Pierre-Auguste Renoir - La Cueillette des fleurs (1875)

Sélection Saint-Valentin

Les gens heureux n’ont pas d’histoire, dit-on. Ils ont cependant une âme… un chant particulier… une présence… si l’on en croit certains poèmes d’Émile Verhaeren. En voici trois sur le sujet que je dédie à tous les Amoureux du monde en cette Saint-Valentin, et si j’ai quelque retard, peu importe puisque tous les jours sont des jours de fête pour les amoureux.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Au temps où longuement j’avais souffert :

Johannes Brahms, Quatre Ballades, Op010-02, interprété par Emil Guillels (1959, domaine public).

C’est la bonne heure où la lampe s’allume :

Frédéric Chopin, Nocturne, Op009-02, interprété par Henryk Sztompka (1959, domaine public).

Asseyons-nous tous deux près du chemin :

Wolfgang Amadeus Mozart, Sonate 24 en do majeur K296, interprété par Emil Guillels au piano et Elizavetta Guillels au violon (1950, domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 15/02/2011.
Consulté ~10321

Lu par Bruissement

• • •More

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Bruissement, la diffusion commence donc demain – les horaires sont disponibles sur notre site à la page “programme”(cliquer sur le lien ci-dessus) Merci encore, bonne soirée !

  2. C’est bien aimable à vous de vouloir diffuser sur votre radio ces quelques poésies: j’en suis très honorée.

  3. Bonjour,

    Un charme est passé par nos oreilles ce matin…
    Nous nous permettrons, sauf contre-indication de votre part, de diffuser cette réalisation sur Radio Tousstoutoui (voir le lien ci-joint), dans un programme de poésie – en citant bien sûr l’auteur, le site, et vous même dans le lecteur automatique.
    Bonne journée !

  4. eh! oui, chère Cocotte il y a beaucoup de beaux poèmes chez Verhaeren qui méritent plusieurs styles. Le vôtre fera merveille

  5. Beau bouquet de poèmes. Vous me donnez envie de lire d’autres oeuvres de Verhaeren. Heureusement, il y en a beaucoup, pour tout le monde.
    Merci, Bruissement.
    Cocotte