Livres audio gratuits pour 'Emmanuel Bove' :


BOVE, Emmanuel – La Fiancée du violoniste

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3h 30min | Genre : Romans


Edgar Degas - L'Altiste

« Un cadavre de femme est retrouvé enterré dans le jardin des Favrin, couple apparemment sans histoires habitant dans une maison à Viroflay. Madame Favrin ayant disparu depuis quelque temps, on arrête le mari, coupable présumé de ce crime. Mais le commissaire Croiserel, en charge de l’enquête, soupçonne vite que l’affaire est bien plus complexe qu’elle n’en a l’air et il investigue, l’air de rien, auprès de tout l’entourage de ce couple étrange.
Mari brutal, amant musicien volage, couple riche dont Madame Favrin est gouvernante, réapparition inopinée de celle-ci, enlèvement d’enfant, Croiserel avance dans ses recherches et ses interrogatoires : mais quel est donc le motif de ce crime odieux ?
Tous les ingrédients sont là pour tenir le lecteur en haleine jusqu’au dénouement final inattendu.

Emmanuel Bove, sous le pseudonyme de Pierre Dugast, a publié ce premier roman policier (le second étant Le Meurtre de Suzy Pommier) en 1933 sous le titre La Toque de breitschwantz. Malgré le style très conventionnel du « roman noir », on retrouve tout l’intérêt de Bove pour la complexité de la nature humaine, et cette atmosphère glauque et lourde, si caractéristique de ses autres romans. » (Bibliothèque numérique romande)

Illustration : Edgar Degas, L’Altiste (1880).

> Écouter un extrait : Chapitre 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 988 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Le Crime d’une nuit

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 56min | Genre : Nouvelles


Emmanuel Bove

« C’était la veille de Noël.

Assis sur la banquette usée d’un restaurant, Henri Duchemin attendait que la pluie cessât. Les longs cheveux qui chatouillaient ses oreilles ainsi que les poches trouées de son pantalon lui rappelaient à tout moment sa pauvreté.

Las d’être immobile, il s’apprêtait à sortir, lorsqu’il se souvint du couloir obscur de sa maison, de la cour humide, des marches étroites de l’escalier, et de sa chambre, sans feu, sous les toits.

À tout cela, il préféra la tiédeur du restaurant. »

Tout à coup, un homme l’aborde et lui demande s’il veut devenir riche. Pour cela, il faut tuer un riche banquier…

Le Crime d’une nuit.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 066 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – La Mort de Dinah

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 10min | Genre : Nouvelles


Rose blanche

Une petite fille de treize ans, Dinah va mourir, atteinte de tuberculose. Un séjour en Suisse pourrait la sauver mais sa mère n’a pas les moyens de payer le voyage. Dinah mourra de la mesquinerie de tous : celle de Jean et de sa femme, celle du propriétaire du pavillon qu’elles louent et celle de son oncle.

« Ce court roman réussit à nous émouvoir tout en restant parfaitement honnête. Comme toujours Emmanuel Bove réussit à parler de l’intime et de la misère dans une langue courte et sans fioritures, visant à une sorte de transparence qui au lecteur non initié peut paraître fade et neutre alors qu’il s’agit très exactement de l’inverse. Toujours prompt à pointer les faux-semblants et la médiocrité des hommes, Bove ne s’autorise jamais la facilité et trace à la pointe sèche des psychologies tout à fait précises et crédibles. » (Barda, Critiques Libres)

« Dans ce style simplifié qui est le sien, volontiers dépouillé, tranchant, Bove nous donne ici encore un exemple parfait de sa petite musique : un lento decrescendo, traversé de doutes et de torpeurs, où les choses de la vie vont toujours bancales, toujours pincées – comme on le dit parfois d’un cœur. » (Jean-Luc Coatalem, Le Quotidien de Paris)

« La Mort de Dinah est bien à l’image de l’œuvre de Bove, qui a souffert d’un relatif désintérêt du public. Des livres étonnamment modernes, portés par une écriture d’une précision et d’une rigueur rares. » (M.P., La Cité)

