Les Employés ou la Femme supérieure, d'Honoré de Balzac - illustration d'Alcide Théophile Robaudi

Les Employés

• • •More

À Paris vers 1830, Xavier Rabourdin, chef de bureau d’un grand ministère, prépare une réforme administrative qui devrait lui valoir un bel avancement. Son collègue, et néanmoins concurrent, Isidore Baudoyer et son épouse ont d’autres projets.

En mettant en scène les « bureaux », leurs intrigues et autres mesquineries, Balzac aborde un sujet relativement mineur à l’époque de la Comédie humaine. Mais son débat sur la « réforme » anticipe notre propre actualité médiatique. Certes, le contexte a évolué, mais nous sourions encore des traits qu’il dénonce et dont il s’amuse.

On appréciera la justesse et la drôlerie (parfois involontaire) des personnages. Ce récit plein d’humour (voire de cynisme) offre, en outre, de savoureux dialogues… pour le plus grand plaisir des lecteurs de cette scène de la vie parisienne injustement méconnue !

NB : Le texte de Balzac ne comporte aucune partition. Le donneur de voix a introduit des « chapitres » dans le seul but de faciliter votre écoute.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Les Employés ou la Femme supérieure, d’Honoré de Balzac – illustration d’Alcide Théophile Robaudi.

Licence d'utilisation : CC BY : Attribution
Livre audio gratuit ajouté le 01/12/2014.
Consulté ~18618

Lu par Jean-Pierre Baillot

Suggestions

34 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci Jean-Pierre pour cette lecture de qualité – votre voix bien timbrée, votre débit mesuré et votre excellente diction conviennent tout à fait à l’esprit du texte et donnent à l’ensemble beaucoup d’élégance – Je viens de le télécharger et me réjouis à l’avance de ces 7 belles heures qui vont enchanter mes soirées à venir –

    Bien à vous,

    Lucie

  2. Chers Benoît et Jeanne,

    Bouvard et Pécuchet arrivent comme promis… ou presque, puisqu’ils ont pris un bon gros trimestre de retard.

    J’espère qu’ils vous divertiront.

    Jean-Pierre

  3. Cher monsieur Baillot,

    Merci d’avoir répondu à notre commentaire.
    -Puisque c’est “en forgeant qu’on devient forgeron”,
    peut-être qu’en lisant, vous découvrirez que vous aviez la vocation, finalement ! -C’est du moins notre grand souhait !

    Salutations cordiales de 2 “groupies” !
    Benoît et Jeanne

  4. Bonjour Benoit et Jeanne,

    Votre gentil commentaire me touche beaucoup.

    Ce n’est qu’à la suite de récents déboires professionnels que j’ai décidé de prendre part à l’effort des bénévoles de LA. Mais, la lecture n’est pas vraiment une vocation chez moi. Malgré mes efforts, mon rythme et ma production sont (et resteront) très limités.

    Je travaille, actuellement, à un Bouvard et Pécuchet intégral pour le dernier trimestre de l’année. J’espère qu’il vous plaira.

    Merci encore, à tous deux, pour votre chaleureux témoignage,
    Jean-Pierre

  5. Bravo !
    Ce texte de Balzac n’est sûrement pas facile à rendre pour le commun des lecteurs.

    C’est la première fois que nous vous écoutons,
    mon épouse et moi, nous demandant pourquoi vous n’avez pas d’autres lectures à votre actif … ?

    Vous avez une voix magnifique, il faut nous en faire profiter le plus possible !

    Benoît et Jeanne

  6. Je vous ai ajouté une voix, si ça peut aider. Mais il va falloir pédaler encore plus vite que Chris Froome ! 😉

    Bonne ascension ! 🙂

    Ahikar

  7. Ah ! mais que vois-je ? Petit Baillot qui pédale, qui pédale. Il est en train de remonter tout le peloton. Encore un coup de pédale et il se rapproche du peloton de tête. Ça y est, il vient de doubler Pomme et s’apprête à doubler Cocotte ! Waouh ! Petit Baillot accomplit un exploit ! Il va gagner c’est sûr ! Vive Petit Baillot !!!

    Ton pote Charlie

  8. • • •More