Révolution française (1789)

Marie Melück-Blainville

Voici, après Isabelle d’Égypte, le deuxième Conte bizarre, traduit par le fils de Théophile Gautier, de Karl Joachim Friedrich Ludwig von Arnim (1781-1831). Un peu d’occultisme, là aussi, et surtout la sinistre évocation des violences de la Révolution Française à l’égard de la noblesse, vues par un écrivain romantique allemand.

« Deux mois après, dans la cathédrale de Marseille, devant une foule immense, elle fut baptisée avec solennité sous les noms de Melück Marie Blainville ; le premier, venant de son origine arabe ; le second, de la sainte Mère de Dieu, à laquelle elle devait se recommander chaque jour ; le troisième était celui de son confesseur, qui lui avait prodigué tous les soins spirituels. »

Traduction : Théophile Gautier fils, (1836-1904).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 16/10/2012.
Consulté ~10079

Lu par René Depasse

Suggestions

1 Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *