Livres audio gratuits pour 'Stéphane Mallarmé' :


POE, Edgar Allan – Les Cloches (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 31min | Genre : Poésie


Une des cloches de la cathédrale Saint-Fulcran de Lodève

Voici un texte d’Edgar Allan Poe, publié après sa mort, en 1849, traduit en prose par Stéphane Mallarmé et qui inspira une œuvre musicale à Serge Rachmaninoff.
Stéphane Mallarmé découvre Edgar Poe en 1862.
Les cloches accompagnent des événements sociaux, privés aussi parfois.
Ce texte en quatre parties suit avec subtilité certains de ces événements.
L’auteur et son traducteur utilisent l’onomatopée avec art.

Stéphane Mallarmé dans son commentaire suggère aussi la traduction d’Émile Blémont (1839-1927).

Serge Rachmaninoff a épousé cette poésie en prose rythmée et d’une élégance sensible, dans son poème symphonique en quatre mouvements, créé en 1913. Le troisième mouvement semble annoncer la guerre. Il utilise un texte russe de Konstantin Balmont, tiré du poème d’Edgar Allan Poe.

On pense, naturellement, aux quatre âges de la vie humaine.

Illustration : Une des cloches de la cathédrale Saint-Fulcran de Lodève.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Les Cloches.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 741 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MALLARMÉ, Stéphane – Le Poète et le musicien (Poèmes, sélection)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 15min | Genre : Poésie


Pivoine

Pour « fêter » l’arrivée dans le Domaine Public du célèbre Boléro de Maurice Ravel, l’idée nous est venue de l’associer à la poésie de Stéphane Mallarmé.

Ravel avait en effet une prédilection pour la poésie de Mallarmé : « Je considère Mallarmé non seulement comme le plus grand poète français, mais comme le seul, puisqu’il a rendu poétique la langue française, qui n’était pas destinée à la poésie… Mallarmé a exorcisé cette langue en magicien qu’il était. Il a libéré les pensées ailées, les rêveries inconscientes, de leur prison. » (Wikipédia)

Les Trois Poèmes de Stéphane Mallarmé sont une œuvre de Maurice Ravel, créée le 14 Janvier 1914, pour soprano, flûtes, clarinettes, piano et quatuor à cordes, avec les trois poèmes de Mallarmé suivants : Placet futile, Soupir, Surgi de la croupe et du bond, lus ici au début de l’enregistrement, et suivis de Renouveau, puis d’Apparition.

Dans le premier fichier, l’enregistrement est accompagné des premières minutes du Boléro.
Le second est « sans accompagnement », la musique étant séparée de la lecture des poèmes.

Illustration : Pixabay.

Licence Creative Commons

Le Poète et le musicien.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 433 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Bouquet de senteurs marines (Poèmes)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 14min | Genre : Poésie


Hokusai - La Grande Vague de Kanagawa

La mer… océans, mers fermées, ouvertes…
Un monde, thème de réflexions et de rêves.

Le mouvement de la mer était attribué à des divinités : les colères de Poséidon, les jeux des Néréides, les monstrueux Charybde et Scylla.
La haute mer a longtemps été perçue par les hommes comme un milieu hostile et dangereux peuplé de créatures mythiques ou fantastiques.
Cela évolue avec le Préromantisme.
La beauté naturelle de la mer a été célébrée par les poètes romantiques et la mer symbolise certaines valeurs humaines telle la liberté, entre autres.

Le 20 mai, en Europe, est la journée de la Mer, valorisant ainsi la culture et le patrimoine maritime.

Nous vous présentons douze poèmes sous deux présentations :
- Première présentation, textes avec association musicale : 44 minutes.
- Deuxième présentation, textes seuls avec de courts introduction et final musicaux, mais textes sans musique de fond : 30 minutes.

Avec les beaux poèmes de :
- Verlaine, Hugo, Fréchette, Verhaeren lus par Bruissement.

- Samain, Lamartine, Sully-Prudhomme, Mallarmé lus par Christiane-Jehanne.

- Moréas, Heredia, Elskamp, Verlaine lus par Cocotte.

Illustration : Hokusai, La Grande Vague de Kanagawa (1831).

> Écouter un extrait : Paul Verlaine – Marine.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 143 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Un bouquet de nénuphars poétiques

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 30min | Genre : Poésie


Nénuphar

« Et dans l’air parfumé leur tige se balance… » Edmond Rostand.

Le nénuphar ou nénufar est une plante aquatique de l’ordre des Nymphéales.
Nénuphar est un nom vernaculaire ambigu en français, car désignant tant des espèces du genre Nymphaea, telle le blanc, que du genre Nuphar, telles le jaune le nain et de Spenner.

Nénuphar est emprunté, par l’intermédiaire du latin médiéval, à l’arabe nainufar, ninufar, au persan nilufar emprunté au sanskrit nilotpala, lotus bleu.

L’Académie française écrit « nénufar » de 1762 à 1935.
Puis, par rapprochement sémantique, avec les nymphes et les Nymphaea, « nénuphar » est adopté.
Les rectifications de 1990 préconisent de revenir à « nénufar », du fait de l’origine arabo-persanne.
En 1991, éclate… la « guerre du nénuphar/far », polémiques à propos des rectifications orthographiques. (Wikipédia).

Le Lotus symbolise l’accomplissement spirituel de l’être.
Le lotus bleu était une fleur sacrée, en Égypte, attribut de Néfertem, « Seigneur des Parfums », et appelé nen-nufer. (Source : Lotus).

… etc…

Car… le symbolisme associé à cette plante, et à sa fleur, est vaste et varié.

Laissons la poésie entrer en scène… avec Rostand, Dantin, Silvestre, Barbey d’Aurevilly, Rodenbach, Haraucourt et Mallarmé.

