Livres audio gratuits pour 'Robert Louis Stevenson' :


STEVENSON, Robert Louis – L’Île au trésor (Version 2)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 8h 33min | Genre : Romans


L'Île au trésor

« Profitant de ce répit, je rechargeai sans plus attendre l’amorce de mon pistolet qui avait raté, et lorsque celui-ci fut en état, pour plus de sécurité je me mis à vider l’autre et à le recharger entièrement de frais.

En présence de ma nouvelle occupation, Hands demeura tout ébaubi : il commençait à s’apercevoir que la chance tournait contre lui ; et après une hésitation visible, lui aussi se hissa pesamment dans les haubans et, le poignard entre les dents, se mit à monter avec lenteur et maladresse. Cela lui coûta un temps infini et maint grognement, de tirer après lui sa jambe blessée ; et j’avais achevé en paix mes préparatifs, qu’il n’avait pas encore dépassé le tiers du trajet. À ce moment, un pistolet dans chaque main, je l’interpellai :
- Un pas de plus, maître Hands, et je vous fais sauter la cervelle !… Les morts ne mordent pas, vous savez bien, ajoutai-je avec un ricanement. »

Dans L’Île au Trésor, Stevenson montre son immense talent de narrateur : il sait trouver l’exact équilibre entre le réalisme et le romanesque, et les aventures du jeune Jim Hawkins sont palpitantes tout en restant ancrées dans une réalité toujours crédible.
Stevenson sait aussi peupler son univers de personnages réalistes, toujours complexes et ambivalents… Et puis surtout il y a Long John Silver !

Traduction : Déodat Serval (1878-1938).

Un immense merci aux Cap Horniers de Quimper, qui m’ont autorisé à utiliser leur interprétation de Quinze Marins, la chanson de Michel Tonnerre qui est une adaptation française de la célèbre chanson des pirates de L’Île au trésor. Merci également aux enfants de Michel Tonnerre pour leur autorisation.

Illustration pour la première édition française de L’Île au trésor (Hetzel, 1885), par George Roux (1850-1929).

Vous pouvez aussi suivre les aventures de Jim Hawkins sur la carte de l’île au trésor, dessinée par Stevenson.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 342 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – Enlevé !, ou Les Aventures de David Balfour

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 9h 23min | Genre : Romans


David Balfour

« Je ne sais si j’avais réellement peur ; mais mon cœur battait comme celui d’un oiseau, à petits coups précipités ; et mes yeux étaient si troublés que je les frottais continuellement, sans arriver à les éclaircir.
D’espoir, je n’en avais aucun ; mais au contraire une sorte de rage désespérée à l’égard du monde entier, qui me faisait aspirer à vendre ma vie le plus chèrement possible. Je voulus prier, je m’en souviens, mais cette sorte de précipitation qui emportait mon esprit, comme si j’avais couru, m’empêchait de trouver les mots ; et je me bornai à souhaiter que l’affaire s’engageât et que tout fût fini. »

Enlevé !, ou Les Aventures de David Balfour convie le lecteur à une plongée saisissante dans l’Écosse du XVIIIème siècle. Combats en mer, fuites éperdues sur la lande, rencontres avec de farouches et nobles highlanders, c’est tout le génie narratif de Stevenson qui éclate à chaque page.

Peu d’auteurs savent comme lui donner au récit d’aventure une telle crédibilité. L’auteur de L’Île au trésor sait aussi faire naître une émotion poignante de personnages attachants et souvent remarquablement ambigus : ainsi Alan Breck Stewark, brave et noble higlander, achève les blessés sans l’ombre d’une émotion ; quant au capitaine Hoseason, bandit sans foi ni loi qui n’est pas sans rappeler par certains aspects Long John Silver, il peut faire preuve d’une étonnante sentimentalité.
Chez Stevenson, les frontières entre le bien et le mal sont toujours brouillées, et c’est l’une des raisons qui rend ses romans d’aventure tellement fascinants.

