Page complète du livre audio gratuit :


RIMBAUD, Arthur – Une saison en enfer

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 1h 05min | Genre : Poésie


Arthur Rimbaud

Une saison en enfer est un recueil de poèmes en prose d’Arthur Rimbaud, rédigé en juillet 1873 après une période de crise dans la vie du poète. Chant païen halluciné, la Saison est aussi une profession de foi, marquée par la quête du salut, les déceptions sentimentales et artistiques, et un plaidoyer contre la civilisation occidentale et ses valeurs.

> Écouter un extrait : Introduction.


> Télécharger ce livre audio en intégralité (archive Zip, 44Mo)

> Télécharger ce livre audio par chapitres :

01 Introduction.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
02 Mauvais sang.mp3
03 Nuit de l’enfer.mp3
04 Délires I – Vierge folle.mp3
05 Délires II – Alchimie du verbe.mp3
06 L’impossible.mp3
07 L’éclair.mp3
08 Matin.mp3
09 Adieu.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Poésie, ,

 

Page vue 40 825 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

23 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. [...] RIMBAUD, Arthur – Une saison en enfer [...]

  2. Diego le 30 juillet 2008

    Fort et désagréable (pour une lecture poétique…) accent du Sud; voix métallique; manque d’expressivité dans la lecture.

  3. Augustin le 30 juillet 2008

    Bonjour,

    Je profite du message de Diego pour vous dire que j’admire au contraire votre interprétation, qui me semble à la fois puissante et originale !

    L’accusation d’ »accent du Sud », c’est un peu fort pour un Québécois je trouve !

    Amicalement,

    Augustin

    ps. Le seul défaut que je trouve à votre lecture ne vient pas de vous puisqu’il touche à la technique, perfectible ; mais rassurez-vous, l’ensemble reste parfaitement et agréablement écoutable.

  4. Diego le 1 août 2008

    Comme vous voulez, mais je trouve l’inflexion dialectale -du sud ou québecquoise qu’elle soit- désagréable pour une lecture destinée au public (Rimbaud, de toute façon, était des Ardennes…).
    Autrement, félicitations pour le site!
    Diego

  5. Marc le 6 août 2008

    Diego a parfaitement raison.

  6. Félix le 9 août 2008

    Ma journée est faite, je quitte l’Europe.

  7. Augustin le 9 août 2008

    Ne leur donnez pas raison !

    Amicalement,

    Augustin

  8. monique vincens le 9 août 2008

    Pensez, cher Félix, à ceux qui ont apprécié votre travail, ont pris du plaisir à vous écouter, mais n’ont pas pris la peine de vous l’écrire . C’était mon cas: il y a tant de raisons pour ne pas choisir d’ajouter un commentaire!
    Mais devant quelques aigres propos, je me dis : tiens! en voilà une bonne raison pour écrire quelques mots de remerciement à « mon » lecteur!

  9. JMB le 9 août 2008

    IL NE MANQUE PAS D’AIR LE SEIGNEUR DIEGO AVEC SON PRENOM D’UN AUTRE SUD! A MON HUMBLE AVIS MONSIEUR DIEGO CET ACCENT QUI VOUS GRATTE LES TYMPANS HONORE BIEN + RIMBAUD QUE VOTRE FUTILE CRITIQUE.
    OSEZ IMPORTER LE VOTRE D’ACCENT MONSIEUR ET PAR LA SUITE NOUS VERRONS.

  10. Janico le 10 août 2008

    La litterature est à tout le monde et tout le monde a le droit d’en dire. Etant aussi donneur de voix, je tiens à dire à Felix que je trouve sa façon de dire non seulement excellente, mais aussi, de par sa singularité, attrayante. Son délicieux accent mon transporte au contraire de ce qui en a été dit, et donne à ce texte un éclairage nouveau. Un peu comme les lectures d’Elena sur ce site également. La lecture ici n’est ni outrée ni emphatique comme on peut l’entendre ailleurs, mais reste simple et directe, ce qui est je trouve indispensable pour de la poésie. Le lecteur a su s’effacer derrière l’auteur et le texte nous parvient magnifiquement. Merci Felix ! (j’adore votre accent et j’adore le quebec!)

  11. Diego le 13 août 2008

    1. Le ton de mon intervention ne me semblait pas aigre, probablement un peu sec, ainsi que la brièveté l’imposait.
    2. Je vois que certains aiment seulement les éloges et les compliments … Je respecte, néanmoins, l’amitié par laquelle vous entourez m. Félix.
    3. Eh bien, le pseudonyme Diego vous semble-t-il du Sud, cher JMB? Vous semblez oublier que la France est désormais multiraciale et maints Mohamad, Diego, Raïssa, sont peut-être aussi “nordistes” qu’un pommier de Normandie. Rajeunissez vos catégories…
    4. Le véritable enjeu est l’inflexion dialectale, qui est une richesse, ainsi que le patois, mais à sa place, au bon moment, pour les lectures et les auteurs qui s’y prêtent. Une discussion sur ce sujet s’impose (j’enseigne dans les Lycées et sais combien la question est riche et sérieuse). Pourvu, toutefois,que l’on considère les opinions différentes, et même les critiques, sans se blesser immédiatement comme des enfants.

