Le Premier Amour d’Eugene Pickering

« – La perle de la sagesse, repris-je, c’est l’amour honnête. Depuis que l’univers existe, l’expérience n’a rien trouvé de meilleur. Je te conseille de devenir amoureux.
Au lieu de répondre, il tira de sa poche une lettre, la leva en l’air et la secoua d’un air solennel.
– Que me montres-tu là ? demandai-je.
– Ma sentence !
– Pas ton arrêt de mort, j’espère ?
– Mon arrêt de mariage.
– Avec qui ?
– Avec une personne que je n’aime pas. »

Le Premier Amour d’Eugene Pickering est paru pour la première fois dans la revue Atlantic Monthly en 1874.

Consulter la version texte du livre audio.

Traduction : Traduction anonyme parue dans la Revue des Deux Mondes en 1876.

Illustration : Portrait of Martin Johnson Heade as a Young Man, vers 1840, par Thomas Hicks (1823-1891).

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Edvard Grieg, Piano Concerto in A minor, Op. 16, interprété par l’ensemble Skidmore College Orchestra (domaine public).

Livre ajouté le 30/03/2015.
Consulté ~10 078 fois

Lu par Vincent de l'Épine

Suggestions

29 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci Jean de votre retour, vous m’en voyez ravi. Nous avons plusieurs belles nouvelles de Henry James sur notre site, lues par des voix différentes. Je vous souhaite de belles découvertes.

  2. Merci chère Pascalette,
    Heureux que vous ayez été sensible aux émois de ce pauvre Eugene !
    Je vous retrouverai donc, je pense, quand vous aurez fini d’écouter Dracula… l’ambiance sera très différente :-). Ce sera aussi une occasion de découvrir la belle voix de Pauline, si vous ne la connaissez pas encore. A très bientôt !

  3. Merci Véronique, je suis vraiment heureux qu’elles vous aient plu ! Edith Wharton est moins connue qu’Henry James, mais son oeuvre est extraordinaire, je suis sûr qu’elle vous plaira, si vous aimez James.
    Vous me direz 🙂

  4. Merci beaucoup Monsieur Vincent De L’Epine pour les deux nouvelles que vous avez si bien interprétées.
    De fil en aiguille, on découvre d’autres auteurs anglais sur votre merveilleux site.
    En lisant les commentaires, je viens de voir Edith Warthon! Et bien ce sera la prochaine à étudier. Merci à vous et à bientôt.

  5. Merci Régis pour votre retour. Diable, vous avez raison, la question du devoir est un thème qui apparaît souvent dans les lectures que je choisis… encore dernièrement pour Lady De Launay, d’Anthony Trollope. Vous êtes très observateur. Il est vrai à bien y réfléchir, que ce thème m’intéresse, par les tensions qu’il peut produire chez les personnages.
    Merci à vous

  6. Merci Vincent pour cette lecture. Il est souvent question du devoir chez les auteurs que vous interprétez. Là encore, ce jeune homme doit faire son devoir, et il renâcle… mais pour autant, il aura eu tord car au final, c’était le bon choix !

  7. Merci Minou !
    C’est bien agréable de trouver votre aimable commentaire à mon retour de vacances !
    Je suis heureux que cette nouvelle d’Henry James vous ait plu !
    Concernant la newsletter, si, les parutions continuent pendant l’été… Je vais voir avec les autres administrateurs du site ce qui peut bloquer.
    Amicalement

  8. Excellente interpretation,je me suis régalée à vous. Écouter
    Merci
    Minou
    pS je suis étonnée de n’avoir rien reçu depuis Avril .
    Ai je fais une fausse manœuvre ou bien chers amis lecteurs faites vous une pause en été
    Encore grand merci de votre,travail à tous qui nous donne tant de joie.

  9. Je découvre cet auteur dont je différais la lecture et j’avoue de pas avoir à le regretter.
    Cette interprétation tout en subtilité nous plonge dans un univers mental délicieusement désuet.
    Quel talent pour en saisir toutes les nuances!

