Livres audio gratuits de la catégorie 'Contemporains' :


PICHON, Jean-Charles – Un homme en creux

Donneuse de voix : Alice Lym | Durée : 14h 18min | Genre : Contemporains


Un homme en creux

Jean-Charles Pichon a troublé toute une génération de critiques littéraires. Romancier de talent, précurseur du nouveau roman, reporter détective de l’affaire Dominici et d’autres, non moins célèbres, dont il dévoile ici les secrets, collaborant tout à la fois aux revues les plus fermés et aux journaux à grand tirage (Le Parisien libéré, Les Lettres françaises), avant d’être scénariste à la fois de Franju, de Mocky et d’Oury, Jean-Charles Pichon il a rebuté toute classification.
Il est maintenant connu pour ses les ouvrages ésotériques rédigés dans « la deuxième partie de sa vie » : L’Homme et les Dieux, Les Cycles du retour éternel, Celui qui naît, Les Trente Années à venir révélées par l’histoire cyclique. Comment le romancier des années 50 est-il devenu ce mythologue passionné ? Avec la scandaleuse et inquiétante franchise du menteur repenti, l’auteur de répondre ici clairement à cette question.
Se fondant sur ses journaux intimes, par méfiance justifiée de ses propres souvenirs, il ne cache aucune des influences qu’il a subies et des rencontres qu’il a pu faire, de Gide à Beckett, de Camus à Barthes ; de sorte que le récit de sa conversion recouvre l’histoire d’une grande décennie littéraire (1946-1956) . Mais, subtil et naïf, impulsif et prudent, il ne cache pas non plus aucune de ses outrances, de ses faiblesses, de sorte que sa confession, aussi, porte témoignage d’un homme sur les hommes.
Et quand l’autocritique débouche sur le mémorial d’un couple déchiré, sur sa lente agonie, le drame éclaire encore le cheminement d’une pensée qui se révèle aujourd’hui l’une des plus originales et des plus rigoureuses de ce temps.

(Note de la lectrice : certains passages raviront les lecteurs de journaux intimes ; d’autres s’adresseront plutôt aux « natures philosophiques».)

Avec l’aimable autorisation des ayants-droits de M. Pichon.

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 853 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOMMAGE à René Depasse

Donneur de voix : René Depasse (lien vers ses + de 3900 lectures !)


René Depasse

« René Depasse, et Victoria, étaient les piliers de littérature audio. Sans eux, le site n’aurait sans doute pas connu un si rapide succès. J’adorais l’une, j’admirais l’autre. Victoria et René, c’étaient la qualité assurée d’une lecture parfaite. Bien sûr, les centaines de lectures de René demeurent, et charmeront encore bien des audio-lecteurs, même s’il ne faisait pas l’unanimité. L’originalité est souvent à ce prix.
Mes condoléances à sa famille. » (Pomme Arnaudon)

« Merci René d’avoir autant contribué à l’aspect familial et convivial de ce site collaboratif, dès ses débuts en 2007. Vous étiez un personnage, un vrai passionné de lettres, amoureux des beaux textes et de la lecture à voix haute, qui avez su mettre votre passion au service de nombreuses personnes au travers d’internet : beaucoup d’anonymes de toutes nationalités qui ont écouté votre voix au fil d’une visite, et beaucoup d’autres encore qui vous laissaient des commentaires que vous appréciez souvent. Merci au nom de ma grand-mère qui vous a entendu lire Musset, un de ses auteurs favoris, et merci surtout pour votre présence que vous nous laissez sur internet, au travers d’innombrables heures de lectures qui demeurent pour notre plus grand plaisir. Merci immense à Carole et Christine qui ont rendu vos contributions possibles, par leur aide technique et leur soutien inlassables, parfois quotidiens. Et des pensées particulières à Fabrice, Chantal et toute la famille de René, à laquelle toute l’équipe du site témoigne son soutien et son affection. » (Augustin)

« Monsieur Depasse nous laisse un legs inestimable : celui de sa voix. Une voix comme une eau vive qui nous emporte dans les paysages littéraires les plus variés, tour à tour paresseuse et emportée, légère et grave, suave et ironique. Une voix où éclatent l’intelligence, l’humanisme, et cette sorte de sagesse qu’on devine toujours prête à sourire. Une voix complice, qui ne s’éteindra jamais vraiment.  Une voix amie. » (Pauline Pucciano)

« Quelle magnifique personne que notre René, un des maîtres de Littératureaudio ! Il était aussi érudit, bienveillant, brillant interprète des plus grands auteurs,  plein d’humour, que modeste et ouvert aux autres. Il nous laisse ses lectures, qui sont parmi les plus belles de Littératureaudio. Nous ne l’oublierons jamais. » (Cocotte)

