Livres audio gratuits pour 'Alain Degandt' :


AUSTEN, Jane – Lady Susan

Donneur de voix : Projet collectif | Durée : 2h 42min | Genre : Romans


Lady Susan

« Oh, combien il était délicieux de suivre les changements de sa physionomie tandis que je parlais ! De voir cette lutte entre la tendresse qui revenait et ce qui restait de son courroux ! C’est plutôt agréable d’avoir une sensibilité aussi malléable : non que je la lui envie, non que je voudrais, pour l’amour du ciel ! être comme lui, mais c’est bien pratique quand vous voulez influencer les passions des autres.

Mais [...] je ne puis cependant pas lui pardonner cet accès d’orgueil, et je me demande si je ne vais pas le punir en le congédiant juste après cette réconciliation, ou en l’épousant afin de le torturer toute sa vie. »

Lady Susan dépeint les intrigues de Lady Susan Vernon, veuve manipulatrice mais terriblement séduisante, à la recherche d’un bon parti pour elle-même ou sa fille Frederica.

Ce roman épistolaire, écrit en 1794, ne fut publié qu’en 1871. La jeune Jane Austen, âgée de 19 ans, y déploie déjà son talent, son intelligence des situations et son humour caustique.

Traduction : Vincent de l’Épine.

Illustration : John Singer Sargent, Portrait of Lady Agnew of Lochnaw (1892).

> Écouter un extrait : Lettres 01 à 05.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 312 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LONDON, Jack – Les Quatre Samuel

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Mer d'Irlande

« Convaincue de la droiture de son attitude, soutenait-elle contre la superstition une opposition ferme et lucide ? Ou bien encore, au fin fond de sa mentalité, était-elle dominée par quelque superstition plus vaste et plus profonde, par une adoration fétichiste, dont l’alpha et l’oméga se résumaient en ce terme magique de : Samuel ? »

Le narrateur va s’appliquer à déchiffrer l’âme étrange de Marguerite Hénan, qui donne obstinément à ses fils le prénom de Samuel et défie ainsi le mauvais sort qui semble s’acharner sur chacun d’entre eux.

Traduction : Louis Postif (1887-1942).
Titre original : Samuel. Première publication en mai 1913, dans la revue The Bookman, puis en recueil dans The Strength of the Strong, chez Macmillan, en mai 1914.

Licence Creative Commons

Les Quatre Samuel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 104 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FABRE, Jean-Henri – Souvenirs entomologiques : Le Scorpion languedocien

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 3h 23min | Genre : Sciences


Scorpions

C’est le plus grand des scorpions européens. Sa taille atteint les 8 centimètres, depuis les pinces jusqu’à l’extrémité de la queue : il peut impressionner. De couleur jaune, vous ne pourrez pas le confondre avec le petit scorpion noir, hôte commun des demeures du midi, dont seules les pattes sont jaunes. Grâce à Jean-Henri Fabre, vous saurez tout, tout, tout sur cet étrange personnage aux mœurs étonnantes :

1. La demeure
2. L’alimentation
3. Le venin
4. Immunité des larves
5. Les préludes
6. La pariade
7. La famille

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : 01. La Demeure.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 001 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PICHLER, Caroline – Agathoclès, ou Lettres écrites de Rome et de Grèce au commencement du quatrième siècle (Tome 2)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 4h 18min | Genre : Romans


Agathoclès

Dans La Revue des romans parue en 1839, Pierre Augustin Eusèbe Girault de Saint-Fargeau présentait ainsi Agathoclès :
« C’est une époque bien digne de considération que celle où le vieux polythéisme, croulant de toute part, disputait encore l’empire du monde au christianisme prêt à s’établir sur ses ruines. Deux écrivains, dans ces derniers temps, ont imaginé de retracer cette époque : M. de Châteaubriand dans les Martyrs, et Mme de Pichler dans Agathoclès. Les deux ouvrages diffèrent absolument par le genre : l’un est une épopée en prose à la manière de Télémaque ; l’autre est un simple roman en forme épistolaire. Mais outre les rapports accessoires que l’identité d’objets a dû produire naturellement entre les deux compositions, il existe entre la fable de l’un et la fable de l’autre des ressemblances capitales. Dans les Martyrs, une païenne se convertit à la foi chrétienne qui est celle de son amant ; dans Agathoclès, un païen, amant d’ une chrétienne, embrasse la religion de sa maîtresse. Dans les deux ouvrages, les deux amants sont les principaux personnages ; dans les deux ouvrages, l’amant est un des principaux appuis du christianisme, devient personnellement odieux au féroce Galérius, et, par suite de cette haine, est condamné à périr, s’il ne sacrifie aux dieux. Eudore meurt dans le cirque sous la dent d’un tigre ; Agathoclès était réservé au même supplice, mais, par une faveur spéciale, cette peine est commuée en celle de la décollation. – L’amour et la religion forment, pour ainsi dire, par moitié le sujet d’Agathoclès, s’y partagent le mérite d’intéresser, et quelquefois y sont fondus ensemble de manière à se fortifier l’un l’autre par les impressions diverses qu’ils produisent. L’amour et la religion sont mêlés dans la destinée d’Agathoclès et de Larissa ; ils règlent aussi en commun la destinée de deux autres amants, Florianus et Valérie. L’amour seul fait le sort d’un autre couple, moins touchant sans doute, mais plus brillant, le sort de Tiridate et de Sulpicie, que les sentiments de tendre amitié qu’ils professent pour Agathoclès et Larissa rattachent à l’intérêt principal. La belle et séduisante Calpurnie est un personnage fort piquant ; amie dévouée de Sulpicie, ayant pour Agathoclès dans le fond du cœur une passion qu’elle ignore ou qu’elle dissimule longtemps, faisant des folies pour prouver son amour quand elle ne peut plus se le cacher à elle-même, et lorsqu’enfin elle apprend que cet amour ne peut être partagé, accablant des marques de sa générosité et son insensible amant et l’heureuse rivale qu’il lui a préférée. Les autres personnages secondaires sont mus par différents sentiments, tels que l’ambition, la jalousie, la haine ; et les effets de ces passions coupables ont une influence plus ou moins forte, plus ou moins directe, sur la destinée des deux principaux personnages.
Le roman d’Agathoclès est celui des ouvrages de Mme Pichler qui a le plus contribué à la gloire de l’auteur ; il parut à la même époque que les Martyrs, et quoiqu’il n’égale pas l’ouvrage de M. de Châteaubriand, il lui fut comparé ; ce qui est déjà un grand honneur pour l’auteur. »