  10. Bonjour Monsieur , je viens de terminer votre lecture du roman de Trollope et je me délecte de vous retrouver avec Henry James : un grand moment,à n’en pas douter.
    Mais vite ,je vous quitte pour vous écouter..
    Merci pour votre talent , votre patience pour tout ce travail
    Amicalement

  11. Merci Cocotte, de vos si gentils et délicats encouragements !
    Je vous rassure, je n’oublie par Edith Wharton. Mes projets sont un peu ralentis car je travaille sur un gros projet avec Esperiidae… J’ai toutefois commencé l’enregistrement du “Temps de l’Innocence” d’Edith Wharton. Le ton était difficile à trouver, et j’ai recommencé à zéro après l’enregistrement des quatre premiers chapitres dont je n’étais pas satisfait. Mais le projet est lancé maintenant. Comme cela va être très long, je travaillerai aussi sur de courtes nouvelles, d’Edith Wharton également, que je serai donc en mesure de publier un peu plus rapidement.
    En vous souhaitant une excellente fin de dimanche !
    Amicalement
    Vincent

  12. Cher Vincent, quel plaisir de vous écouter dans cette belle lecture, que je découvre grâce à vous, encore une fois!
    Je télécharge tout de suite le cousin Henry! Ah! Il nous faudrait des journées de 48 heures et encore …
    Vous avez plusieurs projets très alléchants, qui vont ravir vos fans, mais, égoïstement, j’espère que vous n’oubliez pas Edith Wharton. J’adore tous les romans que vous avez lus d’elle et je les ai même écoutés deux fois. Il y a toute une gamme d’auteurs dans la lignée de Jane Austen, et cela promet de bons moments pour Littérature Audio.
    Amicalement
    Cocotte

  13. Ah, Françoise des commentaires comme le vôtre ne peuvent que me motiver à continuer ! Un grand merci à vous pour avoir pris quelques instants pour me faire ce retour.
    Vous avez raison, Henry James n’est pas facile à lire. Je trouve ses textes très subtils et toute la difficulté est d’arriver à faire passer cette subtilité dans la lecture. Vous pourrez écouter également l’enregistrement de Pauline Pucciano du “Portrait de femme” de cet auteur.
    Quant à Trollope, j’espère qu’il vous intéressera également. Je trouve ses oeuvres moins profondes que celles de James, mais elles ont indéniablement un charme victorien inimitable. J’ai un attachement particulier pour “Le cousin Henry”, qui nous dépeint un personnage original, faible mais néanmoins attachant, face à des tourments de lâcheté et d’indécision. J’espère que cette oeuvre vous plaira également !
    Amicalement

  14. Quelle lecture magnifique !! Vous avez le talent (rare) de sublimer ce texte, qui a du être difficile à lire ! De cet auteur, je ne connaissais que Le Tour d’Ecrou. Mille fois merci de nous offrir ces moments de découverte. Je vais m’empresser d’écouter vos autres lectures, notamment Trollope (inconnu de moi) et Poe, qu’il me tarde de redécouvrir avec votre voix !

  15. Merci pour cette exquise gourmandise ! J’adoooore Henry James… et votre voix lui sied parfaitement ! D’ailleurs, tout le monde en redemande, moi aussi 🙂
    Bon we.

  16. Salutations à vous, monsieur de l’Épine !
    Quel beau cadeau en ce temps pascal
    que la lecture d’une oeuvre de Henry James !
    Elles sont nombreuses en anglais,
    mais très rares, donc plus précieuses,
    en français !

    Pour les amateurs de ce magnifique auteur,
    je signale que l’on peut regarder gratuitement
    sur You Tube, le film “L’élève” -1996- (The Pupil, H.James)

    C’est magnifiquement interprété par Vincent Cassel, en précepteur de l’élève Morgan, joué par Caspar Salmon, surdoué, brillant comme son personnage.
    On n’en ressort vraiment pas indifférent !

  17. Merci pour vos suggestions Elisabeth, mais je crains que ces livres ne puissent être lus. D’après une recherche rapide que je viens de faire, la traduction la plus ancienne de “Daisy Miller” date de 1947. Quant à “Ce que savait Maisie”, la traduction est de Marguerite Yourcenar, dont les travaux sont très loin d’être libres de droits…
    Ce ne sera donc pas possible. J’avais hésité entre “Eugene Pickering” et “Quatre rencontres” ; peut-être lirai-je cette dernière nouvelle qui est effectivement libre de droits, mais j’ai encore beaucoup de projets avant d’en arriver là 🙂

  18. Est-ce que “Daisy Miller” ou “Ce que savait Maisie” est libre de droit, si c’est le cas….

  19. Merci beaucoup Elisabeth,
    C’était ma première lecture d’Henry James. C’est un auteur fascinant, à l’écriture précise et exigente ; sa lecture n’en est pas facile mais elle en est d’autant plus intéressante.
    Je vous remercie de vos encouragements et de votre fidélité sans faille !
    Vous faites beaucoup pour ma motivation.
    Merci

  20. Vous faites ressortir , avec le placement ironique du ton, le face à face de celui qui sait et de celui qui ne sait pas encore, Mais la tension de ce roman d’éducation reste tenue, et l’on s’inquiète de ce qui va se passer. . Superbe ! merci! un vrai régal !