Page complète du livre audio gratuit :


SCOTT, Walter – Ivanhoé

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 21h 23min | Genre : Romans


Ivanhoé

À la fin du XIIe siècle, sur fond de conflit entre les Saxons et les Normands, Ivanhoé se trouve pris dans les conflits des fidélités familiales, féodales, amoureuses. Son roi et son bienfaiteur, Richard Cœur-de-Lion, qu’il a accompagné à la croisade, est menacé d’être dépossédé du trône par les intrigues de son frère Jean et de ses alliés. Ivanhoé doit défendre son roi, regagner son héritage, sa place dans sa famille et la belle Rowena, et sauver la non moins belle Rebecca !
Le Moyen Âge que Scott représente sans l’idéaliser n’est ni sentimental ni légendaire mais fidèle aux connaissances historiques de son temps.

Traduction : Alexandre Dumas (1802-1870).

Illustration : Ivanhoé, par Maurice Greiffenhagen (1920).

> Écouter un extrait : Préface d’Alexandre Dumas.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Ivanhoé.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 7 729 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

24 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Jean-Pierre Baillot le 15 janvier 2019

    Conseil aux jeunes de mon âge : re-écouter le générique de la série de télévision britannique de 1958 (avec le fringant Roger Moore dans le rôle titre)… avant de remonter en selle. Je viens de m’y plonger 60 ans plus tard : c’est encore mieux que la Madeleine de Proust ;-)
    Très belle chevauchée, Pomme !

  2. Fabien le 15 janvier 2019

    C’est mon cadeau de début d’année !
    Merci, merci, merci Pomme.
    Je vais l’écouter dès aujourd’hui.
    Je vais remonter le temps d’au moins…Bah…40 ans.
    Et cette fois, j’ai pour m’accompagner votre très belle voix, votre talent de lectrice.
    MERCI Pomme.

  3. Pomme le 16 janvier 2019

    Fringants (???)chevaliers, que vous vous battiez pour le bon roi Richard, la belle blonde ou la belle brune, accrochez-vous bien, je vous en prie!

  4. Pomme le 16 janvier 2019

    Quelques erreurs, hélas, ont échappé à ma vigilance, elles seront réparées au plus vite. Merci pour votre indulgence.

  5. sid le 16 janvier 2019

    vous ne pouvez savoir notre joie quand il ya du nouveau de M. Pmme.Nous vous remercions beaucoup pour votre peine.

  6. Pomme le 17 janvier 2019

    Sid, vous me faites bien plaisir, vraiment. Mais sachez que lire à voix haute n’est en rien une peine mais pur bonheur!

  7. Trollus le 17 janvier 2019

    Bonjour dame Pomme,
    Avant tout, je commence par vous remercier pour cet ouvrage!
    Ensuite, savez vous ce qu’est devenu la version qu’il y avait précédemment sur ce site? Car il m’est impossible de remettre la main dessus ici.
    Heureusement je l’ai en sauvegarde quelque part, mais je me demandais pourquoi l’autre version a été supprimée.
    En vous remerciant d’avance pour votre réponse (si t’en t’est que vous en ayez une) et encore une fois pour votre lecture.

  8. Pomme le 17 janvier 2019

    Je ne savais pas qu’il eût existé une première version, donc encore moins ce qu’elle est devenue. Pourtant je suis DDV sur L.A. depuis …presque sa création.
    Bonne journée, Trollus.

  9. Joëlle le 17 janvier 2019

    Ouh là là, la concordance des temps! ;)
    Je ne savais pas qu’il existât une première version… :)

  10. Pomme le 17 janvier 2019

    Désolée, Joëlle: c’est bien « eût existé » car c’est révolu. La première version n’existe plus.

  11. Trollus le 17 janvier 2019

    Sans vouloir vexé qui que ce soit, n’ayant pas encore ouï votre version je n’en dirai rien sauf merci car l’histoire est génial et qu’en règle général, vos lectures sont très agréables. Mais c’est grand dommage car l’ancienne version n’existant plus est et était vraiment superbe. elle date d’il y a bien 10 ou 15 ans je dirais… je regarderai si j’ai une date précise.
    Enfin bref… merci de votre courtoise réponse et tous mes remerciement pour cette lecture.

