John William Waterhouse, The Magic Circle (1886)

La Douce Bouillie

« Une fille, pauvre mais vertueuse et craignant Dieu, vivait seule avec sa vieille mère. Leur misère était devenue si grande qu’elles se voyaient sur le point de mourir de faim.
Dans cette extrémité, la pauvre fille, toujours confiante en Dieu, sortit de leur misérable cabane, et pénétra dans le bois voisin.
Elle ne tarda pas à rencontrer une vieille femme qui, devinant (c’était une fée) la détresse de la jeune fille, lui donna un petit pot, bien précieux vraiment. »

Consulter la version texte du livre audio.

Traduction : Anonyme (1885).

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Jacques Offenbach, Vert-Vert Kakadu, Ouverture, interprété par l’Orchestre Lyrique de l’ORTF, dirigé par Marcel Cariven (1962, domaine public)

Livre ajouté le 27/11/2014.
Consulté ~11 987 fois

Lu par Bruissement

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.