« Beaucoup de tristesse, beaucoup d’émotion.  René Depasse a œuvré pour notre site avec générosité, constance, une variété de textes judicieusement choisis, enrichissant notre bibliothèque, et toujours entretenant un tact relationnel. Merci à lui.  Condoléances très peinées et sincères à ses proches. » (Christiane-Jehanne)

« René fait partie des voix qui m’ont donné envie de devenir « donneur de voix ». Un grand merci René. » (Florent)

« Merci René, pour toutes ces heures d’évasion passées en votre compagnie. C’est en découvrant en 2010 votre lecture de La Fille du Capitaine et de L’Épouvante que j’avais été attiré vers Littérature Audio.  J’ai toujours été impressionné par votre grande érudition, et charmé par votre gentillesse mises au service de la diffusion de la culture. Vous resterez présent dans nos cœurs. » (Vincent de l’Épine)

« Ce qui m’a le plus frappée chez René Depasse lors d’une rencontre entre DDV, en 2011 (me semble-t-il), c’est une grande courtoisie, beaucoup de gentillesse et d’amabilité. De belles qualités à ajouter à sa large contribution au succès de Litteratureaudio… Mes sincères condoléances à sa famille. » (Bruissement)

« Je garde le souvenir d’une profusion de découvertes de textes hauts en couleurs présentés de façon toujours très savoureuse dans les billets de René Depasse, et lus avec délectation par lui-même. Nous retournerons à l’atelier des donneurs de voix en gardant le souvenir de son exemple d’imagination, de persévérance et de fidélité à la littérature. C’était une locomotive pour tous, merci Mr Depasse ! » (Ludovic Coudert)

« Merci, cher René, pour votre talent et votre engagement.
Je pense à tous ceux qui ont découvert la littérature grâce à votre voix et aux nombreux élèves que vous avez aidés quand ils éprouvaient des difficultés à lire. Merci. » (Domi)

« Un ami vient de nous quitter. Son œuvre de partage bénévole gigantesque au sein de notre association restera vivante à jamais. » (Alain Degandt)

« Vous m’avez fait frémir pour les mains d’Orlac, pleurer sur les malheurs de la Pocharde et le destin des Désenchantées, réfléchir sur l’esprit des lois avec Machiavel et Montesquieu, rire tout en Ribouldinguant, rougir des aventures légères de Casanova, surveiller le Vésuve lors des derniers jours de Pompéi. Vous m’avez fait connaître Raskolnikov et Salammbô. Grâce à vous, je sais désormais ce que c’est qu’un amphisbène. Et je rêve, encore et toujours, du parfum des îles Borromée…
Mais, au delà de toutes ces découvertes littéraires, et de toutes les autres qui me restent encore à écouter, ce que je retiens de vous, cher René, ce sont tous nos échanges au quotidien sur notre site préféré, dans lesquels votre gentillesse, votre courtoisie, votre enthousiasme, votre humour toujours respectueux, votre exigence aussi (ah ! vous pouvez dire que vous m’avez fait travailler !!!) étaient toujours au rendez-vous. Merci pour tout. » (Christine Sétrin)

« Hommage à notre vétéran, sévère et passionné, à qui bien des auteurs oubliés doivent une nouvelle vie grâce au numérique. C’est l’écoute de sa voix inimitable dans un roman de Barbey d’Aurevilly, voici une dizaine d’années, qui m’a donné l’envie de rejoindre l’équipe… » (Gustave)

« Merci Monsieur Depasse pour votre ténacité et votre dévouement. Je me souviens encore de la première fois où j’ai entendu un de vos enregistrements, votre style  au léger goût suranné mais si enthousiaste et si juste, vos voix inoubliables. Merci de m’avoir fait découvrir de nombreux auteurs que je ne connaissais pas, de m’avoir accompagnée et inspirée. » (Christine Treille)

« J’avais découvert la voix de René Depasse en 2009 par sa très belle lecture de la Batrachomyomachie, célèbre poème grec ancien qui nous contait le combat des grenouilles et des rats. Je choisis de lui rendre hommage par ses quelques vers du Hávamál :

Meurent les biens,
Meurent les parents,
Et toi, tu mourras de même ;
Mais la réputation
Ne meure jamais,
Celle que bonne l’on s’est acquise.

