James Carroll Beckwith, Mark Twain (1890)

Comment on raconte une histoire

« Il y a différentes espèces d’histoires, mais une seule est difficile à manier : c’est l’histoire humoristique. Je parlerai principalement de celle-là. Le conte humoristique est américain, le conte comique est anglais, le conte spirituel, français. […] »

« L’auditeur doit être tout oreilles, car bien souvent le narrateur trompera sa vigilance en glissant à dessein sur le point saillant d’un air parfois indifférent ; il affectera même d’ignorer la présence de cette saillie. […] »

Traduction : François de Gaïl (1907).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 04/08/2009.
Consulté ~16446

Lu par René Depasse

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Ah oui, “Une interview” est un texte savoureux, j’en garde un bon souvenir ! J’ai aussi beaucoup apprécié “Cannibalisme en voyage” (que je recommande d’écouter un jour de neige !) et “L’infortuné fiancé d’Aurélia”.

    L’humour, parfois très noir de Twain, est je trouve très actuel, tout en ayant le charme de l’époque à laquelle il écrit. L’humour américain qu’il analyse (que l’on pourrait aussi qualifier d’ “humour à froid”) est un de ceux que j’apprécie particulièrement.

    Merci encore une fois, René, de m’avoir permis de découvrir cet auteur.

  2. Quel talent ! C’est un bonheur de vous écouter cher René, et particulièrement ici, où l’on croirait que ce texte a été écrit pour vous, ou mieux : par vous.

    Vous n’avez besoin d’aucune leçon pour raconter les histoires drôles, et encore moins pour les lire ! Vous pourriez d’ailleurs nous donner à tous de très bons conseils, j’en suis persuadé… 🙂

    Amitiés,

    Vincent