Page complète du livre audio gratuit :


AUSTEN, Jane – Lady Susan

Donneur de voix : Projet collectif | Durée : 2h 42min | Genre : Romans


Lady Susan

« Oh, combien il était délicieux de suivre les changements de sa physionomie tandis que je parlais ! De voir cette lutte entre la tendresse qui revenait et ce qui restait de son courroux ! C’est plutôt agréable d’avoir une sensibilité aussi malléable : non que je la lui envie, non que je voudrais, pour l’amour du ciel ! être comme lui, mais c’est bien pratique quand vous voulez influencer les passions des autres.

Mais [...] je ne puis cependant pas lui pardonner cet accès d’orgueil, et je me demande si je ne vais pas le punir en le congédiant juste après cette réconciliation, ou en l’épousant afin de le torturer toute sa vie. »

Lady Susan dépeint les intrigues de Lady Susan Vernon, veuve manipulatrice mais terriblement séduisante, à la recherche d’un bon parti pour elle-même ou sa fille Frederica.

Ce roman épistolaire, écrit en 1794, ne fut publié qu’en 1871. La jeune Jane Austen, âgée de 19 ans, y déploie déjà son talent, son intelligence des situations et son humour caustique.

Traduction : Vincent de l’Épine.

Illustration : John Singer Sargent, Portrait of Lady Agnew of Lochnaw (1892).

> Écouter un extrait : Lettres 01 à 05.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Lady Susan.zip




Donneurs de voix ayant participé au projet, par ordre de lecture des lettres  :

Lady Susan : Esperiidae,

Mrs. Vernon : Gaëlle,

Reginald de Courcy : Florent,

Mrs. Johnson : Carole,

Sir de Courcy : Alain Degandt,

Lady de Courcy : Cocotte

Frederica Vernon : Orangeno,

Traduction, coordination et montage : Vincent de l’Épine.



> Références musicales :

Introduction et conclusion :
Johannes Brahms, Clarinet Trio in A Minor, Op. 114 – III. Andantino grazioso, interprété par Paul Pitman, Michael Arnold, Bang-Eun Lee (licence CC-PD).

Lettres de Mrs. Vernon :
Johannes Brahms, Seize Valses, Op. 39 – 9. Waltz in D minor (valse numéro 3), interprété par Martha Goldstein (licence Cc-By-Sa).

Lettres de Mr. Reginald de Courcy :
Johannes Brahms, Variations et fugue sur un thème de Handel, Op.24, interprété par Martha Goldstein (licence Cc-By-Sa).

Lettres de Mrs. Johnson :
Johannes Brahms, Waltz in D minor (valse numéro 12), interprétée par Martha Goldstein (licence Cc-By-Sa).

Lettres de Lady Susan :
Johannes Brahms, Sonate No. 2 pour violoncelle et piano en Fa majeur, Op. 99: II. Adagio affetuoso, interprétée par Wilhelm Backhaus, Pierre Fournier (1955, domaine public).

Lettres de Frederica :
Johannes Brahms, Waltz in D minor (valse numéro 9), interprétée par Martha Goldstein (licence Cc-By-Sa).

Lettres de Mrs. De Courcy:
Johannes Brahms, Piano Quintet in F minor Op.34 – I. Allegro non troppo, (European Archive, domaine public).

Lettres de Sir de Courcy :
Johannes Brahms, Clarinet Quintet, Op. 115 Adagio, interprété par William McColl (licence Cc-By-Sa).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , , , , , , , , , ,

 

Page vue 3 674 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

15 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Loiselle le 13 novembre 2017

    Quelle belle collaboration !
    Cela donne un excellent résultat. 😊
    Un grand merci à chacun(e) de vous !

  2. Vincent de l'Épine le 13 novembre 2017

    Merci à vous Loiselle ! Nous avons pris beaucoup de plaisir à réaliser cet enregistrement, et à contribuer à faire connaître cette oeuvre de Jane Austen, un peu moins connue mais tout aussi captivante que ses grands romans.
    Grand merci pour vos encouragements !

  3. Photine le 13 novembre 2017

    Un grand bravo pour la traduction,le texte est très beau ! Quant à l’interprétation, Elle est ce qu’elle est toujours avec votre équipe:délicieuse, enjouée et malicieuse. Merci.

  4. Francine du Québec le 14 novembre 2017

    Merci à vous tous
    J’ai adoré

  5. Vincent de l'Épine le 15 novembre 2017

    Merci à vous Plotine et Francine, vous ne sauriez nous faire plus plaisir !

  6. Gaëlle le 15 novembre 2017

    Je joins ma voix à celle de Vincent pour vous remercier de vos retours encourageants, et me réjouis que le résultat vous a plu. Cela a été une belle expérience pour moi de me couler dans les mots de Vincent pour donner corps (et voix!) à Mrs Vernon !