Longue vie à toutes ses lectures ! » (Ahikar)

« Grand merci à vous, cher René Depasse, d’avoir fait montre si longtemps de courage et de persévérance. Nous vous savons gré d’avoir enregistré des centaines de chefs-d’oeuvre, mais aussi des auteurs moins connus. Merci aussi d’avoir superbement ignoré ceux et celles qui avaient l’outrecuidance d’oser vous critiquer.
Nous nous associons à la douleur de vos proches. » (André Rannou)

« Je découvre avec une immense peine la triste nouvelle de la disparition de René Depasse. La grande famille de Littératureaudio.com est en deuil. » (Alice Lym)

« La voix de René, elle, reste avec nous, à travers les centaines (milliers ?) de textes qu’il a enregistrés pour Littératureaudio.com. C’était quelqu’un d’une grande générosité, d’une grande humilité et très sympathique. J’ai collaboré avec lui sur quelques projets et j’ai eu la chance de pouvoir parler avec lui au téléphone il y a quelques mois. Je n’aurai pas la chance de le rencontrer en vrai mais je garderai un beau souvenir de lui. » (Plume)

« Je salue la mémoire de René, qui fut, avec Victoria, l’un des premiers donneurs de voix que j’écoutais en redécouvrant Oliver Twist. C’était en 2009. Au fil des années, nous avons échangé des moments de complicité dont l’humour et la gaieté resteront vivaces dans ma mémoire. Chaque caprice d’un micro, d’Audacity ou du serveur était l’occasion d’un échange, souvent spirituel, parfois hilarant, j’aimais l’entendre. Il me racontait des tranches de vie incroyables, tout aussi incroyables que le nombre de ses contributions, incroyables… mais vraies. Je crois qu’il vivait intensément, démesurément ses passions… Du moins est-ce l’impression qu’il m’en donnait.
Toutes mes condoléances à sa famille, à ses proches, à ses audiolecteurs. Une pensée particulière pour Chantal, avec qui j’avais eu l’occasion d’échanger il y a quelques mois, et pour son fils Fabrice. Je suis heureuse que sa voix nous reste, et avec elle, un peu de cet élan passionné pour  la littérature et la vie. » (Carole Bassani-Adibzadeh)

♦♦♦

« Quand j’étais professeur de lettres classiques, je commençais chaque cours de français par la lecture d’un poème ou d’un texte court de 5 à 6 minutes. La retraite m’a privé de ce plaisir altruiste, mais grâce à Littératureaudio j’ai pu renouer avec cette joie intellectuelle de partager avec des milliers d’auditeurs la connaissance de chefs-d’œuvre et de découvrir des auteurs que le prof n’enseignait pas ! Et je n’avais jamais, dans ma carrière, reçu de remerciements de Russie, du Canada ni de Roumanie !! De plus, je suis heureux de permettre à un étudiant chinois ou marocain d’améliorer sa connaissance du français. Voilà pourquoi vous m’entendez tant. Le doyen de ce site écrit ces lignes en regardant couler la Seine parisienne. (Excusez-moi de finir ce billet comme les Mémoires d’outre-tombe !) »

Depuis ce message de présentation écrit en février 2009, René Depasse n’a jamais cessé d’enrichir Littératureaudio de nouvelles lectures (au total 3973 !), servant avec la même passion les écrivains célèbres et les moins connus. Sa voix restera, pour la plupart d’entre nous, celle de tous ces auteurs et leurs personnages. De Voltaire à Flaubert, de Maupassant à Dostoïevski, de Casanova à Vidocq, de Sherlock Holmes à Arsène Lupin, de Steinmann à Chauvelier, (re)découvrons les enregistrements de René : c’est le meilleur hommage que nous puissions lui rendre !

Page vue 2 660 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Dies irae (Poème)

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 6min | Genre : Poésie


Dies irae

« Un bel éléphant tué par des braconniers
Gisait dans un gué, horriblement mutilé,
La trompe coupée sur le sol abandonnée,
Et les défenses pour l’ivoire arrachées.
Devant pareille cruauté,
L’humanité tout entière semblait entachée.
Quelle triste réalité !… »

Ce texte fait suite à :

- Le Tigre, le Singe et les Périophtalmes,
- Jonas le Singe,
- La Panthère et l’Ours blanc.

Illustration : Photographie de Stéphanie Vergniault, fondatrice et directrice générale de SOS Éléphants du Tchad et SOS Éléphants du Congo (avec son autorisation).

Dies irae.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 766 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FLYMAN, Franck – Coco Rico

Donneuse de voix : Alice Lym | Durée : 35min | Genre : Contemporains


Coco Rico

La nouvelle Coco Rico fait partie du recueil intitulé Homme de l’être publié chez Edilivre. Ce recueil développe les thèmes chers à l’auteur que sont la quête d’identité, l’enfermement, la révolution intérieure et la rédemption.

Illustration : Byron Velasco, Pajarraco (licence Cc-By-Sa-4.0).

