Homme-berbère-menant-une-caravane-avec-chameaux-dans-le-désert-du-Sahara-e1652005914249

Maintenant que je suis mort

Tiliak, le Berbère s’exprime sur les événements terribles qui se sont déroulés en son pays.

Malgré l’horreur décrite, il a su trouver des mots d’amour, il a su mettre de la poésie dans sa vérité…

Et pour cela je le remercie…

Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Dimitri Chostakovitch, Symphonie No. 13 « Babi Yar » sur des poèmes d’Evgeni Evtouchenko en Si bémol mineur, Op. 113 : IV. Angoisses , Largo, interprété par l’Orchestre Philharmonique de Moscou, dirigé par Kyril Kondrashin (1962, domaine public).

Anton Dvorak, Symphonie No. 9 « Du Nouveau Monde » en Mi mineur, Op. 95 : II. Largo, interprétée par l’ensemble Columbia Symphony Orchestra, dirigé par Bruno Walter (1958, domaine public).

Livre audio ajouté le 15/03/2015.
Consulté ~20 834 fois

Lu par Bruissement

55 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci beaucoup, Lionel, pour votre intervention fort juste.
    “Seuls les morts ont le droit de dire la vérité”
    Une question demeure cependant: parmi les vivants combien y en a-t-il pour les entendre?

    Tiliak a su faire parler ces morts et j’ai été heureuse de contribuer à la diffusion de ce beau texte.
    Honneur donc au courage de Tiliak!
    Et que d’autres puissent connaître “ce grand moment de conscience”!

  2. Tiliak, vous êtes sur la même longueur d’ondes que Mark Twain qui écrivait en 1901, suite aux massacres que les troupes impériales des États-Unis commettaient aux Philippines et ailleurs : « Seuls les morts ont la liberté d’expression. Seuls les morts ont le droit de dire la vérité. »
    Bravo à tous les deux Tiliak et Bruissement pour ce beau et grand moment de conscience.

  3. Message des plus charmants, chère Geneviève, loin d’être inutile, car il dénote votre propension à la réflexion d’une part et que d’autre part il m’apporte le grand plaisir de savoir que j’ai contribué à la connaissance de ce texte de Tiliak le Berbère.
    C’est très volontiers que je lirai ce que vous en avez pensé, dès qu’il vous plaira.
    Avec mes remerciements pour votre intérêt.

  4. Texte étrange et beau que j’ai découvert grâce à vous, Bruissement. Il faudra que je le réécoute avant de pouvoir m’exprimer dessus. Je ne fais jamais rien à chaud. Pardon, peut-être, pour ce message inutile.
    Geneviève

  5. C’est gentil à vous, Sekou, de nous avoir donné votre avis.
    Je suis heureuse que vous ayez trouvé le texte extraordinaire. Car même s’il est court, il est intense et plein d’émotions diverses.
    Grand merci 🙂

  6. • • •More