Livres audio gratuits pour 'Alphonse Daudet' :


DAUDET, Alphonse – Avec trois cent mille francs, que m’a promis Girardin !

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Gustave Caillebotte - Sur le pont de l'Europe

Dans ce Conte du lundi, Alphonse Daudet nous pose une question :

« Ne vous est-il jamais arrivé de sortir de chez vous, le pied léger et l’âme heureuse, et, après deux heures de courses dans Paris, de rentrer tout mal en train, affaissé par une tristesse sans cause, un malaise incompréhensible ? Vous vous dites « Qu’est-ce que j’ai donc ?… » Mais vous avez beau chercher, vous ne trouvez rien. Toutes vos courses ont été bonnes, le trottoir sec, le soleil chaud ; et pourtant vous vous sentez au cœur une angoisse douloureuse, comme l’impression d’un chagrin ressenti. »

Il utilise un souvenir personnel pour illustrer sa réponse avec Avec trois cent mille francs, que m’a promis Girardin !.

Illustration : Gustave Caillebotte, Sur le pont de l’Europe (1876-1877).

Avec trois cent mille francs, que m’a promis Girardin !.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 742 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DAUDET, Alphonse – Un teneur de livres

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Un teneur de livres

Conte du lundi d’Alphonse Daudet, Un teneur de livres.

Le décor : « Mais sur les quais encore déserts, sur les ponts, la berge, la rivière, c’est une brume lourde, opaque, immobile, où le soleil monte, là-haut, derrière Notre-Dame, avec des lueurs de veilleuse dans un verre dépoli. »

Le personnage : « Malgré le vent, malgré la brume, l’homme en question suit les quais, toujours les quais, pour aller à son bureau. Il pourrait prendre un autre chemin, mais la rivière paraît avoir un attrait mystérieux sur lui. C’est son plaisir de s’en aller le long des parapets, de frôler ces rampes de pierre usées aux coudes des flâneurs. »

Illustration : P.-J. Pelletier, Paris, le pont Marie l’hiver (XIXe).

Un teneur de livres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 738 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DAUDET, Alphonse – Les Fées de France

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Les Fées de France

Alphonse Daudet qualifie de « fantastique » son Conte du lundi, Les Fées de France.

L’accusée reconnaît :

« Je brûlais Paris, mon bon monsieur, répondit la vieille très tranquillement. Je brûlais Paris parce que je le hais, parce qu’il rit de tout, parce que c’est lui qui nous a tuées… C’est moi qui remplissais les boîtes des pétroleuses, et je les conduisais moi-même aux bons endroits : « Allez, mes filles, brûlez tout, brûlez, brûlez !… »

Pétroleuse : Femme qui, pendant la Commune, aurait allumé des incendies avec du pétrole.

Illustration : Les pétroleuses du faubourg Saint-Germain devant le 4e Conseil de guerre (1871).

Les Fées de France.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 903 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DAUDET, Alphonse – La Comtesse Irma (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 10min | Genre : Nouvelles


La Comtesse Irma

Cette nouvelle, un peu cruelle, tragi-comique, est extraite du recueil Femmes d’artistes paru en 1919.

Le début : « « M. Charles d’Athis, homme de lettres, a l’honneur de vous faire part de la naissance de son fils Robert.
L’enfant se porte bien. »
Tout le Paris lettré et artistique a reçu, il y a une dizaine d’années, ce petit billet de part sur papier satiné, aux armes des comtes d’Athis-Mons, dont le dernier, Charles d’Athis, avait su – si jeune encore – se faire un vrai renom de poète.
« … L’enfant se porte bien. »
Et la mère ? Oh ! celle-là, la lettre n’en parlait pas. Tout le monde la connaissait trop. C’était la fille d’un vieux braconnier de Seine-et-Oise, un ancien modèle qu’on appelait Irma Sallé, et dont le portrait avait traîné dans toutes les expositions, comme l’original dans tous les ateliers. Son front bas, sa lèvre relevée à l’antique, ce hasard d’un visage de paysanne ramené aux lignes primitives – une gardeuse de dindons avec des traits grecs – ce teint un peu hâlé des enfances en plein air, qui donne aux cheveux blonds des reflets de soie pâle, faisaient à cette drôlesse une espèce d’originalité sauvage que complétaient deux yeux d’un vert magnifique, enfoncés sous d’épais sourcils. »