  7. Nadine le 18 novembre 2017

    Merci pour ce beau texte si bien interprété. C’est un moment à part qui nous fait du bien! Merci à vous tous

  8. Natacha le 18 novembre 2017

    En voyant dans la newsletter que ce roman avait été ajouté à la bibliothèque de LA, mon coeur a fait un bond de joie et cela a ensoleillé toute ma journée : enfin j’allais pouvoir lire ce roman que je ne connaissais pas encore (un grave manquement pour une fan de Jane Austen). En plus, j’ai pu le découvrir en projet collectif, avec des voix très bien choisies et, cerise sur le gâteau, le plaisir de retrouver des DDV qui se font rares (Carole et Orangeno). Vraiment ça a été un grand plaisir à écouter mais c’était trop court ! Mille mercis, Vincent, d’avoir traduit cette oeuvre et monté ce projet. J’espère qu’il recevra tout le succès qu’il mérite.

  9. elisabeth le 19 novembre 2017

    Moi aussi je viens de le voir l’annonce du texte !
    quelle joie ! ! Et je viens d’écouter d’un trait la lecture de cette correspondance à plusieurs voix
    et cela a été un moment de grand bonheur.

    Le procédé littéraire des lettres est génial
    Peu d’exemples de mères sadiennes dans la littérature… et les voix font progressivement aux lecteurs/lectrices l’étendue de la duplicité de cette mère et de ses séductions. merci!
    Cela me fait me demander si vous aurez envie de lire un
    jour(si libre de droits) Elizaberth Von Arnim ?

  10. Gaëlle le 19 novembre 2017

    Merci Natacha, merci Elizabeth pour vos commentaires si chaleureux ! Jane Austen rend effectivement très bien cette Lady Susan, terriblement séduisante et manipulatrice.
    Je ne connais pas, pour ma part, Elizabeth Von Arnim, et vais de ce pas tâcher d’en savoir plus – j’ai toutefois l’impression que les traductions disponibles ne sont pas libres de droit. Un nouveau projet pour Vincent ?

  11. elisabeth le 19 novembre 2017

    Oui, ce serait un projet merveilleux pour Vincent.

    Il y a notamment un roman construit avec des lettres spécialement extraordinaire (le lecteur sait, mais pas une des parties à la correspondance. je cherche son nom et vous l’adresse).
    Il y a aussi ces texte : « sur les falaises de Rugen », et « En caravane » et « Elizabeth et son jardin allemand ». et d’autres. C’est écrit dans la veine Henry James / Wharton.
    Mais je rentre d’un long séjour à l’étranger, j’ai du retard dans l’écoute des textes lus par Vincent. Amitiés. Elisabeth

  12. Vincent de l'Épine le 19 novembre 2017

    Merci à vous tous Nadine, Natacha et Elisabeth. Vos commentaires très touchants sont le meilleur des carburants pour continuer nos petites lectures !
    Pour répondre plus particulièrement à Elisabeth, je ne connais que de nom Elizabeth Von Arnim, mais je vais de ce pas commander quelques-uns de ses livres car ils m’ont l’air très intéressants. Il est toutefois difficile d’imaginer une traduction : avec ses 28.000 mots, « Lady Susan » m’a déjà demandé un peu moins d’un an pour la traduction. Les livres de Mme Van Arnim font au moins le double, voire beaucoup plus…
    Mais il y a d’autres voix à explorer, notamment, concernant Jane Austen, les « Juvenilia », ses oeuvres de jeunesse, dont certaines offrent un certain intérêt. Je me promène en ce moment nonchalamment dans cet univers austénien peu connu.
    A bientôt !

  13. brigitte84 le 19 novembre 2017

    Quelle merveille que ce travail collectif. Merci à tous pour cet énorme travail et ce si beau résultat. On en veut encore. ..

  14. Loiselle le 20 novembre 2017

    ▶️A propos d’Elizabeth von Arnim:

    Beaucoup de ses livres ont été traduits en français: on peut les emprunter dans les bibliothèques.
    Étant donné que cette romancière est décédée en 1941, les traductions ont été faites plus tard.
    Un de ses traducteurs, François Dupuigrenet Desroussilles, est né en 1953; un autre, Bernard Delvaille, est décédé en 2006… Et ainsi de suite.

    Les récits sont vraiment captivants et truffés d’humour. Quelques-uns ont été portés à l’écran:
    Mr. Skeffington , Avril enchanté…

    Il ne faut donc pas en demander trop à M. de l’Épine: un travail de traduction colossal!

  15. Bruissement le 20 novembre 2017

    Je confirme l’intérêt majeur des livres d’Elizabeth von Arnim, pleins d’humour de délicatesse et d’un féminisme perçant mais mesuré (par mesuré, j’entends qui n’a rien à voir avec les élucubrations haineuses de notre temps)
    Pour ceux qui aiment les jardins, vous sortirez charmés de la lecture de « Elizabeth et son Jardin allemand » et de « L’Été solitaire »
    Pour tous ceux qui veulent passer un bon moment de détente hilarante, « En Caravane » est incontournable.
    Quel dommage que les traductions ne soient pas encore libres de droits!
    Mais, notre cher Vincent, peut-être, quand du temps s’ouvrira devant lui, se laissera tenter…
    attendons…
    (attention cependant pour les récits de jardin, ne pas confondre « lierre » et « vigne vierge » et surtout utiliser « vivace » plutôt que « perenne » quand il s’agit de fleurs…les amoureux des jardins aiment l’harmonie jusque dans les détails et reconnaissent teintes et parfums si bien évoqués par Elizabeth.)
    Ce petit mot juste pour inviter à lire Elizabeth von Arnim.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.