Illustration : Rose blanche.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 918 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – L’Amour de Pierre Neuhart

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6h | Genre : Romans


L'Amour de Pierre Neuhart

« Il y a une vingtaine d’années, Pierre Neuhart était un jeune homme sans aptitude spéciale, pourvu d’une bonne instruction, d’une bonne éducation, conseillé par une famille honorable de fermiers et d’industriels du Nord. La politique seule l’intéressait. Il rêvait de pénétrer dans ce milieu par le journalisme ou par un secrétariat quelconque.
Ambitieux, il vit en ces professions, surtout en cette dernière, un moyen sûr de parvenir et, aujourd’hui encore, parlait-on devant lui d’une jeune secrétaire, qu’il dressait involontairement l’oreille. Cet emploi lui agréait par les relations qu’il permettait de faire, par les secrets qu’il devait autoriser de détenir, par la considération et l’envie qu’il entraînait et, surtout, par les soirées dont il lui facilitait l’accès et au cours desquelles il rencontrerait certainement la femme qui le lancerait par amour. , De tout temps, il avait rêvé de distinction, de bonnes manières, de réceptions. Tout en dirigeant ses affaires, il entrevoyait le jour où il serait reçu dans un salon parisien, où il serait très pris à cause des rendez-vous que les femmes de la bonne société lui fixeraient. »

Enfin, le soir de la soirée musicale à laquelle madame Aspi l’avait invité arriva. Et il y fit la rencontre qui bouleversera sa vie.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 666 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Un malentendu

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 5min | Genre : Nouvelles


Un malentendu

On retrouve dans Un malentendu (1930) un héros désabusé (François Vaillant) comme celui de Mes amis, de Le Pressentiment ou d’Un Raskolnikov et les mêmes analyses psychologiques réalistes et dépouillées… Emmanuel Bove fouille à merveille ses personnages.

La vie de trois hommes, le chirurgien Jean-Marie Formont, Pierre de Rissac (« Il y avait alors un contraste extraordinaire entre l’homme qu’il semblait être et le ton patelin de ses propos, le respect visible qu’il avait pour l’intelligence, la curiosité qu’il portait à des problèmes auxquels il eût semblé devoir être le dernier à trouver quelque intérêt. ») et notre héros François Vaillant est subordonnée aux caprices de Simone Henné :

« Simone Henné était la fille d’un petit fonctionnaire dont la vie méthodique avait plané sur elle pendant toute sa jeunesse. À force de s’être pliée aux habitudes d’autrui, d’avoir été obligée d’obéir, de respecter, le désir était né en elle d’avoir plus tard, elle aussi, des habitudes, de faire plier à son tour ceux qui dépendraient d’elle. Aussi était-elle, à présent, attentive à voir ses moindres désirs exaucés. La plus petite contrariété l’irritait. Il lui semblait chaque fois que tout avait été plus facile pour les autres que pour elle. Et l’aigreur qui s’était développée en elle au cours de son enfance lui rendait cette prétendue injustice insupportable, maintenant que sa beauté l’avait rendue indépendante. Car les hommes qu’elle avait connus, elle avait eu assez d’habileté pour s’arranger que chacun d’eux eût une situation de fortune supérieure au précédent. »

Illustration : George Barbier, La Gourmandise (1925).

Un malentendu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 157 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Un père et sa fille

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 42min | Genre : Romans


Paul Cézanne - Portrait d'un vieillard

« Jean-Antoine About passait pour un homme étrange dans le quartier de la place Vintimille. Sa mise négligée, sa saleté, son air hagard avaient attiré l’attention. On le fuyait. Des gens se retournaient à son passage, d’autres s’écartaient comme auprès des ivrognes de qui l’on redoute un pas de côté. Plusieurs commerçants avaient menacé de lui donner une correction. Il fréquentait des gens louches, sans faux-col, chaussés de bottines voyantes, en compagnie desquels il avait été aperçu dans des cafés. Finalement, sur la prière de nombreux habitants du quartier qui avaient établi une sorte de pétition, la police fit une enquête. Mais celle-ci ne donna aucun résultat… maigri, hargneux, il avait abandonné toute dignité, ne se soignait plus, il portait des complets élimés, du linge douteux, des souliers éculés. Il se plaisait dans l’abjection. »

Comment un coiffeur, propriétaire d’un salon très achalandé, dans le quartier chic de la Madeleine, à Paris, peut-il en arriver à un tel état de déchéance ? Pourtant, sa vie était belle et confortable.

