Sourions un peu avec Nasreddine

Accueil Forums Le bar Sourions un peu avec Nasreddine

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 94)
  • Auteur
    Messages
  • #144989
    AhikarAhikar
    Participant
    #162516
    AhikarAhikar
    Participant

    Bonjour,

    En cette période difficile pour tout le monde, le stress et l’angoisse ont tendance à s’accumuler. Se détendre, penser à autre chose me paraît pour cela plus que jamais indispensable.

    Voici donc une petite histoire de Nasreddine.

    Amitiés, Sourire

    Ahikar

     

                                         La diseuse de bonne aventure

     

    Une diseuse de bonne aventure s'est installée sur la place du village.

    Passe Nasreddine.

    — Allez viens, mon mignon, et tu sauras tout sur ton avenir !

    Nasreddine s'arrête et accepte de la suivre. Elle le fait entrer et asseoir dans sa roulotte.

    — Amour, santé, argent, je résous tous les problèmes. Dis-moi vite ce que tu veux savoir !

    — Eh bien, répond alors Nasreddine, commence par me dire où ce gros moustique qui me tourne autour va se poser ?

     


    #162517
    PommePomme
    Participant

    Tiens! tiens! Ahikar revient et avec notre ami Nasreddine! Double plaisir!

    C'est vrai qu'un petit Nasreddine par jour serait sans doute un bon moyen de lutter contre les agressions actuelles!

    #162518

    Vous me redonnez confiance, Ahikar.

    Je crois que je vais finalement sortir mon micro de mon meuble-pharmacie pour enregistrer un peu de Proust… mais, sans enlever mon masque (pour l'instant).

    #162521
    AhikarAhikar
    Participant

    Allez, je vous repropose un petit Nasreddine dont la chute m’a été inspirée par les propos que tenait toujours la mère d’Albert Camus quand une personne décédait.

     

    La mort du grand leader

     

    Nasreddine arrive un jour dans une contrée qu’il ne connaît pas. Il remarque que tous les drapeaux sont en berne. Il interroge un passant qui lui dit :

          —      Notre grand leader est mort, c’est pourquoi tous les drapeaux sont ainsi.

    Nasreddine le remercie et s’apprête à poursuivre son chemin, lorsque l’homme lui demande :

          —      Ne seriez-vous pas le célèbre Nasreddine Hodja ?

          —      Oui, c’est bien moi ! répond fièrement Nasreddine.

         —      Eh bien, vous pourriez peut-être m’aider. Je dois prononcer cette après-midi l’éloge funèbre de notre grand leader… et je cherche une phrase qui fasse mouche… une grande vérité.

         —      J’ai ce qu’il vous faut ! dit alors Nasreddine. C’est une phrase que ma grand-mère tenait elle-même de sa propre grand-mère, et qu’elle prononçait à chaque fois que quelqu’un mourait.

          —      Oui, oui, dit l’homme, impatient, que disait donc votre grand-mère ?

    Nasreddine sourit et dit :

          —      Encore un qui ne pètera plus !

     


    #162522

    J'avais compris que tous les bars étaient fermés depuis ce matin !?

    #162523
    AhikarAhikar
    Participant



    #162524
    AhikarAhikar
    Participant

     

    Je me dépêche alors de vous en proposer un dernier !

     

    Un peu de zèle

     

    Dans la petite ville où habitait Nasreddine, de grands bâtiments destinés à un élevage avicole venaient d’être construits. Le maire, à l’origine du projet, était très fier d’avoir créé une dizaine d’emplois.

    Peu après sa mise en route, une visite fut organisée où de nombreux notables étaient conviés. Nasreddine était du lot.

    Un employé leur expliqua de A à Z le fonctionnement de la filière des poules pondeuses. Il leur expliqua que malheureusement les poussins mâles n’étaient d’aucune utilité, et que, sitôt nés, ils étaient broyés.

    Nasreddine prit dans sa main un petit poussin, normalement destiné au broyeur, et demanda à l’adopter.

    Le maire lui dit immédiatement :

          Nasreddine, tu fais du zèle ! Ton geste ne changera rien ! Il en meurt ainsi des milliers chaque jour !

          Oui, tu as sans doute raison, répondit Nasreddine, mais pour ce petit poussin, ça change tout !

     

    #162525
    PommePomme
    Participant

    Ah merci Ahikar! Je guettais, sûre qu'un nouvaeu Nasreddine apparaitrait! Je pense utile, pour maintenir un bon moral, une petite dose quotidienne de ce sage-fou.

    Si vous le voulez bien, demain je ferai une piqûre de rappel.

    #162526
    PommePomme
    Participant
    LA MORT DU CHAT

    Un jour, Nasreddine lavait son chat dans le fleuve. Le voisin qui passait par là lui dit:

    _ Arrête, malheureux! Tu vas le faire mourir!

    _ La propreté n'a jamais tué personne, rétorqua Nasreddine, en continuant sa tâche.

    Le lendemain matin, le voisin s'étonne de ne pas voir le chat assis à sa place habituelle sur le seuil de la porte. Il appelle nasreddine:

    _ Eh! je ne vois pas ton chat, qu'est-il devenu?

    _ Le pauvre, il est mort.

    _ Ah! tu vois! Je te l'avais bie dit qu'il ne fallait pas le laver dans le fleuve!

    _ Pfttt! Pauvre ignorant, répondit Nasreddine. Ce n'est pas en le lavant qu'il est mort. C'est en l'essorant.
    #162529
    AhikarAhikar
    Participant

    Sourire

    #162538
    PommePomme
    Participant

    CONDAMNE A MORT

    Quelqu'un avait rapporté au roi que Nasreddine se moquait souvent de lui. Exaspéré, le roi le fait venir:

    _ Nasreddine! Tu as dépassé les limites. Tu seras mis à mort!

    _ Accorde-moi une faveur, mon Seigneur, dit le Hodja en tremblant.

    _ La seule faveur que je puisse t'accorder c'est de choisir la façon de mourir.

    _ Merci, Seigneur! dit Nasreddine tout soulagé. Alors, je choisis de mourir de vieillesse.

      Le roi éclata de rire et lui pardonna.

    #162550
    PommePomme
    Participant

    ENTRE LES DEUX

    Alors que Nasreddine se promenait entre le juge et le vizir, ils lui demandèrent:

    _ Franchement, Nasreddine, on ne sait pas qui tu es vraiment. Dis-nous lavérité: es-tu idiot ou escroc?

    _ Eh! je ne sais pas bien moi non plus, répondit Nasreddine. Mais ce qui est sûr c'est qu'à l'instant où je vous parle, je suis entre les deux.

    #162560
    PommePomme
    Participant

    PEU DE CHOSE

    Un jour où le roi était furieux contre Nasreddine, il laissa éclater sa colère. Le pauvre Hodja, assis au bout du même tapis que le roi, baissa la tête.

    _ Mais enfin, Nasreddine, tonna le roi, qu'est-ce qui te sépare du parfait imbécile ?

    _ Oh, répondit Nasreddine, bien peu de chose. L'espace d'un tapis.

     

    #162567
    PommePomme
    Participant

    LE RÊVE DU FILS

    Le fils de Nasreddine lui dit un matin :

    _ J'ai rêvé que tu m'avais donné 10 dinars !

    _ Magnifique, mon fils, magnifique ! Et puisque tu es un bon fils je te permets de les garder ces 10 dinars, achète-toi ce que tu veux avec.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 94)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.