Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'VOLTAIRE - Le Cathécumène, traduit du chinois' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. simonviollet le 7 juillet 2014

    Voltaire était très anticlérical mais il n’écrivait et ne pensait qu’à Dieu,ce qui est pour le moins paradoxal

  2. boussaidi le 9 juillet 2014

    Il y’a deux types de personnes qui passent leur temps à parler de religion: les croyants et les athées .Il est vraie que ce thème,de nos jours est plus que d’actualité Mais finalement,dans cette vie…..il faut savoir de quoi on parle:Je crois qu’il y’a deux types de religions:
    1/la religion horizontale:c’est celle du mimétisme ou du « faire comme l’autre ».
    2/La religion verticale:son vecteur est ascendant
    A chacun sa bombonne!!! merci

  3. layrac le 21 juillet 2014

    J’aime beaucoup l’humour de Monsieur Voltaire.Ce ne sont pourtant que des « chinoiseries ».Si monsieur Depasse pouvait trouver une ou deux voix pour en faire une lecture plus conforme au texte, le résultat serait encore plus accrocheur.Avec mes remerciements-salutations

  4. Lucie Godot le 18 août 2014

    Merci pour cette lecture, très stimulante, comme la plupart de celles que vous nous offrez! Puis-je me permettre de fournir une précision quant à l’origine de ce texte? Voltaire n’en est apparemment pas l’auteur, mais l’éditeur; il a été écrit par Charles Bordes, puis retravaillé par Voltaire, qui l’a considérablement réduit et a pu aussi lui donner quelques tours à sa façon. Il a opéré un peu de la même manière que pour le « Testament de Jean Meslier ». C’est donc du Voltaire, dans une certaine mesure, mais c’est aussi et avant tout du Charles Bordes… Une étude consacrée à cette question se trouve dans le 4e numéro de la « Revue Voltaire » (PUPS, 2004: article de J. Patrick Lee, p. 161-176). Bien cordialement!

  5. ElbMohamed le 31 août 2014

    Merci pour la lecture. Je me demande si ce texte ne se trouve dans les mélanges de Voltaire.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.