  12. Augustin le 13 août 2008

    Cher Diego,

    Je crois que tout le monde a entendu votre critique ; il n’est peut-être pas très adroit de votre part d’en rajouter une couche.

    Il n’est pas question ici de ne faire que des compliments aux donneurs de voix (certains ont bien sûr des imperfections), mais au moins de faire preuve d’élégance dans les rapports humains et de rendre justice malgré tout à un travail qui est bénévole.

    Vous résumez les différents intervenants qui défendent l’interprétation de M. Félix Tanguay à de l’amitié ; relisez-bien et vous verrez qu’il n’en est rien : c’est bien la qualité et l’originalité de son expression qui est défendue.

    Critiquer cette interprétation parce qu’elle ne sonne pas « comme il faut » est tout bonnement aberrant ! Cela revient à critiquer une appartenance nationale ou culturelle.

    Toute lecture doit certes servir le texte en premier lieu, mais elle a bien sûr aussi sa part de personnalité. Sachez la respecter.

    Bien cordialement,

    Augustin

    PS. Pour ce qui est de la critique de JMB, elle est certainement trop virulente envers vous ; mais je crois que vous avez suscité vous-même cet énervement en adressant (peut-être sans vous en apercevoir) une critique quelque peu péremptoire, sans un bonjour ni au revoir. Comme dit le Proverbe : « Qui sème le vent… »

  13. Félix le 15 août 2008

    Bonjour Diego,

    merci pour vos commentaires, je crois cependant que le véritable enjeu est dans la liberté qu’a tout un chacun de s’approprier les oeuvres littéraires.

    Faut-il parler le grec pour revisiter Xénophon? Une femme peut-elle avoir le loisir de clamer du Baudelaire? Un Québécois peut-il proposer une lecture de Rimbaud?

    Si cela vous déplaît, soit. Peu me chaut. J’en réclame néanmoins le droit de m’approprier la Saison en enfer, que je crois avoir suffisamment cerné et assez bien assimilé pour en offrir une version que ne soit pas dénudé d’intérêt.

    Au plaisir,

    Félix

  14. ROMY le 15 août 2008

    Bonsoir DIEGO,

    La FRANCE est multiraciales et le sirop d’erable, le vin Italien, « l’aîoli » « les cornes de gazelles » et tant d’autres saveurs s’associent humblement aux papilles, aux 4 points cardinaux, ainsi qu’aux 4 « coins » du globe. Le goût de chacun, les apprecie différemment.
    Il en est de même pour l’emotion sucitée par une voix sur chaque auditeur.
    ( La remarque de JMB, devait sans doute venir du sourire que peut engendrer la confusion de l’accent quebecois et provencal :°)
    J’ai souri ,sans mechanceté aussi à cet instant, car, je suis du Sud.
    Vous êtes prof ? c’est sans doute la deformation professionnelle qui vous a fait exrimer votre 1er commentaire de façon bréve, et laconique, sans vous en apercevoir.
    Vous voulez entendre l’accent Provencal ? Aller vite en ligne, attraper quelques phrases de « Les Lettres de mon moulin » d’Alphonse DAUDET.
    Et puis, peut-être aussi, en tant que prof, ayant l’habitude de la dialectique, pourriez vous tenter une lecture et venir rejoindre le groupe que nous formons, en decouvrant ce plaisir de Donner et d’ecouter.
    Je ne voulais pas laisser de message, mais ces joutes verbales me semblent si derisoires, voire mediocres,Sutout dans cette époque, pour le moins difficile, que nous subissont presque tous.
    Face à la charge de travail que demande ces enregistrements ( reprises des bafouillages, auto-critiques, montage de l’enregistrement… Bref, bien plus d’heures que le livre en affiche,une fois en ligne)
    Heureusement, nous sommes tous differents ce qui nous permet de s’enrichir , de decouvrir et de laisser le choix aux auditeurs de ne pas continuer une ecoute, si celle-ci lui déplait, il trouvera toujours un donneur de voix proche de sasensibilité.
    Les critiques saines, franches et polies font partie de notre engagement.
    Une annotation baclée « dans la marge au stylo rouge » , peut être blessante ou pire, car si le donneur(euse) de voix n’ose plus lire et nous quitte, ceux qui l’appreciaient, seront aussi privé de leur plaisir, comme punis…
    Je ne vous juge pas, je voudrais juste que tout un chacun n’oublie JAMAIS, la tolerance.
    Le monde serait meilleur.
    En esperant que vous trouverez une audition à votre goût, Je vous salut et vous souhaite un bon week-end.
    Romy

  15. ROMY le 15 août 2008

    Merci Félix de nous avoir rejoint et de ne pas entrer dans le jeu de l’amertume.
    Ton accent quebecois ( charmant ), sur RACINE, MOLIERE, RIMBAUD ou bien HUGO, l’important est que tu le sentes et le vive pour offrir aux auditeurs l’emotion et la sensibilité qui motivent tes choix.
    Bonne continuation. Romy

  16. gigile le 26 juin 2009

    merci, félix pour cette lecture: j’ai adoré! vous êtes a mon avis doué, y a un super travail de lecture. j’ai redécouvert rimbaud, et il est sur mon ipod.

  17. emma le 30 juin 2009

    j ecoute toutes les poesies d ici avec plaisir. je suis Roumaine et j ai fini la faculte de journalisme – langue francaise en Roumanie. je suis passionee de votre langue et l importance de votre litterature passe au premiere plan, a cote de l interpretation.

    amicalement

    emma

  18. Dionysos le 14 juillet 2009

    Merci pour la lecture, je retiendrais la pertinence critique de Diego. Je m’aperçois d’ailleurs que même sur un site aussi riche que littérature audio, qui par le contexte qu’il offre, devrait favoriser l’écoute et la compréhension de l’autre, peu de gens font preuve de relativisme.

  19. J.-F alias choriste le 14 décembre 2009

    Ch’te salue bein, Félix, si t’es encore là pour lire ces lignes.

    Tu peux être assuré de mon soutien, en tous les cas. Moi aussi, j’ai dû subir en public de tels commentaires ingrats au sujet de mon accent franco-québécois ( car il n’est certainement pas « anglo-canadien » ! ) Ce qui m’avait particulièrement blessé, ce jour-là, c’est que cela provenait d’un compatriote québécois.

    C’est sûr que ton accent ne me gêne pas du tout ;-) Par contre, j’ai surtout apprécié tes élans de passion lors de cette lecture, même si je ne suis pas un grand amateur de poésie !

    Je t’implore de revenir sur le site ; ta contribution était fort valable dès le départ et ( je pense que le degré d’appui que plusieurs t’ont témoigné sur cette page en fait preuve ) nous avons perdu quelque chose, ce jour-là. Contacte-moi en privé, si tu veux. On pourrait en jaser, de tout ça.

    Sinon, porte-toi bein. Ne te laisse surtout pas abattre par des commentaires baveux ; ça, il y en aura toujours, dans toutes les cultures ;-)

    salut bein,
    jf

  20. Félix Tanguay le 7 janvier 2010

    Salut JF,

    Merci beaucoup pour ton message.

    Je dois dire que je n’ai pas été très froissé par le commentaire auquel tu fais allusion. Je n’ai pas proposé d’autres lectures pour la simple raison que je n’avais pas le temps. Très bientôt, j’aurai plus de temps…

    Au plaisir,

    Félix

  21. J.-F. Leblanc, alias Choriste le 7 janvier 2010

    Ça m’a fait plaisir, Félix !

    Chu bein soulagé que tu l’aies pris d’même. T’es pas mal plus blindé que moi, alors :-)

    Je suis également bien content d’apprendre que ton absence n’était dûe qu’à un manque de temps. C’est vrai qu’un enregistrement exige un bon investissement en efforts. Il ne s’agit pas juste de le faire, mais aussi de le corriger avant de le publier. Ça prend donc au moins deux fois plus de temps que la durée indiquée sur le billet.

    Je suis sûr que tes lectures éventuelles futures feront plaisir à bien d’autres gens.

    Merci pour ton adresse de courriels. Je t’y transmettrai mes voeux de bonne année :-)

    Bonne continuation et porte-toi bien,
    jf

  22. Carole le 5 août 2014

    Merci et bravo pour cette belle interprétation. Votre diction est parfaitement maîtrisée … La musicalité de votre accent, l’originalité de votre timbre de voix ne perturbe pas l’écoute du poème, bien au contraire, elles lui donnent de l’épaisseur, de la vérité. Vraiment, très très bien… (d’habitude j’évite d’écouter des poèmes lus à haute voix, même par des acteurs professionnels, et surtout Rimbaud) mais là, c’est pas comme d’habitude :)

    Carole

  23. Marie-anne le 14 décembre 2014

    Des deux oreilles d’accord avec Carole! J’aimerais un médiateur pour éviter que les commentaires idiots demeurent, svp. De plus, si vous connaissiez l’accent ardennais, monsieur Diego, vous trouveriez suave celui de notre québecois. Ce superbe lecteur semble avoir disparu, malgré son message de 2010. J’aimerais d’autres lectures de sa voix. C’est si difficile, de lire: le timbre, la diction, le tempo. Félix, on t’aime, reviens. M-Anne

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.