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

Illustration : Sur l’île d’Earraid (1913), peinture à l’huile de N.C. Wyeth (1882-1945).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 778 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – Voyages dans les Cévennes avec un âne

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 4h 5min | Genre : Voyages


Robert Louis Stevenson - Travels with a Donkey in the Cevennes, Frontispiece

Automne 1878 : l’écrivain écossais voyage dans les Cévennes à pied, accompagné d’une ânesse bâtée, qu’il nomme Modestine. Parti du Monastier, en Haute-Loire, il chemine vers le Sud pendant douze jours jusqu’à Saint-Jean-du-Gard. Il traverse le Velay, le Gévaudan, la Lozère et le pays des Camisards (calvinistes languedociens), qui menèrent une guerre de révolte après la révocation de l’Édit de Nantes par Louis XIV.

L’auteur nous invite à goûter à sa suite aux charmes d’une nature sauvage ou agreste, aux plaisirs de la marche et des rencontres qu’elle permet, aux joies du plein-air et des nuits passées à la belle étoile, à la chaleur de l’hospitalité parfois. On regrette néanmoins la maltraitance infligée à Modestine au début du voyage et le manque de considération dont elle est victime de la part de Stevenson, ce dont il se repent piètrement, après s’être attaché peu à peu sentimentalement à cette pauvre bête.

Pour le reste, accompagnons-les tous deux au cœur du beau pays cévenol, c’est un pur délice !

Traduction : Fanny William Laparra (1889-1939), Éditions Stock (1925).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 898 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – Le Maître de Ballantrae (Seconde et Dernière Partie)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 5h 3min | Genre : Romans


Le Maître de Ballantrae

« Ah ! Mackellar, vous pourriez vivre mille ans sans comprendre mon caractère, disait le Maître ; le combat est désormais inévitable, l’heure de la réflexion passée depuis longtemps, et celle de la pitié encore loin.
Les hostilités ont commencé entre nous lorsque fut jetée en l’air cette pièce, dans la salle de Durrisdeer, il y a vingt ans ; nous avons eu nos hauts et nos bas, mais jamais aucun de nous deux n’a songé à capituler ; et, quant à moi, lorsque mon gant est jeté, ma vie et mon honneur en dépendent. »

Dans cette seconde et dernière partie, après le Duel sous la Charmille, l’hostilité entre Henry et James Durie est loin d’être terminée, et elle va emmener les deux frères dans un tourbillon de destruction, dans de lointains et sauvages pays.

Mais Stevenson se plaît à brouiller les cartes par le biais de son narrateur, le bon Mr MacKellar, dont on ressent la secrète mais profonde admiration mêlée d’horreur, pour le Maître de Ballantrae.

On pourra noter les prénoms des deux frères Durie, qui constituent à eux seuls un hommage à un autre grand écrivain et ami de Stevenson.

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

Accéder à la première partie du roman…

> Écouter un extrait : Chapitre 06.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 831 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – Le Maître de Ballantrae (Première Partie)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 4h 30min | Genre : Romans


Le Maître de Ballantrae

« Le Maître plastronnait toujours, quoique peut-être avec effort, son front se barrait, entre les sourcils, de rides impérieuses ; ses lèvres se serraient comme pour ordonner.

Il avait toute la gravité de Satan dans le Paradis perdu, et quelque chose de sa beauté. Je ne pouvais m’empêcher de l’admirer. »

Considéré par beaucoup de critiques comme le chef-d’œuvre de Stevenson, et par Henry James comme « le joyau qui lui aurait procuré l’émoi le plus intense de sa vie littéraire », Le Maître de Ballantrae est d’une construction remarquable. Roman d’aventure haletant autant que fine réflexion sur le bien et le mal, et la séduction du mal, il reprend pour partie la thématique de L’Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde, dans l’affrontement qu’il dépeint entre les deux frères Durie.

Henry est noble et loyal, mais il est aussi un faible et bien pâle héros ; James, le « Maître de Ballantrae », est implacable et sans pitié, plein de ruse et de fausseté, mais il est aussi séduisant que le Diable.

