Page complète du livre audio gratuit :


LOVECRAFT, Howard Phillips – L’Appel de Cthulhu

Donneur de voix : Jean-Luc Fischer | Durée : 1h 40min | Genre : Nouvelles


H.P. Lovecraft - L'Appel de Cthulhu

Écrit en 1926, L’Appel de Cthulhu a d’abord été refusé par le rédacteur en chef du magazine Weird Tales, mais y fut finalement publié en février 1928, après que l’écrivain Donald Wandrei eut fait courir le bruit que Lovecraft envisageait de le soumettre à un autre éditeur.

Cette nouvelle est considérée par de nombreux écrivains dont Robert E. Howard (l’auteur de Conan) et Michel Houellbecq comme un des grands textes de Lovecraft. Lui-même, plus modestement, la considérait comme « une nouvelle moyenne, pas la pire ! ».

On y retrouve son thème de prédilection : les Grands-Anciens, êtres monstrueux, arrivés sur terre bien avant l’apparition de l’homme, aujourd’hui disparus et oubliés depuis des millions d’années, n’attendent qu’une occasion pour reprendre leur domination sur le monde. Partout, il y a des indices qui trahissent leur existence, mais nous ne les voyons pas. Seuls quelques esprits éclairés découvrent, à leur corps défendant, l’insoutenable vérité, mais le prix à payer pour cette connaissance est énorme : la santé mentale et le plus souvent la vie.

Traduction : Jean-Luc Fischer.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

L’Appel de Cthulhu.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3



> Références musicales :

Modeste Moussorgsky, Une Nuit sur le Mont-Chauve, interprété par l’Orchestre Philharmonique de Berlin, dirigé par Igor Markevitch (1953, domaine public).

George Bizet, Les Pêcheurs de Perles, interprété par l’Orchestre et les Choeurs du Théâtre National de l’Opéra Comique, dirigés par André Cluytens (1954, domaine public).

Richard Wagner, L’Or du Rhin, interprété par l’Orchestre et le Choeur du Festival de Bayreuth 1956, dirigés par Hans Knappertsbusch (1956, domaine public).

Georges Bizet, La Jolie Fille de Perth, interprété par l’Orchestre de la Suisse Romande, dirigé par Ernest Ansermet (1960, domaine public).

Hector Berlioz, La Damnation de Faust, interprété par l’Orchestre Lamoureux, le Choeur Elisabeth Brasseur et les Choeurs Enfants RTF, dirigés par Igor Markevitch (1960, domaine public).

Emmanuel Chabrier, Gwendoline, interprété par l’Orchestre Symphonique de Detroit, dirigé par Paul Paray (1960, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Fantastique, Nouvelles, , ,

 

Page vue 69 849 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

99 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. TLT le 12 novembre 2013

    YOUHOUUUUU !!!! \o/
    *trépignement hystérique*
    mercimercimercimercimerci….

  2. John Beavers le 13 novembre 2013

    Merci ! Merci !
    Trop bien ! J’ai déjà beaucoup aimé le travail de Jean-Luc Fischer dans L’Affaire Charles Dexter Ward. Je suis super content !
    Vive ce site et ceux qui le font vivre :)

  3. Shmuel R le 13 novembre 2013

    Merci quand meme… A écouter, mais pas la nuit avec des écouteurs dans les oreilles. Vous n’êtes pas sûr de vous réveiller là où vous vou êtes aller dormir. Fantastiques effets sonores. Merci.

  4. Claire-Marie le 14 novembre 2013

    YES!!! (danse d’allégresse) le JLF nouveau est arrivé! Il en faudrait plus souvent et des oeuvres plus longues, histoire de profiter plus longtemps de votre talent de lecteur. Bref, au travail!

    Et je suis d’accord avec Shmuel (coucou Shmuel!) car c’est exactement ce qui m’est arrivé: je me suis endormie avec les écouteurs sur les oreilles et me suis réveillée en sursaut au son de cris plus vrais que nature en plein milieu d’une rencontre avec je ne sais quelle créature infernale et gluante (elle ne pouvait que l’être)! Je me suis réellement demandé où j’étais arrivée…

    Merci pour votre interprétation et bonne écoute aux autres audiolecteurs

    PS: et même la photo d’illustration est bien choisie puisque j’écoute par hasard sa description par l’auteur au moment même où je la regarde… ma réaction face à la « bête » BERK!

  5. Claire-Marie le 14 novembre 2013

    Question à M. Fischer:
    Existe-t-il encore des oeuvres non traduites de Lovecraft ou avez-vous appliqué le dicton « on est jamais si bien servi que par soi-même » et décidé de faire la traduction vous-même?

    Par curiosité, j’ai cherché une liste de ces oeuvres non traduites et ne l’ai pas trouvée.

    Merci par avance pour la réponse.
    CM

  6. Jean-Luc Fischer le 14 novembre 2013

    Merci à tous pour vos gentils commentaires.

    Pour répondre à Claire-Marie, les textes de Lovecraft on été traduits dans les années 60 par un certain Jacques Papy.

    Cependant cette traduction est vieillotte et assez mal écrite, elle a besoin d’une révision. Voyez par exemple Les Montagnes Hallucinées sur eBooks.

    Mais à cela s’ajoute un deuxième problème qui est celui des droits. Nous ne pouvons lire, sans en payer, que des œuvres dont l’auteur et le traducteur sont morts depuis au moins 70 ans.

    D’où la double nécessité de retraduire Lovecraft. Ce n’est donc pas par plaisir ou par vanité que je le fais et je peux même vous dire que c’est un travail très long et fastidieux car l’anglais de Lovecraft est tarabiscoté et maniéré.

    J’aime bien cet auteur et je trouve qu’il se prête bien à la lecture audio. C’est du narratif avec peu ou pas de dialogue (à l’opposé d’un Sherlock Holmes par exemple). Or je trouve que les dialogues à plusieurs personnages sont compliqués à rendre dans une lecture à une seule voix. Soit on lit tous les protagonistes de la même façon et c’est monotone voire compliqué à suivre, soit on prend des voix et des accents ce qui peut devenir vite ridicule. Le style narratif est mieux adapté.

