Livres audio gratuits pour 'Mark Twain' :


TWAIN, Mark – La Fête dispendieuse du colonel Moses Grice

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 43min | Genre : Contes


Affiche de cirque au États-Unis (1899)

Le Grand Cirque Universel fin de siècle, si apprécié à Londres, à Paris et à New-York s’installe un jour dans la toute petite cité de Dukesborough (« le directeur du cirque avoua, à sa grande honte, qu’il n’avait jamais entendu parler de cette localité »).
On imagine l’événement, l’émoi de la population, toutes les complications que provoqua La Fête dispendieuse du colonel Moses Grice que nous conte Twain avec sa verve habituelle.

« Le Cirque Universel comportait aussi une petite ménagerie d’animaux qui devait être exhibée au public dès l’ouverture des portes. Il y avait un chameau, un zèbre, un lion, une hyène, deux léopards, un porc-épic, six singes, un vautour et quelques perroquets. Pendant le défilé de la cavalcade, il fallait voir avec quelle rapidité les curieux arrivés en retard dans leurs voitures firent faire demi-tour à leurs chevaux par crainte de la musique et de l’odeur des bêtes fauves. »

Traduction : François de Gail (1910).

Illustration : Affiche de cirque au États-Unis (1899).

La Fête dispendieuse du colonel Moses Grice.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 986 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – Considérations sur le temps – Le Chat de Dick Baker – Un veinard

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Le Chat de Dick Baker

Quelques précisions pour situer le lieu des manifestations météorologiques spéciales de Considérations sur le temps.

La région de la Nouvelle-Angleterre (en anglais New England) est située au Nord-Est des États-Unis. La région est composée de six États : Maine, Massachusetts, New Hampshire, Vermont, Rhode Island et Connecticut. L’appellation de New England est antérieure à l’indépendance des États-Unis et ne correspond pas à une entité administrative. Un habitant de la Nouvelle-Angleterre est en anglais un New Englander ou, particulièrement en anglais américain, un Yankee.

Le Chat de Dick Baker n’a rien d’un minet d’appartement :

« Ce beau chat gris avait plus de sens commun que n’importe qui dans notre camp de mineurs ; d’une dignité sans pareille, il n’aurait jamais toléré la moindre familiarité, fût-ce de la part du gouverneur de Californie. Jamais il ne s’abaissa à attraper un rat, il était au-dessus de ce petit métier. La mine seule et ses secrets l’intéressaient. Il connaissait tout de la vie des mineurs. »

Mark Twain a raison de garder pour lui le vrai nom de ce Veinard de lieutenant général Lord Arthur Scorosby V. G. K. G. B. etc, vu la nature du monsieur :

« Là, devant moi, était assis en chair et en os l’homme dont j’entendis parler plus d’un millier de fois, depuis le jour où son nom, s’élevant d’un champ de bataille de Crimée, monta jusqu’au zénith de la gloire. Je ne pouvais me rassasier de contempler ce demi-dieu ; j’étais en extase devant lui, je le buvais des yeux. »
Hélas ! celui qui lui servit de précepteur pendant ses études nous apprend que « tandis que les autres élèves de sa section répondaient tous brillamment, lui se montra d’une ignorance crasse » Il réussit pourtant des examens en répétant bêtement ce que lui fourrait dans la tête son maître
« La guerre de Crimée venait d’être déclarée.
« Quel malheur, pensai-je, voici maintenant la guerre ; ce pauvre âne va avoir l’occasion d’étaler au grand jour sa nullité. » Je m’attendais à un désastre. »

Oui, mais on est veinard ou on ne l’est pas !!

Traduction : François de Gail (1910).

> Écouter un extrait : Considérations sur le temps.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 553 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – Les Peterkins et autres contes (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 5min | Genre : Nouvelles


Les professeurs de langues des Peterkins

Quatre-vingt cinq articles, contes, nouvelles de l’humoriste américain Mark Twain sont accessibles sur notre site.

Le recueil Les Peterkins et autres contes (1910) nous permet d’en allonger la liste.

Les Peterkins (d’après The Peterkin study the languages, de Lucretia Peabody Hale (1820-1900))
« Monsieur Perkins désirait des professeurs récemment débarqués en Amérique, et il revint un soir chez lui avec une liste complète des étrangers nouvellement arrivés. [...] Mme Peterkins objecta que sa maison ressemblerait à une tour de Babel ; elle en prit cependant son parti. »
Une histoire très drôle. Exemple : « Mais voici qu’une difficulté inattendue surgit lorsqu’ils mirent dans la même voiture le professeur russe et le professeur d’arabe ; ce dernier était Turc et portait un fez sur sa tête ; il s’assit au fond de la voiture. Ils se regardèrent de travers et s’invectivèrent chacun dans leur langue sans que M. Peterkins pût comprendre un traître mot. Était-ce du russe, était-ce de l’arabe ? »

Nos diplomates
« À toute réception d’une cour européenne, les représentants des puissances étrangères portent des uniformes qui les distinguent du commun des mortels et indiquent qu’ils personnifient leur patrie. Notre représentant au contraire s’exhibe dans une lugubre queue de pie noire qui n’évoque aucune idée de nationalité. Cette tenue se rencontre dans tous les pays, on pourrait la désigner sous le nom de « Chemise de nuit internationale ». »
Cette question est capitale pour Mark Twain comme le prouvent ces lignes désabusées :
« P. S. Vienne, le 10 janvier. — Je vois dans les télégrammes de ce matin que je ne suis pas désigné comme le nouvel ambassadeur à Vienne. J’en demeure plutôt surpris et ne sais que dire. »

L’Homme le plus méchant et le plus stupide de Turquie
« Il y avait un homme appelé Mustapha qui vivait près de la Porte d’Or ; il était très vieux, très riche ; sur le point de mourir il fit venir son fils et lui tint le langage suivant : Mon cher enfant, je vais mourir ; avant de vous quitter, je veux vous indiquer mes dernières volontés. Voici cent livres, vous les donnerez à l’homme le plus méchant que vous rencontrerez. Voici cent autres livres, vous les donnerez à l’homme le plus stupide que vous découvrirez. »

Traduction : François de Gail (1910).