La Comtesse Irma.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 124 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DAUDET, Alphonse – La Vision du juge de Colmar (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 9min | Genre : Contes


La Vision du juge de Colmar

Un conte « alsacien » au moment de l’annexion de l’Alsace-Lorraine en 1871…

Le début : « Avant qu’il eût prêté serment à l’empereur Guillaume, il n’y avait pas d’homme plus heureux que le petit juge Dollinger, du tribunal de Colmar, lorsqu’il arrivait à l’audience avec sa toque sur l’oreille, son gros ventre, sa lèvre en fleur et ses trois mentons bien posés sur un ruban de mousseline.
« Ah ! le bon petit somme que je vais faire », avait-il l’air de se dire en s’asseyant ; et c’était plaisir de le voir allonger ses jambes grassouillettes, s’enfoncer sur son grand fauteuil, sur ce rond de cuir frais et moelleux auquel il devait d’avoir encore l’humeur égale et le teint clair, après trente ans de magistrature assise.
Infortuné Dollinger !
C’est ce rond de cuir qui l’a perdu. Il se trouvait si bien dessus, sa place était si bien faite sur ce coussinet de moleskine, qu’il a mieux aimé devenir Prussien que de bouger de là. L’empereur Guillaume lui a dit : « Restez assis, monsieur Dollinger ! » et Dollinger est resté assis ; et aujourd’hui le voilà conseiller à la cour de Colmar, rendant bravement la justice au nom de Sa Majesté berlinoise. »

La Vision du juge de Colmar.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 255 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DAUDET, Alphonse – Fragment d’une lettre de femme (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 11min | Genre : Nouvelles


Fragment d'une lettre de femme

Le sous-titre de cette courte nouvelle est : « trouvé rue Notre-Dame-des-champs »…

« Pauvre innocente, va ! Je ne me doutais pas alors de ce que c’était qu’un atelier, ni du singulier monde qu’on y rencontre. Jamais, en regardant ces statues de déesses si effrontément décolletées, l’idée ne me serait venue qu’il y avait des femmes assez osées pour… Et que moi-même je… Sans cela, je te prie de croire que je n’aurais pas épousé un sculpteur. Ah ! Mais non, par exemple… »

Fragment d’une lettre de femme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 942 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DAUDET, Alphonse – Le Miroir

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11min | Genre : Contes


Le Miroir

Conte du lundi, d’Alphonse Daudet, Le Miroir.

Bref, beau, mais triste…

Illustration : Le Miroir (1912).

Le Miroir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 195 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DAUDET, Alphonse – La Doulou

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 58min | Genre : Essais


Alphonse Daudet

Le texte La Doulou (La Douleur en langue d’oc) est resté trente ans dans les archives de Madame Alphonse Daudet. Daudet était mort en 1897. Le texte fut publié en 1930.
En 1884, Daudet subit les premières atteintes d’une maladie incurable de la moelle épinière, le tabes, une complication neurologique de la syphilis.
Constitué de notes brèves, ce court texte, rédigé de 1885 à 1895, témoigne de l’évolution de la maladie ainsi que des souffrances physiques et morales qu’endurent ceux qui en sont atteints.
Malgré quelques perturbations intellectuelles, l’intelligence demeure et Daudet continue à écrire.
Durant ses trois dernières années, Daudet cessa d’étudier sa maladie.
Il disait à la fin : « Je ne voudrais plus être que marchand de bonheur. »

> Écouter un extrait : 01. Les Vraies Élémentaires.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 592 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Alphonse Daudet :