Page complète du livre audio gratuit :


TWAIN, Mark – Comment on raconte une histoire

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Contes


Mark Twain par Carroll Beckwith

« Il y a différentes espèces d’histoires, mais une seule est difficile à manier : c’est l’histoire humoristique. Je parlerai principalement de celle-là. Le conte humoristique est américain, le conte comique est anglais, le conte spirituel, français. [...] »

« L’auditeur doit être tout oreilles, car bien souvent le narrateur trompera sa vigilance en glissant à dessein sur le point saillant d’un air parfois indifférent ; il affectera même d’ignorer la présence de cette saillie. [...] »

Traduction : François de Gaïl (1907)

Comment on raconte une histoire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Contes, , ,

 

Page vue 13 533 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Prof. Tournesol le 4 août 2009

    Quel talent ! C’est un bonheur de vous écouter cher René, et particulièrement ici, où l’on croirait que ce texte a été écrit pour vous, ou mieux : par vous.

    Vous n’avez besoin d’aucune leçon pour raconter les histoires drôles, et encore moins pour les lire ! Vous pourriez d’ailleurs nous donner à tous de très bons conseils, j’en suis persuadé… :)

    Amitiés,

    Vincent

  2. René Depasse le 5 août 2009

    Mon cher Professeur,c’est Twain qu’il faut complimenter!Sur les 20 textes enregistrés j’avoue avoir une petite préférence pour
    UNE INTERVIEW. Et vous?,

  3. Prof. Tournesol le 5 août 2009

    Ah oui, « Une interview » est un texte savoureux, j’en garde un bon souvenir ! J’ai aussi beaucoup apprécié « Cannibalisme en voyage » (que je recommande d’écouter un jour de neige !) et « L’infortuné fiancé d’Aurélia ».

    L’humour, parfois très noir de Twain, est je trouve très actuel, tout en ayant le charme de l’époque à laquelle il écrit. L’humour américain qu’il analyse (que l’on pourrait aussi qualifier d’ « humour à froid ») est un de ceux que j’apprécie particulièrement.

    Merci encore une fois, René, de m’avoir permis de découvrir cet auteur.

  4. Robert le 9 août 2009

    Une histoire excellente. Bien choisi !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.