> Écouter un extrait : Les Peterkins.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 101 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – Contes et nouvelles

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : –h –min | Genre : Contes


Mark Twain en 1897

Mark Twain (1835-1910) a écrit de nombreux contes, articles et nouvelles, souvent pleins d’humour mordant.

« Prodigue de plaisanteries irrespectueuses, de railleries méprisantes, d’avilissantes parodies, Mark Twain est un démolisseur à sa manière. Il blague Washington et les primitifs Italiens, fait la nique aux Pyramides et un pied de nez au Mont Blanc. Il voit les choses sous un jour bizarre, mais très particulier, très personnel. Il y a de la nouveauté et de la fraîcheur dans ses aperçus il n’imite pas, il ne compile pas l’esprit d’autrui. Le bon comme le mauvais, tout est neuf : d’un mot, il est original. » (Rémy de Gourmont, Promenades littéraires, 1913-1929)

Découvrez ou retrouvez la plupart de ces récits en version audio sur Littérature audio.com…

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 563 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – Une visite mystérieuse

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Une visite mystérieuse

Trouvée dans le supplément littéraire du Figaro du 6 juillet 1907, cette amusante nouvelle de Mark Twain Une visite mystérieuse à la fin de laquelle l’humoriste vous suggère des trucs pour alléger les déclarations d’impôts qui fonctionnaient bien chez les richards américains.

Écoutez, Français imposables, l’ami fortuné de Mark Twain :

« S’il n’y avait pas, sous la rubrique « Déductions», ces onze libératrices exceptions, je me verrais réduit chaque année à la mendicité pour fournir des subsides « à ce détestable, maudit » gouvernement de tyrans et de voleurs ! »

« Cet homme compte parmi les meilleurs citoyens du pays, gens de haute moralité, d’intégrité en affaires, d’honorabilité au-dessus de toute attaque.
Des milliers de citoyens, parmi les plus fiers, les plus riches, les plus honorés, les plus réputés de l’Amérique n’agissent pas autrement chaque année. »

Traduction anonyme (1907).

Une visite mystérieuse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 667 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – La Chicago allemande

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 39min | Genre : Voyages


Berlin en 1900

Extrait de Un pari de milliardaires, La Chicago allemande est une description de la ville de Berlin en 1900. Lors de sa visite, l’Américain Mark Twain note soigneusement tout ce qui dans la ville et son organisation serait un bon modèle pour l’Amérique, mais il ridiculise certains détails de la vie berlinoise.
On ne peut pas dire que ce reportage déborde d’humour, mais il a le mérite historique de nous faire revoir et revivre une ville bombardée à 80 pour cent : « de 1939 à 1945, la population chute de 4,3 à 2,8 millions d’habitants ; la ville est en grande partie détruite, le centre-ville un désert de ruines ».

Une signalisation qui alimente la verve de Mark Twain :

« Quelquefois le nom d’une rue change au beau milieu d’une artère, entre les maisons d’un même pâté. Vous ne vous en apercevrez qu’en arrivant au coin suivant, en voyant une nouvelle plaque au mur, et bien entendu vous ne savez pas à quel endroit a eu lieu ce changement. »

Traduction : François de Gail (1905).

La Chicago allemande.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 470 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – La Caravelle de Christophe Colomb – Une pétition à la reine d’Angleterre

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Contes


Christophe Colomb débarquant en Amérique

Ces deux histoires humoristiques sont parmi les dernières traduites que l’on peut dénicher.

La Caravelle de Christophe Colomb qui suit L’Arche de Noé enregistré en 2010 imagine le voyageur de 1492 découvrant l’Amérique, terre de naissance de Mark Twain.

Une pétition à la reine d’Angleterre (1887), qui était alors Victoria, est un problème de droits d’auteur qui peut avoir un écho aujourd’hui…

Traduction : François de Gail (1907).

La Caravelle de Christophe Colomb.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 144 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – Histoire d’une fourniture de bœuf salé

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 19min | Genre : Nouvelles


Histoire d'une fourniture de bœuf salé

« Le célèbre humoriste Mark Twain, une des gloires littéraires des États-Unis, se trouve actuellement à Paris. Nous empruntons à son œuvre l’amusante fantaisie suivante. Nous ne savons si nos lecteurs y goûteront le même plaisir que les lecteurs d’outre-mer, l’esprit américain ne ressemblant pas à l’esprit français. Ils y verront du moins la preuve que les administrations publiques sont aussi routinières », dit la note de l’éditeur…

Histoire d’une fourniture de bœuf salé (Étude de mœurs américaines) a sûrement eu son homologue en France !

Traduction anonyme (1894).

Histoire d’une fourniture de bœuf salé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 186 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Mark Twain :