Traduction : Isabelle de Montolieu (1751-1832).

Illustration : Peinture numérique de Daniel Luttringer.

Accéder au Tome 1…

> Écouter un extrait : Livre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 088 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LONDON, Jack – L’Homme sans nom

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Operation Chirurgicale

Semper Idem est de ces êtres « oubliés de Dieu », qu’un destin au rire grinçant achemine inexorablement vers une fin d’un burlesque sinistre, digne d’une mauvaise farce de carabin. L’humour noir du récit est accentué par l’attitude du chirurgien, le Docteur Bicknell, dénuée de toute humaine compassion. Il ne se préoccupe que des prouesses qu’il peut accomplir, grâce à sa dextérité dans la pratique de l’art chirurgical, mais pas le moins du monde du sort de ses patients !

Un des premiers textes de Jack London, paru en 1900 dans la revue The Black Cat, avant d’être publié dans le recueil When God Laughs.

Traduction : Louis Postif (1887-1942).

Illustration : Opération chirurgicale, photo de Piotr Bodzek (licence Cc-By-Sa-3.0).

Licence Creative Commons

L’Homme sans nom.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 383 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOLIÈRE – Le Médecin malgré lui

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 10min | Genre : Théâtre


Le Médecin malgré lui

Le Médecin malgré lui est une pièce de théâtre de Molière en trois actes de respectivement 5, 5 et 11 scènes en prose représentée pour la première fois le 6 août 1666 au Théâtre du Palais-Royal, où elle obtint un grand succès. Reprenant des motifs issus de la comédie italienne déjà utilisés dans Le Médecin volant et L’Amour médecin, Molière y ajoute des éléments tirés de la tradition de la farce française et de celle des fabliaux du Moyen Âge. La grivoiserie de certaines situations et la parodie des pratiques médicales de l’époque, qui constituent les principaux thèmes du Médecin malgré lui, dissimulent une dénonciation du charlatanisme, une satire de la crédulité, voire une critique de la religion.

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 560 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NORMAND, Jacques – Les Écrevisses (Poème)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 5min | Genre : Poésie


S. Arcos - Les Écrevisses

Dénichée par René Depasse, à qui je serre amicalement… la pince, cette Fantaisie en vers nous entraîne dans les affres d’une passion « dévorante » peu commune, en cette ville de perdition qu’est Paris ! Brrrr !… tremblez bonnes gens, en écoutant la navrante histoire de cet honnête bourgeois de province, perverti par son irrésistible attirance pour l’écrevisse, ce crustacé de malheur, et pour les jolies femmes ! Parviendra-t-il à retrouver le droit chemin ?

Licence Creative Commons

Les Écrevisses.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 619 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LONDON, Jack – Les Bords du Sacramento

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


The Banks Of the Sacramento

« Soufflez, ô vents, soufflez, aï, ho !
Vers la Californie, ho !
Car il y a de l’or à boisseaux
Sur les bords du Sacramento. »

Le gamin qui fredonne ce sempiternel refrain, appris de son père, c’est le « petit » Jerry, seul à l’entrée de sa cabane, sur la rive du Sacramento. Son père, le passeur d’eau de la compagnie minière du « Rêve d’Or », dont il garde les installations quasi abandonnées, a dû s’absenter pour régler la succession de son défunt frère.
Afin de venir en aide à un couple de fermiers du voisinage, qui veut à tout prix traverser le fleuve pour se rendre au chevet d’un parent mourant, Jerry se trouve contraint de faire fonctionner le système de nacelles, de tambours et de câbles transbordeurs, malgré l’interdiction. Et ce, en pleine tempête !

Dans ce court récit, écrit de main de maître, London aborde de concert le thème de l’épreuve initiatique, celui de la transgression et celui de la transmission. Ici, le passage de flambeau entre deux générations est traité sur un mode plus positif que dans Une tranche de bifteck, bien qu’il soit souligné et encadré par l’évocation d’une mort récente et d’une autre, imminente.

Traduction : Louis Postif (1887-1942), parue dans Gringoire n°555 du 20 juin 1939.
Titre original : The Banks of the Sacramento, publié en mars 1904 dans The Youth’s Companion.

Licence Creative Commons

Les Bords du Sacramento.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 204 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Alain Degandt :