecture entre Maria et la légende du loup-garou ;-) D’après moi, j’ai lu ces deux oeuvres exactement de la même manière, pour toutes ces raisons :-)

    Peu importe, l’essentiel est que tu aies apprécié ma version de Maria Chapdelaine :-) En plus, je te suis bein reconnaissant de reconnaitre la validité de mon accent ; c’est important pour moi, tu sais, pour toutes les raisons que j’ai déjà mentionnées dans le passé, ici, sur LA.com.

    Il ne me reste plus qu’à te souhaiter une bonne fin de soirée hivernale. Moi, je les ai toujours adorées et pour rien au monde, je ne passerais mes hivers ailleurs qu’au Québec ;-)

    porte-toi bien et Joyeux Noël à toi, à ta famille et à tes ami(e)s !

    jf

    Pour Plume :
    Oui, je me suis remis à la tâche dernièrement, grâce à l’influence bénéfique d’une de nos collègues de LA.com, qui préfère demeurer anonyme :-)
    Déjà, je viens juste de publier le discours d’investiture du président Kennedy. Le livre d’esquisses de Washington Irving progresse bien. J’espère également publier la biographie du roi François 1er prochainement, si je peux obtenir la permission écrite de la reproduire.
    Alors, comme tu peux le constater, cela va beaucoup mieux pour moi, dernièrement :-)
    En tout cas, merci de t’en inquiéter :-)
    À toi aussi, je te souhaite un très joyeux Noël et beaucoup de beaux enregistrements pour 2014 !
    jf

  54. Plume le 24 décembre 2013

    Cher JF,

    Je suis ravie d’apprendre que tu as repris le collier ! Merci pour tes voeux. Je te souhaite également de très joyeuses fêtes de fin d’année et de beaux projets (audio et autres) pour 2014.
    Et bon pelletage :-)
    Bien amicalement,
    Plume

  55. Nadine le 22 novembre 2014

    C’était trop bon d’écouter ce roman lu avec l’accent du lieu (ou ce que j’en imagine en tout cas !). Bon, j’ai quand même dû mettre un gilet, j’avais un peu froid !

    Merci pour cet excellent moment !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.