  12. Christine Sétrin le 17 janvier 2019

    Bonsoir :-)

    Effectivement, une autre version d’Ivanhoé a bien existé. Mais le donneur de voix qui l’avait enregistrée nous a demandé, il y a quelques années, de la retirer. Pour des raisons professionnelles, il ne souhaitait plus qu’elle soit librement accessibles.

    Un grand merci à Pomme de nous avoir offert une nouvelle version de ce roman :-) !!! Je n’ai écouté que le début, mais ça a l’air fantastique :-) !!!

    Bonne soirée,

    Ch.

  13. Trollus le 24 janvier 2019

    Ho oui cela a l’aire!!! :-)
    Mais ma liste étant déjà programmée dans un certain ordre, mes oreilles devront attendre avant d’ouïr cette nouvelle version!
    Au plaisir de vous entendre l’une comme l’autre, c’est toujours un plaisir ;-)

  14. Le Barbon le 4 février 2019

    Bonjour à tous.
    Pour le dire précisément, ce n’est pas « eût existé » parce c’est révolu, mais parce que c’est à la fois révolu (plus-que-parfait) et au subjonctif.
    Le passé antérieur « eut existé » est, lui, un indicatif.
    N. B. J’ai connu la version 1, car je fréquente ce site depuis la naissance de Jésus-Christ. Autant dire que ça fait un bail.

  15. Pomme le 4 février 2019

    Tout à fait exact, Le Barbon. Chaque temps composé exprime une action (ou un état) révolu, quel que soit le mode.

  16. Delphine de V. le 6 février 2019

    @ Le Barbon

    J’aime bien lire vos commentaires: vous me faites bien rire !!!

  17. Vassia le 9 février 2020

    Bonjour :)

    Tout d’abord je profite de mon premier message sur ce site pour vous remercier énormément Pomme pour vos lectures si plaisantes à écouter. Merci pour le dynamisme avec lequel vous donnez vie à ces romans que je n’aurais certainement pas eu le temps (et parfois le courage) de lire et dont je peux grâce à vous profiter :)
    Zola, Proust… grâce à vous j’avale les bouquins :)

    C’est vraiment formidable, un grand merci :) :)

  18. Pomme le 9 février 2020

    Pour un premier message, Vassia, je vous assure qu’il m’a procuré un grand plaisir! Comme vous semblez boulimique, je vous dis « à bientôt!!!

  19. Veronique le 18 février 2020

    Un grand merci chère Pomme pour cette longue et passionnante lecture. C’est toujours un grand plaisir de vous écouter!!!
    Vous enchantez nos journées d’hiver et d’été. Un immense merci pour ce magnifique travail qui nous apporte tant de bonheur!
    Recevez toute mon amitié et c’est avec plaisir que je vous écouterai prochainement

  20. Vassia le 18 février 2020

    J’ai choisi d’écouter ce livre car il est mentionné dans un grand nombre de livres que j’ai écoutés précédemment :)

    Je ne me souviens pas de toutes les fois où j’ai entendu évoqué Walter Scott et parfois plus précisément Ivanhoé mais pour sûr il l’est par Gérard de Nerval dans Sylvie, par Flaubert dans Madame Bovary et dans Bouvard et Pécuchet ainsi que dans Une page d’amour de Zola.

    Je cite l’extrait de Une page d’amour (lu par Pomme ;) )(fermez les yeux si vous avez peur que je vous dévoile un truc) :
    « « Hélène, allongée sur sa chaise longue, le genou encore emmailloté de bandes, lisait devant une des fenêtres. […] D’ordinaire, les romans lui semblaient faux et puérils.
    Celui-là, l’Ivanhoé de Walter Scott, l’avait d’abord fort ennuyée. Puis, une curiosité singulière lui était venue. Elle l’achevait, attendrie parfois, prise d’une lassitude, et elle le laissait tomber de ses mains pendant de longues minutes, les regards fixés sur le vaste horizon. […]
    Le livre glissa de ses mains. Elle rêvait, les yeux perdus. Quand elle le lâchait ainsi, c’était par un besoin de ne pas continuer, de comprendre et d’attendre. Elle prenait une jouissance à ne point satisfaire tout de suite sa curiosité. Le récit la gonflait d’une émotion qui l’étouffait. Paris, justement, ce matin-là, avait la joie et le trouble vague de son cœur. Il y avait là un grand charme : ignorer, deviner à demi, s’abandonner à une lente initiation, avec le sentiment obscur qu’elle recommençait sa jeunesse.
    Comme ces romans mentaient ! Elle avait bien raison de ne jamais en lire. C’étaient des fables bonnes pour les têtes vides, qui n’ont point le sentiment exact de la vie. Et elle restait séduite pourtant, elle songeait invinciblement au chevalier Ivanhoé, si passionnément aimé de deux femmes, Rébecca, la belle juive, et la noble lady Rowena. Il lui semblait qu’elle aurait aimé avec la fierté et la sérénité patiente de cette dernière. Aimer, aimer ! et ce mot qu’elle ne prononçait pas, qui de lui-même vibrait en elle, l’étonnait et la faisait sourire. […]
    Cependant, Hélène reprit son livre. Elle en était à cet épisode de l’attaque du château, lorsque Rébecca soigne Ivanhoé blessé et le renseigne sur la bataille, qu’elle suit par une fenêtre. Elle se sentait dans un beau mensonge, elle s’y promenait comme dans un jardin idéal, aux fruits d’or, où elle buvait toutes les illusions. Puis, à la fin de la scène, quand Rébecca, enveloppée de son voile, exhale sa tendresse auprès du chevalier endormi, Hélène de nouveau laissa tomber le volume, le cœur si gonflé d’émotion, qu’elle ne pouvait continuer.
    Mon Dieu ! était-ce vrai, toutes ces choses ? Et, renversée dans sa chaise longue, engourdie par l’immobilité qu’il lui fallait garder, elle contemplait Paris noyé et mystérieux, sous le soleil blond. Alors, évoquée par les pages du roman, sa propre existence se dressa. Elle se vit jeune fille, à Marseille, chez son père, le chapelier Mouret. »

    Pour ma part je n’en suis pas encore à l’attaque de ce fameux château, ses prisonniers y sont encore détenus notamment un pauvre juif à qui l’on fait subir des mauvais traitements du fait de sa religion.

    Cela me rappelle le roman Tarass Boulba de Gogol (très chouette histoire aussi que je recommande à ceux qui aiment les romans d’aventures chevaleresques) dans lequel un marchand juif déclare : « tout ce qu’il y a de mauvais retombe toujours sur le juif » ; de même le point de vue sur les juifs exprimé par un observateur : « Un juif ne conduirait pas un tonneau vide ».

    Je suis bien content d’écouter ce roman Ivanhoé ne serait-ce que pour l’éclairage qu’il apporte sur les relations entre les Saxons et leurs envahisseurs Normands, c’est très intéressant :)

  21. Pomme le 19 février 2020

    Véronique, votre commentaire me touche sincèrement. J’accepte votre amitié avec grand plaisir. A bientôt, sans doute?

  22. Pomme le 19 février 2020

    Ouh, Vassia, vous étudiez finement vos lectures que vous tricotez ensemble! Bravo! Et merci pour cet enrichissant commentaire.

  23. Vassia le 19 février 2020

    :)

    J’écoute des livres audio depuis un peu plus de deux ans.
    (D’abord via YouTube où certaines de vos lectures sont diffusées, depuis peu directement depuis littératureaudio.com)

    Je me suis assez vite rendu compte que si je ne prenais pas de notes je ne gardais qu’un souvenir global des romans écoutés et pas plus. Or c’est dommage.

    Du coup lors de l’écoute je prends en notes deux types d’infos :
    - les éléments principaux du récit (principaux ou anecdotiques s’ils sont plaisants ou m’intéressent :) ) Comme ceci je peux facilement retrouver des éléments de récit ou faire des regroupements par thèmes.
    - des petits morceaux de phrases afin de retrouver par la suite à l’aide du texte des citations qui m’ont plu.

    C’est très efficace, je conseille cela aux auditeurs qui comme moi souhaitent garder une trace écrite de leurs auditions de livres audio :)

  24. Pomme le 19 février 2020

    Excellent conseil, Vassia, et qui est aussi valable que l’on lise avec ses oreilles ou avec ses yeux.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.