Comme dans tous les romans de ce merveilleux écrivain, on est frappé par son talent pour évoquer des images fortes, belles et terribles.
On ne pourra pas oublier la beauté stupéfiante du duel sous la charmille, éclairé à la seule flamme immobile de deux bougies.

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

À suivre…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 297 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – Le Diamant du rajah

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 30min | Genre : Nouvelles


Le Diamant du rajah

Dans la haute société londonienne un diamant provoque une série de catastrophes racontées en quatre histoires dans Le Diamant du rajah emprunté, selon Stevenson à un auteur arabe. Ce récit, comme Histoire d’un médecin et d’une malle est extrait des Nouvelles Mille et une Nuits (1882).

Le jeune et distingué Harry Hartley est victime d’escrocs qui profitent de son honnêteté et de sa naiveté lors de péripéties qui n’en finissent plus. On songe parfois à Gaboriau à qui Stevenson fait référence, car il aime intervenir dans le récit ; ainsi La Maison aux persiennes vertes prépare le morceau suivant :

« Ici, dit mon auteur arabe, le fil des événements s’écarte une fois pour toutes de la maison aux persiennes vertes ; encore une aventure, et nous en aurons fini avec le Diamant du Rajah. Ce dernier anneau de la chaîne est connu parmi les habitants de Bagdad sous le nom d’Aventure du Prince Florizel et d’un agent de police. »

Traduction : Thérèse Bentzon (1840-1907).

> Écouter un extrait : Histoire d’un carton à chapeaux.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 813 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – Histoire d’un médecin et d’une malle

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Nouvelles


Malle de Saratoga

Histoire d’un médecin et d’une malle est un des trois textes groupés sous le titre Le Club du suicide, section de Nouvelles Mille et une Nuits publiées par Stevenson en 1882.
Cette nouvelle est autonome, mais se rattache à la trame générale du club du suicide et fait progresser l’intrigue principale.
« Cette lettre, que la volonté de Dieu a si étrangement fait tomber entre mes mains, était adressée à un homme qui n’est autre que le criminel en personne, l’infâme président du Suicide Club. Ne cherchez pas à pénétrer plus profondément dans ces périlleux labyrinthes. »
Le récit est étrange, les personnages mystérieux et l’attente du dénouement incertain savamment ménagée…
« La malle de Saratoga une fois vidée, ce qui produisit un désordre considérable sur le plancher, le cadavre fut retiré du lit, Silas le prenant par les talons et le docteur le tenant par les épaules, puis, après quelques difficultés, on le plia en deux et on l’inséra tout entier dans le coffre. »

Traduction : Thérèse Bentzon (1840-1907).

Histoire d’un médecin et d’une malle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 663 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SCHWOB, Marcel – Robert Louis Stevenson

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 31min | Genre : Essais


Robert Louis Stevenson

Robert Louis Stevenson fut très tôt un modèle pour Marcel Schwob. Vers la fin des années 1880, les deux écrivains entamèrent une amitié épistolaire que la mort de l’écossais interrompit en 1894, sans qu’ils aient pu jamais se rencontrer.
Dans ce texte extrait de Spicilège (1896), Schwob rend hommage à son ami disparu en expliquant le choc que fut pour lui la découverte de L’Île au trésor

« Je me souviens clairement de l’espèce d’émoi d’imagination où me jeta le premier livre de Stevenson que je lus. C’était Treasure Island. Je l’avais emporté pour un long voyage dans le Midi. Ma lecture commença sous la lumière tremblotante d’une lampe de chemin de fer. Les vitres du wagon se teignaient du rouge de l’aurore méridionale quand je m’éveillai du rêve de mon livre. »

Marcel Schwob entreprendra en 1901 un pélerinage sur la tombe de Stevenson, dans l’île d’Apia (Samoa) ; ce long voyage en mer est raconté dans une collection de lettres à son épouse, rassemblées sous le titre Le Voyage à Samoa, bientôt disponibles sur le site.

Licence Creative Commons

Robert Louis Stevenson.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 905 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Robert Louis Stevenson :


12>