Illustration : Nénuphar (Pixabay).

> Écouter un extrait : L’Intégrale.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 871 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MALLARMÉ, Stéphane – Six Pages oubliées (en prose)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Poésie


Mallarme le poete

Plusieurs textes en prose de Mallarmé ont été publiés dans un recueil aux titres différents : Album de vers et de prose, Pages, Pages oubliées, Divagations… et figurent sur le site.

Les six que voici complètent presque ce recueil… et requièrent une lecture très attentive si l’on veut tout comprendre !

Par exemple, pour dire à une femme : « Votre arrivée m’émeut et vous me troublez infiniment », il s’exprime ainsi :

« À quel type s’ajustent vos traits, je sens leur précision, Madame, interrompre chose installée ici par le bruissement d’une venue, oui ! ce charme instinctif d’en dessous que ne défend pas contre l’explorateur la plus authentiquement nouée, avec une boucle en diamant, des ceintures. Si vague concept se suffit ; et ne transgresse point le délice empreint de généralité qui permet et ordonne d’exclure tous visages, au point que la révélation d’un (n’allez point le pencher, avéré, sur le furtif seuil où je règne) chasserait mon trouble, avec lequel il n’a que faire. » (Le Nénufar blanc)

(Note pédante, qui aurait peut-être plu à Mallarmé : Le Rapport de 1990 sur les rectifications orthographiques préconise cette orthographe « nénufar » du fait de l’origine arabo-persane du mot, laissant au graphème ph la fonction de transcrire la lettre φ, phi du grec ancien.)

> Écouter un extrait : Réminiscence.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 762 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Dix Poètes, dix printemps

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Poésie


Eugène Grasset - La Belle Jardinière (1896)

Voici dix poèmes de dix grands auteurs français inspirés par le printemps. On pourrait y ajouter À la mi-carême de Musset, d’autres poèmes de Samain, de Hugo, de Verhaeren, etc… De quel poète vous sentez-vous le plus proche en ce huitième jour de printemps ?

> Écouter un extrait : Les Roses.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 153 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MALLARMÉ, Stéphane et DEBUSSY, Claude – L’Après-midi d’un faune

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Poésie


Prélude à l'après midi d'un faune

En 1876, Mallarmé dans son églogue, L’Après-midi d’un faune, nous conte, en des vers parfois très obscurs, les désirs et les rêves d’un faune se mouvant à travers des décors successifs dans la chaleur d’un après-midi. Las de poursuivre nymphes et naïades, il s’endort et ses songes réalisent, grâce à sa flûte, ses souhaits de possession totale.

« Rien peut-être n’est allé si loin que L’Après-midi d’un faune dans cette voie de la poésie pure. L’émanation de musique et de ballet que le poète projeta d’en dégager, notre lecture, du papier seul, suffit à l’exhaler. Les visions et les ombres qui fuient de la flûte, de la plainte et de l’extase du faune réalisent autour de l’œuvre ces nuées renouvelées d’air limpide et d’or vivant : sur ce théâtre de pensée, la forme et le sujet, le poème et la Poésie, s’unissent, eux aussi, pour notre joie de les percevoir, simples, infiniment, sur la terre, d’oublier que rien d’autre soit. » (Article d’Albert Thibaudet, à conseiller pour éclairer le poème. )

Quinze ans plus tard, Debussy écrit dans le programme imprimé du Prélude à l’après-midi d’un faune : « La musique de ce Prélude est une illustration très libre du beau poème de Stéphane Mallarmé. »
Ressemblance sûrement voulue : l’œuvre musicale compte 110 mesures et le poème est composé de 110 alexandrins. Nous vous offrons les deux dans leur intégralité.

Illustration : Couverture du programme pour la première de L’Après-midi d’un faune des Ballets Russes (chorégraphie de Nijinski) au théâtre du Châtelet à Paris, le 29 mai 1912. Dessin de Léon Bakst (1866-1924).

L’Après-midi d’un faune.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 188 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MALLARME, Stéphane – Verlaine – Arthur Rimbaud

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Essais


Henri Fantin-Latour - Le Coin de table (détail) : Paul Verlaine et Arthur Rimbaud

Divagations (1897) comporte la section Quelques Médaillons et portraits en pied où avec Manet, Théodore de Banville, Villiers de l’Isle Adam… voisinent Verlaine et Arthur Rimbaud.

Ces deux « in memoriam » sont écrits par la plume d’un Stéphane Mallarmé dont la prose, aussi ,parfois peut dérouter.

« Paul Verlaine, son génie enfui au temps futur, reste héros.
La Mort, cependant, institue exprès cette dalle pour qu’un pas dorénavant puisse s’y affermir en vue de quelque explication ou de dissiper le malentendu. Un adieu du signe au défunt cher lui tend la main, si convenait à l’humaine figure souveraine que ce fut, de reparaître, une fois dernière, pensant qu’on le comprit mal et de dire : Voyez mieux comme j’étais. » (Verlaine)

Arthur Rimbaud : « Je ne l’ai pas connu, mais je l’ai vu, une fois, dans un des repas littéraires, en hâte, groupés à l’issue de la Guerre – le Dîner des Vilains Bonshommes, certes, par antiphrase, en raison du portrait, qu’au convive dédie Verlaine. « L’homme était grand, bien bâti, presque athlétique, un visage parfaitement ovale d’ange en exil, avec des cheveux châtain clair mal en ordre et des yeux d’un bleu pâle inquiétant. »»

Illustration : Henri Fantin-Latour, Le Coin de table (détail) : Paul Verlaine et Arthur Rimbaud.

Verlaine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 910 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Stéphane Mallarmé :


123>