    Ceci dit, je suis en train de traduire « At the Mountains of Madness » (justement traduit abusivement en « Les Montagnes Hallucinées ») qui est un peu plus long que l’Appel de Cthulhu et j’espère avoir terminé pour la fin de l’année.

    JL

  7. Shmuel R le 14 novembre 2013

    Merci encore JLF. Votre traduction est remarquable, votre lecture passionnante, le choix musical excelle. Bravo et encore!

  8. Shmuel R le 14 novembre 2013

    Eh?! Jacques Papy a traduit du Lovecraft? C’était mon pauvre d’anglais dans les années 60 au lycée Buffon à Paris! Il a publié entre autres des manuels de langue anglaise et de littérature, English Ways, entre autres. Il était du comme un crin et vache comme un Espagnol…

  9. Pantoufle le 14 novembre 2013

    Une traduction originale rafraîchissante, et une des meilleures lectures que j’ai jamais écoutée, tout ça pour une nouvelle chère à mon coeur. Merci!

  10. JP le 14 novembre 2013

    Un seul mot : merci.

  11. Fabrice le 14 novembre 2013

    J’ai beaucoup apprécié cette écoute.

    Je me permets néanmoins quelques petites critiques (qui se veulent bien évidemment constructives).

    Les effets sonores sont intéressants, mais j’avoue que leur volume, trop élevé à mon goût, fut un peu dérangeant.

    J’aurais également préféré un débit de parole un peu plus lent, de manière à s’empeigner un peu plus encore du texte et à profiter pleinement de la belle voix du conteur.

    Enfin, j’avoue avoir été un peu surpris par la prononciation du mot « Cthulhu ». Dans le milieu du jeu de rôle, où cette nouvelle de Lovecraft est très connue, j’ai toujours entendu ce mot prononcé « Ktoulou ».

    Ces petites remarques ne sauraient bien sûr entacher la qualité globale de ce livre audio.

  12. Fabrice le 15 novembre 2013

    [...] de manière à s’imprégner (fichue correction automatique !) ;-)

  13. elsa le 15 novembre 2013

    J’ai adoré, avec les effets sonores c’est vraiment impressionnant.
    Petit bémol la prononciation du mot cthulhu. J’avais toujours rentendu pronnoncer ktoulou. Mais après tout c’est un nom si indicible.. En tous cas beau travail, j’attends la suite avec impatience!

  14. Jean-Luc Fischer le 15 novembre 2013

    C’est vrai qu’en américain on prononcerait Ktoulou. A vrai dire je n’y avais jamais pensé et j’ai toujours dit sstulu sans y réfléchir davantage.
    Bon j’espère en tout cas que je ne l’ai pas froissé!

  15. TLT le 15 novembre 2013

    Ah, tiens, j’aurais gagné mon pari, Il n’a pas fallu attendre la fin de la semaine avant que ce point ne soit évoqué. Je le SAVAIS ! ^_^
    Rassurez-vous, M. Fischer, les adeptes ne devraient pas venir vous enlever dans votre sommeil pour cet affront. C’est un débat aussi vieux que la nouvelle elle-même, et qui fait rage depuis lors.
    Le fait est qu’il n’y a pas de « Bonne » prononciation. Lovecraft lui-même en a proposées plusieurs de son vivant (dont un étrange « kloutou »), et depuis, il y a eu des torrents d’interprétations diverses.
    Effectivement, le fameux Jeu de Rôle a popularisé la version « Ktoulou », très anglo-saxonne, qui est devenue relativement standard. Mais je connais personnellement certains puristes qui se contenteront d’un reniflement méprisant si vous avez l’audace de le prononcer ainsi devant eux.
    En l’état, la surprise initiale passée, j’avoue avoir apprécié votre prononciation « stulu », qui apporte un peu de fraîcheur et une variante originale et intéressante. La sifflante sied particulièrement bien à notre divinité aquatique, je trouve. Elle a, en outre, l’avantage de relancer encore une fois ce vieux débat littéraire qui a fait la joie d’innombrable fans depuis fort longtemps. A vrai dire, je pensais que vous l’aviez fait exprès.
    Enfin, validons votre interprétation par une citation de Lovecraft lui-même :
    « About the pronunciation of the Outside word roughly given as CthuIhu in our alphabet — authorities seem to differ. »
    Nous voilà bien avancés. ^_^

  16. Shmuel R le 15 novembre 2013

    Dernière minute de l’Antiquité! En araméen, « Ktoulou! », cela veut dire: « Massacrez! », quelquechose comme : « Coupez-lui la tête! ».

  17. Fabrice le 15 novembre 2013

    [je connais personnellement certains puristes qui se contenteront d’un reniflement méprisant si vous avez l’audace de le prononcer ainsi devant eux].

    Pour éclairer notre lanterne, pourriez-vous préciser de quelle manière les puristes prononcent-ils ce nom ?

    S’agit-il de celle décrite sur le site Wikipédia :

    Lovecraft transcribed the pronunciation of Cthulhu as « Kthûl’hu » (IPA: [ˈχɬʊl.ɬuː] ?). S. T. Joshi points out, however, that Lovecraft gave several differing pronunciations on different occasions. According to Lovecraft, this is merely the closest that the human vocal apparatus can come to reproducing the syllables of an alien language. Long after Lovecraft’s death, the pronunciation /kəˈθuːluː/ kə-thoo-lu became common, and the role-playing game Call of Cthulhu endorsed it.

    Quoi qu’il en soit, comme je l’indiquais plus haut, cela n’altère en rien la qualité de l’écoute. Encore merci pour votre travail !

  18. TLT le 15 novembre 2013

    [Pour éclairer notre lanterne, pourriez-vous préciser de quelle manière les puristes prononcent-ils ce nom ?]

    Hou là ! Je ne m’y risquerai absolument pas. ^_^
    D’autant qu’ils n’avaient pas l’air d’être d’accord entre eux. (Si ce n’est pour condamner unanimement ma prononciation de béotien.) Je pensais en particulier à une occasion précise, rassemblant plusieurs fans pointilleux (du genre à pratiquer l’elfique de Tolkien dans le texte.. Vous voyez le style), où ce sujet précis avait été abordé, et avait donné lieu à un interminable débat. Un grand moment de solitude, pour ma part, donc.
    De mémoire, les points de friction les plus importants portaient sur le Cth intial, certains soutenant la thèse du « Kt » « Kat » ou « Keuth » (avec le th anglais », d’autres défendant la thèse d’une sorte de « Xth », et même un « Rht » et un « St » comme ici… Je ne parlerait même pas du long débat sur les U et les H, qui semblait atteindre des dimensions métaphysiques.
    Enfin bref, j’avoue honteusement avoir quitté la conversation avant que l’académie ne se prononce de façon définitive. (si elle est parvenue à une conclusion, ce dont je doute…)
    Le mystère de l’innommable reste donc entier, désolé. :-(
    Un débat brûlant, qui renvoie dans les cordes la querelle des anciens et des modernes. ^_^

    (J’aime bien la piste araméenne. Je vous demanderais bien comment cela se prononce, mais j’ai peur de la réponse…)

  19. Shmuel R le 15 novembre 2013

    Kthulu araméen: Ca dépend. Si vous êtes moderne, vous dites: Ktoulou! et cela veut dire « tuez! ». Si vous êtes antique, ça dépend encore: si vous êtes Babylonien, vous direz, ou vous disiez, plut^^ot: Kathoulou. Si vous êtes de province, vous disiez: Kéthoulou. Le T, un peu au citron, sous le palais. De toute façon, accentuez sur la deuxième syllabe. En hébreu moderne, liktol = supprimer. Il y a deux sortes de K ou de Q dans les langues sémitiques. Avec le Qof, cela signifie tuer. Avec le Kaf, cela veut dire « mur », comme dans « Kotel », le Mur des Lamentations. A suivre…

  20. Fabrice le 15 novembre 2013

    Merci pour toutes ces précisions.

    Je connais aussi quelques « psychopathes » ayant tenté d’apprendre à lire le Sindarin. ;-)

  21. Claire-Marie le 15 novembre 2013

    Shmuel, vous m’étonnerez toujours!
    Une question se pose donc Lovecraft connaissait il l’araméen?
    Si oui, voilà une piste pour les puristes!
    Mais de toute façon, comment prononcer ce qui n’a pas de nom?
    Il y a le nom de quelqu’un d’autre pour qui la question de la prononciation de 4 lettres hébraïques est la base d’une réflexion qui dure depuis des millénaires, alors pour le Chtullu de Lovecraft, nous avons le temps!

  22. Jean-Luc Fischer le 16 novembre 2013

    J’ai trouvé passionnant votre débat d’experts!
    Il y a cependant une chose que vous n’avez pas prise en considération.

    C’est un narrateur qui n’a jamais entendu prononcer Cthulhu de première main qui conduit le récit. Seuls Legrasse et le Professeur Webb ont assisté à des cérémonies immondes où ils ont pu entendre ce nom abhorré et s’ils ont enseigné la prononciation au professeur Angell, ce qui n’est pas dit, ce dernier en tout cas est mort et n’a fait que transcrire le nom sans jamais expliciter cette prononciation.

    En conclusion, Cthulhu est prononcé par un néophyte… comme moi. Peut-être dans d’autres nouvelles ce problème est-il résolu, mais pas dans celle-ci qui est la première.

  23. Shmuel R le 16 novembre 2013

    Hot news! Le déchiffrage des premiers hiéroglyphes de la statuette semblent indiquer que la prononciation serait ‘Hthoulou, avec un ch, comme acht en allemand, Jose en espagnol, ‘harandash en russe et ‘haram en arabe. Cela impliqquerait un rapprochement évident avec le terme hébreu ‘hathoul; le Chat -ne pas prononcer Chat Thoul, et surtout pas Chatouille). Cette découverte, d’une valeur scientifique inappréciable, serait corroborée par la présence des énormes griffes trouvées sur la statuette. Qui sait si, à l’aube des Mondes, le terme Ktoulou, « tuez », et le vocable ‘Hathoul, le « Chat », le plus fidèle ami de l’Homme, n’avaient pas la même signification symbolique? C’est en tout cas l’avis de l’un des adeptes de la secte, le bourreau d’Alice aux Pays des Merveilles, qui s’est déclaré incapable de « couper la tête au chat » sous prétexte qu’on ne pouvait couper une tête non reliée au corps.
    Merci encore, M. Fisher.

  24. JP le 17 novembre 2013

    J’étais resté moi sur la prononciation à l’américaine Ktoulou et je n’avais jamais pensé qu’on pouvait prononcer le nom du bestiau autrement. Pourquoi pas après tout, cette créature monstrueuse étant par définition innommable ?

    Et comment son nom se prononcait-il à sa naissance ? Car il dû naître un jour ce gros lézard-pieuvre donc avoir une maman qui a décidé de son nom :-)

  25. Trollus le 17 novembre 2013

    Bon bhin… Ajoutons encore des commentaires positifs à cette (déjà) longue liste…
    Magnifique, superbe, grandiose, effrayant…
    MERCI pour cette lecture d’une si appréciable qualité!
    Je jardinais gentillement quand soudain une voix calme, posée et lugubre m’a envahi. J’ai tout arrêté pour écouter ce petit chef d’œuvre audiophonique! Vous êtes vraiment doué pour transmettre et faire entrer dans l’histoire.
    Vivement une plus longue!!!
    Merci pour ce voyage et aux très grands plaisirs de vous retrouver.
    Portez vous bien et de grâce, emmenez nous bien vite dans d’autres aventures.
    Merci Merci et MERCI.

    A tous ceux qui font vivre ce merveilleux site, mais dans ce cas si, à vous particulièrement.

  26. Jawhar le 18 novembre 2013

    Un immense merci M. Fischer, vous êtes mon narrateur préféré, et HPL étant mon auteur préféré, je vous tire chapeau bas pour cette lecture ! Merci, infiniment merci, et au plaisir d’entendre à nouveau votre voix si envoutante !!

