Candide-ou-lOptimisme-de-Voltaire

Candide

Candide, ou l’Optimisme est un conte philosophique. Une « couillonnerie », selon le mot de Voltaire lui-même, où il « cultive » – sans modération et sans vergogne – vitalité, intelligence et humour.

Un voyage initiatique plutôt mouvementé transforme, peu à peu, le principal protagoniste. Candide abandonnera, en effet, son optimisme béat initial pour une vision plus lucide et active du monde. Il finira même par faire (enfin) confiance à l’homme pour améliorer sa propre condition. C’est le sens du « il faut cultiver notre jardin » final, phrase emblématique des Lumières.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Références musicales :

Débuts de chapitres :
Jean-Philippe Rameau, Suite in D Major « La Boiteuse », interprétée par Marcelle Meyer (1957, domaine public).

Fins de chapitres :
Jean-Philippe Rameau, Suite in D Major « La Boiteuse », interprétée par Robert Veyron-Lacroix (1959, domaine public).

Licence d'utilisation : CC BY : Attribution
Livre audio gratuit ajouté le 26/01/2017.
Consulté ~21553

Lu par Jean-Pierre Baillot

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je vous remercie sincèrement, c’était un plaisir d’écouter cette œuvre et votre timbre de voix apporte à l’œuvre une touche particulière. Au plaisir de vous réécouter.

  2. Bonjour et merci à vous Vianney,
    Votre gentil commentaire m’a d’autant plus touché que cette lecture de Candide (qui m’a pourtant demandé beaucoup de travail) a peu de succès.
    J’espère, de tout coeur, que mon début de lecture de La Recherche (le premier chapitre de Combray est déjà disponible sur ce site) vous conviendra.

  3. Bravo pour cette lecture digne d’une réalisation radio. Vous mériteriez d’être diffusé sur France Culture. Excellent mon cher ami inconnu. J’ai hâte de vous entendre avec La Recherche de mon auteur favori.

  4. Merci cher Jean-Pierre pour cette belle lecture !

    Je sens que vous avez eu besoin de vous replonger dans la lecture de Candide pour retrouver un peu d’optimisme après vos déconvenues avec Audacity.

    J’espère qu’une Céleste Albaret veille sur vous ! 😉

    Plus sérieusement, vous n’avez quand même pas tout perdu ?

    Amitiés, 🙂

    Ahikar

  5. J’ai oublié de préciser dans le billet que j’avais moi-même (eh oui, mazette !) traduit de l’allemand le texte lu et que celui-ci comprend les additions qu’on a trouvées dans la poche de son auteur, le Docteur Ralph, lorsqu’il mourut à Minden, l’an de grâce 1759 (date à laquelle, par coïncidence, Candide fût publié).