Frederic Leighton - Study of a Lady

La Fille du pasteur d’Oxney Colne

« – Tout ce que j’ai fait, dit-il, c’était pour entendre un mot de vous.
– Un seul de mes mots peut donc avoir tant de pouvoir ! Mais marchons, voulez-vous, ou mon père va nous prendre pour l’une de ces pierres levées de la lande. […]
– Patty , dit-il, s’arrêtant à nouveau sur le chemin, répondez à ma question. J’ai droit à une réponse. M’aimez-vous ?
– Et dans ce cas ? Et si j’ai été assez sotte pour que vos perfections soient trop nombreuses pour mon faible cœur ? Dans ce cas, Capitaine Broughton ?
– Vous ne m’aimez pas, sinon vous ne vous moqueriez pas de moi en ce moment.
– Peut-être pas, c’est vrai, dit-elle. Elle ne semblait pas prête à abandonner un pouce sur le terrain de l’humour. Et ils se remirent à marcher. »

La fille du Pasteur d’Oxney Colne (The Parsons’s Daughter of Oxney Colne, 1861), c’est Patience Woolsworthy, jeune fille de fort tempérament comme aime à les dépeindre Anthony Trollope, orgueilleuse et indépendante d’esprit.
La liberté peut-elle exister pour les jeunes filles de l’Angleterre victorienne, totalement enchaînées par la perspective du mariage ?

Traduction : Vincent de l’Épine pour Littératureaudio.com.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration :

Frederic Leighton – Study of a Lady

Références musicales :

Antonín Dvořák, 4 Romantic Pieces, Op. 75 – 1. Allegro moderato , interprété par Roxana Pavel Goldstein (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

Livre audio gratuit ajouté le 13/01/2017.
Consulté ~7998

Lu par Vincent de l'Épine

Suggestions

36 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Voici la 3ème nouvelle de Trollope que j’écoute, toujours avec autant de plaisir, traduite et interprétée par vous et (ATTENTION SPOILER) quel coup fatal !
    La règle du roman victorien du happy end n’est pas respectée. L’heroïne trollopienne, toujours aussi courageuse, honnête et lucide sacrifie elle-même son amour (par générosité, par orgueil, par une exigence d’idéal ?), on est comme dans la Princesse de Clèves !
    Cette nouvelle est comme le double tragique d’Alice Dugdale. Pour moi je trouve que c’est un chef d’oeuvre. Mais je m’emballe vite, il est vrai. Je me demande laquelle de vos traductions vous avez préférée vous-même.
    PS Je me disais aussi, tiens pourquoi n’a-t-on pas de description du jeune homme ?

    1. Bonjour Sylvie, merci à vous de votre petit mot !
      Oui, c’est vrai vous l’avez sans doute deviné, cette nouvelle de Trollope est celle qui a ma préférence, c’est pourquoi je l’ai traduite en premier. La peinture des sentiments y est à la fois réaliste et délicate, et la fin a de quoi surprendre (mais la fin est-elle triste ? C’est une question de point de vue !). Trollope était très connu pour ses très longs romans, et n’a écrit que quelques petites histoires comme celle-ci. Pourtant elles gagnent à être connues, avec leur intrigue bien menée et aussi, je trouve, l’affection (ou du moins la compréhension) dont fait toujours preuve cet auteur envers ses personnages.
      Au plaisir de vous retrouver !

  2. Quelles découvertes agréables, grâce à vous, M. de L’Épine ! En effet, j’ignorais tout de certains auteurs d’outre-manche … J’apprécie beaucoup votre voix, votre diction et le rythme de lecture. MERCI

    1. Merci, Domdom,
      Il y a beaucoup de belles découvertes à faire dans ces petites nouvelles d’Anthony Trollope. Je suis heureux que vous ayez apprécié cette petite histoire fine et délicate. Grand merci pour vos encouragements, c’était un plaisir de passer cette heure et demie en votre compagnie !

  3. Merci Fabienne,
    Je suis heureux que vous appréciez ces petits textes, j’ai pris beaucoup de plaisir à les traduire et à les enregistrer. Grand merci pour votre petit mot, très motivant !

  4. Un grand merci à vous, Mr de L’Epine. Je passe des moments exquis à vous écouter lire ces romans d’auteurs anglais que je découvre pour la plupart. Vous avez l’art de dépoussiérer les textes de votre voix et de votre diction parfaites à mon goût. Merci beaucoup pour votre générosité à nous faire partager votre temps, vos goûts et vos talents de conteur et de traducteur ….

  5. Merci Lïat !
    Je suis heureux de voir que ces petits textes de Trollope vous plaisent. Je trouve qu’ils ont un indéniable charme et j’ai pris beaucoup de plaisir à les traduire et à les lire.
    Merci beaucoup de vos encouragements toujours très précieux !

  6. Quel texte magnifique, encore rehaussé par une parfaite lecture.
    A. Trollope était un fin psychologue, il me semble, pour suivre si intuitivement les méandres des cœurs vacillants.
    J’ai passé de très bons moments et vous en remercie, monsieur de l’Épine.

  7. Merci à vous Maredo pour votre si gentil petit mot. Oui, cette petite nouvelle d’Anthony Trollope est absolument charmante, et je suis heureux que vous l’ayez aimée. Je suis très sensible à vos compliments et très heureux que ma façon de lire vous plaise. Si vous venez de découvrir les livres audio, attendez-vous à de belles découvertes ! Les heures de ménage ou de trajets en voiture vont se transformer en moments de culture et de plaisir :-).
    Et si vous aimez Anthony Trollope, vous pourrez découvrir sur notre site plusieurs de ses romans et nouvelles, lus par moi ou d’autres donneurs de voix. Je vous souhaite de très belles découvertes !

  8. Bonjour Mr de l’Epine,
    Un grand merci pour le merveilleux moment que j’ai passé avec Melle Patty, cette si attachante figure féminine. Il est vrai que l’on a du mal à la quitter! Votre voix, votre diction, votre prononciation anglaise y sont pour beaucoup ( je comprends mieux en voyant dans les commentaires que vous êtes aussi le traducteur !). Je n’ai découvert que très récemment les audio livres qui permettent d’écouter en s’occupant à autre chose dans la maison et quel plaisir ! Et depuis que je vous ai entendu dans “Chez les heureux du monde ” d’Edith Wharton j’ai devant moi tout ce que vous avez enregistré , des heures à écouter votre voix qui interprète si merveilleusement cette langue riche, fine, où les imparfaits du subjonctifs paraissent si naturels et distingués.
    Merci encore pour ce cadeau de tant d’heures de plaisir!

  9. Cher Vincent, décidément j’aime beaucoup ces romans d’Anthony Trollope !
    J’ai beaucoup admiré cette jeune femme fière de ses racines, digne et qui ne se laisse pas mépriser !
    Elle nous montre aussi qu’il vaut mieux avoir la sagesse de prendre une décision douloureuse rapidement plutôt que de laisser les choses s’enliser ! Une jolie leçon de vie !

  10. Merci Vincent pour cette lecture. J’ai aimé cette histoire assez courte mais où beaucoup de choses sont dites sur la complexité des sentiments humains.

  11. Mon cher Vincent, Je viens de m’apercevoir que j’ai fait une confusion ! J’avais déjà écouté le texte ! Je l’ai ré-entendu avec le même plaisir.
    elisabeth

  12. • • •More