  27. Lovecraft le 18 novembre 2013

    Récit d’outre-tombe

    Depuis que je suis mort, bien des choses se sont passées. Mon corps a été dévoré par les vers à une vitesse incroyable, mais l’œil de l’esprit a survécu pour ne faire plus qu’un avec le grand Tout. De mon vivant j’étais torturé d’angoissantes questions métaphysiques. Elles déchiraient mon âme en lambeaux, me mettant souvent à genoux et me forçant à prier dans des langues inconnues. Mais maintenant que poussière, je suis redevenu poussière, mes horribles angoisses métaphysiques ont cessé. Je devrais sans doute tout vous raconter, vous dire comment tout a commencé. Mais l’indicible n’est pas pour les hommes. La vérité est sublime et horrible à la fois. Ce qui est beau vous semblerait inacceptable, l’homme n’étant encore qu’un enfant.

    Je surgirai peut-être à nouveau des limbes pour vous raconter ma mort, pour vous raconter comment le jour où ma tête a éclaté, l’univers tout entier s’est engouffré en moi. L’Avesta, le Képhalaïon, le Rig-Véda et tous les autres textes sacrés m’ont traversé et sont devenus miens. Et dès que le sacré vous emplit il disparaît. N’est sacré que ce que l’on ne comprend pas. La vérité est horriblement belle. Qui est prêt à descendre avec moi jusqu’aux entrailles de l’univers ? Qui veut vraiment savoir qui nous sommes ?

    Je veux bien être Virgile et vous faire descendre l’Achéron, mais c’est un voyage sans retour.

    Mon nom est Lovecraft

    P.-S. Je comprendrais très bien qu’il n’y ait aucun volontaire et que vous préfériez tranquillement continuer à discuter de la prononciation de « Cthulhu ». Ce serait somme toute très humain ! ;) Je n’emmènerai pas non plus le traducteur qui doit continuer sa mission.

  28. Jean-Pol Landrain le 18 novembre 2013

    Super. Il y a un moment que j’attendais Lovecraft sur Litterature audio. Un grand merci.

  29. Trollus le 18 novembre 2013

    Perso, on peut l’écrire, le prononcer, le murmurer, le psalmodier ou n’importe quoi d’autre, cela ne changera ni ma vie ni la beauté de cette lecture!

  30. colin le 21 novembre 2013

    Bonsoir,
    Lecture ,impressionnante ,car les effets sonores ne sont pas à écouter ,dans le noir , avec de l’orage dehors , et seul .Merci pour cette nuit d’ épouvante..

  31. marco le 28 novembre 2013

    je vous tire ma cagoule de pontife de l’ordre ésotérique de Dagon pour cette excellente interprétation de VOTRE traduction (en plus). Un souvenir : J’avais choisi un texte de lovecraft pour un commentaire au lycée et j’avais dû abandonner tant l’oeuvre originale était difficile à traduire (archaïsmes linguistiques innombrables). Aussi, je suis doublement époustouflé du travail accompli. seul bémol qui n’est qu’une remarque gratuite: certains « puristes »(Lovecraft n’en faisait pas partie) prétendent qu’il faut prononcer Cthulhu ainsi : »Katulu ».

  32. Jean-Luc Fischer le 28 novembre 2013

    Merci à toutes et tous.

    La prononciation de Cthulu, Marco, est un sujet sensible que je ne sais plus comment aborder.
    D’abord il y a au moins dix écoles, et quoique je fasse, ce sera mal fait…. Ensuite si je choisi une autre prononciation que « sstulu » on me dira à juste titre que je ne suis pas cohérent.

    Pourtant je vais devoir m’y mettre car je viens de terminer la traduction de l’Ombre sur Innsmouth.

    Alors moi, je fais comme la majorité voudra: Sstulu, Ktulu, Ktoulou, Ktrrrulrrrru à l’arabe que sais-je. Votez ou alors je peux faire un enregistrement par prononciation….;-)

    JL

  33. Mario le 1 décembre 2013

    Merci Jean-Luc pour votre interprétation. C’est un vrai bonheur d’écouter un texte de Lovecraft interprété de cette manière (sobre, légèrement inquiétante, …). Je cours écouter vos autres réalisations. PS : Je vote pour la prononciation Ktoulou

  34. Gaelle le 6 décembre 2013

    Passé plus d’une heure d’indicible terreur. Dans le noir, avec les écouteurs. Et mon nounours. Merci beaucoup pour tout ce travail! ^_^

    Puisque c’est Jean-Luc qui trime pour le bonheur de nos oreilles, je vote pour qu’il opte pour la prononciation qui lui convient le mieux. Après tout, c’est un boulot monstrueux qu’il accomplit et on se régale à l’oeil, ne pinaillons pas à vouloir bien nommer l’Innommable…

  35. Edouard le 8 décembre 2013

    On devrait vous confier une émission de radio, vous avez une voix vraiment remarquable. Merci pour ce travail de qualité : traduction, choix des musiques, ton… Tout y est, c’est parfait.

  36. Hersende le 9 décembre 2013

    Gui Moine, lisant Fortune de France, restait jusqu’à maintenant inégalé en tant que « donneur de voix », pour moi…jusqu’à ce que j’écoute cet audio livre (et découvre ce site par la même occasion)! Merci, Monsieur Fischer, pour ce magnifique travail de traduction (impressionnant) et de conte : votre diction, le rythme utilisé m’a semblait parfaitement adapté. J’ai été presque hystérique en entendant le travail des sons, des mélopées ! En grande fan de Lovecraft, j’avais pourtant des attentes peut-être pas évidentes à satisfaire…
    Bonne continuation, j’ai hâte de découvrir d’autres audio livres !

  37. stephane créty le 10 décembre 2013

    que dire…vous nous embarquez loin, très loin. merci.

  38. Maka le 11 décembre 2013

    Bonjour Mr Fischer,

    Excellent travail que celui-ci mais ça vous l’aviez déjà compris. L’ambiance si singulière de Lovecraft est très bien rendue et je crois qu’il aurait apprécié votre adaptation bien plus que les films qu’on a essayé de tirer de son œuvre.
    Votre voix vient tout droit d’un salon de style ancien, avec un grand fauteuil et une cheminée ouverte où crépite un feu de bois. Le chien est couché sur le tapis mais vient de redresser la tête car il a entendu un bruit là-bas ,au loin, dans le brouillard qui vient de se lever. J’ai lu H.P.L très jeune, dans ma petite chambre de maison ouvrière, ma prononciation « d’enfant » était Ktulu, la vôtre ne gêne absolument pas le récit. On va dire que nous adorons le même Dieu sans prononcer son nom de la même façon.
    Une mise en garde cependant: abandonnez au plus vite les traductions de H.P. car vous marchez tout droit vers la folie !!! Il ne faut pas réveiller ce qui dort dans l’ombre depuis des temps immémoriaux…
    Bonne continuation quand même !!!

    P.S. Bravo au commentaire signé par le maitre lui-même , un peu plus haut.

  39. Schwab Allan le 19 décembre 2013

    vous êtes un excellent narrateur, merci beaucoup pour ce moment d’une rare intensité. J’ai hâte de vous entendre raconter la prochaine histoire de H.P Lovecraft. merci merci ;-)

  40. Schwab Allan le 19 décembre 2013

    Re bonjours
    Puis-je vous demander quand es-ce que vous penser narrer la prochaine histoire de Lovecraft car vous êtes devenu une sorte de drogues que mes oreilles redemandent encore et encore ??? ;-)

    merci

  41. Jean-Luc Fischer le 19 décembre 2013

    Merci encore à tous pour vos compliments qui me touchent.

    A ceux qui en redemandent, dont Allan, je vais publier L’Ombre sur Innsmouth dans les jours qui viennent.

    C’est vrai qu’il se passe beaucoup de temps entre deux nouvelles, mais avec la traduction et le montage auquel j’attache beaucoup d’importance, il ne m’est guère possible de faire une lecture tous les trois jours….

    J’ai commencé également Mountains of Madness, mais je dois dire que par rapport à ceux que j’ai lu, je le trouve vieilli et un peu ennuyeux….

    Qu’en pensent les afficionados?

    JL

  42. francis le 19 décembre 2013

    Concernant Mountains of Madness, il existe déjà en livre audio et j’ai eu l’occasion de l’écouter. C’est vrai que la nouvelle est un peu lourde et ne vaut que par sa fin…Cependant le récit est considéré comme majeur dans l’œuvre du maitre…donc, à vous de voir !!!

  43. Schwab Allan le 19 décembre 2013

    alors si je peux me permettre, je vous conseillerai de choisir des histoires qui n’ont pas encore été narrées en français, car par exemple Les Montagnes Hallucinées ont été lu par Philippe Bertin, qui d’ailleurs à fais un travail extraordinaire. si vous me communiquer votre mail je peux vous l’envoyer ainsi que la listes des histoires qui ont déjà été réalisées. mais je souhaitais encore vous dire à quel point j’ai aimé votre travail sur L’Affaire CDW. je vous transmet mon email : namadjah@gmail.com
    ps: je suis DJ et réalisateur à mes heures perdu alors si mes services vous intéresses,s’est avec plaisirs que je bidouillerai des sons ,ambiance,fx,etc pour vous ;-)

  44. Schwab Allan le 19 décembre 2013

    si vous me faites un email je vous envoie une démo ou remix d’une de vos histoires, pour vous montrer se que je peux faire, après bien entendu, si vous le désirer nous pouvons collaborer ensemble sur se qui serai le mieux…

  45. Jean-Luc Fischer le 19 décembre 2013

    Je sais que Mountains of Madness est considérée comme majeure, mais les descriptions sont interminables et quand on en vient aux détails techniques c’est assez risible.
    Bref j’ai du mal à y accrocher et je trouve que CDW ou Shadow over Innsmouth bien supérieurs.

  46. Schwab Allan le 19 décembre 2013

    en faites j’ai beaucoup accrocher à CDW car j’aime le timbre de votre voix, surtout la voix de étouffé de joseph.
    j’aime aussi beaucoup le passage du sous-sol, la description et explication du domaine de ses recherches. pour moi ces termes technique sont très important car je m’intéresse au jeu de rôle et je trouve ça passionnant,j’ai soif de connaissance. pouvez-vous me cité d’autre écrivains,auteurs qui traite de la mythologie lovecraftienne?
    les montagnes h. révèle un autre aspect qui es l’aventure de l’inconnu, pour moi elles se valent toutes.

  47. Schwab Allan le 19 décembre 2013

    le thème des maison revient souvent, j’ai beaucoup aimé Les engoulevents de la colline. es-ce que vous connaissez?

  48. Jean-Luc Fischer le 19 décembre 2013

    Quand je parlais de technique, je voulais dire tout ce qui concernait les techniques de forage…

  49. TLT le 19 décembre 2013

    « J’ai commencé également Mountains of Madness, mais je dois dire que par rapport à ceux que j’ai lu, je le trouve vieilli et un peu ennuyeux….

    Qu’en pensent les afficionados? »

    AAaaaaargh !!
    >_< Ils en pensent que de tels blasphèmes sont punis de châtiments terrrrrrrribles !!!
    ^_^

    Plus sérieusement, « At the mountain of madness » est effectivement une nouvelle très… Contemplative, disons. C’est aussi ce qui fait son charme, car elle est un peu à part, pour ce qui est des nouvelles liées au panthéon lovecraftien. (Ne parlons pas de nouvelles plus « oniriques » et byronesques.)
    Elle présente néanmoins deux caractéristiques qui en font l’un des piliers de l’oeuvre.
    D’une part, elle a le mérite d’expliciter quelque peu le panthéon et la mythologie des grands anciens. C’est un « fixatif », disons.
    D’autre part, c’est une nouvelle basée essentiellement sur son ambiance et son atmosphère, et très peu sur l’action. C’est aussi cet environnement original, et très éloignée des canons du genre, qui a fait de cette nouvelle le classique qu’elle est, à mon sens. Car bien qu’elle soit très difficilement adaptable en l’état (car presque purement descriptive), et que les projets de films aient été avortés les uns après les autres (à juste titre, AMHA), elle a néanmoins inspiré de près ou de loin bon nombre d’oeuvres cinématographiques, littéraires (BD etc) ou vidéoludiques. (Sans cette nouvelle, pas de The thing, pas de Prisoner of ice.. Ce serait très triste. :-( )
    La nouvelle a sans doute un peu vieilli, mais je l’apprécie justement pour cet aspect contemplatif et atmosphérique. (Qui, à l’époque, devait être d’une audacieuse modernité, je pense)
    D’ailleurs, pour moi, le final en est l’élément le plus faible, comme quoi… ^_^