« Il ne poursuivait qu’un but, faire plaisir à sa femme. Il ne savait que faire pour la rendre heureuse…

L’amour qu’il portait à sa fille était de l’adoration. Son grand bonheur était de se trouver à ses côtés. Il lui donnait toujours raison. À mesure qu’Edmonde grandissait, la fierté et l’amour de son père s’accroissaient. »

Peut-on aimer trop ?

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 440 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Bécon-les-Bruyères

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 5min | Genre : Romans


Bécon-les-Bruyères

Alors qu’Emmanuel Bove (1898-1945) était considéré avant-guerre comme l’un des principaux écrivains français, son œuvre, rapidement tombée dans l’oubli à la Libération, est longtemps restée indisponible avant d’être rééditée à partir des années 1970. Fleurissent sur notre site quatre ouvrages d’inspirations très diverses.

Bécon-les-Bruyères, roman sans héros (1927), traitant d’un endroit où l’auteur a lui-même demeuré, fait partie de la litterature documentaire. Bécon, nom d’un lieu-dit à cheval sur Courbevoie et Asnières, à dix minutes de Paris, est une ville banale, sans rien de spectaculaire, où Bove recueille quelques faits. Tout y est morne et le désenchantement culmine quand Bove visite le cimetière des chiens.

« Parfois, le fruitier ferme plus tôt son magasin. Il ne doit pas, comme ailleurs, passer sa soirée à s’amuser. Parfois encore la marchande de journaux lève plus tard que d’habitude le rideau de fer de sa boutique. Elle n’a pourtant pas, comme ailleurs, un amant nouveau qu’elle ne peut se résoudre à quitter. »

Une jolie lecture mélancolique, parfois satirique.

En 2017 le sentiment de désolation a heureusement disparu. Petit conseil touristique : au parc de Bécon se trouvent les pavillons de la Scandinavie et des Indes de l’exposition universelle de 1878, inscrits à l’inventaire des monuments historiques en 1987.

Bécon-les-Bruyères.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 118 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Le Meurtre de Suzy Pommier

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 50min | Genre : Romans


Henri de Toulouse-Lautrec - L'Anglaise du Star du Havre (1899)

La présentation au public du dernier film de Jean Rivière se termine. Certaines scènes, très crues et violentes, ont provoqué des réactions houleuses dans le public. L’héroïne du film est assassinée dans sa baignoire par un ancien amant. Le lendemain, Suzy Pommier, la jeune et belle actrice, est trouvée morte, étranglée, dans sa baignoire. Cette scène est la répétition exacte de la dernière scène du film, visionné la veille par de très nombreuses personnes. Le jeune détective Hector Mancelle se met à la recherche de l’assassin.

Emmanuel Bove, né le 20 avril 1898 à Paris 14e où il est mort le 13 juillet 1945 dans le 17e, est un écrivain français. De son vrai nom Emmanuel Bobovnikoff, il naît d’un père russe et d’une mère luxembourgeoise. À l’âge de 14 ans, il décide de devenir romancier.

Alors qu’Emmanuel Bove était considéré avant-guerre comme l’un des principaux écrivains français, son œuvre, rapidement tombée dans l’oubli à la Libération, est longtemps restée indisponible avant d’être rééditée à partir des années 1970.

Deux romans et une nouvelle sont déjà dans la bibliothèque de Littératureaudio.com : Mes amis, Le Pressentiment et Un Raskolnikoff. Un roman policier qui tient en haleine jusqu’au dénouement inattendu.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 822 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Emmanuel Bove :


12>