Coco Rico.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 424 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LYM, Alice – Soleil intense

Donneuse de voix : Alice Lym | Durée : 5h 11min | Genre : Contemporains


Soleil intense

Soleil intense – été 2013 -.
Ce roman (disponible chez Thebookedition et qui peut être lu de façon autonome) constitue l’un des épisodes de la « saga » de la famille Ryan entreprise par Alice Lym. Le père, la mère et les deux fils (de 22 et 19 ans) passent l’été dans une petite station balnéaire du sud de la Bretagne. Ce séjour est l’occasion d’un nouveau récit du point de vue maternel…

« … et pourtant elle avait honte. Car elle était triste. Le contraste était terrible entre son cadre de vie et le malaise dont elle souffrait. Elle ne pouvait rien dire. Le matin elle n’avait pas envie de se lever. Thibault, selon ses habitudes, allait boire un café au centre de Ker Bihan. Il prenait le chien. Il achetait Le Parisien pour son fils cadet qui appréciait les articles sportifs. Il rapportait les pains au chocolat pour le petit-déjeuner des deux jeunes. Maude devait se lever avant qu’il ne revienne. Elle se levait avec peine. Le moteur était en panne. Disparue, l’énergie… »

« Les romans d’Alice Lym sont-ils d’autofiction, de reconstruction autofictionnelle, d’alterfiction, de fictionnalisation de soi, une autobiographie postmoderne ou bien un roman vrai ? À Alice Lym de nous le dire. En fait, de livre en livre, la somme de ses parutions constitue un ensemble cohérent. Ses romans décrivent une période, les attentions et intentions d’une époque à travers une famille qui se transforme au fil du temps sous la pression des enfants qui grandissent. L’écriture est constituée de touches légères. On sent la réflexion et l’attention qui incombent à la description des personnages d’une autobiographie, fût-elle fictive. » (Jean-Claude Caillette)

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 982 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Les Barbelés

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 19min | Genre : Contemporains


Les Barbelés

« Il avait écopé de cinq ans, mais ne songeait pas à se plaindre. Bradley et Tyson en avaient récolté dix pour avoir tiré sur les flics, même s’il n’y avait eu aucun blessé.
Tout aurait pu en rester là et il serait sorti au bout de cinq ans. Mais James était intelligent, très intelligent. Il avait tout le temps besoin de faire travailler son cerveau. »

Les Barbelés.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 330 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Les Axolotls

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 11min | Genre : Nouvelles


Axolotl

« On m’avait chargé de poursuivre le travail de Julio Cortázar sur les analogies existant entre les axolotls et les êtres humains. Bien sûr, j’aurais pu refuser ce travail, mais j’ai immédiatement accepté car depuis ma plus tendre enfance je connaissais les axolotls. Je les avais un peu oubliés, c’est vrai ! mais quelque chose me disait que ce travail serait enrichissant… »

Il s’agit d’une œuvre de jeunesse, écrite en mars 1994.

Illustration : Axolotl (photographie de Ecka2, licence Cc-By-Sa-4.0).

Les Axolotls.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 668 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LYM, Alice – Ne serait-ce pas le bonheur ?

Donneuse de voix : Alice Lym | Durée : 4h 4min | Genre : Contemporains


Ne serait-ce pas le bonheur ?

Ne serait-ce pas le bonheur ? - automne 2014 -.
Alice Lym poursuit ici, dans ce roman qui peut être lu de façon autonome, la saga de la famille Ryan. Le père, la mère et les deux fils (de vingt-trois et vingt ans) passent une semaine en Martinique. Le séjour est l’occasion d’un nouveau récit du point de vue maternel. L’équilibre familial change. La petite amie du fils aîné entre dans la danse…

« Alice Lym approfondit ici son sujet de prédilection : la famille, ses liens, les relations du couple, les relations parents-enfants et enfants-parents. On s’amuse à faire des comparaisons avec sa propre situation parentale, ses ados, le moment où les études conditionnent leur avenir. Le récit des vacances donne à voir les réactions de chacun. La routine est bousculée. Les cartes changent de mains. La mère, infatigable témoin, à l’œil et l’oreille aux aguets. Elle observe, elle enregistre, elle est toujours prête à intervenir. Son intérêt ne s’arrête pas à sa famille, elle dissèque et analyse ses voisins de table, de chambre, et note sur son ordinateur réflexions et attitudes.
La grande affaire dans cet « épisode » est l’intrusion d’une nouvelle venue et les conséquences qui s’ensuivent : la formation d’un couple, l’accueil ou le rejet de la famille élargie. Les projets de départ, ses conditions, sont suivies avec intérêt par Alice (la mère qui porte le même prénom que l’auteur…). » (Jean-Claude Caillette)

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 607 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Contemporains :