    Si vraiment elle vous ennuie trop, dites-vous que vous oeuvrez pour la cause. haut les coeurs. ^_^

  50. Schwab Allan le 19 décembre 2013

    tékilili hahahaha

  51. Jean-Luc Fischer le 22 décembre 2013

    Avis aux amateurs: L’Ombre sur Innsmouth paraîtra cet après-midi.

    JL

  52. Schwab Allan le 22 décembre 2013

    génial

  53. Anotsu le 22 décembre 2013

    Superbe! Du bon travail. Il me fallait absolument connaitre cette oeuvre et c’est chose faites, merci!

  54. Sinoque le 25 décembre 2013

    Mille mercis à vous monsieur Jean-Luc Fischer! J’avais lu auparavant la traduction de Jacques Papy et Simone Lamblin (L’affaire Charles Dexter Ward) et la traduction de Claude Gilbert (L’appel de Chtulhu) et je dois avouer que votre traduction est beaucoup mieux réussie! Alors, encore une fois, mille mercis et ne lâchez pas votre excellent travail. Le Québec vous salut!

    Sinoque

  55. Sinoque le 25 décembre 2013

    Oh, j’oubliais! Joyeux Noël et bonne année à vous tous!

    Sinoque

  56. geraldo le 22 janvier 2014

    super lecture et excellent montage son. Merci, Avez-vous comme projet d’enregistrer Démons et merveilles ? Encore bravo

  57. colas le 28 janvier 2014

    J’ai découvert récemment ces livres audio et je dois bien avouer que j’adore votre style. La prononciation est claire, le ton est bien choisi et les bruitages sont vraiment géniaux.

    Je ne participe pas au débat sur la prononciation de Cthulhu mais il y a un truc qui m’a hérissé les poils du dos, c’est le passage « Dans sa demeure à R’lyeh la morte, Cthulhu attend en rêvant ». R’lyeh la morte? pour une cité engloutie?
    Je m’attendrais plutôt à « Dans sa demeure à R’lyeh, Cthulhu le mort attend en rêvant ».

    Après, à ce détail près (mais qui est, à mon sens, une erreur de traduction très commune) vos lecture sont vraiment parfaite et de très bonne qualité alors merci beaucoup et continuez, on ne se lasse pas de réentendre ces livres audio.

  58. JB Boisseau le 29 janvier 2014

    Bravo pour ce travail réellement remarquable.

    Je confirme sinon colas :
    « In his house at R’lyeh, dead Cthulhu waits dreaming »
    « Dans sa demeure de R’lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant ».
    (on ergote un peu : de toute façon, c’est indicible)

  59. Hersende le 29 janvier 2014

    Je n’ai pas le texte original sous les yeux mais j’ai toujours trouvé que « R’lyeh la morte », cette ville engloutie, froide et malsaine qui abrite un mal effectivement indicible ou inconcevable pour un esprit non dérangé,donnait une dimension encore plus étrange et inquiétante au fait que Cthulhu attendait… Car il n’est justement pas mort mais seulement en attente. Que disent d’autres puristes ?

  60. Jean-Luc Fischer le 29 janvier 2014

    Merci pour vos commentaires.

    Pour ce qui est de la traduction de:

    In his house at R’lyeh dead Cthulhu waits dreaming

    en traduisant, je me suis longuement posé la question car contrairement à ce qu’écrit JB Boisseau, il n’y a pas de « , » et « dead » pourrait, par une licence poétique, se rattacher à R’lyeh même si en anglais courant l’adjectif est supposé précéder le nom sauf que l’anglais de Lovecraft n’est vraiment pas courant.

    De plus, une cité engloutie peut-être considérée comme une cité morte, qu’une cité morte n’est pas détruite, alors qu’un être mort ne peut rêver et attend le moment de son retour.

    Mais d’un autre côté, il y a cette phrase du Nécronomicon:

    That is not dead which can eternal lie,
    And with strange aeons even death may die.

    que j’ai traduite en:

    N’est pas défunt, qui repose pour l’éternité
    En d’étranges ères, la mort elle-même peut trépasser

    qui est totalement à double sens, ce que confirme le Chinois immortel.

    Finalement ma première idée était quand même d’associer « mort » à Cthulu.

    Je ne l’ai pas fait parce que l’affaire n’est pas 100% claire, mais surtout parce que littérairement c’est plus joli de dire « R’lyeh la morte » que « le défunt Cthulhu » et qu’il est plus inquiétant qu’il ne soit pas défunt.

  61. JB Boisseau le 29 janvier 2014

    Honte à moi ! Je donne des leçons en recopiant la phrase depuis wikipedia et non depuis l’ouvrage original. En effet Jean-Luc, vous avez tout à fait raison et je suis assez convaincu par votre point de vue.

    Et même si la logique du texte dans son ensemble laisse en effet penser que « mort » doive être associé à « Cthulhu » (notamment : « They all lay in stone houses in their great city of R’lyeh preserved by the spell of mighty Cthulhu for glorious resurrection »), les contradictions sont inévitables entre les différentes versions données par les âmes damnées ayant approché de trop près ces ignobles connaissances.

    Conclusion : c’est une licence littéraire qui ne trahit absolument pas l’oeuvre originale, et donc une excellente traduction de mon point de vue !

    Ultime remarque, je me souviens avoir lu la traduction suivante pour « that is not dead… » : « N’est pas mort ce qui à jamais dort,
    Et au long des ères peut mourir même la mort ». Pour le coup moins fidèle au texte original que votre version, mais plus proche de sa poésie -du moins pour moi.
    Pour le reste, et comme pour CDW, votre traduction me semble supérieure à ce que j’avais lu (en particulier l’incipit qui est réellement superbe).

  62. Jean-Luc Fischer le 30 janvier 2014

    Oui JB, les vers ont été traduit par Papy.

    Pour ma part, je trouve la versification pataude: deux fois mort, mort-mourir et les pieds ne tombent pas juste. Je ne prétends pas non plus que la mienne est parfaite et je pourrais peut-être l’améliorer.

    JL

  63. JB Boisseau le 31 janvier 2014

    En effet, en terme de versification classique, la version de Papy n’est pas bonne… et pourtant la phrase fonctionne particulièrement bien lorsqu’elle est dite à haute voix, notamment grâce à ses répétitions. Les règles de la poésie des Grands Anciens nous dépassent probablement !

  64. colas le 9 février 2014

    Alors j’ai brièvement fait des recherche et il s’avère que la virgule dans le « In his house at R’lyeh dead Cthulhu waits dreaming » apparaît parfois dans la version anglais de la phrase. Difficile donc de se prononcer
    Cela dit, vos explications me paraissent très plausible et je suis un peu rassuré de voir que je ne suis pas le seul à m’être poser la question

    Encore une fois, les voies des grands anciens sont impénétrable.

    Merci encore pour votre travail admirable (en particulier sur les effets sonore qui sont admirable)

  65. Ludo le 19 février 2014

    Un très grand merci, je tombe sur ce site par hasard et je viens de telecharger tout votre travail sur Lovecraft ! J’ai jamais eu le courage et le temps de le lire et là, gratuitement et d’aussi bonne qualité : chapeau !

    (Le cri dans le chapitre 2 m’a bien surpris, je m’attendais pas à un tel travail d’immersion :) ) Encore bravo et merci!

  66. Trollus le 19 février 2014

    Hé bhé…
    Tant de messages avec autant d’enthousiasme et de compliments…
    Cela doit faire grand plaisir!
    Et cela doit motivé à continuer…
    Youhouhoueee, on va en avoir encore!!!

  67. schwab allan le 9 mars 2014

    je veux bien voir se qu’il y a dans le terrier.

  68. Frank le 18 mars 2014

    Bonjour,
    Encore une fois un super travail, même si la musique est trop forte parfois.
    Un plaisir à écouter dans les bouchons parisiens.

    Sinon, au niveau de l’histoire, j’ai préféré « L’ombre sur Innsmouth ».
    Merci encore.
    Frakn

  69. Skap le 16 mai 2014

    MA GNI FI QUE !!! Au-delà de l’histoire passionnante, c’est lu de façon vivante avec quelques effets sonores bien placés, en bref, un pur bonheur.
    M. Fischer, n’auriez-vous pas par hasard l’envie et le courage de reprendre les lectures de M. Depasse ?

  70. Jean-Luc Fischer le 17 mai 2014

    Merci à tous et toutes.

    @skap: refaire les lectures de M. Depasse est un travail pharaonique, il lit quasiment un livre par jour et moi je prends deux à trois mois pour 250 pages!

    Jean-Luc

  71. Toon le 25 mai 2014

    Merci beaucoup pour ce travail Mr Fisher ! Votre voix colle parfaitement à la narration Lovecraftienne qui comporte très peu de dialogue. La diction est impeccable.
    Cela a déjà été dit mais effectifivement le « Stulu » est surprenant. Si j’ai bonne mémoire le Jeu de role « L’appel de Cthulhu » propose de prononcer « Rtoulou ». Mais Ktulu ou Ktoulou me paraissent tout à fait acceptable. ;)
    J’ai, par contre, particlièrement apprécié votre prononciation de F’tgahn et R’lyeh, quelquepart entre le gutural et l’arabique. cela peut paraitre un détail mais ce langage inventé par HPL donne beaucoup de saveur à toutes ces nouvelles et à son univers si riche.

  72. Cyclope le 27 mai 2014

    Ecoutée d’une seule traite hier, c’est vraiment très bien. bravo !

    La prononciation de Cthulhu ne m’as pas du tout géné. Par contre LA phrase de cette nouvelle a disparu suite à cetet nouvelle traduction: « Une montagne s’était mise en marche et progressait en trébuchant »..Dommage

  73. Jean-Luc Fischer le 27 mai 2014

    Merci à toutes et tous.

    @Cyclope: Cette phrase me dit quelque chose. C’est quand ils fuient de l’île, mais pouvez-vous me préciser un peu plus où elle est censée se trouver?

  74. Cyclope le 28 mai 2014

    A partir de 24m40s quand vous dites « Une montagne marchait ou s’abattait ».

  75. Jean-Luc Fischer le 28 mai 2014

    Oui c’est vrai en anglais c’est:

    A mountain walked or stumbled.

    Et j’aurais dû mettre trébuchait. Ou « une montagne avançait en trébuchant. »

    Honnêtement, je ne sais plus pourquoi j’ai mis s’abattait….

  76. Cyclope le 29 mai 2014

    OK merci pour votre retour Jean-Luc, en fait ce n’est finalement pas lié à la traduction de « to stumble », mais au fait que dans la version papier le traducteur (Claude Gilbert je crois) est allé quand même bien au dela d’une simple traduction:
    « Une montagne s’était mise en marche et progressait en trébuchant » pour « A mountain walked or stumbled »… ON ne peut pas lui en vouloir tellement cette phrase est puissante.

  77. Léo le 3 juin 2014

    Excellent ! Une fois de plus, vous nous gâtez M. Fischer, vos lectures sont d’une qualité impressionnante, et même Ktoupéfiante ;)

  78. vincent le 6 juin 2014

    Bonjour, j’ai découvert votre oeuvre suite à un changement de profession: une fois par semaine je me tape paris/lille en voiture et en écoutant votre traduction et lecture de l’affaire CDW, ce fut la première fois que le parcours me sembla si court !
    Merci beaucoup, vous faîtes un excellent travail
    et je ne savais pas avant de lire les commentaires
    que vous aviez traduit les textes originaux, d’ailleurs pour avoir lu Lovecraft dans ma jeunesse je n’avais pas le souvenir que les traductions fussent aussi bien faites !
    Je ne peux que vous demandez de continuer votre oeuvre car il s’agit du premier livre audio que j’ai jamais écouté, vous avez mis le niveau si haut qu’il m’est difficile d’en écouter d’autres maintenant !

    pour ajouter 3 sous au débat de geek sur la prononciation de la grosse pieuvre, lors d’innombrables parties de jeux de roles, on avait fini par le dire à la façon de johnny des guignols:  » à que toulou », une façon de dédramatiser les pertes multiples de nos personnages qui survivaient rarement à plus de 2 aventures :)

  79. naM adjah le 9 novembre 2014

    Voilà je voulais juste vous faire part de mon coup de gueule.. alors tout d abort je suis un peu fâcher par les personnes qui nous font voyager avec ces histoires.vous M avez tellement offert de bons moments que quand je vous demande si vous avez prévu d autre histoires et que vous me dites oui, Vous vous engager à faire se que vous dites. Je trouve pas normal que vous nous laisser comme ça sans rien. Vous M avez rendu accroché et la depuns bientôt 1 annee plus rien. Je suis en manque et vous êtes en quel que sorte les dealers pour mes oreilles. Alors svp. .. ne me laissez pas coMme ça. Je compte sur vous et d autre aussi… merci et à très bientot

  80. Jérôme le 2 décembre 2014

    Une lecture absolument magnifique, merci !

  81. Solène le 6 décembre 2014

    J’ai beaucoup aimé écouter votre travail sur cette oeuvre, merci.

  82. naM adjah le 6 janvier 2015

    Bonjour mon tres cher ami, alors quand es qu on aura le plaisirs de vous entendre a nouveau

  83. xavier le 31 janvier 2015

    Je ne pouvais mieux tomber afin de découvrir Lovecraft. Sincèrement merci, car ce fut un moment de plaisir effrayant qui, depuis, influence mes lectures dans le meilleur des sens.

  84. John LEGRASSE le 26 juillet 2015

    J’ai découvert et apprécié le Mythe de Cthulhu grâce à cette lecture.

    Arrivé à mi-nouvelle, je me suis souvenu, que j’avais passé mes nombreuses années de collège et de lycée, à dessiner des pieuvres humanoïdes asymétriques.

    Était-ce un appel ?

  85. Samia le 2 avril 2016

    Cher Jean-Luc Fischer,
    C’est simple, je vous écoute en boucle.
    Votre lecture et votre traduction de Lovecraft sont prodigieuses.
    De plus, votre voix qui peut se faire tantôt caverneuse ou rauque, votre scansion, votre interprétation en plus d’être d’une justesse émouvante me font voyager dans ma tête quand je vous écoute !
    Merci énormément pour votre travail.

  86. Floristella le 3 août 2016

    Fantastique!!!

  87. alx le 7 août 2016

    bonjour…je souhaiterais retrouver la bande-son du moment où le professeur Legrass et ses collaborateurs sont surpris par les cris et les tam-tams des adorations impies dans la forêt…dans le chapitre 02 de la nouvelle « L’Appel De Cthulhu » par Jean-Luc Fisher…ou puis-je trouver cela? un nom? est-ce possible???? je serais fort ravi si c’est le cas…merci d’avance…
    un très grand merci à Jean-Luc Fischer, ne t’arrêtes pas s’il te plait…(alx)

  88. olivier le 16 août 2016

    bonsoir,
    excellent rythme dans la lecture, JLF a une voix qui se prête idéalement à l’écoute du style Lovecraft, merci, c’est un plaisir à écouter.

  89. Nadia le 1 septembre 2016

    Merci monsieur Fischer.

  90. Lectures Novembresques | Liverté le 7 décembre 2016

    [...] de Cthulhu de Lovecraft, 3 heures d’écoute environ. Gratuit en audio et en lecture numérique ici. Ecouté la nuit entre le 3 et le 4 novembre. J’ai donc lu (écouté serait plus exact) pour [...]

  91. nadege le 18 décembre 2016

    mon 2ème Lovecraft grâce à vous, merci pour cette découverte. Que de frissons encore! Bonnes fêtes. Nadège

  92. Olivier le 4 janvier 2017

    Je l’avais rêvé (ou plutôt cauchemardé), vous l’avez fait. J’ai apprécié les bruitages et musiques

  93. DAGON le 6 avril 2017

    C’est dément ce truc. Merci Mr Fischer.
    En comparant les portraits de Lovecraft enfant et adulte, je m’interroge. Est-ce possible qu’un menton croisse autant? Serait-il possible que…?

  94. martianho le 17 avril 2017

    Merci infiniment. Le rythme est très bon du début à la fin.

  95. Paul le 21 avril 2017

    Merci Mr Fischer. Vous êtes la voix de mon grand père que je n ai jamais connu.
    Quel plaisir de vous écouter !

  96. Sebastien le 25 avril 2017

    Un grand merci.
    Suite à une émission de radio, je me suis intéressé à Lovecraft. Votre lecture m’a donné sueurs froides et émotions. Votre voix me transporte avec justesse dans un monde fabuleux.

  97. Dersou le 30 juillet 2017

    Superbe histoire et superbe lecture.
    Merci beaucoup

  98. DESJARDINS le 4 août 2017

    Félicitation Mr Fischer pour la lecture. Diction de QUALITE et la musique génère en plus un climat de suspense. Un grand grand MERCI… . Bien cordialement, Frédéric.

  99. raph le 16 septembre 2017

    Félicitations, merci, j’ai pris un plaisir rare à vous écouter ! (l’ombre sur insmouth et l’affaire dexter sont à se damner…)

    Connaissez-vous le fameux morceau instrumental de Metallica intitulé « the call of ktulu » ?

    Je vous invite à l’écouter car il est de très bonne facture.
    https://www.youtube.com/watch?v=sWGOEWdV13M

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.