Livres audio gratuits pour 'Emmanuel Kant' :


KANT, Emmanuel – Rêves d’un homme qui voit des esprits, expliqués par les rêves de la métaphysique

Donneuse de voix : Sisyphe | Durée : 2h | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

Partie de Anthropologie considérée au un point de vue pragmatique ou de l’utilité (1798) consacrée à l’existence des esprits, la capacité de notre propre esprit à générer des illusions, la volonté intéressée de croire en une vie après la mort, la fiabilité de témoignages, etc.

Traduction : Joseph Tissot (1801-1876).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 240 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KANT, Emmanuel – La Religion dans les limites de la raison

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 10h 21min | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

« Se rendre à l’église aux jours obligés, faire des pèlerinages, aux sanctuaires de Lorette ou de Palestine, envoyer ses prières aux magistrats célestes, formules exprimées des lèvres ou les leur expédier par la poste aux prières comme les Tibétains qui croient que leurs souhaits exposés par écrit atteignent aussi bien leur but, poussés par le vent, par exemple, quand ils sont consignés sur un pavillon ou lancés avec la main qui sert de catapulte quand on les enferme dans une boîte… toutes ces pratiques de dévotion quelles qu’elles soient par lesquelles on cherche à remplacer le culte moral de Dieu reviennent au même et n’ont pas plus de valeur l’une que l’autre.
La différence entre les formes extérieures du culte n’est pas ce qui importe. La seule chose à envisager c’est le principe unique qu’on adopte ou que l’on rejette, de se rendre agréable à Dieu par la seule intention morale qui trouve dans les actes son expression vivante ou par des puérilités et des fainéantises pieuses. »

Traduction : André Tremesaygues (18?-19?).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 695 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KANT, Emmanuel – Critique du jugement esthétique

Donneur de voix : Gauthier Manesse | Durée : 7h 26min | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

La « critique de la faculté de juger esthétique » est la première partie de la Critique de la faculté de juger, ou Critique du jugement, de Kant. Il y analyse le beau et le sublime, à la fois dans la nature et dans les arts. La satisfaction relative au beau est distinguée de deux autres formes de satisfaction : celle liée à « l’agréable » et celle liée au « bien ». La satisfaction liée à l’agréable est purement sensible et personnelle. Par exemple j’aime bien ce vin, mais si vous ne l’aimez pas, je comprends et cela me semble normal que nous ayons des goûts différents. « Des goûts et des couleurs, on ne discute pas ». Le satisfaction liée à ce qui est bien par contre (par exemple la satisfaction de voir quelqu’un porter secours à quelqu’un d’autre) est intellectuelle et on peut la présupposer aussi chez les autres. Quant au plaisir lié au beau, il est assez ambigu car il se situe entre les deux : il passe par la sensibilité, mais en qualifiant quelque chose de « beau » on s’attend à ce que les autres soient d’accord ; le jugement de goût a une prétention à l’universalité. D’ailleurs, de fait nous discutons et argumentons avec les autres quand ils ne sont pas d’accord avec nos jugements de goût. Kant se demande entre autres si cette prétention à l’universalité est justifiée.

Traduction : Jules Barni (1818-1878).

> Écouter un extrait : 02. Analytique du beau.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 844 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KANT, Emmanuel – Prolégomènes à toute métaphysique future

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 6h 57min | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

« Dégoûté par conséquent du dogmatisme qui ne nous apprend rien, aussi bien que du scepticisme, qui ne nous laisse aucun espoir, pas même celui du repos dans une légitime ignorance, excité par l’importance de la connaissance dont nous avons besoin, et rendu circonspect par une longue expérience à l’égard de toute connaissance que nous croyons posséder, ou qui s’offre à nous sous le couvert de la raison pure, il ne nous reste plus qu’une question critique, à la solution de laquelle nous ayons à nous appliquer désormais : une métaphysique est-elle absolument possible. Mais cette question doit être résolue non par des doutes sceptiques touchant certaines affirmations d’une métaphysique réelle (car nous n’en reconnaissons aucune pour le moment), mais d’après la notion encore toute problématique d’une pareille science.

Dans la Critique de la raison pure, j’ai traité cette question synthétiquement ; c’est-à-dire que j’ai fait mes recherches dans la raison pure même, et que j’ai essayé d’établir d’après des principes dans cette source même et les éléments et les lois de son usage. Ce travail est difficile, et demande un lecteur résolu de suivre par la pensée un système qui est encore sans autre fondement donné que la raison même, et qui par conséquent, sans s’appuyer sur un fait quelconque, cherche à faire sortir la connaissance de son germe primitif. Des prolégomènes doivent être au contraire des préludes ; ils doivent plutôt indiquer ce qui est à faire pour constituer une science autant que possible, qu’exposer la science même. Ils doivent donc s’appuyer sur quelque chose que l’on connaît déjà passablement, d’où l’on peut partir avec confiance et s’élever aux sources que l’on ne connaît pas encore, et dont la découverte nous expliquera non seulement ce qu’on savait, mais aussi l’étendue de beaucoup de connaissances qui proviennent toutes des mêmes sources. Le procédé méthodique des prolégomènes, de ceux-là surtout qui doivent préparer à une métaphysique future, sera donc analytique. »

Traduction : Joseph Tissot (1801-1876).

> Écouter un extrait : .

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 647 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KANT, Emmanuel – Qu’est-ce que s’orienter dans la pensée

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 54min | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

« Ce n’est pas seulement un besoin pour notre raison de donner la notion de l’infini pour fondement à la notion du fini, par conséquent à toutes les autres choses, mais ce besoin va même jusqu’à la supposition de l’existence de l’infini. Sans cela elle ne peut se donner aucune raison satisfaisante de l’existence des choses dans le monde, et moins encore s’expliquer la finalité et l’ordre qui se rencontrent partout à un degré si étonnant. À moins d’admettre un créateur intelligent, on ne peut, du moins sans tomber dans de pures absurdités, en donner aucune raison intelligible ; et quoique nous ne puissions pas prouver l’impossibilité d’une telle finalité sans une cause intelligente (car alors nous aurions des raisons ob­jectives suffisantes de cette assertion, et nous ne se­rions pas dans la nécessité de nous en rapporter à des raisons subjectives), il reste encore, malgré ce défaut de lumière, une raison subjective suffisante de l’ad­mettre, en ce sens que la raison a besoin de supposer quelque chose qui lui soit intelligible pour expliquer par là le phénomène donné, puisque tout ce à quoi du reste elle peut seulement rattacher une notion ne peut la satisfaire. »

Traduction : Joseph Tissot (1801-1876).

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 691 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KANT, Emmanuel – D’un prétendu droit de mentir par humanité

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 17min | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

« Il suffit donc de définir le mensonge une déclaration volontairement fausse faite à un autre homme, et il n’y a pas besoin d’ajouter cette condition, exigée par la définition des jurisconsultes, que la déclaration soit nuisible à autrui (mendacium est falsiloquium in præjudicium alterius). Car, en rendant inutile la source du droit, elle est toujours nuisible à autrui, sinon à un autre homme, du moins à l’humanité en général. [...] »

Traduction: Jules Barni (1818-1878).

D’un prétendu droit de mentir par humanité.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 054 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KANT, Emmanuel – Fondements de la métaphysique des mœurs

Donneuse de voix : Domi | Durée : 3h 56min | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

« [...] Comme une Métaphysique des mœurs, malgré ce que le titre a d’effrayant, peut néanmoins à un haut degré être populaire et appropriée à l’intelligence commune, je juge utile d’en détacher ce travail préliminaire où en sont posés les fondements. [...]
Quant à ces Fondements que je présente au public, ils ne sont rien de plus que la recherche et l’établissement du principe suprême de la moralité, ce qui suffit à constituer une tâche complète dans son plan et qu’il y a lieu de séparer de toute autre recherche morale… » (extrait de la Préface de Kant).

Le texte, assez difficile, est constitué de trois sections.

- Fichier 00 : Préface
- Fichier 01 : Première section
- Fichiers 02, 03, 04 : Deuxième section
- Fichier 05 : Troisième section

Traduction : Victor Delbos (1862-1916).

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 346 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KANT, Emmanuel – Traité de pédagogie

Donneuse de voix : Domi | Durée : 3h | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

« Kant fut un pédagogue. Il le fut dans tous les sens du mot. La pauvreté de sa famille le força à débuter dans l’enseignement par les préceptorats. Comme Rousseau, il s’accuse d’avoir mieux réussi dans la théorie de l’éducation que dans la pratique ; toutefois l’amitié respectueuse que des élèves, même d’un rang élevé, gardèrent pour lui, semble donner un démenti à sa modestie. Comme professeur à l’Université, ses succès sont connus et incontestés. Mais il ne fut pas seulement en sa qualité de professeur de philosophie, ce pédagogue sans le vouloir qu’est tout éducateur et tout professeur. Il enseigna la pédagogie elle-même, comme il était tenu de le faire.
Les règlements universitaires unissaient alors à Kœnigsberg ces deux enseignements. Kant prit pour texte de ses leçons le livre d’un de ses collègues, Samuel Bock. Mais il s’écartait librement de son texte, notant au fur et à mesure ses impressions et ses idées. Ce sont ces notes que Rink a publiées. » (Raymond Thamin, Préface du Traité de pédagogie)

Traduction : Jules Barni (1818-1878).

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 184 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Emmanuel Kant :


12>