Jean Decourt - Henri duc d'Anjou (c. 1570)

La Dame de Monsoreau

• • •More

La Dame de Monsoreau, roman publié en 1846, fait suite à La Reine Margot et précède Les Quarante-cinq. Il met en parallèle l’histoire d’amour entre Louis de Clermont, seigneur de Bussy d’Amboise et Diane de Méridor, épouse du comte de Monsoreau, et les troubles politiques et religieux du règne d’Henri III, notamment la rivalité qui l’oppose à son frère François, duc d’Alençon, personnage intrigant et sans honneur. On y trouve les figures attachantes de Chicot, fou du roi moins fou qu’il n’y paraît car il déjoue les intrigues menées contre son roi, ou son ami le moine Gorenflot, naïf et lâche épicurien. Ce roman en trois volumes, l’un des plus attachants de Dumas, a donné lieu dès 1971 à une série télévisée de l’ORTF, avant une nouvelle version en 2009, avec Esther Nubiola et Thomas Jouannet.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Mateo Flecha (1530-1604), Riu Riu, Chu, interprété à la guitarre par Jon Sayles.

Michael Praetorius (1571-1621), Ballet, interprété à la guitarre par Jon Sayles.

Anonyme (S. XIV), Saltarello, interprété à la guitarre par Jon Sayles.

Les extraits proposés par Jon Sayles sur son site sont en téléchargement et réutilisation libres dans le but de promouvoir la musique ancienne.

Livre audio gratuit ajouté le 01/02/2014.
Consulté ~24285

Lu par Gustave

Suggestions

• • •More

27 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je viens à l’instant d’arriver au dernier chapitre de cette dame de Montsoreau. Magnifique lecture. Un grand merci, Gustave, pour la manière dont vous avez donné vie à ces personnages : à vous entendre lire les répliques de Gorenflot, il me semblait le voir. Je vais télécharger les Quarante-Cinq.

  2. Que ce fut agréable d’écouter la Reine Margot par Gustave. Je télécharge la suite. Un tout grand merci pour ces bons moments

  3. Je suis en pleine écoute de la Dame de Monsoreau : un roman que j’avais lu il y a longtemps, longtemps… Un vrai bonheur de retrouver Chicot et le moine Gorenflot (à qui vous donnez merveilleusement vie et voix) et tout l’art de Dumas. Un grand merci, donc.

  4. L’écriture de Dumas portée par votre voix et votre diction si agréables, je me régale ! Merci Gustave de faire passer bien vite des heures de décapage !
    Amicalement,
    Plume

  5. Merci beaucoup Gustave pour cette suite tant attendu de La Reine Margot. C’est toujours un plaisirs de vous entendre lire Dumas.

  6. Un grand merci Gustave. Bien qu’ayant vécu très longtemps en France, je suis en ce moment très loin et n’ais pas souvent le plaisir de parler la langue française que j’adore et que je ne voudrais oublier en aucun cas. Cette page web fut donc pour moi une découverte merveilleuse, et apès avoir écouté votre excellente voix et diction pendant des heures, dans votre lecture de “La Reine Margot”, je suis devenue votre “fan Nº 1” (de Dumas, je l’étais déjà. MERCI!!!

  7. Merci à tous !
    Les Quarante-Cinq sont en effet en cours d’enregistrement. Il s’agit cependant encore d’un “gros morceau” que je ne peux vous promettre avant juin 2014…
    G.

  8. Enfin fini… ou peut être déjà fini…?

    J’ai passé un bien agréable moment en votre compagnie cher monsieur Gustave.
    Je tenais à vous en remercier.
    Et comme le dit madame ou mademoiselle Pucciano,
    “Votre talent de conteur se conjugue à celui de Dumas…”

    Ps: le cheval dont on parle ci dessus pourrait se nommer Roland tant qu’à faire, si ce n’est pas un gentilshomme, il peut être bien nommé aussi 😉

  9. Merci pour cette lecture extraordinairement fluide et agréable ! Votre talent de conteur se conjugue à celui de Dumas…

  10. On ne parle pas ici de cheval mais bien de pur sang tant le travail est de qualité! Alors autant que les gentilshommes qu’il transporte soient proprement nommés!

    J’ai hâte de poursuivre cette course folle avec vous, cher Gustave, et j’espère que vous publierez la suite promise à la fin de ce volume!

    Cordialement
    cm

  11. Bonjour,
    je me dis toujours qu’à cheval donné on ne s’attarde pas à la bride et vous faites plus que donner . Je vous trouve tous merveilleux et un mot mal dit ne saurait en rien changer votre côté
    extraordinaire de donneur ou de donneuse de voix.
    Nous avons tant de moments de bonheur grâce à vous ici !
    Mille mercis.
    Mel.

  12. Il n’y a pas lieu d’être désolé de faire une remarque utile qui profite d’ailleurs à tout le monde, par bonheur je n’aurais pas commis cette erreur de prononciation car j’ai plusieurs fois entendu le mot dans des films.

    Bien à vous

  13. Houlaaa…
    Téléchargement pour moi aussi, mais moi qui disais il y a quelque temps que je ne trouvais momentanément plus de truc intéressant sur ce site (version courte je m’en excuse) me voilà chargé d’un nombre d’heures d’écoute incalculable après avoir été recherché dans la bibliothèque. Et voilà qu’en plus vous venez rajouter ce pavé!
    Mes oreilles ne vont plus chaumer pendant quelques semaines.

    Merci à vous pour ce travail que je présents très agréable!

  14. Cher Gustave,

    Je ne peux me retenir de faire cette remarque et j’en suis désolée!
    On prononce le mot gentilshommes en faisant la liaison. On dit donc des “gentiZhomme”. J’ai vérifié.

    Trop de lecteurs font l’erreur et je me permets de vous le signaler car vous avez l’habitude de produire des enregistrements longs et de qualité.

    Avec mes excuses ,
    cm

  15. En effet, voilà du lourd! Je ne parle pas tant de l’importance de l’auteur que du travail nécessaire pour mettre tout cela en voix!
    Début du téléchargement pour moi aussi!
    Merci pour votre travail…

  16. Wouah! Il y a longtemps que j’attendais cette Dame de Montsoreau. Quelle longueur! Que de temps vous avez du passer pour la lire et la nettoyer.Enfin, la voilà, cette belle dame. Je la télécharge immédiatement et je me prépare à passer des heures exquises à vous écouter.
    Merci infiniment, Gustave!
    Amitiés
    Cocotte