Mendiant

Vox populi

« Assis, devant la grille du parvis Notre-Dame, sur un haut pliant de bois, et les genoux croisés en de noirs haillons, le centenaire Mendiant, doyen de la Misère de Paris, face de deuil au teint de cendre, peau sillonnée de rides couleur de terre, mains jointes sous l’écriteau qui consacrait légalement sa cécité, offrait son aspect d’ombre au Te Deum de la fête environnante. Tout ce monde, n’était-ce pas son prochain ? Les passants en joie, n’étaient-ce pas ses frères ? À coup sûr, Espèce humaine ! D’ailleurs, cet hôte du souverain portail n’était pas dénué de tout bien : l’État lui avait reconnu le droit d’être aveugle. […]
Et cet homme, sorte d’attardé chez les vivants, articulait, de temps à autre, une plainte monotone, syllabisation évidente du profond soupir de toute sa vie :
— « Prenez pitié d’un pauvre aveugle, s’il vous plaît ! » »

Dans ce Conte cruel, la voix de  l’aveugle psalmodiera toujours le même refrain, mais la Vox populi profèrera , « selon  le vœu du moment », à quelques lunes de distance, Vive l’Empereur,Vive la République ou Vive la Commune !

Un des Contes cruels d’Auguste de Villiers de L’Isle-Adam…


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 21/08/2012.
Consulté ~7313

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *